Pourquoi vous inscrire ?
Le monde d'Ilnolia - Le voyage d'Elwyn
icone Fiche icone Fils de discussion icone Lecture icone 0 commentaire 0
«
»
tome 1, Chapitre 15 « Première confrontation » tome 1, Chapitre 15

Il ne fallut pas attendre longtemps pour que la bête sauvage décide de charger vers les deux jeunes enfants.

Entendant le bruit de pas que faisait le sanglier géant, Leïna commença à courir le plus vite possible dans la direction opposée, en essayant d’avoir juste derrière elle un arbre pour la protéger.

Au même moment, Elwyn bondit sur la droite pour éviter de justesse la bête sauvage, qui se dirigeait alors vers lui, et asséna un coup sur son flanc droit durant son passage, sans résultat. La lame du jeune garçon ne parvint pas à entailler le cuir épais du sanglier géant et ne fit que simplement glisser dessus.

—Tsh, maugréa le jeune garçon.

La bête sauvage s’arrêta brusquement et se retourna afin de retrouver sa cible à piétiner. Cependant, cette manœuvre du sanglier géant mit suffisamment de temps pour permettre à Elwyn de changer de Plan et de disparaître complétement du regard et du groin de la bête sauvage, qui se tournait dans tous les sens pour le retrouver.

Depuis le Plan Éthéré, le jeune garçon observa tranquillement le sanglier géant et l’analysa pendant un certain temps.

— Qu’est-ce que tu es ? D’où viens-tu ? Comment es-tu arrivé jusqu’ici sans te faire remarquer des chasseurs ? Au vu de ta taille, tu n’es pas de la région. Tu es bien trop gros et dangereux pour que quiconque ici te laisse te balader tranquillement aussi près du village. Et tes yeux, ils n’ont pas une couleur naturelle pour un sanglier…

La bête sauvage ne parvenant pas à retrouver sa proie montra sa frustration par de puissants hurlements stridents.

GRUIIIIIIIIK GRUIIIIIIIIK GRUIIIIIIIIK

Une fois sa frustration passée, le sanglier géant se mit à la recherche de l’odeur de l’autre cible qui s’était enfuie en premier.

— Je vois ce que tu cherches à faire.

Pendant plusieurs minutes, le jeune garçon continua de suivre la bête sauvage depuis le Plan Éthéré, jusqu’à ce qu’ils arrivent non loin de l’orée du bois.

— Je suis désolé, mais je dois t’empêcher de quitter ce bois.

Elwyn se déplaça rapidement jusqu’à être au niveau du flanc droit du sanglier géant.

— Si ma simple force ne t’inquiète pas, alors je vais devoir passer au cran supérieur.

Le jeune garçon utilisa alors le « renforcement corporel » au niveau de ses bras et jambes, avant de s’élancer vers l’animal sauvage pistant rapidement les traces de Leïna.

Une fois que le sanglier géant fut à portée de sa courte lame, Elwyn changea de Plan et trancha le flan de la bête sauvage, avec cette fois-ci un résultat.

Une fois que la pointe de l’épée pénétra le cuir épais du sanglier géant, la découpe du flanc en fut facilitée et le jeune garçon entailla bien tout le long du flanc droit de la bête sauvage, mais pas suffisamment pour le neutraliser.

Le sanglier géant, blessé, se tordit alors de douleur et poussa de puissants cris, qui se faisaient entendre dans tout le bois et plus encore.

GRUIIIIIIIIIIIIIIK GRUIIIIIIIIIIIIIIK GRUIIIIIIIIIIIIIIK

— Tu ne la toucheras pas, dit Elwyn légèrement essoufflé, tout en se plaçant en face de la bête sauvage et en dirigeant vers lui la pointe de sa lame ensanglantée.

Les yeux rouge sang et perçant du sanglier géant se fixèrent alors sur le jeune garçon et ce dernier y vit de la rage.

Avec ce regard, la bête sauvage avait décidé.

C’était lui qu’il voulait détruire en premier.

Le sanglier géant chargea une nouvelle fois vers Elwyn et ce dernier fit un saut sur sa droite pour l’éviter.

Malheureusement pour le jeune garçon, l’animal sauvage avait prévu cela et donna un puissant coup de tête vers sa gauche, ce qui propulsa, avec une grande puissance, Elwyn contre un arbre quelques mètres plus loin.

Crac

C’était le bruit qu’avait fait le dos du jeune garçon en heurtant violemment l’arbre derrière lui.

Elwyn était face contre terre, mais toujours conscient, le souffle coupé et le dos brisé.

Il n’arrivait plus à bouger, ni à reprendre sa respiration et était au bord de l’inconscience.

Pendant ce temps-là, le sanglier géant s’approcha, avec une certaine méfiance, de sa proie enfin immobilisée et rendue inoffensive.

Après quelques secondes d'immobilité totale et une douleur atroce au niveau de la colonne vertébrale, Elwyn reprit lentement le contrôle de son corps. La douleur commença à diminuer petit à petit, tel une bougie allumée mise sous verre et perdant lentement sa flamme, lui permettant ainsi de tourner lentement la tête vers la bête sauvage.

Le jeune garçon était complétement épuisé et déboussolé après ce choc et avait du mal à se mouvoir et respirer correctement, mais au moins il était entier.

Au même moment, le sanglier géant s’arrêta après avoir trouvé un axe faisant face à Elwyn et commença à gratter le sol, avant de commencer sa charge en sa direction.

— Là… je suis… vraiment mal… Dit-il le souffle court.

Alors que la bête sauvage chargeait, il se fit soudainement percuter par une sphère d’air comprimé sur son flanc gauche, qui l’envoya valsée sur une dizaine de mètres plus loin, contre un arbre.

— Elwyn ! Tu vas bien ? S’inquiéta Ophélia, qui s’approchait rapidement du jeune garçon.

Elwyn se tourna alors vers la jeune femme et vis qu’elle était accompagnée par Volden, l’épée longue au clair.

— Mère-Ophélia ? Père-Volden ? Je vais… bien… enfin... je crois. Comment va… Leïna ? Demanda le jeune garçon complétement désorienté par la fatigue.

— Elle va bien, ne t’inquiète pas, répondit Ophélia qui s’agenouillait juste à côté d’Elwyn.

Pendant ce temps-là, Volden s’approcha doucement du sanglier géant et l’observa attentivement.

— Ophélia, il s’agit bien d’une bête du chaos.

La bête en question se redressa doucement et se tourna vers Volden, qui faisait barrage à sa cible.

Le sanglier du chaos hurla de douleur et de frustration.

En même temps, l’attaque qu’il venait de se prendre lui a cassé quelques côtes et le choc a empiré sa blessure du flanc droit.

GRUIIIIIIIIIIIIIK GRUIIIIIIIIIIIIIK GRUIIIIIIIIIIIIIK

Sans vraiment réfléchir à la suite, la bête du chaos chargea soudainement vers Volden, espérant que ce dernier s’écarte de sa route pour pouvoir atteindre sa véritable cible, Elwyn.

Le chef de la garde du village d’Eriana comptait bien tenir sa position et brandit sa lame à deux mains vers le ciel.

— Lame d’air ! Cria-t-il, avant de donner un coup sec vers le bas.

À ce moment précis, la gravure sur le pommeau de l’épée de Volden s’illumina d’une couleur pourpre et un tourbillon d’air apparu autour de sa lame, avant d’être rapidement projetée vers la bête continuant sa charge.

Le sanglier du chaos percuta la lame d’air de plein fouet et se fit entièrement trancher en deux sur toute sa longueur, avant de disparaître, après quelques secondes, dans une brume violette sombre s’élevant et se dissipant dans le ciel.

Volden rengaina alors son épée et rejoignit sa compagne et son fils adoptif.

— Il va bien ?

Ophélia tenait Elwyn dans ses bras et le jeune garçon semblait avoir perdu connaissance.

— Il s’est endormi.

— Je vois. Et son dos, comment ça se passe ?

— Il va... bien. Son dos et sa colonne s'étaient reformées quand je suis arrivée près de lui. Je n'ai pas eu le temps de faire quoi que ce soit pour le soigner.

— Dans ce cas, laisse-le-moi, je vais le porter jusqu’à la maison.

Volden prit alors le jeune garçon dans ses bras et aida sa compagne à se relever.

— Et toi ? Ça va ?

La jeune femme secoua négativement la tête.

— Non, ça ne va pas. Notre fille et notre fils ont bien failli mourir aujourd’hui. J’aurai dû être là. J’aurai dû les accompagner…

La jeune femme serra ses poings de colère et d’impuissance.

— Ophélia… tu sais aussi bien que moi que personne ne peut prévoir le lieu et l’ouverture d’un portail du chaos. Ça aurait aussi pu arriver à n’importe quel moment durant leur balade autour du village. Il ne faut pas t’en vouloir pour ça. Respire. Tout va bien.

La jeune femme soupira.

— Je sais… C’est juste que… ça aurait pu si mal se passer…

— Mais ça n’a pas été le cas. Elwyn s’est bien battu. Il a même réussi à blesser une bête du chaos à un âge où on arrive à peine à faire face à un gobelin crevé et en plus, il a gagné suffisamment de temps pour que Leïna puisse s’enfuir et prévenir quelqu’un de la situation. Ils sont tous les deux saufs et on est arrivé à temps pour que le pire ne se produise pas.

— C’est vrai… tu as raison. Ils ont tous les deux bien réagi.

Volden fit alors un sourire satisfait.

— Et tout ça, c’est uniquement grâce à moi.

— Comment ça, « uniquement » grâce à toi ? Demanda Ophélia, qui fit la moue suite à cette affirmation incongrue.

— Eh bien, c’est quand même moi qui ai entraîné Elwyn au combat et qui lui ai demandé d’avoir son épée sur lui quand il quitte le village.

— Ah oui ? Dans ce cas, peux-tu me rappeler qui a appris à Leïna à demander de l’aide aux autres en cas de problèmes ? Qui a aussi demandé à Elwyn de la protéger et d’en prendre soin quand ils sortent du village ?

— C’est vrai, tu as raison. C’est aussi grâce à toi, admit Volden.

— Y a intérêt, c’est quand même moi qui m’occupe le plus des enfants, pendant que tu joues au soldat.

— Hé, c’est par ce que je joue au soldat que le village n’a eu aucun problème de monstres depuis un bon moment, répondit Volden, outré par les propos de sa compagne.

— Tu vois maintenant, ce que cela fait que d’être mis au second plan au sujet de ta propre famille, répondit Ophélia avec une pointe acidulée.

Pendant plusieurs seconds, un long et lourd silence prit place entre les deux conjoints, qui finirent par pouffer de rire suite à cette situation parfaitement absurde, car au final c’était bien grâce à eux deux que tout cela s’était bien déroulé.

C’est donc une fois remis de leurs émotions, qu’ils rentrèrent chez eux, afin de laisser Elwyn se reposer et se remettre de cette éprouvante confrontation. D’ailleurs, une fois que le jeune garçon fut alité, la petite Leïna décida de rester auprès de lui pendant sa convalescence, qui dura un jour entier.


Texte publié par Galadrel, 12 février 2024 à 18h45
© tous droits réservés.
«
»
tome 1, Chapitre 15 « Première confrontation » tome 1, Chapitre 15
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2620 histoires publiées
1170 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Eli
LeConteur.fr 2013-2024 © Tous droits réservés