Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 14 « L'ange-gardien » Tome 1, Chapitre 14
Un gros ventre rouge et surtout ne pas oublier la barbe... Allongée sur le sol de sa chambre, ses feutres étalés partout autour d'elle, Pauline est concentrée. C'est qu'elle a une mission de la plus haute importance ! Capitale même ! Ecrire sa lettre au Père Noël ! Elle a choisi elle-même la carte et lui prépare aussi un dessin. Comme cette année elle est devenue une grande en remplissant son premier contrat, elle n'a pas demandé trop de choses. Que des cadeaux très importants ! Elle trépigne d'avance de les voir sous le sapin. Aucun doute possible : elle a été très sage alors elle est sûre que le Père Noël lui apportera tout ce qu'elle a demandé !
    
    Voilà, le dessin est fini ! Comme ça le Père Noël ne pourra pas se tromper ! Elle glisse tout dans l'enveloppe que Maman lui a donnée et se redresse d'un bond.
    
    - Viens Pouick, on va poster ma lettre !
    
    Mais Pouick il préfère dormir dans son cocon tout doux que Maman lui a fait. C'est qu'il n'aime pas le froid Pouick et dehors le vent gèle les oreilles en deux secondes ! Tant pis pour lui, Pauline descend l'escalier en chantonnant. Si le Père Noël reçoit bien sa liste, Pouick pourra rester à la maison autant qu'il veut !
    
    - Maman, Papa, je vais poster ma lettre !
    
    Papa lève les yeux de son journal avec un air surpris.
    
    - Témérité ne t'accompagne pas ?
    
    Pauline pousse un gros soupir et lève les yeux au plafond. Papa dit toujours plein de bêtises !
    
    - C'est Pouick, pas Térétruc ! Il dort. Il aime pas le froid de toute façon.
    
    Maman arrive dans le salon quand Pauline finit d'enfiler son manteau.
    
    - Mets bien ta lettre dans la boîte rouge à l'entrée du parc, d'accord ?
    
    - Oui, oui.
    
    Pauline sait très bien où est la boîte du Père Noël... Elle est passée plusieurs fois devant en allant travailler !
    
    - Fais attention sur la route, ma petite Paulinette !
    
    Trop tard, Pauline a fermé la porte avant de pouvoir corriger Papa. Pas grave, le plus important c'est de poster la lettre !
    
    Dehors il fait froid, mais pas assez encore pour qu'il neige. C'est nul ! Et en plus, il y a plein de gens dans la grande rue qui va au parc. Ils vont de magasin en magasin avec tout plein de paquets... Il faut bien qu'ils se débrouillent pour avoir des cadeaux les adultes parce que le Père Noël, il est déjà très occupé avec les enfants ! Mais en faisant bien attention dans la rue et en traversant la voie, Pauline arrive finalement à la fameuse boîte aux lettres toute rouge. Devant, il y a déjà un petit qui essaie de mettre son enveloppe dans la fente mais elle est trop haute pour lui. Alors Pauline fait attention à ne pas le toucher (même si sa faux est restée à la maison, on sait jamais !) pour glisser sa lettre par dessus sa tête. Voilà, mission accomplie ! Plus qu'à rentrer !
    
    - Pauline ?
    
    C'est la voix d'un garçon. Un copain de l'école venu poster lui aussi sa lettre ? Pauline se retourne mais c'est le petit garçon devant la boîte qui la regarde. Il tire sur l'écharpe bleu-marine qui lui couvre le nez et la bouche.
    
    - Oui, c'est bien toi ! Tu te souviens de moi ?
    
    Maintenant qu'il n'est plus caché, oui, Pauline reconnait son visage. C'est le petit garçon perdu qu'elle avait raccompagné chez lui.
    
    - Toi aussi tu as écrit au Père Noël ?
    
    Bien sûr, qu'est-ce qu'il croit ? Qu'elle n'est pas assez sage pour avoir des cadeaux ?
    
    - Je savais pas que les anges, ils écrivaient au Père Noël...
    
    Mais qu'est-ce qu'il dit comme bêtise, ce petit ?
    
    - Oh, viens à la maison, j'ai un truc à te montrer ! Viens vite, c'est important !
    
    Et voilà qu'il part en courant sur la route sans regarder !
    
    - Attention !
    
    Pauline tend la main pour l'attraper et le tire en arrière. Mais très vite elle le lâche et le petit tombe à la renverse avec un couinement alors qu'une voiture met un grand coup de frein. Et déjà le garçon se relève avec un grand sourire.
    
    - Je le savais ! Maman avait raison ! T'es mon ange-gardien ! Il faut vraiment que tu vois le truc que je veux te montrer ! Viens !
    
    Cette fois, il regarde bien avant de traverser et Pauline le suit sans trop y réfléchir. Elle a encore des fourmis dans sa main. C'est bizarre. Ça a fait mal quand elle a touché le petit et elle a encore cette drôle d'impression sur la peau. Comme si elle avait essayé d'attraper de l'eau. Et pourtant... Elle a une envie folle de recommencer, d'attraper cette chose pour la tirer complètement. Un peu comme quand on voit un morceau de scotch et qu'on ne peut pas s'empêcher de gratter le coin pour finalement décoller tout le morceau... C'est vraiment très bizarre. Et Pauline est presque sûre que ce serait une bêtise de le faire.
    
    Alors elle se contente de suivre le garçon dans une des maisons en face du parc. Après tout, elle pourra peut-être comprendre ce qui s'est passé si elle passe un peu de temps avec lui. Et puis, il n'y a pas travail, aujourd'hui...
    

Texte publié par Serenya, 15 décembre 2016 à 23h25
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 14 « L'ange-gardien » Tome 1, Chapitre 14
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1052 histoires publiées
501 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Akodostef
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés