Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 2 « Le commencement » Tome 1, Chapitre 2
Mercredi 9 Septembre 7h00
    
    Je me réveillai en sursaut, soufflant un bon coup, on dirait que j'avais refait ce rêve. J'étais dans mon petit appartement situé en centre-ville, quand le réveil de ma chambre se mit à sonner fortement pendant un long moment avant que je ne l'éteigne. Je me levai difficilement, me dirigeant vers mon armoire encore sonnée.
    Je regardai dans le miroir mes cheveux longs retomber sur mes épaules, leur blancheur contrastant avec la barrette retenant ma frange. Mes yeux bleus encore mi-clos, j'enlevai la barrette laissant retomber mes cheveux, couvrant la moitié de mon regard.
    Je regardai l'heure indiquant sept heures dix et décidai d'aller dans la salle de bain afin de prendre une douche, en prenant mes habits directement au passage.
    Dix minutes passèrent avant que je sorte coiffée d'une natte sur le côté.
    
    Je passai un rapide coup d'œil à mon appartement : on pouvait voir une petite cuisine aménagée séparée du salon par une table bar, on y apercevait une grande fenêtre qui tenait sur tout un pend de mur révélant une vue d'ensemble sur le centre-ville. Un petit salon avec une table basse séparant une petite télévision et un canapé en cuir rouge et quelques meubles de rangement.
    Et si on avançait un peu on pouvait découvrir une petite salle de bain, avec toilettes séparées à côté, puis une chambre contenant un lit en son centre, une grande armoire avec miroir encastré dans le mur sur un côté de la chambre et sur le mur d'en face une baie vitrée cachant un petit balcon.
    
    La sonnette retentit : 7h30, j'ai ouvert la porte et aperçus dans l'embrasure de la porte, mon amie d'enfance, Anna. Nous nous connaissions depuis tant d'années et pourtant, elle n'avait pas changé toujours avec son air enjoué, ses cheveux bruns attachés en deux nattes et sa frange qui lui tombait presque sur ses yeux verts clairs. Elle rentrait dans l'appartement, posa son grand blouson brun clair sur le porte-manteau à côté de la porte d'entrée. Elle dévoila une jupe beige lui arrivant au-dessus des genoux, et d'un haut simple et blanc comportant des petites manches sur le côté en dessous des épaules, tenu par un corset brun. Des collants lui arrivaient au-dessus des genoux et de petites chaussures brunes habillaient ses pieds.
    Elle se tourna vers moi avec un grand sourire.
    
    
Anna : J'ai une bonne nouvelle, voire même excellente !

    
    Ce sourire dessiné sur son visage ne me rassurait pas du tout, je savais mon amie facilement enjouée, mais elle était le genre de personne à faire n'importe quoi du moment que c'est amusant. Et ... les choses qu'elle trouve amusantes, j'essaye de les fuir.
    
    
Anna : En faisant des recherches sur internet j'ai trouvé un job sympa dans le coin et bien payé alors je nous ai mis dessus !
    Mila : Je ne sais pas pourquoi mais je sens qu'il y a autre chose... Quel genre de recherches tu faisais ?
    Anna: Et bien ... Je cherchais des informations sur la bête du Gévaudan...
    Mila : Et quel rapport avec le job ?
    Anna : J'y viens, en faite ce job, consiste à faire des livraisons de colis : rien de bien méchant, c'est une petite agence qui vient d'ouvrir et qui cherche du personnel.
    Mila : Et ? Je sens qu'il y a encore autre chose...
    Anna : Et ... Ce n'est pas une simple agence de livraison, les propriétaires ont aussi créé une association sur ... le paranormal.
    Mila : Mais qu'est-ce qui t'a pris de postuler pour ça ? Je ne veux pas faire ça !
    Anna : Mais pourquoi ! On pourrait aider tellement de gens et découvrir des mystères encore inconnus !
    

    Ce qui m'inquiétait c'est que j'étais née avec le don de pouvoir communiquer avec les fantômes. Pour certaines personnes comme Anna, c'était un cadeau du ciel pour d'autres comme moi c'était plutôt une calamité.
    Être la seule capable de voir des choses que personne ne peut voir ne m'avait apporté que des problèmes, même mes deux amis d'enfance Anna et Max n'étaient pas au courant, j'avais trop peur de ce pouvoir pour leur en parler...
    
    
Anna : Tu t'inquiètes beaucoup trop, c'est simplement un job rien d'autre, et puis si ça se passe mal alors on arrêtera. Je t'en supplie c'est un rêve qui devient réalité !
    Mila : Je n'en sais rien... Tout ça ne me rassure pas du tout ...
    Anna : Ne t'inquiète pas je serai là pour te protéger et puis Max aussi sera de la partie.
    Mila : Max est d'accord avec tout ça ?
    Anna : Je n'en sais rien je ne lui en ai pas encore parlé, mais je suis sûr qu'il acceptera si tu es de la partie. Allez accepte s'il te plaît, s'il te plaît !
    Mila : C'est d'accord, mais au moindre problème on arrête tout !
    Anna : Promis !

    
    Je savais que je ne pouvais pas refuser Anna, est le genre de personne à persister encore et encore jusqu'à ce qu'on craque, et puis c'est juste un essaie si ça va mal j'arrêterai tout...
    
    Mercredi 9 Septembre 9h00
    
    1er Jour en tant que livreur pour nous trois, arrivées un peu en avance avec Anna on attendait devant l'entrée de l'agence. C'était un immeuble sur trois étages avec un escalier menant au deuxième étage, au premier on pouvait voir une pancarte au-dessus de la porte écrit « Wanted Ghost», sûrement l'endroit pour leurs activité extra-professionnelle. Un troisième étage qui ressemblait à un simple appartement aux premiers abords était sûrement l'endroit où ils vivaient, et le deuxième étage on pouvait lire sur une pancarte accrochée« Livraison Express ».
    Pendant qu'on admirait le bâtiment Max arrivait calmement en aucun cas pressé. C'était un grand homme aux cheveux châtains coiffés en pétard comme à son habitude et qui lui tombaient sur ses yeux bleus-gris qui paraissaient toujours fatigués lui donnant un air blasé.
    

    Anna :
Toujours le même qu'on attend !
    Max : Et alors, c'est pas comme si j'arrivais en retard.
    Anna : C'est pas une raison pour faire attendre des Lady's !
    Max : Depuis quand tu es une Lady toi ?

    
    Dit-il avec un sourire moqueur tout en se dirigeant vers le deuxième étage suivi d'Anna qu'on pouvait entendre de loin se plaindre des dires de son ami tout en étant ignoré.
    Arrivé devant l'entrée, Max toqua à la porte, une voix de femme se fit entendre prévenant de son arrivé suivis par un grand « boom » qui nous surprit et puis plus rien ... Seulement le silence.
    
    Ce qui nous inquiéta, mais tout à coup la porte s'ouvrit si rapidement que cela nous fit sursauter. Une jeune femme essoufflée apparut devant nous.
    
    
? : Je peux vous aider ?
    Anna : Euh... Eh bien nous sommes ceux qui ont postulé pour travailler dans votre agence.
    

    La jeune femme réfléchit un petit instant puis ...
    
    
? : Ah oui je m'en souviens, entrez ne faites pas attention au désordre on n'a pas encore fini de s'installer.

    
    Nous sommes entrés, l'appartement était vraiment en désordre des cartons s'empilaient dans tous les coins au point qu'il était difficile de traverser l'entrée. La jeune femme nous emmena dans le salon qui n'était pas en meilleur état, à la différence près qu'on pouvait apercevoir un grand canapé noir au milieu de la pièce, une petite table comportant quatre chaises à droite de la pièce et un petit bureau au fond enseveli sous des livres.
    

    ? :
Installez-vous, je me présente Maria Lily, je suis la proprio de l'agence.
    Anna : Enchantée, je suis Sakura Anna et voici mes amis Yoru Mila et Sirus Max.

    
    Cette Lily était une jeune femme plutôt petite avec de longs cheveux roux bouclés et d'étranges yeux verrons bleus et verts.
    
    
Lily : Oui je me souviens c'est avec toi que j'ai conversé, de ce que je sais tu es aussi une fan de paranormal. Tes amis aussi ?
    Anna : On peut dire ça comme ça, même si ce sont encore des novices.
    Lily : Je vois... Oh J'oubliais je ne vous ai pas présenté mon partenaire. Taru !

    
    De petits gémissements se firent entendre en direction du bureau.
    
    
Lily : Réveille toi fainéant !!

    
    Les livres sur le bureau se mirent à bouger et à dégringoler vers le sol révélant la tête d'un jeune homme encore endormi. Il avait des cheveux mi-longs blonds bouclés et ébouriffés et la couleur bleue de ses yeux ressortait au point qu'il ne pouvait passer inaperçu.
    
    
Taru : Qu'est ce qu'il se passe Boss ?
    Lily : Viens accueillir les invités avant que je ne te botte tes fesses de mal propre.
    Taru : Enchanté je suis Shizuku Taru, son partenaire et le deuxième propriétaire de l'agence. Vous devez être les nouveaux dont elle m'a parlé, bienvenus dans l'agence «Livraison Express ».

    
    Il disait ça avec un très grand sourire qui me mettait mal à l'aise mais qui avait l'air d'avoir l'effet inverse pour Anna.
    

    Anna
: Merci beaucoup, nous ferons de notre mieux !

    
    La journée fut longue, à peine nous avaient-ils engagés que nous commencions le travail, chacun de notre côté, nous livrâmes des colis jusqu'au soir. Alors que je finissais ma dernière livraison j'aperçus une femme en robe rouge de l'autre côté du trottoir,. J'eus l'impression que c'était moi qu'elle regardait, cette sensation était très étrange et me mettait mal à l'aise, mais c'était comme si mon regard ne pouvait se détourner du sien. Puis je sentis une main sur mon épaule et je sursautai.
    

    Mila :
Max c'est toi, tu m'as fait peur.
    Max : Désolé je ne voulais pas, je t'ai appelé plusieurs fois mais tu ne répondais pas.
    Mila : Pardon j'étais ... un peu ailleurs.
    Max : Est ce que ça va ?
    Mila : Oui ne t'inquiète pas seulement un coup de fatigue.

    
    Ce n'était pas comme si je lui mentais je ne savais pas non plus ce qu'était cette femme, un esprit ou une simple passante. Tout ça était si flou, je devrais simplement oublier pour le moment.
    
    De retour à l'agence Lily nous accueillit et nous félicita.
    
    
Lily : Maintenant qu'on a fini avec les livraisons, passons de l'autre côté, celui du monde des morts.
    Anna : Aussi rapidement ?
    Lily : Bien sûr je ne vois pas de problèmes là-dessus, et puis j'ai reçu une demande lors d'une livraison. Une jeune femme m'a parlé de sa belle-mère qui vit dans une grande maison en dehors de la ville, elle dit qu'il s'y passe des choses étranges au point qu'elle a peur d'y retourner. Je me suis dit qu'on pouvait y jeter un coup d'oeil.
    Taru : Ça m'a l'air d'être une bonne mission pour vous qui êtes débutants. Ne vous inquiétez pas on vous expliquera ce qu'il y a à savoir sur le matériel et les tâches que vous devrez faire.
    Anna : Et quand partons nous ?
    Lily : Je lui ai dit qu'on passera demain matin, prenez des affaires au cas où, on ne sait pas pour combien de temps on va rester.
    Mila : On a des détails sur cette maison ? Des choses à savoir ?
    Taru : C'est une vieille maison datant de 1849, elle est plutôt imposante, une partie à été construite bien plus tard vers 1936. De ce que m'a dit la belle-fille il s'était toujours passé des trucs étranges dans cette maison mais depuis quelque temps les phénomènes se sont amplifiés sans explication. Elle a peur pour sa belle mère qui est déjà bien âgée et qui a du mal à se déplacer.
    Lily : C'est pour cela que j'ai placé cette affaire en urgence et surtout parce que pour le moment c'est la seule que nous avons !
    Taru : Donc on se dit tous rendez-vous demain matin à 7h00 devant l'agence.

Texte publié par LustLord, 28 janvier 2016 à 19h39
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 2 « Le commencement » Tome 1, Chapitre 2
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1750 histoires publiées
793 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Elstir
LeConteur.fr 2013-2021 © Tous droits réservés