Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 11 « La danse de Papa » Tome 1, Chapitre 11
Pauline ne sait plus où donner de la tête. Quand elle vient au parc d'attraction pour faire du manège, il n'y a que les enfants de l'école, et puis des parents aussi. Et tout est sombre et presque tranquille. Il ne faut pas allumer toutes les lumières où les gens trouveraient ça bizarre.. Déjà que certains disent parfois que le parc est hanté ! Là, ça clignote, ça chante, ça rit, ça crie ! Pauline est émerveillée par toute cette agitation. Elle en est certaine à présent : le parc d'attraction, c'est mille fois mieux en journée !
    
    Pauline rêve de pouvoir faire un tour sur les allées centrales, celles où tout est encore plus bruyant et agité, mais Papa l'entraîne dans les petites allées derrière les manèges. Celles où il n'y a presque personne, celles où les sons de la fête ne s'entendent presque plus... Pauline veut protester mais elle est là pour le travail après tout. Et Sophia la surveille... Finalement, Papa se décide à revenir vers le bruit et les lumières mais il s'arrête devant le premier manège : une énorme montagne russe qui secoue les gens dans tous les sens !
    
    - Toi, ma Paulinette, tu grimpes là-haut et surtout tu ne bouges pas jusqu'à ce que je revienne te chercher.
    
    Pauline a un grand sourire jusqu'à ce qu'elle comprenne que Papa ne parle pas du manège mais de la cabane qui vend les tickets... C'est bien moins drôle tout à coup ! Papa la soulève et l'aide à se hisser sur le toit plat.
    
    - Sois sage !
    
    - Oui Papa !
    
    Pauline trépigne de plaisir. Après tout, voir Papa travailler, et peut-être même Sophia, c'est presque aussi bien que de faire du manège ! Papa s'éloigne en discutant avec la dame en rouge. Alors Papa pointe une direction et ils se séparent. Sophia attend devant le manège avec les chevaux de bois et Papa s'avance aux pieds de la montagne russe. Là-haut, ça crie, comme partout ailleurs. Pauline se perd un peu à regarder danser toutes les lumières de couleurs et quand elle revient à Papa, il a déjà sorti ses faux. Un long fouet dans chaque main, les yeux fixés sur le train qui court le long des rails, Papa est prêt. Ça y est, il va danser ! En vérité, il va faucher, mais Pauline a toujours trouvé que Papa avait l'air de danser quand il travaille.
    
    Soudain, il y a un grand bruit qui se distingue du reste. Un mélange de craquement et de grincement. Pauline lève la tête pour voir. C'est le train qui s'est décroché et tombe droit sur Papa. Et Papa attend patiemment, vérifiant d'un regard que personne ne passe près de lui. Le voilà qui commence à bouger ! Ses fouets s'agitent, virevoltent. Oui, c'est la danse de Papa ! Avant que le train ne soit sur lui, Papa a déjà fauché les première rangées de passagers. Alors il s'écarte d'un saut et continue son travail sur les wagons qui passent devant lui.
    
    Pauline est tellement captivée qu'elle sursaute quand un nouveau bruit vient couvrir tout le reste. La tête du train est entrée dans les chevaux de bois et continue sa course. Alors Pauline entend un sifflement, cristallin, très doux, et pourtant elle l'entend sans soucis, malgré le bruit et les cris. C'est Sophia ! Oui, pas de doute, c'est bien elle qui a sifflé ! Il suffit de voir comment son chien s'élance vers l'avant du train pour traverser les personnes qui croisent la route des wagons libérés. A chaque nouvelle note de Sophia, son chien change de direction ! C'est toute une mélodie que Sophia joue pour faucher ! Elle chante, Papa danse. C'est un duo parfait ! Papa, justement, il continue de faire voler ses faux en courant à la suite du train.
    
    Mais bientôt, Sophia et lui disparaissent derrière la pêche aux canards et le stand de tir. Ne restent que les gens qui courent partout dans les allées. Pauline soupire, déçue. Elle voudrait descendre de son perchoir pour les suivre et continuer à regarder, mais Papa a dit d'attendre ici. Et puis, il a Sophia aussi... Alors Pauline se contente de profiter de la vue sur le parc d'attraction. Les lumières, le bruit, les cris... Pas de doute, c'est la fête !
    

Texte publié par Serenya, 28 octobre 2016 à 12h02
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 11 « La danse de Papa » Tome 1, Chapitre 11
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1052 histoires publiées
501 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Akodostef
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés