Pourquoi vous inscrire ?
Melody, huit ans, deux vampires et l’apocalypse
icone Fiche icone Fils de discussion icone Lecture icone 5 commentaires 5
«
»
Tome 1, Chapitre 8 « Magie » Tome 1, Chapitre 8
NdA : Bonjour ! Ce chapitre comporte un dialogue en anglais ! Pour vous faciliter la tâche, nous l'avons traduit... Vous trouverez donc de petits chiffres dans le texte : ils font référence à la note de bas de page à consulter tout en bas. Bonne lecture !
    
    Melody ne répondit pas à Josh. Elle se contenta d’avancer tête baissée. Elle ne parvenait pas à le croire, mais elle marchait dans l’herbe fraîche. Sous ses bottes, elle sentait le moelleux du sol, une terre nourrie et nourrissante. Une terre qui permettait à la vie de se développer. Pourtant, avant, ici, il pleuvait. Aucun doute possible. Il y avait des nuages sur tout le chemin entre chez elle et les loups-garou, et des averses. C’est pour ça qu’ils n’allaient pas souvent les voir. Voler à travers la pluie, c’était dangereux.
    
    Mais Melody se souvenait de tout. Avant, ici, il n’y avait pas de lierre, il n’y avait que du gris. Le retour de la végétation ne pouvait pas être naturel. Même avec sa toute petite expérience du monde et son manque de connaissance de la flore, elle le sentait. C’était la magie qui permettait à l’herbe de pousser de nouveau.
    
    Les vampires parlaient une langue qu’elle ne comprenait pas. C’était la première fois qu’elle entendait quelqu’un utiliser des mots qu’elle n’avait jamais appris. Ils auraient pu raconter n’importe quoi, ç’aurait été pareil. Par contre, elle en saisissait le ton. Mary n’était pas de bonne humeur.
    
    « I’m only interested in its blood, Fitz1, soufflait la femme d’une voix grondante.
    
    — Just think about it Royse. If it became one of us, we could be like a family2.
    
    — I don’t want a family. It’s eight ! It would be so annoying3 ! »
    
    Josh eut un sourire froid que Melody n’eut pas besoin de voir. Pour un être dénué de sentiments, il était expressif.
    
    « As you wish… As a human, we have to feed it, it has to sleep and to drink. Take a dog… It would be a better choice4… »
    
    Sa phrase resta en suspens. La vampire ne se donna pas la peine de lui répondre. Josh finit par reprendre :
    
    « You can enjoy its blood and turn it into a vampire at the same time… It’s easy, just wait a few days… I swear it’ll be less suspicious when we’re in town5… »
    
    Mary s’arrêta au milieu de leur route. Melody se retourna vers elle et eut le temps de voir ses dents luire. La vampire éclata de rire, rattrapa Josh et passa ses bras autour de son cou. Elle l’embrassa sous le regard étonné de l’enfant. Avec leurs canines, cela devait demander de l’entraînement.
    
    « You’re amazing, Fitz, reprit la créature à voix basse. We will drink its blood. And it will be a vampire6.
    
    — We wait a few days. Just enough to savour it. Then, when we’ll be tired of feeding it, you turn it into a vampire. But Faust will not let us keep a vampire-kid7.
    
    — So, I must kill it before Moscow. And I’ll take it slow8
    
    — It’s fine by me9. »
    
    Melody, d’abord intriguée par le spectacle des deux créatures, fit la grimace.
    
    « Vous êtes dégoûtants… », souffla-t-elle.
    
    Josh et Mary s’écartèrent l’un de l’autre sans lui prêter attention. L’enfant reprit la route devant eux et ils la suivirent.
    
    « Papa et Maman s’embrassent jamais devant nous.
    
    — Devant vous ? répéta Josh.
    
    — Devant moi et Sans.
    
    — Sans quoi ?
    
    — Pas quoi ! Qui ! Sans, c’est mon frère. Il est sans-magie.
    
    — Il est humain ?
    
    — Non, c’est un sorcier qui ne peut pas faire de magie. Maman dit que je lui ai tout pris à la naissance.
    
    — Pourquoi dit-elle ça ?
    
    — Parce que moi, j’ai vraiment beaucoup de magie. »
    
    Mary gronda un court instant. Elle s’adressa à Josh dans leur langue.
    
    « That’s better than turning it into a vampire… A great little enchantress10. »
    
    Elle rattrapa Melody et demanda, intéressée :
    
    « Beaucoup comment ?
    
    — Je suis très forte. Maman dit que je serai la plus forte du village plus tard. Plus forte qu’elle, même. »
    
    Melody était contente de pouvoir parler de sa vie. C’était plus agréable que ce que Josh racontait.
    
    « Ma Maman est très forte. C’est elle qui fait l’école.
    
    — Tu vas à l’école ? Je pensais que tu ne savais rien…
    
    — Je ne sais pas rien ! s’insurgea Melody. Je connais les runes, la magie du corps et la magie utile ! Je sais déjà utiliser un concentrateur comme une grande ! Avec ma magie à moi !
    
    — Rien sur le monde… expliqua Mary.
    
    — Maman dit qu’on doit apprendre la magie avant, pour pouvoir aider à se battre et savoir contrer les humains.
    
    — Tss…
    
    — Avec Maman, on apprend plein de choses sur notre magie. À l’école de la ville, là où vont les enfants Kirylia, ils apprennent pas tout ça. Ils ont mis super longtemps à apprendre à lire et ils savent tout juste faire des dessins avec leur magie. Moi, je sais faire plein de trucs : des protections, des desserts, des ondes de magie, des runes qui chauffent, des runes qui refroidissent… »
    
    Elle poursuivit l’énumération pendant plusieurs secondes. Les vampires ne l’écoutaient qu’à moitié, préoccupés. Le jour se levait. Le soleil commençait à répandre sa lumière sur la campagne avoisinante. Ils avaient ralenti le rythme et n’atteindraient jamais l’abri qu’ils visaient au petit matin.
    
    « Alors, je suis contente de pas être allée à l’école de la ville. Je préfère savoir faire tout ça et…
    
    — Dis, petite, l’interrompit Josh, tu saurais nous faire une maison ?
    
    — Une maison ? Mais c’est gigantesque !
    
    — Tu pourrais creuser un gros trou dans le sol et le recouvrir d’un toit ? »
    
    --------------
    
    Traductions :
    
    1 - Seul son sang m'intéresse, Fitz.
    
    2 - Penses-y, Royse. Si elle devient l'une des nôtres, on pourrait ressembler à une famille.
    
    3 - Je ne veux pas d'une famille. Elle a huit ans ! Elle sera tellement chiante !
    
    4 - Comme tu veux… Humaine, on doit la nourrir, elle doit dormir et boire. Un chien serait une meilleure option…
    
    5 - Tu peux apprécier son sang et la transformer en vampire en même temps… C'est simple, attends quelques jours… Je te jure que ce sera moins suspect en ville…
    
    6 - Tu es génial, Fitz ! reprit la créature à voix basse. Nous boirons son sang et elle deviendra vampire.
    
    7 - On attend quelques jours, le temps de la savourer. Puis, quand on en aura marre de la nourrir, tu la transformeras en vampire. Mais Faust ne nous laissera pas garder un enfant-vampire.
    
    8 - Alors, je dois la tuer avant d'atteindre Moscou. Et je prendrai mon temps…
    
    9 - Ça me va.
    
    10 - C'est encore mieux que de la transformer en vampire… Une bonne petite enchanteresse.

Texte publié par Cestdoncvrai, 17 mars 2016 à 17h29
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 8 « Magie » Tome 1, Chapitre 8
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1297 histoires publiées
612 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Delenn Harper
LeConteur.fr 2013-2019 © Tous droits réservés