Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 3 « Marque et destiné » Tome 1, Chapitre 3
Le château français du Lord Noir était plus grand que le manoir d'Albanie, il était aussi beaucoup plus lumineux et beaucoup plus ouvert vers l'extérieur. Harry adorait venir dans ce château quand il était plus jeune, mais le surplus de luminosité dans cet endroit dérangeait le Seigneur des Ténèbres. Il lui sembla donc qu'il s'était passé une éternité depuis la dernière fois où il avait franchi ces murs. Le Maître entra le premier, suivi par tous les autres. La nouvelle demeure du Mage Noir était le lieu parfait pour passer l'été : le château se situait au beau milieu d'une immense forêt, ce qui permettait de toujours garder une certaine fraicheur malgré des températures élevées. Dans cette forêt, on pouvait y trouver une cascade naturelle qui venait se jeter dans un lac à l'eau turquoise. Le bord du lac avait été en partie recouvert de sable par Harry et ses amis il y a de cela quelques années, pour avoir un côté lac et un côté plage.
    
    -Ecoutez-moi tout le monde, s'exclama Harry. Nous allons entrer en état d'urgence, une assemblée va se tenir dans les prochaines heures, nous vous tiendrons au courant de la suite en temps voulu. Pour le moment, je vous demanderais de vous occuper de vos bagages et de rendre à ce château sa splendeur, qu'on puisse tous y passer un agréable séjour.
    
    -Bien, Mon Seigneur ! s'exclamèrent-ils à l'unisson.
    
    Harry, Severus, Bellatrix, Lucius, Yaxley et Fenrir rentèrent dans la salle de réception. Elle avait un haut plafond, de grandes fenêtres couvraient les murs à gauche, à droite et au fond de la salle. D'immenses colonnes de marbre parsemées la pièce et un immense dôme de verre surplombait le tout. Le Seigneur des Ténèbres prit place sur son trône en obsidienne, dont la couleur contrastait fortement avec le reste de la pièce.
    
    -Je pense que l'attaque que nous avons subie aujourd'hui a un lien avec l'attaque de la forêt d'hier soir, commença à Harry.
    
    -Je suis d'accord avec Harry, ajouta Severus. Je pense que ceux qui ont attaqué hier soir dans la forêt tentaient simplement de pénétrer les défenses du manoir.
    
    -Ou alors peut-être nous ont-ils suivis après l'attaque de l'Ordre du Phénix ? supposa Lucius.
    
    -Ou alors quelqu'un leur a peut-être tout simplement donné l'adresse, dit simplement Yaxley, en regardant Severus.
    
    -Yaxley, je ne veux pas d'accusation de la sorte, ou tu en payeras lourdement le prix, intervint Harry, très calmement.
    
    -Pardon, Mon Seigneur.
    
    Son regard se porta en suite sur Lord Voldemort, silencieux.
    
    -Père, tu n'as pas dit un mot. Qu'en penses-tu ?
    
    -Il semblerait qu'on ne puisse trouver une réponse pour le moment. Quant aux suppositions, s'il s'avère que ceux qui nous attaqués cette nuit était là en repérage, tu leur a confirmé notre position et tu ne les as pas tués, Harry.
    
    Le silence s'installa alors dans la salle.
    
    -Tu…
    
    -Cependant, Le coupa-t-il, nous ne pouvons garantir qu'ils ne nous aient pas suivis, ou qu'une information n'ait pas fuité. On ne peut rien garantir, il est même possible que le membre que nous avions capturé la dernière fois ait réussi à donner sa position, d'une manière ou d'une autre, étant donné qu'ils semblent avoir des pouvoirs hors du communs. Sur ce, nous pouvons simplement conclure qu'il va falloir redoubler de vigilance ici. Harry ?
    
    -Oui, Père ?
    
    -Nous allons discuter des prochaines actions que nous allons mener, tu peux disposer, tu es encore convalescent.
    
    -Bien, dit-il en se levant.
    
    Il quitta la pièce et retrouva les autres dans leurs quartiers.
    
    -Alors ? lui demanda Drago.
    
    -Pour l'instant, on n'en sait pas plus. Ils vont discuter des futures missions, ils m'ont dispensé.
    
    -On va vraiment se faire chier maintenant, annonça Jacob dans un soupir.
    
    -On pourrait aussi en profiter pour faire des choses normales non ? demanda timidement Kim.
    
    -Comme aller se baigner, par exemple ! proposa Ambre, déjà en maillot de bain.
    
    Les autres en firent de même et passèrent la journée au bord de la cascade. La soirée tomba, les sept amis regagnèrent leurs quartiers. Après une douche fraiche, Harry décida d'aller un moment étudier dans la bibliothèque, Drago et Jacob l'accompagnèrent. Ils y passèrent une bonne partie de la soirée, à lire, à chercher de nouveaux sorts, à affiner leurs réflexions stratégiques. Harry se leva d'un coup et appela ses deux amis.
    
    -Regardez-ça ! leur dit-il, plein d'enthousiasme.
    
    -Euh, ouais. Et c'est censé être quoi, demanda Jay.
    
    -Un pentacle satanique ! s'exclamèrent les deux autres.
    
    -Tu t'en souviens ?
    
    -Bien sûr que je me souviens, répondit Drago. Ça remonte à super longtemps, on avait dû trouver ça, il y a quoi, six ans ?
    
    -Oui ! C'est exactement ça ! Mais à l'époque, on n'avait pas tout compris, mais là regarde, tout est expliqué en détails, il y a même le rituel !
    
    -Sérieusement ? fit Drago en s'emparant du livre.
    
    Il lut attentivement les quelques pages et releva la tête.
    
    -Quoi ? C'est tout ? demanda-t-il finalement.
    
    -Tu as vu ça ! On pourrait le faire tout de suite !
    
    -Les gars ! s'exclama Jay, je ne veux pas vous cassez dans votre délire, mais est-ce que vous pouvez m'expliquer de quoi vous parlez ?
    
    -Tiens, regarde ! lui dirent-ils en lui tendant le livre.
    
    Il le prit d'un air dubitatif, et parcourut les quelques pages. Au fur et à mesure que sa lecture avançait, son visage s'éclairait.
    
    -Alors ? lui demandèrent-ils quand il eut fini de lire.
    
    -On le fait quand ? fut sa seule réponse.
    


    
    La lune était haute dans le ciel lorsque le groupe se retrouva dans une salle reculée du château, au fin fond des cachots. Au centre de la pièce, éclairée par des bougies et des torches aux murs, se trouvait un pentacle à sept branches.
    
    -Drago, j'espère que tu as parfaitement tracé ce maudit pentacle parce que si ce n'est pas le cas, on est tous mort
    
    -T'en fais pas Ambre ! J'ai fait ça comme un pro ! déclara fièrement le jeune Serpentard.
    
    -Ça, ça reste à voir... lui répondit sa comparse, sceptique.
    
    -On voit que la confiance règne...
    
    -Jake, tu as les couteaux ? demanda Harry pour couper court à une éventuelle nouvelle dispute entre ses deux compagnons.
    
    -Oui, tenez.
    
    Il tendit à chacun un couteau étrange : sa lame était noire et semblait être en verre.
    
    -De l'obsidienne, expliqua le loup-garou, devant les regards intrigués.
    
    -Parfait. Il n'en maque plus qu…
    
    Harry chancela et tomba assis sur le sol.
    
    
*Dans la tête d'Harry*

    
    -Ah ! Enfin !
    
    -Qu'est-ce qu'il se passe ?
    
    -Après de longues heures de préparation, tu es enfin prêt à recevoir mes yeux. Ce ne fut pas de tout repos, je te le garantis. Mais voilà, c'est prêt.
    
    Son double s'avança doucement vers lui, posa une main sur ses yeux et leva la deuxième vers son front et toucha la cicatrice du jeune Potter. Harry tomba à genou dans un cri atroce, sa cicatrice le brulant de l'intérieur.
    
    
***

    
    Il se réveilla. Il n'était plus avec son double, mais dans la salle du pentacle.
    
    -Harry, est-ce que ça va ? demanda Ambre, inquiète.
    
    -Oui, ne t'en fais pas, ce n'est rien. On va bientôt pouvoir commencer.
    
    -Harry, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée vu ton état de le faire maintenant...
    
    -Fais-moi confiance, Ambre. Je connais mes limites, j'ai juste eu un moment de…
    
    Relevant la tête, il apercevait une lueur autour de chaque personne présente.
    
    -…faiblesse.
    
    Ils avaient tous une fine couche de violet qui les entouraient avec une ou plusieurs autres couleurs. Il n'avait pas le temps de s'attarder maintenant, il fallait qu'il pense au rituel.
    
    -Harry, il va bientôt être minuit, on fait quoi ? On repousse à demain ?
    
    -Non, on ne pourra pas. Je sais que c'est cliché, mais c'est un soir de pleine lune, on doit l'exécuter ce soir.
    
    D'un seul coup, la porte s'ouvra, quelqu'un entra dans la salle et prit la parole :
    
    -Vous n'alliez quand même pas commencer sans moi ?
    
    C'était une voix grave, elle appartenait à un homme. Il était grand et dans la pénombre, il semblait imposant. Personne ne parvenait à distinguer son visage, tout ce qu'ils purent apercevoir, c'est une épaisse tignasse rousse.
    
    -Ron ? s'exclamèrent-ils.
    
    -En chair et en os ! affirma ce dernier en s'approchant d'une torche pour révéler son visage.
    
    -Tu nous as trouvé facilement ?
    
    -Disons que si tu ne m'avais pas envoyé un hibou, je me serais retrouvé en Albanie, devant un manoir complétement détruit, avec des dizaines d'aurors qui fouillaient les décombres.
    
    -C'est vrai qu'on a eu quelques complications.
    
    -Je sais, j'ai pu le voir de mes propres yeux. Pour tout te dire, je suis allé y faire un tour avant de venir ici, vous avez pas mal brouillé les pistes en détruisant le manoir. Ils ne nous retrouveront de sitôt et je doute même qu'ils aient la moindre preuve de votre présence là-bas. Ils savent que quelqu'un s'y trouvait, mais ils n'ont aucune certitude.
    
    -C'est bon à savoir, mais tu n'aurais pas dû t'y rendre, ça aurait pu mal tourner.
    
    -Oui, mais ce n'est pas le cas, alors n'y pensons pas. Et dans le genre je prends des risques, je crois que tu es mal placé pour me faire la morale. Regarde ce qu'on s'apprête à faire.
    
    -Tu es toujours contre, comme il y a six ans ?
    
    -Pour tout te dire, je ne pouvais pas me résoudre à te faire prendre un tel risque, mais c'est un mal pour un bien. Et comme je ne te ferais pas entendre raison, je veux être là pour te soutenir.
    
    -Attendez une seconde, personne ne nous a dit qu'ils y avaient des risques…
    
    -C'est l'heure, tout le monde en place, intervint Drago. Harry, place-toi devant moi, il faut que tu rentres par là.
    
    Tout le monde se positionna devant une branche du pentacle, Drago donna le signal, à minuit pile, et tout le monde entra dans le cercle. Au moment précis où ils posèrent le deuxième pied dans le pentacle, le cercle extérieur rayonna et s'enflamma. Harry se positionna au centre et déclara :
    
    -Je certifie, moi, Harry James Potter, fils de Lily Evans et James Potter, accepter de mon propre chef d'être condamné à bruler dans les flammes des enfers et de remettre mon âme au diable une fois ma vie terrienne éteinte. En échange, je veux recevoir le pouvoir de la marque de Satan. Je répondrais des actes que commettront les sept personnes ici présentent, à savoir : Drago Malfoy, Ambre Carlton, Pansy Parkinson, Kimberley Dawson, Alexia Moreau, Jacob Black et Ronald Weasley.
    
    -Mais c'est quoi ce bordel ? Tu ne nous a jamais...
    
    -Vous n'auriez jamais accepté s'il vous avait fait lire le rituel en entier, pas vrai Drago ? demanda Ron. Ce n'est pas pour rien si j'étais contre il y a six ans. Mais maintenant qu'on y est, autant allé au bout. Répétez chacun votre tour la phrase que je vais réciter. Moi, Ronald Weasley, atteste ma volonté d'être marqué de la main de Satan, de prêter allégeance à Harry James Potter et je jure de l'aider et le protéger au péril de ma propre vie.
    
    Les six autres suivirent. Une fois la formule de Kim récitée, les sept branches du pentacle s'illuminèrent.
    
    -Maintenant, fermez les yeux et concentrez-vous sur l'endroit où vous voulez être marqué. Dites-moi quand vous êtes prêt.
    
    -On est prêt, déclara tout le petit groupe.
    
    -Alors préparez-vous. Surtout ne vous laissez pas avoir, tout ce que vous pourriez entendre, voir ou même sentir ne sera qu'illusion. Et n'oubliez pas, ne sortez du cercle sous aucun prétexte.
    
    Soudain des mains noires sortirent du sol, agrippant les chevilles des adolescents.
    
    -Harry, elles essayent de nous tirer vers le fond !
    
    -Non Alexia, ce n'est qu'une illusion, la rassura-t-il.
    
    -Euh ouais... N'empêche que l'araignée qu'il y a derrière toi à l'air vachement réelle ! s'écria Ron.
    
    Harry se retourna, prêt à faire face à la créature, mais il n'y avait rien.
    
    -Il n'y a absolument rien derrière moi Ron.
    
    -Si si, Harry, je t'assure ! Attention ! s'exclama-t-il.
    
    Le rouquin amorça le pas vers Harry, mais avant qu'il n'ait pu poser le pied à terre, Harry le stoppa.
    
    -Non, Ron ! Ne bouge pas. C'est seulement ton imagination. Ferme ton esprit. Le pentacle se sert de vos peurs les plus secrètes, ne vous laissez pas faire ! Servez-vous de l'occlumancie.
    
    À l'intérieur du cercle, Ron s'était calmé, il avait réussi à fermer son esprit. Une masse noire, poussiéreuse, ténébreuse, s'échappa alors de son corps. Elle tenta de pénétrer dans l'esprit de Drago, sans succès. De même pour Ambre et Pansy. Sa deuxième victime fut Kim. Elle lutta, mais le spectre s'insinua en elle. Pendant un instant, elle ne bougea plus, puis elle éclata en sanglots.
    
    -Nan Harry, pas toi ! Tuez-moi à sa place ! Je vous en supplie, laissez-le ! supplia Kimberly.
    
    Elle se laissa tomber sur les genoux, elle ne luttait plus. Dans son esprit, le spectre s'amuser à lui montrer un Harry torturé, à l'agonie.
    
    -Kim, je vais bien ! affirma Harry, un peu dépassé par l'ampleur que prenaient les réactions de la jeune fille.
    
    -Je vous en supplie, laissez-le ! Tuez-moi. Je ferai tout ce que vous voudrez…
    
    -Non Kim ! Quoi qu'il te montre, quoi qu'il te dise, quoi qu'il te demande, n'y prête pas attention ! s'écria Harry.
    
    Soudain, elle ne dit plus rien. Ses sanglots se calmèrent. Elle se releva lentement, elle était sous l'emprise de l'enchantement. Alexia voulut l'empêcher de bouger, mais Harry l'arrêta.
    
    -Alexia, reste à ta place ! Ne bouge surtout pas, on ne sait pas ce qui pourrait se passer !
    
    -J'y vais quand même ! s'exclama-t-elle.
    
    -Si on bouge, on meurt, annonça Ron. Seul Harry peut le faire, ça aussi, il ne vous l'a pas dit.
    
    -Il faut arrêter le rituel tout de suite ! s'exclama Ambre.
    
    -Ça non plus, on ne peut pas. Si l'un de nous sort à l'extérieur du cercle, c'est la fin pour tous les autres, annonça Drago.
    
    Pendant ce temps, Harry se préparait mentalement. Il respira profondément et leva le pied droit. Il le reposa lentement sur le sol, rien ne se produisit. Rassuré, il avança sa jambe gauche. Une fois le pied à terre, une épaisse masse brumeuse apparut dans son dos.
    
    -Harry, derrière toi ! le prévint Drago.
    
    Mais c'était déjà trop tard, la masse se dessina plus précisément, prit forme humaine, et s'arma d'un fouet. Elle frappa le brun dans le dos. Au contact du fouet, son tee-shirt se désintégra, englouti par les flammes. Lorsque l'arme toucha sa peau, celle-ci se déchira, ce qui lui arracha un cri de douleur. Il saignait abondamment, les larmes lui montèrent aux yeux.
    
    -Mon dieu, Harry ! s'étrangla la petite amie de l'Héritier.
    
    -Ne. Bouge. Pas. articula-t-il difficilement, les dents serrées.
    
    La créature se souleva et annonça :
    
    -Chaque pas se solde par un coup de fouet. Tu ne résisteras pas, plus de trois pas suffisent pour tuer n'importe quel humain normalement constitué, alors renonce et laisse la se sacrifier.
    
    Harry eut un rire nerveux.
    
    -Si tu crois que tu me fais peur… C'est à cause de moi qu'elle est là, alors je ne la laisserai pas mourir ici.
    
    Harry fit un pas de plus et le spectre mit sa menace à exécution. Le fouet claqua à nouveau, la peau d'Harry se déchira une nouvelle fois.
    
    -Tu ne m'arrêteras pas, stupide créature.
    
    Il fit un troisième pas. Le fouet s'abattit pour la troisième fois sur Harry. Il tomba à genoux, dans un cri de souffrance atroce, le dos ensanglanté. Sa vision se troubla, ses jambes ne pouvaient plus le porter.
    
    -Harry, tu ne peux pas...
    
    -Tais-toi ! Je ne la laisserai pas mourir pour moi. Je préférerais crever.
    
    Il se releva, la vision floue, les jambes tremblantes. Plus que deux pas et il rattraperait Kimberly. Alors il avança. La créature le fouetta de nouveau.
    
    -Toujours en vie ? Je dois dire que tu es plus résistant que la plupart des hommes, mais le prochain coup te sera fatal, j'en fais mon affaire.
    
    Harry ria, pas d'un rire nerveux ou sarcastique, mais d'un vrai rire. Il était en plein fou rire.
    
    -Qu'y a-t-il de drôle ? Es-tu devenu fou sous la souffrance ?
    
    -Fou ? Entre toi et moi, c'est toi le fou.
    
    -Vraiment ?
    
    -Si tu crois que tu es monstrueux, dis-toi que je le suis bien plus que toi.
    
    Les yeux d'Harry avaient changé, il était en train de se transformer. Il fit un pas de plus et le fouet s'abattit une nouvelle fois. Il n'atteignit pourtant pas sa cible. De sa main gauche, maintenant noire et écailleuse, Harry avait stoppé la progression de l'arme. La créature disparut et sa vision se troubla.
    
    
*Dans la tête d'Harry*

    
    -Harry James Potter... Tu es… surprenant !
    
    -Et vous êtes ?
    
    L'homme se mit à rire. Il était grand, il avait les cheveux et la barbe poivre et sel et était simplement vêtu.
    
    -Tu me demandes de te marquer, tu me remets ton âme, mais tu me demandes qui je suis ?
    
    -Satan ? Ce n'est pas comme ça que je vous imaginais, avoua-t-il.
    
    -Et bien réjouis-toi, c'est ma forme la plus sympa ! Mais toi aussi, tu as cette capacité de changer d'apparence.
    
    Harry ne répondit rien.
    
    -Surpris ? Tu pensais que je ne savais rien de toi, Harry James Potter ?
    
    -Je ne pensais simplement pas attirer l'attention du dieu des enfers.
    
    -Ah oui ? Pourtant, tu es singulier, Harry. Tu es, de ce fait, intéressant.
    
    -Heureux de vous divertir. Cependant, il va falloir que vous sortiez de ma tête, avant que Kim ne sorte de ce fichu cercle, si ce n'est pas trop vous demandez.
    
    -Bien, j'aime ton attitude. Tu as beaucoup d'aplomb. Pour ce qui est de tes amis et toi, je vais vous marquez, j'ai hâte de vous voir évoluez. Mais je te conseille d'endurcir la jeune Dawson, elle est faible.
    
    -Ça, c'est que vous avez vu aujourd'hui, parce que vous l'avez manipulé, mais elle est bien plus forte que ce que vous pensez.
    
    -À voir.
    
    
***

    
    Satan disparut et Harry revint à la réalité. La salle était à nouveau plongée dans la pénombre, les flammes du cercle extérieur s'étaient éteintes. Harry se précipita sur Kim qui commençait à perdre l'équilibre.
    
    -Kim, ça va ?
    
    -Harry ? Tu es sain et sauf ? Je l'ai vu te torturer, je suis désolé, j'ai… Je m'en veux tellement.
    
    Kim éclata une nouvelle fois en sanglots.
    
    -Ne t'en fais, je ne t'en veux pas. Bien au contraire.
    
    -Merci Harry, lâcha-t-elle dans un soupir avant de s'endormir.
    
    -Kim ! Réveille-toi !
    
    -Ne t'inquiète pas Alexia, elle est seulement épuisée. L'intrusion du spectre a dû la fatiguer, je vais l'installer dans sa chambre.
    
    -D'accord, je t'accompagne.
    
    Ils sortirent de la salle tous ensembles, silencieux. Arrivé dans la chambre de Kim, Harry l'installa dans son lit, la recouvra avec les couvertures et déposa un baiser sur son front.
    
    -Viens Alexia, il vaut mieux la laisser se reposer pour l'instant. On passera la voir demain matin.
    
    -J'ai eu tellement peur Harry. Surtout pour toi, à chaque coup de fouet, j'avais peur que ça soit la fin.
    
    -Ne t'inquiète pas, il en faudra plus pour venir à bout du grand Harry Potter ! s'exclama Harry avec la plus grande modestie du monde.
    
    -Apparemment. Je dois dire que... Harry, ça va ?
    
    Ils venaient de quitter la chambre de Kim, Harry avait toujours la main sur la poignée. Il la serrait tellement fort que les jointures de sa main droite étaient blanches.
    
    -Harry ?
    
    Le jeune homme s'écroula sur le sol. Alexia se précipita sur lui.
    
    -Harry est-ce que ça va ? demanda-t-elle inquiète.
    
    -Va chercher Severus, s'il te plaît, lui demanda-t-il dans un souffle.
    
    -D'accord, mais surtout ne bouge pas.
    
    -Et où voudrais-tu que j'aille ?
    
    -Oui, ce n'est pas faux…
    
    C'est sur ces mots qu'elle laissa Harry allongé dans le couloir pour trouver le maître des potions. Après être descendu dans les profondeurs du château, elle le trouva dans une salle de potions, qu'il finissait de nettoyer.
    
    -Severus ! Viens vite, Harry a besoin de ton aide !
    
    -Que s'est-il passé ? la questionna-il, tout en la suivant à travers les étages supérieurs.
    
    -Je ne sais pas vraiment, mais il m'a demandé de venir te chercher.
    
    Ils gravirent les dernières marchent de l'escalier et longèrent le long couloir menant à la chambre de Kim. Harry était adossé à la porte et semblait inconscient.
    
    -Levicorpus !
    
    Severus fit léviter le jeune garçon, entra dans une chambre adjacente à celle de Kim et l'allongea sur le lit.
    
    -Alexia, referme la porte et vient m'aider, lui ordonna-t-il.
    
    Harry toujours inconscient, allongeait sur le ventre, saignait abondamment.
    
    -Vulnera Samento, Vulnera Samento, Vulnera Samento ... Mais qu'est-ce qu'il lui est arrivé ?
    
    -Je crois avoir compris : les blessures que lui a infligées la créature pendant le rituel étaient réelles ! Ce n'était pas seulement une illusion.
    
    -Mais de quoi parles-tu Alexia ? Qu'avez-vous encore fait ?
    
    -Ah… Euh… Je ne suis pas forcément la mieux placé pour t'expliquer mais …
    
    Elle lui expliqua ce qu'ils avaient fait et lui révéla sa marque au bas du dos.
    
    -Arrgh !
    
    Harry venait de reprendre connaissance et ses blessures toujours ouvertes le faisaient énormément souffrir. La douleur était telle qu'il commençait à perdre le contrôle de son corps, la partie ténébreuse d'Harry commençait à gagner du terrain. Ses traits de visage étaient tirés, ses yeux avaient viré au rouge sang et ses dents avaient cédé leur place à une rangée de crocs acérés. Il s'était redressé sur les genoux, les quelques taches noires qui apparaissaient un peu partout sur son corps laissaient comprendre qu'il entamait sa transformation. Puis soudain plus rien, Harry avait repris le contrôle de son corps et en y regardant de plus près, ses différentes plaies s'étaient totalement résorbées, ne laissant plus que cinq traces semblables à des brûlures.
    
    -Harry ? Tout va bien ? le questionna Alexia.
    
    -Oui, ça va Alexia, lui dit-il avec un grand sourire. Merci d'être allée chercher Severus, tu m'as sauvé la vie, dit-il avec le même sourire, comme si les souffrances qu'il éprouvait il y a quelques minutes étaient de l'histoire ancienne.
    
    -Tu es entre de bonnes mains maintenant. Je vais te laisser te reposer Harry, je vais rejoindre les autres.
    
    -Alexia, l'interpella-t-il, ne dis rien à personne à propos de ce qu'il vient de se passer s'il te plaît.
    
    -Pourquoi ? Tu ne veux pas perdre ton image de Monsieur Je-Suis-Le-Plus-Fort-Et-Je-Suis-Indestructible ? le taquina Alexia.
    
    -Mon image de quoi ? Depuis quand j'ai une image de...
    
    -Je t'embête, précisa la jeune fille, je ne dirais rien. Mais pour l'heure, repose-toi, lui dit-elle avant de quitter la pièce, laissant le maitre des potions seul avec son élève.
    
    -Merci Severus, je ne sais pas ce que je ferai sans mon…
    
    -Il faut qu'on parle Harry.
    
    -Je t'écoute.
    
    -Tu sais que je suis à tes côtés depuis toujours, en dehors du Maître, c'est moi qui me suis occupé de toi et qui t'ais élevé jusqu'aujourd'hui. Et je dois te dire, car c'est important que tu le saches, je suis fier de toi. Si j'avais eu un fils, j'aurais souhaité qu'il soit comme toi : doué, intelligent, passionné, à l'écoute des autres, gentil, pouvant être terrible quand il le faut, être aimé de tous et plein d'autres qualités. Tu es voué à un grand destin Harry, et ça peu importe le camp que tu choisiras.
    
    -Le camp que je choisirai ? Que veux-tu dire par là ?
    
    -Je pense que tu connais la réponse.
    
    -Si je me bats avec ou conte Voldemort, n'est-ce pas ?
    
    Severus hocha la tête doucement. Il prit une longue inspiration et expira doucement.
    
    -Dans les deux cas, tu deviendras le sorcier le plus puissant de tous les temps Harry, soit du côté de la lumière en éradiquant le Seigneur des Ténèbres, soit du côté des ténèbres en tuant Dumbledore. Dans les deux cas, tu surpasseras le chef de file du côté que tu auras choisi et anéantiras ton adversaire, faisant de toi le plus puissant de tous.
    
    -Severus, j'ai conscience de tout cela, mais on sait toi et moi que l'avenir est déjà tout tracé : je prendrai la place de mon père, tuerai Dumbledore et je ferai régner la peur et la désolation sur ce monde qui sera le mien.
    
    -C'est faux Harry.
    
    -C'est mon destin. J'ai été recueilli et élevé dans ce seul et unique but, tu le sais très bien. Je ne pourrais me soustraire à ce destin Severus, tout a été mis en œuvre pour que cela se passe ainsi, dit Harry, le regard tourné vers l'horizon éclairé par la lune.
    
    -C'est une nouvelle fois faux Harry. Tu n'étais pas destiné à devenir un mage noir, à remplacer Voldemort. Ce n'est pas ce qu'auraient voulu tes parents, ils étaient de fervents défenseurs du bien !
    
    À l'évocation de ses parents Harry se redressa.
    
    -Arrête tes conneries Severus. Mes parents, du côté des bons ? Ils étaient en train de me torturer alors que je n'avais qu'un an quand Voldemort leur est tombé dessus, lâcha-t-il avec un regard de dégoût. Lorsqu'il a tenté de les tuer, ma mère, au lieu de fuir ou de répliquer, a préféré utiliser son fils unique comme un bouclier pour sauver sa vie. L'avada kedavra ne m'a pas tué pour je ne sais quelle raison et m'a laissé cette simple cicatrice sur le front. Ils ont été exécutés pour leur cruauté.
    
    Les yeux rouges d'Harry étaient baignés de larmes sans pour autant qu'une seule d'entre elles ne coulent. Son regard était empli de haine à l'égard de ses parents biologiques. Severus, de son côté, venait seulement de découvrir le lourd mensonge que portait Harry depuis toutes ces années, ce qui expliquait beaucoup de choses, comme son aversion totale pour les protecteurs de la lumière, son adoration pour le Maitre, son dévouement, comme s'il lui était redevable de la vie. Cela expliquait aussi le fait qu'Harry n'ait jamais évoqué une seule fois ses parents devant quiconque, à part à celui qui lui a conté cette abominable histoire.
    
    -Qui t'as raconté ça Harry ?
    
    -Mon père.
    
    **Comment a-t-il osé ainsi salir la mémoire de Lily Evans, de ma Lily ? Comment a-t-il pu raconter de telles atrocités à un pauvre gamin orphelin, qui se demandait simplement qui pouvaient être ses vrais parents ?**
    
    -Harry… Tout ça… Tout ce qu'il t'a dit sur tes vrais parents… est totalement faux. Tes parents étaient des personnes aimantes, ils n'auraient jamais osé lever le petit doigt sur toi. Ton père était à la tête des aurors **et le meilleur qui soit même si ça, je ne l'avouerai jamais** et ta mère était une des meilleures médicomages de tout le pays ! Tes parents étaient des personnes honnêtes, ils n'auraient jamais torturé leur fils unique, tu étais devenu leur raison de vivre Harry.
    
    -C'est faux ! Tu mens ! s'emporta Harry.
    
    -Harry, je t'en supplie, crois-moi ! Tu vis dans le mensonge depuis tant d'années sans que je ne sois au courant, si seulement j'avais su ça plus tôt… Voldemort n'a pas tué tes parents parce qu'ils te torturaient, il les a tués parce que lorsqu'il est venu pour te tuer toi, tes parents se sont interposés. Ils ne t'ont jamais sacrifié ou je ne sais quoi d'autre, c'est eux qui se sont sacrifiés pour te sauver ! Cette cicatrice que tu as n'est pas due au fait que ta magie t'es sauvé, c'est le dernier acte de bravoure de ta mère qui, avec ces dernières forces, à utiliser de l'ancienne magie pour te protéger, c'est ce sortilège qui à renvoyer le sort mortel de Voldemort et qui lui a fait perdre toute humanité.
    
    Harry était déboussolé, était-il possible que Severus ait raison et que son père lui ait menti ? *Il aurait tué mes parents parce qu'ils me protégeaient et non pas parce qu'ils me torturaient …* Après réflexion, cela était bien plus probable que l'histoire de Voldemort. Et Severus avait souligné un point important, le Seigneur des Ténèbres voulait le tuer lui, et non pas ses parents. *Mais alors pourquoi suis-je toujours en vie, cela n'a pas de sens…*
    
    -Ton histoire ne tient pas debout. Si ce que tu dis est vrai, il voulait me tuer moi et non pas mes parents. Alors pourquoi suis-je toujours là, tu peux m'expliquer ?
    
    -Tout simplement parce que les plans qu'il avait pour toi ont changé quand il a compris la puissance que tu renfermais Harry. Tu n'es pas un sorcier ordinaire, tu es le fils d'un Potter talentueux et d'une Evans surdoué. Beaucoup de légendes tournent autour de la famille Potter depuis des siècles.
    
    -Des légendes ? Comme quoi ? demanda le jeune Potter.
    
    -Je ne peux pas t'en parler pour l'instant Harry, mais le moment venu, je te dirai tout ce qu'i savoir. Harry, il faut que tu comprennes que tu es destiné à de grandes choses, et plus ton destin sera grand, plus tes erreurs seront nombreuses. Sache que peu importe tes choix, je serais toujours là pour toi.
    
    -Merci Severus. Je suis encore confus, mais je veux que tu saches que tu comptes beaucoup pour moi et que je suis heureux de t'avoir à mes côtés. Tu es le meilleur maître qu'un jeune garçon peut avoir et tu es le meilleur ami que peut avoir un jeune sorcier partagé entre deux destins qui s'offrent à lui.
    
    Il fit une pause, le temps de remettre ses idées en place.
    
    -Je voulais aussi te remercier pour Poudlard, je sais que c'est toi qui lui as fait cette proposition. Sache que je sais combien il est délicat et surtout dangereux pour toi de m'avoir raconté cette histoire. Je sais que tu mets ta vie entre mes mains car on sait tous deux que s'il apprend ce que tu m'as dit, tu seras immédiatement exécuté pour trahison et tentative de corruption. Mais comme d'habitude, je ne dirais rien. Même si je doute de plus en plus de ton allégeance envers lui.
    
    -Harry… je pensais que tu avais compris que depuis toutes ces années, mon allégeance ne va plus à Voldemort, mais à toi.
    
    -Comme nous tous Harry.
    
    Le jeune sorcier et son maître sursautèrent, dans leur passionnante conversation, ils n'avaient pas entendu la porte s'ouvrir sur le groupe d'amis d'Harry.
    
    -Il faut que tu comprennes qu'on désobéirait à n'importe lequel des commandements de ton père si tu nous demandais de le faire. Je pense qu'il est temps que tu te rendes compte de la place que tu prends dans ces rangs et dans nos cœurs. Je pense que la plupart des mangemorts ont hâte que tu prennes sa place, tu es bien plus stratégique, bien plus doué et bien plus clément que lui. Et même si tu n'as pas l'air de t'en rendre encore compte, inconsciemment, tu commences déjà à te détacher de lui. Tu commences à prendre tes propres décisions, à lui tenir tête, à former ton propre groupe de fidèle. Regarde nous, c'est avec toi que nous combattons, c'est avec toi que nous nous amusons, c'est avec toi que nous vivons, pas avec lui.
    
    Les larmes lui montèrent à nouveau aux yeux, un puissant aura violet émanait de chacun d'entre eux. Elles finirent par couler le long de ses jeunes joues. Ses yeux, qui en avaient tant vu. Son corps, qui avait tant subis. Son âme, qui avait tant souffert. Et tout ce temps, ils avaient tous été là pour lui.
    
    -Merci… les amis.
    
    *J'ai de plus en plus de mal à le comprendre, à le suivre. Je pense qu'il a fait son temps, mais j'ai encore beaucoup à apprendre. Il est allé plus loin dans l'apprentissage de la magie noir que n'importe quel sorcier encore en vie. Je ne suis pas encore prêt pour prendre sa succession, mais …*
    
    -Notre ère viendra, à nous tous. Croyez-moi.
    

Texte publié par Kiid DarkyNess, 6 août 2018 à 20h53
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 3 « Marque et destiné » Tome 1, Chapitre 3
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1058 histoires publiées
503 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Ophelia420
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés