Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 2, Chapitre 18 « Interlude - Conciliabule » Tome 2, Chapitre 18
– Il fait un peu froid, ne trouves-tu pas ?
    Mais au lieu d’une réponse la silhouette hausse les épaules.
    – Tout de même, vous n’êtes pas drôle tous les deux. Vous auriez pu choisir un lieu de rendez-vous un peu plus au chaud. Loin des pôles ! En plus, il est tard ! Je vais geler sur place si vous vous éternisez ! Je n’ai que mon ramage, moi ! Toi ? Toi ! Tu as empilé les couches ! et je ne compte pas tes bottes fourrées et ta chapka.
    Se désintéressant du grincheux qui jacasse à ses oreilles, il tourne son regard vers l’horizon d’où surgit une ombre. Elle avance d’un pas lent et pesant, malgré son allure gracieuse et élancée. Parfois elle s’arrête, furète, se mire non pour s’admirer mais pour s’assurer que personne ne la suit. Sous la lumière des réverbères, son profil s’étire à l’infini, tandis que ses reflets se précipitent dans les vitrines. Enfin, elle arrive à leur hauteur et leur fait signe de la suivre dans une ruelle adjacente et obscure.
    – Vous êtes prêts ? leur souffle-t-elle.
    L’homme acquiesce, tandis que son compagnon grommelle :
    – Ah ben, ce n’est pas trop tôt !
    – Chut !
    – Oui, oui.
    Pendant ce temps-là, quelqu’un trace une ombre blanche sur le mur, reflet parfait de la porte qui lui fait face.
    – Allez-y, le passage est ouvert, chuchote-t-elle dans le noir à ses compagnons.
    L’un après l’autre, il traverse le mur et débouche dans une salle où sont disposées quelques tables accompagnées de leurs chaises.
    – Où sommes-nous ? murmure une voix.
    – Quelque part entre les ombres, bruisse un écho.
    – Peut-il nous entendre ? poursuit une troisième.
    – Non plus qu’il ne peut sentir notre présence.
    – Dis ! On ne pourrait pas mettre un peu de lumière par ici.
    – Je ne te donnerai pas tort sur ce point.
    Aussitôt souhaitée, aussitôt exaucé, la lumière jaillit d’un lustre et révèle une pièce feutrée tout en velours rouge et noir, ainsi que les trois personnes en présence : un mulâtre à la peau sombre, un oiseau aile de corbeau et un homme au teint d’albâtre et aux cheveux de jais.
    – Où est-il, s’interroge soudain l’homme au teint pâle.
    – Avec Émile.
    – Il l’emmène auprès des Moires.

Texte publié par Diogene, 8 décembre 2016 à 20h39
© tous droits réservés.
«
»
Tome 2, Chapitre 18 « Interlude - Conciliabule » Tome 2, Chapitre 18
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1428 histoires publiées
656 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Kelynn007
LeConteur.fr 2013-2020 © Tous droits réservés