Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 47 « Une visite inattendue (première partie) » Tome 1, Chapitre 47
Il fallut plusieurs heures pour que l'ensemble des systèmes soit vérifié. Les infusés avaient fini par se réveiller, mais ils avaient un peu de mal à secouer l'apathie dans laquelle les somnifères les avaient plongés. Ayrith avait été visiblement épuisé par les effets du phénomène psychoactif, malgré ses efforts pour le cacher. Même Lukas et Vodo étaient affectés, autant par le travail de contrôle que par la tension nerveuse engendrée. Le soir arriva rapidement et tout le monde partit se coucher tôt.
    
    Au moins la tempête avait-elle eu des conséquences positives, en reléguant à l'arrière-plan les querelles qui s'étaient développées à Armatis.
    
    La société LucidOre avait décidé d'offrir la journée du lendemain à ses employés comme à ses prestataires afin de revenir plus opérationnels le jour d'après. L'accident dans le rang des Titans avait fortement marqué les esprits ; tout le monde avait besoin de se ressaisir. Quand le jour se leva, le ciel était dégagé et avait récupéré ses belles teintes irisées. Des vols de nautaériens colorés tournaient autour de la plate-forme, guettant les restes que toute population humaine tendait à laisser derrière elle. Après le petit déjeuner, l'équipe d'Armatis était allée prendre l'air sur le pont supérieur, où table et chaises avaient été installées pour que tous puissent se reposer en profitant du climat serein. Lukas observa avec amusement Shimmer en train d'émietter sur la rambarde le pain aux graines qu'il avait dissimulé dans sa poche. Un volatile turquoise, plus hardi que les autres, vint aussitôt s'en emparer.
    
    Vodo était parti ressouder les plaques déplacées de l'Ayrith avec l'aide de Varen, tandis que monsieur Sig étudiait des chartes et des bilans d'un œil préoccupé. Installée dans un transat, Sila bouquinait, non sans jeter à l'occasion un regard en direction d'Ayrith. Accoudé un peu plus loin sur la rambarde, le plongeur observait les tourbillons de Margarita d'un air pensif. Lukas se demanda si son humeur était liée à ce qu'il avait une fois de plus perçu au coeur de la tempête.
    
    Soudain, quelqu'un les héla depuis le ponton. Surpris, les membres d'Armatis tournèrent les yeux vers les nouveaux venus, un homme aux larges épaules dont la peau tannée par les intempéries contrastait avec le réseau argenté d'infusé, et une mince jeune femme aux courts cheveux blond-roux.
    
    Monsieur Sig se leva pour aller les accueillir ; avec curiosité, Lukas et Shimmer le suivirent à distance, afin de savoir ce que leur voulaient les inconnus. Le ponton était quasiment à la même hauteur que le pont supérieur, ce qui permettait des conversations plus aisées.
    
    « Vous êtes Sigfried Benz », demanda l'homme d'un ton cordial.
    
    Le directeur haussa un sourcil surpris.
    
    « Oui, en effet. ? C'est à quel sujet ?
    
    — Je suis le superviseur des lignes stratégiques de défense. Ed MacFarrell. Et voici Beryl Sansis, une de nos plongeuses. C'était elle qui pilotait le Titan qui a été endommagé... »
    
    En observant plus attentivement, Lukas vit que le bras gauche de la jeune femme était retenu par un harnais contre sa poitrine. Il se sentit soulagé en constatant que la plongeuse n'avait été que légèrement blessée. Il se tourna vers Ayrith, qui les regardait de coin de l'œil, toujours appuyé à la rambarde.
    
    « Pouvons-nous venir à bord ? » reprit MacFarrell. Beryl tenait à remercier votre plongeur
    
    — Bien sûr, répondit monsieur Sig, un peu surpris. Lukas, peux-tu aller actionner la passerelle ? »
    
    Le garçon obtempéra immédiatement : il était curieux de voir la réaction d'Ayrith à cette gratitude inattendue, bien que très naturelle.
    
    Les deux employés de LucidOre montèrent à bord, pour être accueillis par monsieur Sig qui leur serra cordialement la main. Sila avait posé son livre et prit la peine de s'approcher, mais demeura un peu en retrait, tout comme Ayrith.
    
    « Soyez les bienvenus sur notre barge, déclara le directeur. Voici mon équipe : nos apprentis Sila Nagara et Shimmer Adenar... Et Lukas Pratz, notre nouvel agent administratif, qui est aussi notre pilote de drone. »
    
    Dit comme cela, cela lui donnait presque l'impression d'être utile.
    
    « Et voici Ayrith Elm, notre plongeur responsable de l'équipe intérieure. »
    
    Beryl sembla un peu surprise ; elle le détailla des pieds à la tête avec des yeux grands comme des soucoupes, avant de laisser échapper un léger « waouh ! » qui ne passa inaperçu pour personne. Il fallait dire que le jeune homme était à son avantage ce matin. Il avait opté pour la simplicité, avec un T-shirt blanc qui ne cachait rien de sa musculature longiligne et un pantalon moulant bleu marine avec des chaussures de sport. À une chaîne à son cou, se balançait un pendentif qui ressemblait de façon étrange à une planoplanche, mais avec une forme plus effilée et des ailerons latéraux. Ce style décontracté lui allait bien : il paraissait plus jeune, plus authentique.
    
    « C'est donc à vous que je dois d'être encore à peu près entière ? déclara Beryl en lui tendant sa main valide. C'est un honneur pour moi de pouvoir vous en remercier directement.
    
    — Le plaisir est pour moi », répondit Ayrith d'un ton curieusement solennel.
    
    Lukas se sentait un peu jaloux de la réaction que le plongeur suscitait, mais s'amusait surtout de voir la peau claire d'Ayrith se teinter d'une légère rougeur. Il esquissa un sourire, qui mourut quand il aperçut l'expression de Sila. La jeune fille fixait Beryl d'un regard meurtrier ; si ses yeux avaient pu tuer, il n'aurait pas donné bien cher de la vie de la pauvre employée de LucidOre. Le garçon soupira : l'apprentie poussait un peu loin son numéro de petite sœur surprotectrice.
    
    « Shimmer, peux-tu aller chercher Vodo et Varen ? demanda monsieur Sig.
    
    — Tout de suite, répondit le garçon blond avant de s'éclipser.
    
    — Je peux peut-être vous offrir quelque chose ? poursuivit le directeur en se tournant vers les tables installées au-dehors. Nous avons pu nous procurer des graines fraîches de pollune juste avant notre départ. »
    
    Le visage de MacFarell s'éclaira :
    
    « Je me damnerais pour du pollune frais ! Nous n'avons que de l'extrait déshydraté à bord de la plate-forme.
    
    — Il faut bien qu'il y ait des avantages à être indépendant ! » répliqua monsieur Sig avec amusement.
    
    Malgré son ton amical, Lukas perçut dans son attitude une méfiance voilée. Vodo lui avait appris à préparer la décoction sombre au goût profond, légèrement acide et épicé, à côté de laquelle le café terrien de Stellae ne tenait pas la comparaison. Sans attendre qu'on le lui demande, il fila dans la cuisine au sous-sol pour en faire une quantité suffisante pour tout le monde. À sa grande surprise, il fut rattrapé par Sila sur le chemin de l'ascenseur :
    
    « Laisse, je m'en occupe. »
    
    Ce n'était pas le genre de la jeune fille de se porter volontaire pour une corvée.
    
    « Tu es sûre ? demanda-t-il avec étonnement.
    
    — Cela vaudra toujours mieux que de regarder ce crétin faire le beau devant cette fille.
    
    — Elle a l'air plutôt sympathique.
    
    — Une plongeuse de grande firme, sympathique ? Ces gens sont des avaleurs. Pourris d'ambition. »
    
    Surpris par la violence de ses propos, Lukas renonça à comprendre.
    
    « Bon, eh bien... euh... je te laisse faire, alors ! »
    
    Il retourna s'asseoir à la table avec les autres et se glissa dans la chaise à côté de celle de Shimmer qui était déjà revenu, écoutant d'une oreille distraite la conversation.
    
    « Je n'arrive pas à croire que vous ayez déjà huit ans d'expérience ! s'exclama Béryl à l'attention d'Ayrith. Dans les écoles techniques, nous mettons plus de temps à aller sur le terrain ! J'avais déjà dix-huit ans quand j'ai fait mes premières véritables sorties. »
    
    Elle inclina la tête sur le côté, laissant son regard bleu partir vers l'horizon. Le vent léger faisait danser ses courtes boucles autour de son visage. Lukas se prit à l'admirer, même s'il était conscient qu'elle devait avoir une bonne dizaine d'années de plus que lui.
    
    « La formation des indépendants est foncièrement différente, intervint MacFarrell, mais vous produisez des plongeurs audacieux et peu conformistes. J'avoue que parfois, je vous envie vos troupes...
    
    — Vous ne les enviez pas tant que cela juste avant le forage », rétorqua monsieur Sig avec un sourire qui montrait un peu trop de dents pour être réellement jovial.
    
    Le superviseur baissa la tête, une expression gênée sur le visage :
    
    « Comme vous vous en doutez, ce n'est pas de notre fait. Je suis un plongeur. Nous savons tous que dans les faits, seul le cerveau est vraiment indispensable au pilotage des Paladions. Je suis vraiment navré que monsieur Elm ait dû subir ce traitement. Si ça ne tenait qu'à moi, je ferai immédiatement révoquer cette décharge.
    
    — Et ce n'est donc pas vous qui avez décidé de l'envoyer au poste le plus exposé ? poursuivit le directeur froidement.
    
    — Sig... protesta Ayrith.
    
    — Quand j'ai reçu cette directive, je pensais que c'était pour une raison de compétence pure, se défendit MacFarrel. Si j'avais su la véritable raison, je ne l'aurais pas approuvée. Même si cela a été une chance pour nous... Si monsieur Elm n'avait pas été juste à ce poste, Beryl ne serait peut-être plus là. »
    
    la jeune femme hocha la tête :
    
    « Ce n'est que lorsque je me suis renseignée pour savoir qui vous étiez que j'ai appris pour... »
    
    Elle s'arrêta net, manifestement mal à l'aise avec le sujet.
    
    « Pour le pontage spinal ? termina Ayrith pour elle.
    
    Il esquissa un sourire un peu amer :
    
    « J'espère que cela ne vous pas trop choquée... »
    
    Beryl écarquilla ses larges yeux bleus, manifestement surprise par les paroles d'Ayrith :
    
    « Choquée ? Bien sûr que non... Au contraire. Je vous ai trouvé vraiment courageux de continuer à plonger en dépit de cet inconvénient... et de l'opinion des autres. »
    
    Ce fut au tour du plongeur aux cheveux bleus de la regarder avec surprise, incapable de trouver une réponse. Lukas jugea que les choses devenaient intéressantes... mais elles furent hélas troublées par l'arrivée des deux retardataires. Monsieur Sig acheva les présentations.
    
    « MacFarell, prononça froidement le colosse brun. Je vois que tu as pris du galon... »
    
    — Vous vous connaissez, s'étonna Ayrith, heureux de changer de conversation.
    
    — Nous avons travaillé ensemble à Airgead, expliqua le superviseur, avant que Kariel ne décide que les méthodes de la société ne lui convenaient pas et qu'il plaque tout.
    
    — Je pensais que tu n'avais jamais compris pourquoi...
    
    — Oh, je l'ai compris, admit MacFarrell. Ma colère était surtout dirigée contre moi-même, pour ne pas avoir eu ton courage. Et je ne l'ai toujours pas. Mais LucidOre n'est pas Airgead non plus. Malgré le petit différend que vous avez eu avec notre service administratif, je peux vous assurer que la sécurité des plongeurs et l'intégrité des créatures de Margarita sont pour nous un souci constant. »
    
    Il se tourna vers Sig et déclara avec conviction :
    
    « Je ferai mon possible pour que l'injustice dont vous avez été victimes remonte au siège social. Je ne voudrais surtout pas que vous pensiez que ce sont les habitudes de la maison. D'ailleurs, LucidOre offre de bonnes perspectives de carrière pour des jeunes gens motivés. »
    
    Ses yeux gris se posèrent sur Ayrith :
    
    « Et je ne pense pas trop m'avancer en vous affirmant que pour un élément aussi doué et audacieux que vous l'êtes, votre problème ne sera pas un obstacle. »
    
    

Texte publié par Beatrix, 30 avril 2018 à 00h03
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 47 « Une visite inattendue (première partie) » Tome 1, Chapitre 47
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1028 histoires publiées
484 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Jonas
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés