Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 29 « Le drone (première partie) » Tome 1, Chapitre 29
La salle de réunion se situait au rez-de-chaussée – si ce terme pouvait être utilisé pour les bâtiments de la barge –, sur la droite avant l'espace commun. Elle n'était pas spécialement grande, mais l'équipe d'Armatis n'était pas exactement pléthorique. Monsieur Sig, Vodo, Varen et Ayrith s'y trouvaient déjà. La seule place libre était juste en face du directeur ; Lukas n'eut pas d'autre option que de la prendre.
    
    Il avait de la peine à regarder monsieur Sig en face. Son cœur battait dans sa poitrine, tandis qu'il repassait dans sa tête les différentes raisons qui avaient pu rendre cette réunion nécessaire. Il espérait que ce n'était pas lié à son aventure du matin... Il n'avait rien de fait de mal, mais Tachyon Veys était un homme puissant et il pouvait nuire aisément à Armatis s'il le souhaitait... Il savait au moins qu'on ne lui tenait pas rigueur de son mouvement d'humeur.
    
    Il y avait aussi une possibilité – infime – pour que monsieur Sig lui avoue la vérité sur la raison de son engagement à Armatis. Après tout, Vodo n'avait-il pas lui-même tenté de le persuader de le faire ?
    
    « Lukas, je voulais que tu sois présent, car nous avons une offre de travail à discuter. Je pense qu'il est normal que tu sois associé à tous les aspects de notre activité.
    
    — Mais... pourquoi Shimmer et Sila ne sont pas là, dans ce cas ?
    
    — Ils pourraient venir, mais comme en tant qu'apprentis, ils n'ont aucun pouvoir de décision, ils préfèrent le plus souvent s'abstenir. »
    
    Lukas ne savait pas s'il devait être soulagé ou déçu ; toute expérience était bonne à prendre. Il lança un regard vers les autres membres présents : Varen semblait curieux, Vodo dans l'expectative... et Ayrith vaguement contrarié.
    
    « Bien, reprit le directeur. Cette offre nous vient de la société LucidOre, une grande firme d'exploitation qui travaille habituellement au sud du Croissant extérieur. Ses prospecteurs ont l'habitude de forer au large, mais ils ont trouvé un gisement sur des hauts fonds pas très loin de la côte. Leurs équipes de Paladion sont composées d'engins lourds, qui sont adaptés pour le combat contre les créatures au-delà des catégories quatre ou cinq qu'on trouve au cœur de Margarita. Mais face à des Océaniens côtiers, aussi étonnant que cela puisse paraître, elles se retrouvent assez démunies. LucidOre est à la recherche d'unités légères et rapides pour s'occuper des niveaux un à quatre.
    
    — Ils en veulent combien ? demanda Varen.
    
    — Deux. Nous pouvons d'emblée exclure le Kobol. Il ne répond pas exactement à ce qu'ils cherchent, et je doute que Shimmer soit assez expérimenté pour être agréé. Vous savez tous combien leurs critères peuvent être draconiens... »
    
    Ayrith plissa légèrement les paupières, tendu comme s'il attendait une mauvaise nouvelle.
    
    « Il va sans dire que le Colossus est partant, Varen, poursuivit monsieur Sig, mais il faut déterminer si nous proposons le Black Knight ou l'Ayrith, sachant que leurs deux pilotes peuvent poser des problèmes en termes d'agrément. »
    
    Le visage du plongeur aux cheveux bleus se ferma un peu plus ; le jeune homme semblait particulièrement contrarié par les paroles du directeur.
    
    « Tu sais très bien qu'en théorie, une société n'a pas le droit de refuser un pilote qui a recouvré son agrément, sur la simple base d'une inaptitude passée !
    
    — Je sais, Ayrith, soupira monsieur Sig. Mais comme tu le dis toi-même, c'est la théorie. Tu sais comme moi que certains craignent que leur assurance ne suive pas, en cas de dégâts corporels, s'ils emploient un pilote qui est... »
    
    Il hésita un peu avant de terminer :
    
    « ... fragilisé. »
    
    Les yeux d'Ayrith fulminaient littéralement :
    
    « Vous savez parfaitement tous les trois qu'ils n'accepteront pas Sila, même si elle est légalement employable. Et sur des bases tout à fait légales, pour le coup. Alors, pourquoi la présenter ? »
    
    Un silence gêné lui répondit... Mais le plongeur y lut visiblement tout ce qui échappait à Lukas :
    
    « Ne me dites pas que c'est pour qu'elle serve de... diversion ? » fit-il d'une voix incrédule. Pour qu'ils se focalisent sur son statut d'apprentie et qu'ils négligent les problèmes liés à mon parcours ? »
    
    Lukas posa sur lui un regard stupéfait ; les paroles de monsieur Sig lui revinrent en mémoire :
    
    Ce garçon a toujours été trop malin pour son propre bien...
    
    Il comprenait mieux ce que le directeur avait voulu dire ; il semblait impossible de dissimuler quoi que ce soit à Aeyrith, et c'était plutôt gênant pour des gens qui paraissaient coutumiers des cachotteries.
    
    Monsieur Sig posa les coudes sur la table et joignit les mains :
    
    « Même si cela choque tes principes, Ayrith, c'est partiellement le cas. On ne peut pas exclure l'éventualité qu'ils préfèrent engager Sila, d'ailleurs !
    
    — Ce qui veut dire que quoi qu'il arrive, l'un de nous est destiné à servir de faire valoir à l'autre ?
    
    — Tu as peur qu'on la préfère à toi ? » demanda Vodo avec un sourire amusé.
    
    Ayrith se tourna vers lui avec une expression choquée :
    
    « Tu sais très bien que ce n'est pas le cas ! Mais je ne suis pas d'accord pour que nous nous laissions dicter notre conduite par des grandes firmes ou leurs assurances. Je... »
    
    Sa voix trembla légèrement :
    
    « Je ne voudrais pas constituer un... handicap pour Armatis... Surtout avec le prix que ça a coû... »
    
    Monsieur Sig tapa violemment sur la table, faisait sursauter Lukas, et se leva à demi, tourné vers le plongeur :
    
    « Pour la dernière fois, Ayrith, ce n'est pas une question d'argent. Ça ne l'a jamais été. Si j'entends cela encore une fois, je te vire de la barge à coups de pieds dans le derrière et je te renvoie chez Cluz et Maïa fouiller dans les tas de débris ! C'est bien compris ? »
    
    À contrecœur, le jeune homme acquiesça, mais ses yeux brûlaient de peine et de frustration. Le directeur se rassit lentement, le visage fermé, vibrant de rage contenue. Jamais Lukas ne l'aurait cru capable de manifester une telle colère. Même si personne ne souhaitait lui donner les détails, il percevait à présent bien mieux les tensions larvées et les blessures dissimulées. Que s'était-il réellement passé quatre ans plus tôt, pour affecter si profondément les corps et les âmes ?
    
    Il était aussi confronté à une réalité qui touchait rarement les citadins aisés de Stellae : le prix inabordable ou presque des soins médicaux pour les habitants des zones externes. C'est du moins ce qu'il croyait comprendre avec ces questions d'argent...
    
    « Je ne peux rien imposer à LucidOre, juste tenter de séduire les recruteurs. Je n'aime pas plus que toi la méthode, mais nous avons besoin de ce travail. De toute façon, tout le monde sera payé de la même façon, qu'il participe ou pas. »
    
    Il se tourna vers Lukas, qui n'en menait pas large depuis l'esclandre :
    
    « Étant donné que nous ne pourrons pas être directement sur le terrain, nous tâcherons d'obtenir le droit d'opérer une surveillance par drone.
    
    — Drone ? »
    
    Vodo éclata de rire en voyant l'expression perplexe de leur plus récent employé.
    
    « Il s'agit d'un engin piloté à distance, équipé d'une caméra, à partir duquel nous allons pouvoir observer le déroulement du combat pour superviser plus facilement que par les capteurs frontaux des Paladions. L'idée, c'est que tu apprennes à le diriger. »
    
    Pour ne plus servir à rien, songea-t-il avec un brin de dépit. Ou du moins, ne pas être de trop...
    

    « Et pourquoi moi ? demanda-t-il, légèrement sur la défensive.
    
    — Parce que d'ordinaire, je le fais, répliqua Vodo, et je pense que tu es plus jeune, avec des meilleurs réflexes que moi. Piloter des trucs, c'est ton domaine, non ?
    
    — Quel genre de pilotage ? »'
    
    Il s'imagina avec une sorte de télécommande, tentant péniblement d'actionner des manettes pour que l'engin lui obéisse. Il ne put cacher son désarroi, devant lequel ses aînés éclatèrent de rire ; même Ayrith se laisser aller à un petit sourire.
    
    « Ne t'inquiète pas, ça devrait te plaire. Tu ferais mieux de venir voir, lui conseilla Vodo d'un air malicieux.
    
    — Nous devons avant tout être d'accord sur ce que nous allons faire, rappela monsieur Sig gravement. Nous procéderons donc comme je vous l'ai proposé.
    
    — Ça me paraît la façon la plus sage, déclara Varen, même si je dois t'avouer que je préférerais me passer de ce style de manœuvres.
    
    — De toute façon, ajouta le mécanicien, Sila était la première à râler parce que nous n'avions pas de contrat juteux avec une grande firme. Je suis sûre qu'elle comprendra parfaitement. »
    
    Monsieur Sig se tourna vers Ayrith, le consultant du regard. Le jeune homme finit par hocher la tête :
    
    « Je suppose que nous n'avons pas d'autres choix », admit-il avec résignation.
    
    Monsieur Sig lui lança un coup d'oeil peiné, mais ne fit aucune remarque. Vodo se dirigea vers Lukas et lui tapa amicalement sur l'épaule :
    
    « Allez, viens, il faut que je te montre le module de pilotage du drone ! »
    
    Lukas réalisa qu'il était pressé d'échapper au regard de monsieur Sig, comme à cette tension qui couvait entre Ayrith et lui. Ce qui ne simplifiait pas les choses... le directeur semblait avoir déjà bien assez de problèmes sans que Lukas vienne lui en causer de nouveau. Même s'il brûlait de connaître la vérité, le moment n'était pas le plus opportun.
    
    Il esquissa un sourire amer tandis qu'il suivait Vodo vers la salle de contrôle de la barge.
    
    

Texte publié par Beatrix, 19 janvier 2018 à 15h30
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 29 « Le drone (première partie) » Tome 1, Chapitre 29
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1028 histoires publiées
484 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Jonas
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés