Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 2, Chapitre 8 « Les ailes du pressentiment » Tome 2, Chapitre 8
Ça gratte un peu, ça tire aussi, et ça fait un poids bizarre mais le monsieur des faux a dit que d'ici quelques jours elle y fera plus attention. En tout cas, Pauline adore ses nouvelles faux ! C'est un peu bizarre à faire bouger mais le monsieur a dit que ça aussi, elle s'y fera très vite. Une chose est sûre : Pauline pourrait passer la journée à jouer à les ouvrir et à les fermer. Nicolas aurait adoré voir ça...
    
    Avant de la laisser partir, le monsieur prévient Pauline qu'avec ces nouvelles faux ses capacités ne sont plus bridées comme avec la lame de débutant. Pauline n'est pas sûre de comprendre mais, comme le monsieur lui dit de faire attention, c'est ce qu'elle fera ! Maintenant qu'elle a des faux si géniales, elle a pas envie que le méchant monsieur les lui pique !
    
    Pauline a prévu de s'entraîner avec ses nouvelles ailes toute la journée mais Sophia entre dans la salle avant même l'heure du goûter. Elle pousse un gros soupir, lève les yeux au ciel et râle, comme toujours.
    
    - J'aurais dû me douter que tu le ferais vraiment...
    
    Pauline hausse les épaules et retourne à son exercice mais Sophia continue de parler.
    
    - On a un contrat de cinq âmes pour demain. Ils veulent tester tes capacités avec tes nouvelles faux, c'est pour ça qu'on y va ensemble. On prend le train de nuit alors on se retrouve dans le hall dans quatre heures.
    
    Pauline hoche la tête et Sophia s'en va. Mais avant de sortir, elle se retourne.
    
    - On sera rentrées demain soir alors ne prend pas un gros sac... Et laisse ton chien ici... Et soit à l'heure, je n'ai pas envie de devoir te courir après.
    
    Elle réfléchit encore un moment et, finalement, elle sort.
    
    Pauline est contente de pouvoir essayer ses faux avec un vrai contrat mais elle est plus très sûre d'aimer ça, faucher des âmes. D'un autre côté, elle va pouvoir prendre le train... Et cinq contrats d'un coup, ça promet d'être amusant, même avec Sophia... Mais c'est aussi un peu triste, parce qu'il y a des gens qui vont pleurer à cause d'elle... A force de retourner le problème dans tous les sens, Pauline a une illumination. Faucher les Eveillés, c'est triste, parce qu'ils ont une famille et des amis et qu'ils vont les oublier pour devenir des Faucheurs. Et il y a assez de Faucheurs comme ça, et au pire ça fera plus de travail pour Pauline. C'est certain, Pauline préfère protéger les Eveillés que les faucher ! Mais les autres... Un contrat est un contrat, et si Pauline le fait pas quelqu'un d'autre le remplira. Ou pire : l'âme sera perdue ! Pauline est plus très sûre de savoir ce qui arrive à une âme qui meurt sans être fauchée mais ce qui est sûr c'est que c'est terrible et que ça doit pas arriver. Ou du moins le moins possible... Oui, c'est décidé, Pauline continuera à s'amuser avec les contrats qu'on lui donnera pendant qu'elle protègera les Eveillés !
    
    - Allez, dépêche-toi ! On va finir par être en retard !
    
    Pauline baille à s'en décrocher la mâchoire en trottant derrière Sophia. C'est qu'elle a pas beaucoup dormi, Pauline. C'était trop bizarre de dormir dans le train et en même temps très excitant ! Et puis, c'est compliqué de trouver une position pour s'endormir avec deux ailes pliées dans le dos... Pauline a pas pensé à ça en commandant ses faux... Il faudra qu'elle y réfléchisse. Mais pour le moment, elle est trop occupée à suivre Sophia qui court presque tellement elle marche vite. Pauline a même pas le temps de regarder le paysage alors qu'elle est jamais venu dans cette ville, c'est trop dommage ! Enfin Sophia s'arrête devant un grand échafaudage.
    
    - Voilà, c'est ici. Va t'installer dans le coin là-bas et occupe-toi de ces deux là. Si tu as un souci, appelle-moi.
    
    Pauline répond oui, oui, et prend le contrat de ses deux âmes. C'est toujours pareil avec Sophia, de toute façon, alors pourquoi elle répète toujours tout ?
    
    Pauline a tout juste le temps de lire la description de ses cibles avant d'entendre le grand PATATRAC de l'échafaudage. C'est lui le responsable du contrat d'aujourd'hui et, justement, les deux monsieurs qui tombent avec lui sont pour Pauline ! Allez, hop, au travail ! En deux battements d'ailes, c'est déjà réglé ! Drôlement efficace, ces nouvelles faux ! Du coup, mieux vaut faire très attention, alors Pauline range ses ailes sous sa cape en admirant son travail.
    
    Et tout à coup, il y a un nouveau crac. Pauline saute sur le côté sans vraiment y penser et son aile droite s'étend juste à temps pour protéger une fille roulée en boule par terre d'un morceau de métal tombé du bâtiment. Oups, Pauline est supposée faucher les Valeurs Incertaines, pas les protéger. Elle jette un coup d'œil autour mais tout va bien, Sophia n'est pas là. Mais quand elle revient à la fille, Pauline la voit qui la fixe avec de gros yeux surpris et la bouche ouverte. Une Eveillée ?! C'est pour ça que Pauline l'a protégée sans réfléchir ? Mais Pauline a pas le temps de se poser de questions. Sophia peut arriver à tout moment.
    
    - Fuis, dépêche-toi ! Et évite les gens en cape rouge si tu en vois !
    
    Mais la fille reste là à la regarder comme une idiote.
    
    - Cours, sinon tu vas mourir !
    
    Ah, ça y est, elle réagit, elle détale comme un lapin ! Il était temps, Pauline entend Sophia qui l'appelle !
    

Texte publié par Serenya, 24 août 2017 à 09h14
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 2, Chapitre 8 « Les ailes du pressentiment » Tome 2, Chapitre 8
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1052 histoires publiées
501 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Akodostef
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés