Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 7 « Nicolas » Tome 1, Chapitre 7
Pour la deux cent soixante-douzième fois au moins, Pauline soupire. Le menton sur le bord de la table, les bras ballant de chaque côté de sa chaise, elle s'ennuie. Ça fait au moins une éternité qu'elle est là, elle en est sûre... Et elle va très probablement mourir d'ennui avant que Papa et Maman ne rentrent du travail... S'ils rentrent un jour... Deux cent soixante-treize... Pauline n'avait pas compris que cette histoire de pieds voulait surtout dire qu'elle était condamnée à rester ici, assise sur sa chaise, pour toujours... Deux cent soixante-quatorze... Pauline joue un moment avec ses doigts, les faisant sauter de carreau en carreau sur la nappe cirée de la table mais elle a déjà fait ça un nombre incalculable de fois et ce n'est vraiment pas amusant... Deux cent soixante-quinze... Sa main glisse comme un poids mort sur le rebord de la table et retourne pendre dans le vide. Rester ici à ne rien faire, c'est la pire des punitions. Pire que les lignes que la maîtresse donnait à l'école, pire que de se coucher sans dessert... Pire que de se faire piquer sa faux par le méchant monsieur...
    
    Maman a expliqué à Pauline qu'elle n'aurait plus de contrat pour toute la semaine mais qu'elle suivrait Papa ou Maman au travail, comme avant qu'on ne lui donne sa faux. Mais pas aujourd'hui : Papa travaille loin et Maman a une réunion à l'Ordre. Alors elle est coincée ici... Mais elle n'est pas punie, hein ! Enfin pas par Maman ou Papa. Pauline avait peur, en se levant ce matin, de découvrir Papa en colère quand il aurait su pour la faux, mais il avait plutôt l'air embêté. Pauline aussi est bien embêtée... Elle pourrait profiter de ces vacances pour sortir jouer avec Lucile et Marlène mais elles verraient alors que Pauline n'a plus sa faux. Et il faudrait leur expliquer pourquoi... La honte absolue ! Dire à ses copines qu'elle était punie comme un bébé après avoir rempli deux contrats comme une grande... Plutôt mourir !
    
    Deux cent soixante-seize... Un coup d'œil désespéré à l'horloge accrochée au mur de la cuisine. Quatorze heures... Deux cent soixante-dix-sept... Cette journée ne finira jamais... Mais soudain, Pauline a une idée. Elle ne peut pas aller jouer avec Lucile et Marlène, ça non. Et puis elles sont en classe à cette heure-là... Mais elle peut toujours sortir se promener ! Papa et Maman ne lui ont pas interdit de sortir ! Elle n'a juste plus le droit de faucher d'âmes. Et elle doit faire attention en traversant la route... Mais c'est tout. Et comme elle ne travaille pas aujourd'hui, elle peut même sortir avec une vraie jolie robe, pas la noire ! En voilà une bonne idée ! Pauline court à l'étage pour fouiller dans son armoire, mais elle sait déjà quelle robe elle va mettre. La bleue ! Celle avec plein de dentelles et de rubans blancs ! Et avec son ruban bleu dans les cheveux bien sûr !
    
    Une fois prête, Pauline vérifie une dernière fois dans le miroir que tout est parfait et la voilà qui dévale l'escalier pour sortir. Ne pas oublier les clefs dans le sac pour pouvoir fermer la maison, et c'est parti ! Une fois dehors, Pauline trottine en chantonnant le long de la rue, puis de la suivante... Mais elle ne sait pas très bien où aller. Ce n'est pas vraiment amusant de sortir toute seule, sans raison. Finalement, elle avance au hasard, regarde les vitrines des magasins... mais en faisant attention à où elle met les pieds ! Elle a eu assez d'ennuis comme ça ! Elle est devant une vitrine pleine de chats rond en plastique de toutes les couleurs se balançant en rythme quand elle entend une petite voix tremblotante derrière elle.
    
    - Tu sais où c'est ici ?
    
    Pauline se retourne. C'est un petit garçon qui a parlé. Il est un peu plus petit qu'elle et il a les yeux et le nez tout rouges. Il a pleuré ? Dans la rue ? Encore un bébé...
    
    - Tu devrais être à l'école.
    
    Pauline a mis ses mains sur les hanches pour gronder le petit garçon. C'est vrai, il devrait être à l'école avec Lucile et Marlène !
    
    - J'ai perdu ma maman... Je trouve pas ma maison...
    
    Pauline soupire. Et voilà qu'il repleure et qu'il renifle... Mais puisqu'elle n'a rien à faire, elle peut l'aider à rentrer chez lui.
    
    - Elle est où ta maison ?
    
    Le garçon renifle fort et s'essuie les yeux avant de répondre.
    
    - En face du parc...
    
    C'est à deux rues, Pauline connait bien la route. Ils seront vite arrivés.
    
    - Je sais où c'est, suis-moi.
    
    Et Pauline se met en route, le garçon trottant à côté d'elle.
    
    - Comment tu t'appelles ?
    
    Pauline ralentit un peu l'allure. C'est qu'il a des petites jambes ce garçon !
    
    - Pauline. Et toi ?
    
    - Nicolas ! Pourquoi t'es habillée bizarre ?
    
    Pauline lui lance un regard méchant. Elle est très jolie sa robe, pourquoi il la trouve bizarre ? C'est bien un garçon, il n'y connaît rien !
    
    - Et toi, pourquoi t'es pas à l'école ?
    
    Maintenant c'est Nicolas qui la regarde bizarrement.
    
    - Ben c'est les vacances !
    
    N'importe quoi ! Lucile et Marlène sont à l'école, elles. Les vacances, ce n'est que dans deux semaines. Décidément, il est vraiment bizarre ce Nicolas. Mais déjà ils arrivent juste en face de la grande grille du parc. Il n'y a plus qu'à traverser la grande route.
    
    - Nicolas !
    
    - Maman !
    
    Ah ben, il n'y a pas besoin de traverser finalement. La maman de Nicolas le cherchait partout dans la rue, il était juste allé trop loin pour qu'elle le trouve.
    
    - J'étais perdu mais Pauline m'a montré le chemin, Maman !
    
    La maman de Nicolas lui fait un sourire, lui caresse les cheveux et se relève pour regarder dans la rue.
    
    - Et c'est qui cette Pauline ?
    
    Mais déjà elle entraîne Nicolas vers leur maison et le garçon a juste le temps d'agiter la main pour dire au revoir à Pauline. Mais Pauline est trop surprise pour lui répondre. C'est vrai que les faucheurs n'habitent pas dans ce quartier... Et puis la maman de Nicolas ne l'a pas vu... Mais alors pourquoi Nicolas a pu la voir ? Et lui parler ? Pauline ne comprend pas et elle a soudain l'impression d'avoir fait une nouvelle bêtise... Elle est assez sortie pour aujourd'hui, finalement. Il est temps de rentrer !
    

Texte publié par Serenya, 2 octobre 2016 à 22h26
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 7 « Nicolas » Tome 1, Chapitre 7
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1052 histoires publiées
501 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Akodostef
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés