Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 6 « La douloureuse vérité » Tome 1, Chapitre 6
Un coup de fatigue ? On ne me la fait pas à moi, je la connais déjà cette excuse, pour l'avoir déjà sortie...Mais je préférais ne pas reporter, on était tous un peu fatigués physiquement et mentalement, ce n'était pas la peine d'en rajouter. On arriva à la chambre, Lily était assise sur le lit en train de feuilleter son carnet, lorsqu'elle nous vit entrer, elle le ferma et le posa à côté d'elle.
    
    Lily était assise sur le lit en train de feuilleter son carnet, lorsqu'elle nous vit entrer elle le ferma et le posa à côté d'elle.
    
    
Lily : Hey ! Qu'est-ce que vous faites ici ? Et l'enquête ?
    Mila : Taru et Max sont partis chercher d'autres informations sur la femme et son enfant et sur les lacs des environs.
    Lily : Je vois...
    Anna : Dis Lily... C'est possible pour des personnes normales de voir des esprits ?
    Lily : Qu'est-ce que tu veux dire ?
    Anna : Et bien, très peu de gens ont ce genre de don et vous deux, vous avez vu un esprit qui t'a même attaquée, alors je me demandais comment vous avez fait pour le voir...
    Lily : Les esprits ont besoin d'énergie pour se manifester. Certains accumulent beaucoup d'énergie ce qui leur permet de se manifester et même de nous permettre de les voir.
    Anna : Alors cet esprit a accumulé beaucoup d'énergie.
    Lily : On dirait bien, sûrement c'est elle qui se nourrit de l'énergie négative qu'elle a apportée dans cette maison...
    Anna : Des énergies négatives...
    Mila : Est-ce que tout va bien Anna ?
    Anna : hein ? Euh oui, je vais bien.
    Lily : Je pense qu'on est tous un peu perturbés à cause des événements que nous avons vécus. Peut-être qu'un petit café nous fera du bien !

    
    Lily se leva du lit et se dirigea vers la sortie, Anna et moi l'avons suivie. Dans le couloir, Anna regarda de nouveau la fenêtre au bout du couloir avant de nous rattraper. Nous nous sommes déplacées jusqu'à la salle à manger. L'un des domestiques nous a ramené des tasses de café et des petits biscuits. Nous étions silencieuses, l'atmosphère n'était pas pour nous rassurer davantage... Puis, un cri de femme vint nous réveiller, nous nous sommes levées en catastrophe de nos chaises et nous nous sommes dirigées vers l'origine du cri qui venait des cuisines. Arrivées à l'intérieur, nous pûmes voir les domestiques dans un coin de la pièce, effrayés. Et au milieu de la pièce, une jeune domestique s'y trouvait à genou et de dos. J'accourus vers la jeune femme tremblante. En me rapprochant, je pus voir des traces profondes de griffes sur ses bras, elle pleurait et tremblait de tout son être. Je lui tins les épaules pour la rassurer de ma présence. Pendant ce temps, Lily s'était dirigée vers le groupe de domestiques attroupé dans un coin de la pièce. Ils étaient encore sous le choc de ce qu'ils venaient de voir.
    
    
Lily : Qu'est-ce qui s'est passé ?
    Domestique 1 : Nous étions en train de préparer le repas du soir quand les meubles se sont mis à trembler, sur le coup on pensait à un tremblement de terre. Les esprits de cette maison ne s'en étaient jamais pris à nous avant ce jour.
    Domestique 2 : Puis, les lumières et les appareils électroniques ont commencé à dérailler. Et cette chose est apparue, une femme aux cheveux longs et noirs habillée d'un genre de peignoir, son visage était effrayant, elle nous regardait chacun notre tour, puis son regard s'est arrêté sur elle et cette chose s'est ruée sur elle et l'a attaquée. Elle s'est débattue mais cette chose ne voulait pas la lâcher, on n'arrivait plus à bouger, on était comme paralysés.
    Domestique 3 : Puis, vous êtes apparus et cette chose a disparu et les appareils électroniques se sont remis en marche.

    
    Alors cette femme l'avait attaquée... Est-ce qu'elle l'a prise pour la domestique qui a disparu avec son enfant ?
    

    Anna : Vous croyez que la rumeur est vraie et que son enfant a été kidnappée par une employée ?
    Lily : Ça se pourrait et ça expliquerait l'attaque. Les fantômes n'ont pas la notion du temps, ils pensent vivre encore à leur époque. Elle l'a sûrement confondue avec l'employeur qui lui a enlevé son enfant. Je pense qu'il vaudrait mieux qu'elle parte se faire soigner le temps que cet esprit soit toujours dans la maison pour sa sécurité.

    
    Lily a raison, c'est trop dangereux pour elle. Même si je pense que c'est dangereux pour tout le monde... Un esprit capable d'attaquer des humains... Nous devons nous dépêcher de la renvoyer dans l'autre monde avant qu'elle ne tue quelqu'un. Si on attend trop, elle deviendra assez puissante pour commettre l'irréparable...
    J'aidai la jeune domestique à se lever, elle était encore sous le choc.
    
    
Mila : Je vais l'accompagner à sa chambre pour qu'elle prenne ses affaires.
    Lily : D'accord, tu as encore ton talky-walky ?
    Mila : Euh.. oui pourquoi ?
    Lily : Garde-le, ça peut toujours servir.

    
    Je suis partie avec la jeune domestique pour rejoindre sa chambre, elle avait du mal à rester debout, encore sous le choc, j'avais de la peine pour elle.
    
    Nous sommes arrivés à sa chambre d'employée : une petit chambre avec seulement un grand lit et une armoire, le strict minimum.
    Elle sortit une valise de dessous du lit et prit les vêtements de l'armoire pour les mettre dans sa valise. Elle restait silencieuse mais ses mains tremblaient encore, puis elle s'arrêta dans ses gestes.
    
    
Jeune domestique : Vous croyez que j'ai fait quelque chose de mal ?
    Mila : Que voulez-vous dire ?
    Jeune domestique : Cette chose, elle n'arrêtait pas de me dire que c'était ma faute...
    Mila : Elle vous a prise pour son ancienne domestique vous n'avez rien fait.
    Jeune domestique : Pourtant, j'ai l'impression que si.
    Mila : Comment ça ?
    Jeune domestique : Pendant l'attaque, j'ai fait un rêve. J'ai rêvé d'une jeune fille souriante et pleine de bonne volonté, puis je l'ai vue avec un homme, il lui faisait peur et lui a chuchoté quelque chose à l'oreille. Après ça, elle était comme quelqu'un d'autre, plus de sourire, plus de joie, et j'ai entendu les rires d'une petite fille, cette femme aussi les a entendus. Je l'ai vue attraper la main de la petite fille et partir avec elle. Au fond de moi, je n'arrêtais pas de crier "non ne fais pas ça, ne la suis pas ! Puis, plus rien je me suis retrouvé de nouveau dans la cuisine à genoux sur le sol...Le plus étrange c'est que j'étais dans le corps de cette jeune femme...

    
    Aurait - elle rêvé de ce qui s'est passé ici ? Cette femme lui aurait-elle transmis ? Comment est-ce possible et pourquoi communiquer ces souvenirs à la femme qu'elle a attaquée ? En tout cas, on dirait qu'on est sur la bonne voie, mais il y a une chose qui me perturbe... Qui était cet homme qui a chuchoté à l'oreille de l'ancienne domestique ? Et qu'est-ce qui leur est arrivé ?
    
    Pendant ce temps, la jeune domestique ferma sa valise et je la raccompagnai jusqu'à l'entrée. Une fois fait, j'entendis mon talky-walky, je le pris en main pour mieux entendre.
    
    Anna : Mila ? J'ai besoin de te parler. Je suis au bout du couloir prêt de la fenêtre, rejoins-moi.
    
    Qu'est-ce que c'était ? La voix d'Anna était étrange, je pouvais y entendre des tremblements. Je devais me dépêcher de la rejoindre, arrivée presque au bout du couloir, je pus la voir dos à moi, regardant encore par cette fenêtre.
    
    
Mila : Anna ?

    
    Elle se retourna brusquement vers moi, je pouvais voir de la peur sur son visage et ça ne me rassurait guère.
    
    
Mila : Qu'est-ce qu'il y a Anna ?
    Anna : Tu vas peut être rire mais je crois savoir où se trouve l'enfant...
    Mila : Qu'est-ce que tu veux dire ?
    Anna : Tu te rappelles tout à l'heure quand on s'amusait dans le couloir à regarder les tableaux ?
    Mila : Euh oui...
    Anna : Près de cette fenêtre, j'ai entendu un rire d'enfant. Sur le coup, je me suis dit que c'était un enfant dehors qui jouait... Mais après réflexion, c'est impossible : cette maison est la seule des environs et personne ici n'a d'enfants...
    Mila : Tu penses que c'est l'enfant de cette femme ?
    Anna : Je ne peux pas en être sûre et à vrai dire, j'ai l'impression de devenir folle ! Mais je n'arrête pas d'être attirée par cette fenêtre ou plutôt par la vue qu'elle nous offre...

    
    Je m'approchais de la fenêtre et regardais à l'extérieur, on y voyait surtout de très grands arbres juste derrière, rien de glorieux...
    
    
Anna : Tu dois me prendre pour une folle...

    
    Je la regardais, elle avait le regard baissé et triste. Je ne la prenais pas pour une folle, j'étais la personne la mieux placée pour comprendre ce qu'elle ressentait...
    
    
Mila : Bien sûr que non ! On est amies et les amis se font confiance.

    
    Elle releva la tête laissant apparaître un petit sourire. Rien d'exceptionnel, mais c'était déjà ça.
    

    Lily : Ah vous étiez là ! Je vous cherchais partout ! Taru et Max sont rentrés, venez au QG.

    
    Nous nous dirigeâmes vers le QG rapidement, nous voulions régler cette histoire au plus vite. Nous étions tous installés, Max posa une pochette sur la table et en sortit des plans montrant plusieurs lacs.
    
    De retour au QG
    
    
Max : Voici les lacs des environs : il y en a 3 au total, mais l'un d'eux n'existe plus, il s'est asséché.
    Lily : Ça risque de compliquer les recherches... Et toi Taru ? Qu'est-ce que tu as trouvé ?
    Taru : J'ai trouvé des informations sur l'employé accusé du kidnapping. Peu de temps après, elle a été portée disparue. Plus aucune trace de son existence... A cette époque, la pauvreté faisait rage et tous les moyens étaient bons pour se faire de l'argent. Beaucoup d'hommes influents se servaient des gens pauvres pour s'enrichir par des moyens plutôt sombres.
    Lily :Tu penses au trafic d'êtres humains ?
    Taru : C'est possible... En tout cas, l'enfant a disparu du jour au lendemain et le 1er suspect, quelques jours après.
    Lily : Bien ! Maintenant, on a du boulot, 3 endroits à aller voir pour enquêter.

    
    Anna attrapa l'un des plans et le montra.
    
    
Anna : J'aimerais aller voir celui-ci avec Mila.

    
    Avec moi ?
    
    
Lily : D'accord ! Moi, je m'occupe du lac asséché.
    Max : Je t'accompagne.
    Taru : Alors je m'occupe du dernier lac.
    Lily : On se retrouve ici avant la tombée de la nuit. Prenez des lampes de poches et vos talky-walky, au moindre problème, vous rentrez, et vite !

    
    Puis nous nous séparâmes pour nous diriger vers le lac qui nous avaient été assigné.
    
    Mila : Je peux te demander, pourquoi ce lac ?
    Anna : J'en sais rien, le hasard peut-être ?
    Mila : Ça n'a rien à voir avec le hasard, tu voulais vraiment ce lac. Tu n'as même pas jeté un coup d’œil aux autres... Est-ce que ça a à voir avec ce que tu as vu à la fenêtre ?
    Anna : Je pense... C'est comme si j'étais attirée vers ce lac... C'est assez compliqué à expliquer...
    Mila : Ne t'inquiète pas, j'ai bien compris !
    
    Lac aux alentours
    
    Il n'y avait rien à part de l'herbe à portée de main, beaucoup d'herbe qui nous arrivait jusqu'aux genoux. C'était difficile de marcher, on ne voyait rien au niveau du sol, j'espérais ne pas tomber dans un trou... Plus loin, on pouvait voir d'énormes arbres, j'avais l'impression de les avoir déjà vus quelque part...
    Je m'en souviens ! Ce sont les arbres qui cachent la vue depuis la fenêtre du fond du couloir ! Alors, ce n'était pas une coïncidence ! Mais pourquoi, Anna ? Et qui essaye de la guider ?
    

    Anna : Whaaaa !!!

    
    Je sursautai.
    

    Mila : Qu'est-ce qui se passe !
    Anna : Ah pardon ! J'ai failli tomber dans l'eau... La terre est gadoueuse au bord de l'eau, ça glisse.

    
    Je me rapprochai d'Anna et regardai le sol, je le touchai avec le bout de mon pied. Elle avait raison c'était gadoueux et dangereux...
    
    
Anna : Tu crois qu'ils l'ont noyée ?
    Mila : J'espère que non, c'est une mort atroce...

    
    On regardait l'eau, le courant était calme et apaisant. Quand tout à coup, Anna sursauta.
    
    
Mila : Qu'est-ce qui se passe ?
    Anna : Qu-quelque chose m'a touché au niveau des jambes !
    Mila : c'était peut-être l'herbe, la végétation est grande ici.
    Anna : Non non ! l'herbe me chatouille depuis tout à l'heure, cette fois le contact était plus poussé, je l'ai bien senti, l'herbe n'a pas la force là !
    Mila : Reste calme ! Si tu paniques, tu vas tomber !

    
    Je lui tendis mes bras qu'elle attrapa pour se rapprocher de moi sans me lâcher. Alors qu'elle essayait de se calmer, des rires d'enfant se firent entendre, Anna me serra plus fort et je jetai des coups d'œil partout autour de nous, mais rien... Rien n'apparaissait devant mes yeux, pourtant, les rires d'enfants continuaient.
    
    
Anna : Mila j'ai peur !

    
    Je regardai Anna serrée contre moi, les yeux fermés. Je levai mon regard vers le lac et je fus surprise d'y voir une jeune femme portant une longue robe et un tablier, j'avais déjà vu cette tenue : les anciens domestiques de la maison portaient ce genre de tenue. Est-ce que ce serait l'employée accusée de kidnapping ? Et si c'est elle pourquoi est-elle ici ?
    
    Puis d'un coup, tout cessa, les cris d'enfants se stoppèrent et la jeune femme disparut. Anna attendit quelques secondes avant de me lâcher. Elle essaya de reprendre ses esprits en regardant autour d'elle, sûrement pour se rassurer qu'il n'y avait plus rien... Je me tournai de nouveau vers le lac essayant de trouver une logique dans ce qui c'était passé, quand je sentis une main sur mon dos.
    
    
Mila : Hein ?

    
    Je n'eus pas le temps de bouger, ni même de parler, que je fus poussée dans l'eau. La dernière chose que je pus entendre, c'était Anna criant mon nom.

Texte publié par LustLord, 28 janvier 2016 à 21h04
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 6 « La douloureuse vérité » Tome 1, Chapitre 6
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1750 histoires publiées
793 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Elstir
LeConteur.fr 2013-2021 © Tous droits réservés