Pourquoi vous inscrire ?
«
»
volume 1, Chapitre 7 « Le Bastion du Verre (1) Retour au bercail » volume 1, Chapitre 7

Cailéan resserra sa capuche autour de son crâne chauve et descendit de sa monture. Il avait quitté le dernier village depuis plusieurs heures et devant lui s’étendaient le moutonnement des collines et des ravines, et sur sa gauche la vaste sylve. Ombrepierre se trouvait à une vingtaine de kilomètres derrière lui et bientôt il serait au pied de la route qui grimpait jusqu’au plateau du Bastion du Verre.

Il caressa l’encolure de sa monture, puis il ferma les yeux et murmura quelques paroles dans une langue gutturale. Aussitôt, dans un frémissement d’air, l’illusion se dissipa. A la place du cheval robuste à la robe brune se trouvait maintenant un Marcheur du Roc, un quadrupède aux larges pattes griffues, au corps massif, recouvert d’une peau épaisse et grisâtre, qui avait la dureté et l’apparence de la roche.

Cailéan caressa la fourrure épaisse et douce, d’une belle couleur bleutée, sur son encolure et son dos. L’animal riva ses yeux dorés sur lui puis fourra sa large tête contre son épaule, un ronronnement émana de sa poitrine. Il savait qu’il n’aimait pas trop la magie ; cela lui donnait des aigreurs d’estomac. Cependant, placide et loyal, il acceptait de se plier aux demandes de son cavalier. Celui-ci sortit un morceau de viande séchée de sa sacoche et la lui donna. Pour lui-même il prit un morceau de pain et mordit dedans, en observant autour de lui.

Dans ses rares voyages à travers le Duché, le prince Cailéan préférait cacher l’apparence réelle du Marcheur du Roc car il ne souhaitait pas provoquer la peur chez les habitants des villes et villages qu’il traversait. Les gens du Duché n’avait pas l’habitude des créatures qui vivaient sur le plateau du Bastion du Verre.

Une fois restauré, Cailéan grimpa sur le dos de sa monture et celle-ci repartit d’une démarche pesante et sûre. Le prince avait hâte de rejoindre sa femme ; Floraidh était sans nul doute anxieuse d’avoir des nouvelles de son petit-fils. La perte de leur fille Maryah avait été une déchirure pour tous les deux. La tristesse de ne pouvoir rencontrer leur petit-fils s’était ajouté à leur souffrance.

Le prince consort avait dû se rendre à Roncépine parce que la vie du jeune Aldric était en danger et que les pseudo-guérisseurs du Duché ne pouvaient rien pour lui. Lorsque ses yeux s’étaient posés sur son petit-fils, son cœur avait été déchiré entre la joie et la terreur. Le pauvre garçon était si pâle; son corps brisé gisait sur le lit, sans vie. Que le Duc et son frère acceptent les rituels qu’il avait utilisés pour le sauver étaient bien le signe de leur détresse. Cailéan avait bien perçu l’amour profond qu’Archibald ressentait pour ce fils qui n’était pas de son sang.

Cailéan repoussa ses souvenirs au fond de son esprit. Il ne préférait pas se rappeler ses longues heures pendant lesquelles il avait soigné son petit-fils. Il gardait ce récit pour sa bien-aimée, qui voudrait sans nul doute tous les détails.

Le soleil commençait à se coucher lorsqu’il arriva au pied de la montagne. Elle le dominait de toute sa splendide grâce, illuminée d’une lueur dorée par les rayons de l’astre. Le marcheur du roc s’ébroua et avança d’une allure plus vive comme s’il sentait qu’il s’approchait de son foyer.

La route qu’ils empruntèrent grimpait entre les hautes parois grises et givrées des Monts Dorés. Cailéan ne comptait pas s’arrêter : encore quelques heures et il parviendrait aux portes de la citadelle. Son impatience grandissait. Il n’avait qu’une envie : se blottir dans les bras de sa femme.

Ils suivirent donc la voie sinueuse. L’obscurité s’était fait complète au bout d’une heure. Heureusement la bête voyait parfaitement bien dans l’obscurité la plus totale. Ses yeux dorés brillaient d’un éclat fluorescent et elle suivit le chemin d’un pas confiant. Cailéan restait cependant en alerte : ces montagnes n’étaient pas des plus accueillantes, surtout la nuit. Cependant, rien ne vint troubler leur voyage.

Lorsqu’ils débouchèrent sur le large plateau du Bastion du Verre, à plus de mille mètres d’altitude, le vaste ciel d’un noir d’encre, constellé de milliard d’étoiles, les accueillit. La pleine lune inondait de sa pâle lumière tout le territoire et à cette hauteur, on avait l’impression qu’elle était gigantesque. Tout autour, de hauts pics cristallins s’élançaient vers le ciel. Tout semblait figé dans un froid glacial et millénaire. Une végétation éparse, aux feuillages persistants, apportaient quelques touches verdoyantes, mais les cristaux multicolores dominaient le paysage.

Ils grimpèrent une petite colline rocheuse et la citadelle apparut devant eux. Fait de hautes tours carrées et de remparts, le Bastion du Verre portait bien son nom : c’était une forteresse à l’allure martiale et majestueuse, dont les murs gris scintillaient de mille couleurs lorsque la lueur lunaire éveillait les veines cristallines enchâssés dans la roche.

Nulle vie ne pouvait être aperçue le long de la seule route qui menait à la ville ; rien que de la roche, du cristal et de la glace. Cependant le prince savait que des créatures l'observaient depuis leur cachette dans les anfractuosités des roches. Aux aguets, il percevait la lueur de leurs yeux. Il n'éprouvait aucune peur pour ces bêtes familières.

Le bastion se rapprochait et l'intensité du désir du prince de se retrouver à l’intérieur de ces murailles, emplies de chaleur, de rires et même de verdure augmentait. Sentant impatience, le marcheur infatigable se hâta encore plus et ils se présentèrent aux portes du château une demi-heure plus tard.


Texte publié par Feydra, 11 mars 2023 à 20h43
© tous droits réservés.
«
»
volume 1, Chapitre 7 « Le Bastion du Verre (1) Retour au bercail » volume 1, Chapitre 7
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2621 histoires publiées
1170 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Eli
LeConteur.fr 2013-2024 © Tous droits réservés