Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 49 « Convocation (première partie) » Tome 1, Chapitre 49
Avec un soulagement non dissimulé, Lukas descendit du module de commande du drone. Il s'étira avant de retirer son casque : tout s'était superbement passé. Une nouvelle fois, sa contribution avait été minime, mais il commençait à se sentir plus à l'aise pour diriger l'engin dans les remous de Margarita. Même Ayrith n'avait, pour une fois, accompli que son travail ordinaire, sans recourir à des méthodes bizarres ni avoir pris des risques insensés. Il fallait dire qu'il s'était vu attribuer une position moins exposée. Les exploits du jeune homme avaient vite fait le tour des plongeurs de LucidOre comme des prestataires, et plus personne n'osait lui faire de remarques désobligeantes.
    
    Dans la matinée, avant la sortie des Paladions, Avram Desken s'était présenté à la barge d'un air gêné, dans le but d'annuler la décharge qu'Ayrith avait dû signer. Apparemment, MacFarrell avait respecté son engagement. Monsieur Sig semblait profondément soulagé, et cela se sentait dans son humeur.
    
    Lukas remonta à temps de la salle de commande pour voir Varen et Ayrith surgir du hangar, encore revêtus de leur combinaison.
    
    « Voilà une mission rondement menée, les gars ! leur sortit Vodo, les mains sur les hanches. Il faudrait que ce soit comme ça plus souvent.
    
    — C'était un peu ennuyeux... » déclara Ayrith d'un ton blasé.
    
    Varen passa un bras autour de ses épaules :
    
    « Un jour, il faudra qu'on t'explique que ton goût pour les missions... mouvementées n'est pas partagé par tout le monde...
    
    — Tu n'es qu'un vieux rabat-joie, Varen.
    
    — Et toi un jeune crétin !
    
    — Quand vous aurez fini, les gamins, intervint le mécanicien avec un large sourire, vous irez vous changer pour passer au diagnostic. »
    
    Ayrith esquissa une grimace visible, mais Lukas savait que cela faisait partie de la procédure : les plongeurs ne pouvaient prendre le risque de laisser traîner une blessure qui serait passée inaperçue.
    
    Même monsieur Sig n'avait pu retenir un sourire en assistant à leur échange. Il semblait particulièrement décontracté ; il avait roulé les manches de sa veste légère au-dessus du coude, dévoilant d'un côté un avant-bras bronzé, de l'autre une prothèse brillante en métal organique.
    
    « La mission doit durer encore combien de temps ? » demanda Lukas avec curiosité.
    
    — D'après MacFarrell, environ deux jours, répondit le directeur. Si elle continue comme aujourd'hui, ce sera du gâteau. Tâchez de rester concentré sur votre travail. C'est ce qui compte pour le moment. Nous aurons tout le loisir, une fois à quai, pour régler les autres problèmes », poursuivit-il avec un regard appuyé en direction de Lukas.
    
    Le garçon aurait dû s'en offusquer, mais il réalisa que cela lui convenait ; même s'il savait que le statu quo ne pourrait durer indéfiniment, il appréciait cette ambiance à la fois sérieuse et décontractée. Il comprenait malgré tout qu'une discussion approfondie entre son père et lui s'imposait, et que l'échéance ne pourrait être repoussée indéfiniment.
    
    Il s'accouda à la rambarde, goûtant l'air frais dans sa chevelure. Il étira ses muscles tétanisés par la conduite du drone : il faudrait qu'il propose une séance à la salle de gym à Shimmer, l'exercice ne pourrait qu'aider ses membres engourdis à se détendre. En se retournant pour se diriger de nouveaux vers les niveaux inférieurs de la barge, il aperçut Sila, appuyée contre la paroi du bâtiment de vie, les yeux baissés.
    
    La jeune fille semblait d'humeur un peu moins sombre que d'habitude, mais elle n'avait pas pour autant l'air ravi. Non loin d'elle, Shimmer s'était assis au pied du mur, sa microstat sur les genoux. Lukas se demanda ce que le garçon blond pouvait bien encore chercher sur les réseaux. Il s'accroupit à côté de son ami et glissa un œil curieux vers l'écran.
    
    « Eh ! protesta le jeune plongeur en dissimulant l'affichage de sa main ouverte, ne te gêne surtout pas !
    
    — Dit quelqu'un qui espionne les fichiers de logs de ses camarades, lui répondit Lukas avec un petit sourire.
    
    — Tu vas le leur dire ? » s'inquiéta Shimmer en regardant autour de lui.
    
    Il parut soulagé en constatant que les quatre adultes étaient bien trop loin pour entendre la remarque de Lukas. Ce dernier se mordilla les lèvres, soudain rattrapé par sa curiosité naturelle :
    
    « Hum... ça dépend, répondit le garçon évasivement. J'aurais besoin que tu cherches quelque chose pour moi, ajouta-t-il à voix basse. Je pense que tu sauras le faire bien mieux que moi.
    
    — Quoi ? »
    
    Le blond semblait sur la défensive, comme s'il s'attendait à ce que Lukas lui demande d'aller pirater le siège de LucidOre.
    
    « Oh, juste une recherche ordinaire. Sur le mot Hemera...
    
    — Hemera ? C'est un lieu, une personne ?
    
    — Je n'en sais rien du tout, justement. »
    
    Les yeux vert pâle le fixèrent froidement.
    
    « Je risque d'avoir des milliers de réponses...
    
    — Choisis celle qui te semble la plus en lien avec l'histoire de Cyrga. »
    
    Sila baissa la tête vers eux, les toisant d'un regard soupçonneux :
    
    « Qu'est-ce que vous manigancez, tous les deux ? »
    
    Les deux garçons relevèrent vers elle des visages innocents :
    
    « Des trucs de mecs, répliqua Lukas d'un ton dégagé. Tu ne peux pas comprendre. »
    
    Un petit sourire ironique étira les lèvres sombres de Sila :
    
    « Eh bien... Si Shimmer peut comprendre, je pense qu'il n'y a aucune raison que je ne puisse pas le faire aussi. »
    
    La peau claire du jeune plongeur rougit violemment ; il baissa le nez vers sa microstat, sans relever la mesquinerie flagrante de sa collègue. Lukas ne put s'empêcher de s'interroger sur cette pique gratuite : jusqu'à présent, Shimmer semblait plutôt échapper à ses agressions verbales.
    
    Il passa les bras autour de ses genoux, regardant le petit groupe qui plaisantait à quelques mètres d'eux : en voyant Ayrith souriant et détendu, comme s'il n'avait aucun problème au monde, il s'en voulut un peu d'aller fouiller dans cette part un peu confuse de sa vie. Mais peut-être ne ferait-il qu'enfoncer des portes ouvertes.
    
    Soudain, un indicatif de communication résonna à la montre-relais du directeur. Il tira la micro-oreillette et la mit en place, afin de préserver un peu de discrétion. Malgré tout, il ne put dissimuler l'expression de surprise qui se peignit sur son visage.
    
    Un bruit fit lever le nez à l'équipe d'Armatis : Lukas aperçut une aéronavette juste au-dessus de leur tête, un appareil vaste et luxueux qui n'avait rien à voir avec celle qui les avait traqués, Blue et lui, dans le dédale des rues de Terra.
    
    Monsieur Sig coupa la conversation, suivant lui aussi du regard l'engin d'un blanc étincelant dans sa trajectoire vers le bord de la plate-forme. Il se tourna vers ses employés, le visage grave :
    
    « Écoutez-moi bien. Vous avez une demi-heure pour vous rendre présentable. Dans ton cas, Sila, je vais devoir ajouter "respectable". »
    
    Shimmer ricana légèrement en détaillant la tenue pour le moins provocante de la jeune fille, un T-shirt de mailles par-dessus une courte brassière noire,et un caleçon moulant qui s'arrêtait au-dessus des genoux et dont une bande latérale de quelques centimètres n'était attachée que par un laçage discret. Lukas devait avouer que ce n'était pas désagréable à regarder, mais qu'il était difficile de qualifier sa mise de "respectable".
    
    « Et pourquoi tout ce tralala ? demanda la jeune fille, maussade.
    
    — Parce que le directeur de LucidOre vient faire une visite impromptue sur le forage et il souhaite nous rencontrer.
    
    — Quoi ? »
    
    En moins de deux secondes, tout le monde s'était précipité autour du directeur, avide d'en savoir plus.
    
    « Ne vous emballez pas, déclara monsieur Sig d'un ton sévère. Même s'il y a bien des chances que ce soit lié aux exploits d'Ayrith », poursuivit-il en lançant un regard incisif vers l'enfant terrible d'Armatis.
    
    L'intéressé leva les yeux au ciel :
    
    « La prochaine fois, donne-moi l'ordre explicite de ne pas laisser les gens se faire réduire en chair à pâtée devant moi.
    
    — Ce n'est peut-être pas le moment de reprendre cette conversation, déclara sagement Varen. Cela ferait mauvais effet d'être en retard, vous ne croyez pas ? Surtout Ayrith qui a habituellement besoin d'une bonne heure pour se faire beau le matin !
    
    — Eh, mais c'est n'importe quoi ! répliqua l'intéressé.
    
    — Moi ça ne m'étonne pas, déclara Vodo, avec une longueur de cheveux pareil.
    
    — Je les aime comme ça, bougonna le jeune homme.
    
    — Assez discuté ! trancha sévèrement le directeur. Vous n'êtes plus à la maternelle. Nous nous retrouvons ici dans exactement vingt-six minutes. Je ferai des retenues sur la paye des retardataires. »
    
    Lukas se releva, en se disant qu'il ne lui resterait presque rien si c'était le cas. Il espérait avoir encore quelque chose de présentable parmi les vêtements qu'il avait ramenés de Stellae. Le garçon n'avait d'ailleurs pas trop idée de ce qui passait pour habillé dans ce milieu. Le seul qu'il avait vu en tenue à peu près correcte – quoiqu'un peu particulière - était Ayrith, il pouvait imaginer monsieur Sig en costume, mais les autres, sans le style qui leur était propre, paraîtraient déguisés.
    
    Quelques minutes plus tard, il avait étalé sur son lit sa maigre garde-robe qu'il contemplait d'un œil torve. Il pouvait toujours mettre son pantalon d'uniforme, dont la couleur était assez commune pour ne pas attirer l'attention, mais pour le haut, c'était une autre histoire. Il finit pas se décider à contrecœur pour un polo blanc avec une simple veste gris pâle, qui n'avait jamais aimé porter, car trop classique à ses yeux. Ce n'était pas à proprement parler des vêtements habillés, mais avec des chaussures de sport à la place de ses lourdes bottes, il aurait l'air propre et convenable.
    
    Comme si cela avait de l'importance, d'ailleurs... Après tout, ce n'était pas lui qui serait au centre des attentions. Ce qui lui faisait un drôle d'effet, tant il avait été habitué à une tout autre situation. Mais il devait se faire une raison : il ne serait probablement plus jamais le roi de la fête.
    
    Lukas regarda avec angoisse l'heure affichée sur l'écran de sa microstat, tout en passant un peigne dans ses cheveux châtains, avant de les rattacher sur sa nuque. Il ne lui restait que six minutes ; il se rua hors de la chambre et claque la porte, manquant de percuter Shimmer qui arrivait juste en face de lui. Le blond avait l'air emprunté avec une chemise verte trop grande et un pantalon trop large, mais Lukas songea avec amusement qu'avec des vêtements à sa taille, Shimmer ne serait plus Shimmer.
    
    « Pourquoi crois-tu que ce type veut nous voir ? demanda le jeune garçon en fronçant les sourcils.
    
    — Ce n'est pas pour nos beaux yeux en tout cas, répondit Lukas d'un ton résigné.
    
    — Tu crois qu'il veut engager Ayrith ? »
    
    Lukas regarda son ami pensivement :
    
    « Tu crois qu'il accepterait ? Il semblait être prêt à y réfléchir... »
    
    Shimmer baissa la tête :
    
    « J'espère que non... Ce serait triste, s'il partait », murmura-t-il.
    
    Lukas posa une main sur l'épaule du blond, soulagé de voir qu'il ne cherchait pas à se soustraire à son contact.
    
    « Allez viens, les autres doivent nous attendre. Tu n'as pas envie de perdre ton salaire, non ?
    
    — Monsieur Sig dit toujours ça, mais il ne le fait pas », déclara Shimmer d'un air confiant.
    
    

Texte publié par Beatrix, 10 mai 2018 à 09h49
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 49 « Convocation (première partie) » Tome 1, Chapitre 49
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1028 histoires publiées
484 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Jonas
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés