Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 54 « Hemera (deuxième partie) » Tome 1, Chapitre 54
Le blond opina :
    
    « Oui, c'est ce qu'elle disait. Mais il est possible qu'elle soit devenue tellement psychosensible qu'elle est entrée en résonance avec la conscience de la planète, jusqu'à ce que ça parasite ses pensées... C'est ce qui a pu la pousser à tenter d'attendre le Nexus...
    
    — Mais comment comptait-elle le faire ?
    
    — Grâce à un forage très particulier qui créait comme un tunnel vers le lieu où le sang des profondeurs est le plus accessible... Mais il y a eu un accident, et sa capsule n'est jamais remontée...
    
    — Mais comment les scientifiques ont pu accepter ses... lubies ? s'étonna Lukas.
    
    — De toute évidence, les descendants des autres scientifiques la suivaient... Ils voyaient en elle une sorte de visionnaire. Après sa mort, la rupture entre les zones extérieures et les zones protégées est devenue totale. C'est à ce moment que les... non contaminés ont commencé à juger que la planète était vraiment dangereuse. »
    
    Lukas baissa la tête, regardant ses mains qui agrippaient fermement ses genoux pour ne pas trembler.
    
    « Dis-moi, Shimmer... Tout ça, c'est de notoriété publique, ou...
    
    — Ça l'était à l'époque : il y a eu beaucoup d'articles et d'études sur la question... Mais étrangement, il y a à peu près trente ans, l'accès à ces informations est devenu confidentiel... sous couvert des lois sur la vie privée et les secrets de la science où je ne sais pas quoi d'autre... Et son nom semble avoir été comme... effacé des réseaux publics.
    
    — C'est pour cela qu'il n'a rien dû trouver ! » laissa échapper Lukas avant de plaquer une main sur sa bouche.
    
    Les grands yeux pâles de Shimmer le considérèrent avec perplexité :
    
    « De quoi parles-tu, Lukas ? Qui t'a parlé d'Hemera Veyz ? »
    
    Lukas secoua la tête :
    
    « Je suis désolé, Shimmer, je ne peux pas te le dire.
    
    — Hum... Puisque tu le dis... »
    
    Sans plus de commentaire, le jeune garçon reporta son attention sur son écran, et en quelques commandes, ramena une nouvelle image :
    
    « Tiens, voilà Hemera. On disait d'elle, poursuivit-il pensivement, qu'elle était probablement la première véritable Cyrgane à être née d'une lignée humaine. C'est bizarre, tu ne trouves pas, que monsieur Lorimond ait dit la même chose d'Ayrith ? »
    
    Lukas regarda l'instantané holographique qui montrait la jeune femme en combinaison de plongée, mais sans son casque, appuyée contre la jambe d'un Paladion archaïque. Ses cheveux libres lui tombaient sur les épaules, d'un bleu un peu plus clair que ceux de Tachyon Vey. Les fines lignes des infusés parcouraient la peau blanche de son visage, ou s'ouvraient de larges yeux un peu en amande, d'une couleur étrangement pâle. Elle était d'une grande beauté, un peu insolite, avec ses traits délicats et légèrement anguleux.
    
    La première véritable Cyrgane...
    
    « Dis-moi, est-ce que tu as trouvé un rapport avec Aurora ?
    
    — Aurora ? »
    
    La voix du garçon blond contenait un accent perplexe.
    
    « Aurora n'existait pas à l'époque, mais... Gerald Magnus et elle ont travaillé ensemble à un moment... Ils devaient avoir à peu près le même âge. Mais à part cela... Il n'y a rien de très probant... Sauf que... »
    
    Il se pencha vers l'affichage :
    
    « Il semble qu'Aurora ait racheté l'entreprise qui finançait Hemera Veyz. Elle a fait faillite après sa disparition... »
    
    Lukas l'écoutait à demi : il contemplait attentivement l'instantané d'Hemera Veyz, qui figurait toujours dans un coin de l'écran. À bien la regarder, il était tout à fait possible que Tachyon et elle possèdent un lien de parenté plus ou moins proche, mais la ressemblance n'était pas flagrante. Sa beauté singulière, ses yeux d'un gris si clair qu'il en paraissait argenté, cette peau si pâle qu'elle en semblait presque nacrée... tout cela ne lui évoquait pas Tachyon... mais Ayrith.
    
    Pourtant, c'était le responsable des prospections d'Aurora qui portait le nom de la première plongeuse. Un homme qui avait été distingué singulièrement jeune, donc personne ne connaissait les antécédents, qui montrait des capacités pour le moins inhabituelles.
    
    Et qui cherchait désespérément à mettre la main sur Blue, qui partageait les mêmes talents.
    
    Soudain, Shimmer sursauta et se pencha avec urgence sur son clavier tactile, se hâtant de déconnecter tous les accès.
    
    « Qu'est-ce qui se passe ? demanda Lukas, alerté par son comportement.
    
    — Je... Je pense que j'ai été repéré », répondit le blond piteusement.
    
    Lukas sentit un poids tomber au creux de sa poitrine :
    
    « Mais sur quelles banques de données faisais-tu ces recherches ?
    
    — Sur des banques générales de données publiques, mais dans leur secteur réservé, rétorqua Shimmer, les sourcils froncés. Mais aussi dans les archives de l'ancienne entreprise d'Hemera Veyz...
    
    — L'ancienne entreprise... ?
    
    — Oui, je t'en ai parlé, non ? Elle s'appelait Silver Blood. »
    
    Sang d'argent. Un nom particulièrement approprié.
    
    « Mais elle n'a pas disparu ?
    
    — Comme je te l'ai déjà dit, Lukas, elle a été rachetée par Aurora. Et du coup, j'ai aussi fait des recherches dans le centre de données de cette entreprise. Je... n'avais pas vraiment réalisé que c'était l'endroit où j'avais atterri... »
    
    Lukas plaqua une main sur son visage en soupirant, résigné devant tant de candeur. Il aimait beaucoup Shimmer, mais le garçon blond semblait avoir un don pour faire des choses dangereuses et illégales sans réaliser la portée de ses décisions.
    
    « Et.. ils peuvent nous repérer, tu crois ?
    
    — En principe... non, répondit Shimmer, qui ne semblait pas très convaincu. J'ai bien couvert mes traces... en principe...
    
    — En principe... ? répéta Lukas, en tentant de toutes ses forces de ne pas paniquer. Tu as pu sauver les données au moins ? »
    
    Le blond acquiesça :
    
    « Oui, pour l'essentiel.
    
    — Et... est-ce qu'on risque de les retrouver chez nous ? »
    
    Shimmer se figea, comme s'il n'y avait pas vraiment songé.
    
    « Je vais les transférer sur un support local et effacer toutes les traces, déclara-t-il en s'affairant.
    
    — Ça suffira ?
    
    — Je l'espère. »
    
    Lukas serra les poings en soufflant bruyamment. Il avait espéré que Shimmer pourrait le rassurer, mais il s'entêtait à être franc, ce qui n'arrangeait pas son état nerveux.
    
    « Et si Aurora débarque à Armatis, nous ferons quoi ? Déjà que nous avons attiré l'attention de LucidOre, si une boîte encore plus puissante nous souffle sur le cou, ce sera la totale ! Et je n'ai pas confiance en Tachyon Veyz. Et encore moins en Gerald Magnus, même si je ne le connais pas. Imagine qu'ils mettent la main sur Ayrith... »
    
    Lukas avait conscience que son ton se faisait véhément. Aurora, qu'il avait admiré de loin quand il vivait à Stellae, lui faisait peur désormais. Entre tous ces éléments troubles et ce fameux projet évoqué par le directeur de LucidOre...
    
    « Je vais faire en sorte d'ajouter des barrières et des fausses directions, déclara Shimmer. Juste au cas où quelqu'un remonterait le fil et tenterait de nous attaquer en retour.
    
    — Oui... Fais ça », l'encouragea le garçon, pas tranquillisé pour autant.
    
    Il laissa son regard errer sur les murs de la chambre, sans vraiment les voir, tandis que les idées se bousculaient dans son esprit :
    
    « Et si en fait, elle était toujours en vie ?
    
    — Qui ? Hemera Veyz ?
    
    — Oui. Cela expliquerait pourquoi... »
    
    Il se mordit la langue ; il avait bien failli révéler le secret d'Ayrith. Ce dernier lui avait fait confiance en lui dévoilant ses étranges perceptions, il ne pouvait ainsi le trahir !
    
    « Le... l'existence de Tachyon Veyz, s'il est de sa famille... C'est peut-être vraiment son fils après tout... »
    
    Shimmer hocha la tête, presque machinalement, mais il ne semblait pas particulièrement convaincu. Lukas ne pouvait s'empêcher de songer à leur collègue aux cheveux bleus : Ayrith n'avait pas de souvenirs, pas de vrai nom, pas de famille connue... c'était comme s'il était apparu soudain de nulle part. Un peu comme Tachyon Veyz était apparu sur la scène des exploitations d'argentium, « armé et casqué », comme aurait dit son vieux professeur de culture terrestre à AltaRea. Mais c'était Ayrith qui avait les mêmes yeux pâles qu'Hemera et qui entendait sa voix au cœur des tempêtes.
    
    Il ferma les paupières et respira profondément, tentant de dissiper la tension qui l'habitait. Il avait beau se répéter qu'il ne servait à rien de s'en faire tant que les problèmes n'étaient pas à leur porte, il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter. Il espérait de tout cœur que jamais, ô grand jamais, la route de Tachyon Veyz ne croiserait celle d'Ayrith.
    
    
oOo

    
    Lukas passa une partie de la nuit à se tourner et se retourner dans son lit, en proie à l'angoisse, tandis que dans son esprit se dessinaient des scénarios tous plus sombre les uns que les autres. Et quand il parvenait à les écarter un peu, les interrogations prenaient leur place : Vodo et monsieur Sig s'étaient-ils doutés qu'il y avait quelque chose d'anormal dans les origines d'Ayrith ? Avaient-ils été fouiller aussi loin ? Le pouvaient-ils seulement ? Le plongeur avait-il été parfaitement sincère avec eux ? Autant qu'il l'avait été avec lui ?
    
    Et que venait faire Bue dans cette histoire ? D'où tirait-il de tels pouvoirs, et pourquoi les employait-il avec tant d'abandon quand Ayrith – tout comme Tachyon Veyz, sans doute – se montrait si prudent dans leur maniement ?
    
    Le garçon commanda l'activation de la lumière et s'assit dans on lit, trop énervé pour trouver le sommeil. Il frotta ses yeux ensablés, l'esprit encore habité par l'image d'Hemera Veyz. Pourquoi Tachyon portait-il son nom, si l'on avait tenté de faire disparaître le souvenir officiel de la jeune femme ? Même s'il avait émis l'hypothèse qu'elle était en vie, il n'y croyait pas réellement. Pas plus qu'il ne pouvait se résoudre à considérer Ayrith comme fou. Sans doute avait-elle laissé comme une empreinte dans le cœur du Nexus, que le plongeur pouvait percevoir.
    
    Quant à Tachyon Veyz... Il était peut-être bien l'enfant génétique d'Hemera, mais né après sa mort de ses cellules conservées précieusement. Dans ce cas, qui était son père ? Certains ne prétendaient-ils pas que le responsable des prospections était en fait le fils de Gerald Magnus ?
    
    À cette pensée, il fut saisi de nausée. Quel homme aurait été assez fou pour commettre un acte aussi effrayant ? Il retomba sur son oreiller, une vague angoisse lui tordant le ventre. Ses problèmes avec son père, qui l'avaient tant perturbé, lui semblaient soudain bien lointains et bénins, à côté de ce qu'il commençait à percevoir.
    
    Finalement, la fatigue eut raison de lui. Il se laissa sombrer, la tête vide, et le sommeil l'emporta brutalement.

Texte publié par Beatrix, 5 juillet 2018 à 23h12
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 54 « Hemera (deuxième partie) » Tome 1, Chapitre 54
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1028 histoires publiées
484 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Jonas
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés