Pourquoi vous inscrire ?
«
»
tome 1, Chapitre 2 tome 1, Chapitre 2

Un doux parfum accompagnait toujours Amelin Maldone, gérante d’un orphelinat spécial, caché dans les landes anglaises. Son sourire ourlé de carmin illumina la journée d’Adara, qui serrait contre elle son ours en peluche, prostré dans un coin de la salle de jeux. C’était le bruit caractéristique de ses talons qui avait attiré son attention. Ou peut-être était-ce ses cheveux violets, si impeccablement coiffés, avec ces anglaises et cette adorable pince en forme de lune accrochée près de son oreille. Doucement, elle s’agenouilla à ses côtés, tendant sa main.

— Bonjour, petite.

Adara peinait à croire qu’une si belle femme venait vers elle. Pendant si longtemps, elle fut isolée, personne ne voulait de sa présence. Elle savait que certains pensionnaires avaient attendu bien plus longtemps que cela avant d’être adopté, mais depuis, son cœur s’était asséché.

Adara balbutia, serrant un peu plus Tidou contre elle.

— Bonjour, madame.

— Tu t’appelles Adara, c’est ça?

Elle hocha la tête. Elle ne put détacher ses yeux de cette apparition. Amelin élargit son sourire, posant une main sur son épaule.

— Cela fait longtemps que tu es ici, n’est-ce pas?

— Six mois... Bryan m’a dit que ça pourrait être encore plus long...

Amelin secoua lentement la tête.

— Non, c’est fini, je t’emmène avec moi.

Adara ouvrit de grands yeux. Elle peinait à y croire. Cette femme sortait de nulle part et venait la chercher, comme ça, sans plus la connaître. C’était inespéré, voire étrange.

— Vous allez être ma maman? demanda Adara, pleine d’espoir.

— Non, mais je t’emmène dans un autre établissement.

Adara esquissa une moue, déçue. Pourquoi l’emmener ailleurs? Ne méritait-elle pas sa place ici? Il était vrai que tous la voyaient comme une pestiférée. Pendant quelque temps, elle crut que même madame Williams pensait comme les autres. Mais aujourd’hui, son ancienne psychologue était là, accompagnant Amelin, le sourire aux lèvres. Elle s’approcha d’elles, d’un pas léger.

— Bonjour, ma petite Adara, tu vas bien?

Madame Williams vint lui faire une bise sonore, avant de reculer légèrement.

— Tu as pris du poids, c’est bien, continu comme ça !

— Oui madame Williams...

— Amelin va t’emmener avec elle. Vois-tu, elle gère un établissement pour enfants spéciaux.

Adara cligna des yeux, éberluée. Elle peinait à comprendre ce qui lui arrivait. Était-ce lié aux évènements qui l’entouraient? Elle agita ses lèvres, cherchant ses mots.

— Je... Je suis spéciale?

— Oui, répondit la psychologue avec enthousiasme. Amelin m’a tout expliqué, tu es une surdouée!

Amelin esquissa un sourire énigmatique. L’enfant ne comprenait rien, mais peu lui importait. Elle voulait l’assurance d’avoir une famille.

— Mais, comment je vais faire pour avoir des parents?

— Je te promets Adara, tu en auras une, d’ici un mois maximum, répondit Amelin, avec douceur.

Adara se frotta les yeux, éberluée. En temps normal, elle ne l’aurait pas cru. Mais Amelin avait parlé avec tant de détermination, tant de sincérité... Qu’il était difficile de ne pas porter crédit à ses paroles. Amelin caressa avec douceur sa joue, d’un geste maternel.

— Nous choisissons des parents qui seront aptes à s’occuper spécifiquement d’enfants comme toi. Il y a une liste d’attente, tu auras une famille.

— C’est fabuleux, n’est-ce pas? Renchéris, madame Williams.

Adara hocha la tête, un sourire éclatant ornant son visage poupin. Désormais elle le sentait, sa vie allait changer.

***

Amelin avait tenu à emmener l’enfant le plus vite possible. À grand renfort de contacts, elle régla l’ensemble des papiers en moins d’une semaine. La secrétaire du directeur trouva tout de même étrange qu’une femme, comme elle, s’intéresse si subitement à une orpheline dont personne ne voulait.

Son supérieur lui intima l’ordre de ne pas chercher plus loin. C’était comme s’il avait été subjugué par le charme d’Amelin. Personne ne la connaissait, mais lorsqu’elle était entrée, elle fut accueillie comme une amie de longue date.

Durant la semaine, elle plaça Merry, une jeune femme de vingt-cinq ans, aux cheveux blonds et au visage étrangement fascinant, en surveillance dans le quartier. Ses prunelles brillaient d’une lueur violine, dansant comme deux flammes intenses et hypnotiques. Merry rôdait dans les environs du bâtiment tous les soirs, veillant à ce qu’aucune créature ne s’en prenne à Adara.

C’était l’accumulation soudaine d’abominations dans le secteur qui l’alerta, il y a un mois. Un de ses espions lui avait laissé une note indiquant l’emplacement potentiel d’une petite spirite. Leur nombre demeurant décroissant d’année en année, il était hors de question d’en laisser une à l’abandon, en proie aux monstres du Seuil.

Grâce à son réseau, elle put obtenir toutes les informations qu’elle pouvait avoir sur elle. Ses parents en prison, son passé douloureux, le fait que tout le monde la craignait. Si elle avait quelques doutes au départ, ils furent balayés lorsqu’elle la rencontra. Toute l’aura de la fillette vibrait d’une énergie brûlante et intense.

Amelin avait alors déployé toutes ses ressources pour mettre la main sur elle et l’emmener en Angleterre. Par chance, elle avait rencontré Lydia Williams, vieille connaissance qui s’était épanchée sur cette pauvre enfant. Le hasard faisait décidément bien les choses. Par un habile jeu de manipulation et un soupçon de magie, elle réussit à la convaincre que ces évènements étranges qui entouraient Adara étaient dus à de la surdouance. Elle avait fait de même avec le directeur, ainsi que la plupart du personnel, veillant à ce que l’image étrange et effrayante de l’enfant se transforme en de l’incompréhension face à ses aptitudes.

Le jour J, elle prépara en amont son jet privé. Hors de question de voler à bords d’un avion de British Airways ou toute autre compagnie régulière. Sa présence ainsi que celle de Merry avaient assez envenimé la situation. Chaque soir, de plus en plus de serviteurs des limbes sortaient des tréfonds de la Terre et causaient des ravages.

Dans la ville, en moins d’un mois, il y eut plusieurs incendies, des vols à main armés, des agressions, en un temps record. Les humains devenaient de plus en plus agressifs, de moins en moins patients. Il fallait isoler l’enfant au plus vite et la protéger.

Habillée d’un tailleur Chanel, perchée sur ses hauts talents, elle se présenta à l’orphelinat, accompagné de Merry et Lydia. L’enfant était habillée d’une robe en coton simple, de petites chaussures et avait un nœud dans les cheveux. Pour une fois, les adultes de l’orphelinat avaient daigné s’occuper un peu plus d’elle. Sans doute étaient-ils soulagés de son départ. Ils lui dirent au revoir, bien que toujours tendus, avec un sourire de façade. Les enfants, quant à eux, la saluèrent de loin.

Adara soupira, constatant à quel point elle était crainte et mal aimé en ces lieux. Amelin tendit la main vers elle. Elle la prit, serrant de son autre bras son teddy. Elle avait un petit sac d’affaires, contenant quelques habits, ses livres de coloriages et quelques bonbons offerts la veille par Lydia.

Amelin esquissa un sourire.

— On va y aller ma chérie, tu es prête?

Adara opina, plus rien ne la retenait à ici, ce qui fut une parenthèse morne dans sa vie. Amelin élargit son sourire, entraînant l’enfant. Elle salua tout le monde joyeusement, marchant d’un pas pressé. Lorsqu’elles disparurent, chaque membre du personnel se fixa, d’un air hagard, un peu perdu.

Ce départ fut le plus rapide qu’ils n’eurent jamais connu.

Adara fut entraînée au pas de course. Elle-même ne comprenait pas bien ce qui lui arrivait. Amelin avait daigné lui laisser un peu plus de temps pour faire un câlin à Lydia, mais ce fut tout. Deux minutes après le départ de madame Williams, Adara fut embarquée dans une Tesla noire. Amelin conduisit de manière nerveuse, comme si elle était poursuivie. L’enfant commença sérieusement à se poser plusieurs questions.


Texte publié par PersephonaEdelia, 18 octobre 2023 à 23h14
© tous droits réservés.
«
»
tome 1, Chapitre 2 tome 1, Chapitre 2
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2620 histoires publiées
1170 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Eli
LeConteur.fr 2013-2024 © Tous droits réservés