Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 12 « XI - La Décision - Deuxième mouvement » Tome 1, Chapitre 12
Plus tard dans la journée, Aïzie vint chercher Angelus, qui somnolait à demi dans la maison d'Afras, pour l'emmener à la tour des khaïtes.
    
    « Si tu dois m'emprunter Nuée, tu va apprendre à la diriger seul ! » lança-t-il avec bonne humeur.
    
    Aïmara, qui l'accompagnait, fit claquer sa langue :
    
    « Pas tout de suite, mes enfants. Tout d'abord, je dois m'assurer que Lucielus va suffisamment bien et que son aile est correctement immobilisée. Vous avez eu de la chance que ses blessures n'aient pas été aggravées par votre petite sortie de ce matin. »
    
    Aïzie baissa le nez, un peu honteux.
    
    La guérisseuse put constater que l'os se ressoudait correctement, au point qu'elle ôta l'attelle et se contenta de bander son aile contre son dos, puis Aïzie l'emmena de nouveau vers la tour des khaïtes. Une fois sur le ponton auprès de Nuée, Angelus se sentit très démuni. Pourtant, les grands yeux de la créature le regardaient avec douceur ; son ami l'avait sellée pour lui, mais il réalisa qu'il n'avait absolument aucune idée de la façon dont il devait s'y prendre.
    
    « Si tu veux aller à droite, il te suffit de tirer à droite. Si tu veux aller à gauche, tire à gauche, fit Aizie comme si c'était la chose la plus simple du monde. Pour monter, incline le haut de ton corps vers l'arrière, et pour descendre, il te suffit de te pencher en avant.
    
    — Et elle m'obéira ? demanda le jeune ange avec scepticisme.
    
    — Bien sûr que oui ! »
    
    Hésitant, l'ange enfourcha la khaïte. La créature ailée, un peu surprise de cette présence peu familière, se retourna pour regarder celui qui venait de se mettre en selle. Angelus saisit maladroitement les rênes.
    
    « Comment est-ce que je peux la faire décoller ? demanda-t-il un peu plaintivement.
    
    — Il te suffit de lui donner deux légers coups de talon. »
    
    Angelus s'exécuta, un peu brusquement sans doute. La créature bondit vers le ciel, d'un mouvement si brutal que l'ange laissa échapper un cri de surprise. Les quatre ailes se déployèrent et la khaïte enfourcha les courants aériens. Encore sous le coup de l'émotion, le jeune Ange en oublia de la diriger ; elle se mit à tourner autour de la tour, sans savoir exactement ce qu'elle devait faire.
    
    « Les rênes, Lucielus ! cria Aïzie, pense aux rênes ! »
    
    Angelus se ressaisit ; il attrapa les courroies et tira vers la gauche pour l'éloigner de la tour. Aussitôt, son vol s'incurva en une vaste courbe qui l'entraîna vers le cœur de l'île. Suivant les instructions, il se pencha en arrière, et sentit les ailes puissantes le porter vers les cieux. Il goûta au simple plaisir de laisser le vent d'altitude fouetter son visage, sans faire l'effort d'étendre ses propres ailes. Il décida de ramener la khaïte au-dessus de l'île, mais encore une fois, il dosa mal son geste et dirigea la créature dans une longue spirale descendante.
    
    « Je n'y arriverai jamais ! »
    
    L'image de Catena s'imposa devant ses yeux ; serrant les dents, il tenta de reprendre le contrôle en faisant de nouveau monter Nuée vers les cieux. Il parvint à lui faire faire une large boucle, qui les fit descendre le long des parois blanches de l'île, percée d'accès et de baies, puis vers le dessous de la terre flottante. Mais quand il essaya de s'éloigner un peu, il sentit la réticence de Nuée. Le vent devenait plus violent, chargé de turbulence ; il se demanda s'il s'agissait de ce mur de tempête qui protégeait l'île.
    
    Il décida de se rapprocher doucement de la tour, satisfait d'avoir enfin réussi à contrôler sa monture.
    
    Esquissant un grand arc de cercle, la créature se dirigea vers son perchoir, avec le même enthousiasme que les cornus qui regagnaient leur étable. Aïzie l'y attendait en compagnie d'Ivara. Les deux jeunes gens l'accueillirent avec un large sourire.
    
    Le propriétaire de Nuée flatta longuement la khaïte qui était venue frotter sa tête contre lui, avant d'aider Angelus à descendre de sa selle et de lui offrir une chaleureuse accolade, en prenant soin cependant de ne pas heurter l'aile cassée.
    
    « Tu te débrouilles vraiment bien pour une première fois, déclara-t-il avec enthousiasme.
    
    — Je ne suis même pas sûre que nous avons aussi bien réussi, la première fois », renchérit Ivara.
    
    Angelus la remercia d'un hochement de tête timide : quelque chose en elle lui rappelait Catena, peut-être ses grands yeux sombres et son doux sourire. Pour cacher son trouble, il flatta à son tour l'encolure de Nuée.
    
    « Comment vas-tu faire pour aller... jusqu'au Paradis, si je pars avec Nuée ? » demanda-t-il avec une légère inquiétude.
    
    Son nouvel ami éclata de rire :
    
    « J'emprunterai juste le vieux khaïte d'Afras, Rafale. Il est un peu cabochard, mais il ne m'a jamais vraiment causé de soucis. Et Ivara m'accompagnera avec le sien, Zéphyr. »
    
    Angelus hocha la tête, un peu rassuré. Les trois jeunes gens quittèrent le ponton, après quelques caresses supplémentaires à Nuée.
    
    L'Ange ne parvenait toujours pas à croire en sa chance. Jamais, que ce soit auprès des humains ou même des autres Anges, il n'avait fait l'objet d'une telle confiance, d'une telle amitié désintéressée. C'était un sentiment presque étouffant. En revenant à la maison d'Afras, il demeura pensif, le regard baissé, étrangement confus. Ses compagnons durent attribuer son mutisme à la fatigue et respectèrent son silence.

Texte publié par Beatrix, 28 mars 2016 à 21h22
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 12 « XI - La Décision - Deuxième mouvement » Tome 1, Chapitre 12
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1051 histoires publiées
501 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Akodostef
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés