Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 3, Chapitre 11 « Du rire aux larmes... » Tome 3, Chapitre 11
Trouver l'ascenseur qui mène aux cellules n'a pas été le plus compliqué. Il a suffit à Nicolas d'être méticuleux dans son exploration des locaux pour trouver le seul ascenseur qui propose de descendre. Le plus contraignant a été de faire discrètement le guet pour noter les va-et-vient quotidiens et ne pas risquer de faire une mauvaise rencontre quand il décidera de descendre. Sans grande surprise, le milieu de la nuit est le moment le plus sûr mais le vieil ascenseur fait tout de même un peu de bruit. Ne risquerait-on pas de l'entendre et de s'interroger de son fonctionnement à une heure si tardive ? Finalement, Nicolas tranche pour tenter sa chance après le dîner. Il devra faire attention à l'heure pour ne pas croiser dans les couloirs les derniers administratifs qui travaillent tard mais, après tout, il n'a prévu que d'aller jeter un œil.
    
    A l'heure habituelle, l'homme qui descend les plateaux repas aux cellules remonte avec le plateau vide du déjeuner et s'en va rejoindre les cuisines d'un pas tranquille. Bien, il n'a pas remarqué Nicolas. Parfait. Il attend un peu que son collègue soit suffisamment loin puis il file se glisser dans l'ascenseur et appuie sur l'unique bouton après avoir tiré la grille. La cabine tremble, sursaute et finalement descend dans ce qui lui semble soudain être un vacarme assourdissant. Nicolas s'enfonce, s'enfonce, s'enfonce... L'unique ampoule grésille, donnant un air très glauque à l'espace exigu où le Faucheur commence à sentir son estomac se nouer. Il commence même à se demander s'il va arriver un jour quand une lumière orangée diffuse soudain de dessous la cabine. Rapidement, Nicolas découvre une pièce qui apparaît progressivement de l'autre côté de la grille et l'ascenseur s'immobilise. Il hésite un instant, s'attendant à trouver un couloir menant à différentes pièces et non une cellule unique, mais en l'absence de mouvement de l'autre côté il se décide à ouvrir la grille et avance timidement dans la cellule. La faible lumière n'éclaire pas toute la pièce mais ce qu'il en devine le surprend déjà. Elle a l'air plutôt vide mais ce sont les murs qui attirent son attention. Pour autant qu'il puisse en juger, ils sont couverts jusqu'à mi-hauteur d'une inscription répétée et chevauchée à l'infini : "méchants".
    
    - Nicolas !!!
    
    Il n'a pas le temps de sursauter à l'exclamation suraigüe qu'on se jette sur lui et des bras viennent enserrer ses hanches. Sidéré, il baisse le regard pour découvrir une petite blondinette qui affiche un sourire radieux et le dévore d'un regard bleu pétillant.
    
    - Tu es venu me chercher ?
    
    Nicolas ouvre la bouche mais aucun son n'en sort. Il est bien trop confus, il n'a pas la moindre idée de par où commencer. Il est pourtant certain de ne l'avoir jamais vu...
    
    - Comment sais-tu qui je suis ?
    
    L'expression de la petite change du tout au tout et son visage se ferme en une seconde. Elle recule de quelques pas, la mine basse et le temps se suspend un instant. Alors il y a un reniflement discret, juste avant la tempête.
    
    - Pourquoi t'es là si tu te souviens pas de moi ?
    
    Elle se frotte les yeux pour essuyer ses larmes mais son visage ruissèle sans qu'elle ne puisse rien y faire. Nicolas se sent très embêté tout à coup mais il ne sait pas comment la consoler. Finalement, il s'accroupit pour être à sa hauteur et demande doucement.
    
    - C'est bien toi Pauline Morel ?
    
    Elle hoche la tête et finit par demander, entre deux sanglots.
    
    - Pourquoi t'es là ?
    
    Nicolas ne comprend pas vraiment ce qu'elle craint tant dans sa présence mais peut-être est-ce sa façon maladroite de demander qui il est.
    
    - Je travaille au département des faux. J'ai vu tes ailes, je me suis renseigné et j'ai eu envie de te rencontrer... alors me voilà. Comment connais-tu mon nom ?
    
    Mais la petite le dévisage avec de gros yeux ronds choqués.
    
    - Tu travailles avec les méchants ?!
    
    Nicolas fronce les sourcils, intrigué.
    
    - C'est l'Ordre que tu appelles "les méchants" ? Je travaille ici, oui, mais je suis gentil.
    
    Pauline ne pleure plus, elle a plutôt le regard noir et l'air très en colère.
    
    - Tu travailles avec les méchants, tu te souviens plus de moi et tu viens même pas pour me libérer ! T'es un méchant ! Vous êtes tous des méchants ! On m'a mise dans ce trou et on m'a oubliée mais c'était pas ma faute. C'est Sophia la méchante ! Et le méchant monsieur ! Et Lucile ! Et Odette ! Et Papa ! Et Maman ! Et toi aussi ! C'est ta faute aussi ! Tu avais dit qu'on travaillerait ensemble. T'es rien qu'un menteur ! T'es un méchant ! Va-t'en ! C'est ma chambre, je veux pas te voir ! VA-T'EN !!!
    
    Une peluche rose lui atterri en pleine figure avant qu'il ne se relève et déguerpisse dans l'ascenseur. Il tire la grille, les mains tremblantes, et écrase le bouton. Son cœur tambourine dans sa poitrine et les "méchant" lancés par la petite le suivent un moment en écho. Que s'est-il passé ? Comment est-elle passée de la joie, à la tristesse puis à la colère aussi vite ? Et surtout, comment le connait-elle et pourquoi a-t-elle été si blessée qu'il ne la reconnaisse pas ? Tant de questions qui le laissent fébrile et l'esprit embrouillé. Dès que la cabine s'arrête, il ne pense plus qu'à une chose : s'enfermer dans sa chambre et ne plus jamais s'approcher de cet ascenseur de malheur !
    

Texte publié par Serenya, 30 août 2018 à 09h22
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 3, Chapitre 11 « Du rire aux larmes... » Tome 3, Chapitre 11
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1051 histoires publiées
501 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Akodostef
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés