Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 11 « Duke » Tome 1, Chapitre 11
-Et donc, dans ton univers, ces phénomènes sont causés par des gens ? Qui n’ont pas de maitrise sur ce qu’ils font ?
    
    Duke hocha lentement la tête. De tout ce qui lui était arrivé de surréaliste récemment, la chose la plus étonnante était celle qui était en train de se produire : Nathan l’écoutait raconter son histoire et il le croyait. Bon, c’était une autre version de Nathan, et le fait que Duke lui ai montré comme preuves de la monnaie et des papiers d’identité différant de ceux utilisés dans ce monde-ci avait aidé, mais n’empêche. Ne pas se faire soupçonner de tout et de n’importe quoi à longueur de temps avait quelque chose de reposant.
    
    Après un moment vraiment tendu entre eux lors de la disparition sous leurs yeux de la maison de retraite, les choses avaient en effet fini par se calmer. Jouant le tout pour le tout, Duke avait commencé à expliquer d’où il venait et comment il avait atterri ici. Une heure plus tard, ils étaient tous deux en train de boire un verre dans un bar à l’extérieur de la ville. Et si Nathan gardait toujours la main à portée de son arme de service au cas ou, Duke sentait néanmoins bien que ce n’était plus que par excès de prudence.
    
    -Oui, acquiesça-t-il. Et ici, vous n’avez vraiment aucune idée d’où ça vient ? Tu es sûr que ce ne sont pas aussi des personnes qui provoquent tout cela ?
    
    Nathan prit une profonde inspiration et réfléchit quelques instants avant de se lancer.
    
    -Ca fait des dizaines voire des centaines d’années que cela dure. Enfin, pas exactement, ça disparait pendant de longues périodes puis cela recommence, à peu près tous les vingt-sept ans. On a fait le tour de toutes les hypothèses possibles et, évidemment, on s’est demandé si des gens causaient cela. Je t’avouerai qu’il y a encore des esprits chagrins qui défendent cette hypothèse. Ceux-là même qui ont jugé bon d’appeler la Division Fringe lors de l’incident il y a cinq mois, d’ailleurs…. Mais non, on n’a jamais rien trouvé de concret qui aille dans ce sens. Et depuis qu’il se produit des phénomènes inexplicables un peu partout dans le monde, on se sent moins seuls, si on veut. Mais on continue à essayer de cacher nos soucis quand même. Si les autorités découvraient que des phénomènes surnaturels ont lieu ici à Haven, depuis plus longtemps qu’ailleurs, Dieu sait comment on finirait.
    
    Duke comprenait parfaitement. Il avait froncé les sourcils en entendant Nathan parler des vingt-sept ans et celui-ci le remarqua :
    
    -Quoi, cette histoire de cycle te donne une idée ?
    
    Duke eut une mimique hésitante.
    
    -Chez nous aussi, ça recommence tous les vingt-sept ans. Ca ne peut pas être un hasard. Et tu me dis que tu ne connais vraiment personne qui s’appelle Audrey ? Blonde, jolie, sympa , .. ?
    
    -Non, pourquoi ?
    
    -De notre côté, elle aide les infectés. C’est ainsi qu’on appelle les personnes possédant ces « dons ».
    
    Duke tapota encore un moment du doigt sur la table, pensif.
    
    -L’affaire de la maison de retraite, quand mon double s’est fait ambrer, s’est produite il y a cinq mois, tu as dit ?
    
    -Ouaip. Ca t’inspire un truc ?
    
    -Il s’est passé quelque chose au même endroit de notre côté, à cette époque. Un type de la famille Archer qui vivait là avait causé un vortex. Et l’un des effets secondaires quand l’un d’eux fait cela, c’est que tout reste figé dans les airs durant un petit temps. C’est un peu ce qui est arrivé de ce côté-ci également, en fait. Tout cela est lié. Tu as d’autres exemples d’anomalies qui se sont produites ici ? Qu’on compare un peu ?
    
    Nathan avala une gorgée de son thé avant de se reculer un peu sur son siège et de croiser les bras tout en réfléchissant.
    
    -Voyons… Il y a peut-être un an de ça, des vols de sauterelles sorties de nulle part, de l’eau qui avait la couleur du sang…
    
    -Les fameuses plaies bibliques acquiesça Duke. On a eu ça à la même époque. On peut s’amuser à faire une liste, j’ai comme l’impression qu’on va se rendre compte que ça coïncide à chaque fois.
    
    Plongeant dans ses pensées pour tenter de démêler tout cela, Nathan se gratta le menton, s’agita sur son siège et se passa la main dans les cheveux. Duke ne put retenir un sourire en le voyant aussi expressif.
    
    -Quoi ?
    
    -Rien. Tu es juste… assez différent du Nathan que je connais.
    
    -Pareil pour toi.
    
    Duke leva un sourcil interrogateur, auquel Nathan répondit par un grand geste des deux mains et un sourire amusé.
    
    -Pour commencer, le Duke que je connais a laissé le look des années quatre-vingt dix… aux années quatre-vingt dix.
    
    Duke baissa les yeux et sourit en retour.
    
    -Mais il te piquait aussi tes boites à tartine à la maternelle ?, ironisa-t-il se souvenant de la petite scène au commissariat.
    
    -Exact. Ca a toujours été un vrai forban, celui-là. Mais il est…
    
    Il fit une pause puis reprit :
    
    -Il était …un très bon ami. J’ai eu du mal à accepter ce qui lui est arrivé. Je pense que j’aurais pu mieux gérer la situation ce jour-là. Sa disparition a été dure à encaisser. Et maintenant, il a doublement disparu.
    
    Il fronça les sourcils avant de continuer.
    
    -Tu es sûr que la maison de retraite a été échangée avec celle de ton univers ? Le corps de Duke et des autres sont de « ton » côté, maintenant ?
    
    -Je ne vois que cela comme explication. Walter avait dit que si Archer ouvrait accidentellement un passage vers l’autre univers, les conséquences seraient imprévisibles mais graves.
    
    Duke avait parlé de Walter à Nathan comme d’un scientifique un peu fou et spécialisé dans les phénomènes surnaturels, sans lui donner de précisions. Visiblement, la Fringe Division n’était pas très populaire de ce côté-ci, même si leur Olivia Dunham avait l’air plus sympa que l’autre. Expliquer qu’ils avaient travaillé en collaboration avec leur équivalent dans son univers était peut-être un détail qu’il valait mieux laisser de côté pour l’instant.
    
    -Trois anomalies dans la même journée, c’est effectivement assez grave. Ca va continuer comme cela, si je te suis bien ?
    
    -Je ne sais pas du tout s’il y a un moyen de le stopper. Si j’arrive à rentrer chez moi et leur raconter ce qui se passe ici, je me dis qu’avec l’aide de Walter et d’Audrey, on pourrait peut-être y arriver. Seulement la seule option que je vois, c’est Archer. Et il est entre les mains de la Division.
    
    Duke avait une idée plus précise en tête mais préférait ne pas en parler. Quand ils avaient coopéré avec la division Fringe, le fils de Walter avait plaisanté à propos de boites que cachait son père autrefois, dont une contenant un appareil pour boucher des trous entre les univers. Sur le moment, cela paraissait être un trait d’humour, par la suite, Duke s’était demandé si ce n’était pas beaucoup plus concret que cela. Qui sait, Walter pourrait peut-être réparer les choses avec cet engin ? Et faire stopper les problèmes de ce côté-ci ? Mais Duke ne voulait pas se risquer à donner de faux espoirs à Nathan.
    
    Pendant qu’il repensait à cela, Nathan avait l’air lui aussi d’hésiter à dire quelque chose.
    
    -J’ai eu Dwight au téléphone un peu plus tôt, finit-il par annoncer. Il parait que la Division a réquisitionné un bâtiment industriel en bordure de la ville et qu’ils y amènent un tas de matériel, y compris des instruments médicaux.
    
    -Ils vont rester ici pour étudier Archer, tu crois ?
    
    -Aucune idée. Leurs locaux principaux sont loin d’ici, plutôt à New York. Mais pour quelle autre raison voudraient-ils un bâtiment à Haven?
    
    Duke avala une autre gorgée de son Scotch. Il aurait volontiers plutôt pris un café corsé, mais dans cet univers-ci, le café était parait-il une denrée rare. Tant mieux sommes toutes, car après toutes les émotions qu’il avait vécues aujourd’hui, un remontant n’était pas de refus.
    
    -Il y a une certaine logique, je crois. Walter avait raconté que Archer ne pourrait passer la frontière entre les univers que si elle était suffisamment abîmée. La Division sait maintenant de source sûre qu’elle est abîmée ici, à Haven. S’ils veulent tester le don de Archer pour essayer de le maitriser…
    
    -… c’est ici le terrain d’essais idéal.
    
    Duke esquissa un petit geste de la main pour signifier que son vis-à-vis avait parfaitement suivi son raisonnement.
    
    -J’imagine que leur reprendre Archer et trouver un terrain propice pour que lui et moi, on retraverse, c’est mission impossible ?
    
    -Ce ne sera pas évident, mais après tout, je t’ai bien tiré des griffes de l’agent Dunham tout à l’heure , fit Nathan avec une grimace de fierté. Avec l’aide de la Garde, on peut peut-être y arriver.
    
    Un frisson glacé remonta le long de l’échine de Duke.
    
    -La Garde ? ne put-il s’empêcher de répéter d’une voix tendue.
    
    -C’est une organisation secrète ici à Haven. Comme je t’ai dit, on protège nos petits secrets depuis pas mal de temps et on a créé une espèce de comité dans ce but. Note que je n’approuve pas totalement leurs méthodes quelquefois. Par contre, Dwight en fait partie.
    
    -Sans blagues, ricana Duke. Et vous avez un signe de reconnaissance entre vous ? Un genre de tatouage, peut-être ?
    
    Nathan parut éberlué.
    
    -Non, quelle idée. Ce serait un peu ridicule, non ?
    
    Duke laissa échapper un soupir de soulagement. S’il devait vraiment mourir assassiné par un tatoué, ce ne serait pas dans cet univers-ci. L’idée le traversa soudain qu’en fait, il ferait peut-être mieux de rester ici. Pas de tatouage de la Garde, et un Nathan beaucoup moins casse-pied… Mais pas de café, et pas d’Audrey, se souvint-il ensuite.
    
    -Donc, tu penses que la Garde et toi pourriez m’aider à rentrer, fit-il en revenant au sujet de départ.
    
    -En tous cas on va essayer. Je peux t’assurer que tout ce que tu m’as raconté sur ce que la Division nous cache va les motiver à te filer un coup de pouce.
    
    -Tu es certain qu’ils vont y croire ?
    
    -Pour être honnête, il y a vraiment pas mal de rumeurs qui ont filtré et ton histoire recoupe un certain nombre d’entre elles. Ils ne seront pas difficiles à convaincre. Puis, si on récupère Archer, on pourra avoir facilement confirmation, après tout.
    
    Donc, à entendre Nathan, Duke pouvait espérer rentrer chez lui sous peu.. Mais pas aujourd’hui en tous cas. Par la fenêtre on voyait le soleil se coucher derrière les forêts avoisinantes.
    
    -J’imagine que ce plan attendra demain, commenta-t-il songeusement.
    
    -Oui. Et il faut qu’on te planque d’ici-là. Tu t’es déjà un peu trop fait voir en ville aujourd’hui, à mon avis.
    
    -J’imagine que je ne peux pas bêtement aller chez mon double ?
    
    -Le délai après lequel on déclare mort les gens qui ont été ambrés n’est pas encore expiré pour lui, fit Nathan d’un ton un peu triste, donc théoriquement, ses biens sont encore inoccupés pour le moment… D’ailleurs quand je t’ai croisé et que tu m’as dit être son frère, je t’avouerai que j’ai cru que tu venais pour cela. Mais quoiqu’il en soit, je ne crois pas que ce soit génial de risquer que ses voisins te voient dans les parages. Mais ne t’inquiète pas, j’ai une autre idée.
    
    L’optimisme dans sa voix était pour ainsi dire contagieux. Il faudrait vraiment que le Nathan que je connais prenne quelques cours avec celui-ci , pensa Duke. Et l'idée de les voir l’un à côté de l’autre le fit sourire malgré lui.

Texte publié par Spacym, 20 août 2015 à 10h17
© tous droits réservés.
Commentaire & partage
Consulter les commentaires
Pour réagir â ce chapitre et poster une review, veuillez vous identifier ou vous inscrire !
«
»
Tome 1, Chapitre 11 « Duke » Tome 1, Chapitre 11
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1036 histoires publiées
491 membres inscrits
Notre membre le plus récent est ACKERMANOlivia-chii
LeConteur.fr 2013-2018 © Tous droits réservés