Pourquoi vous inscrire ?
«
»
tome 1, Chapitre 6 « Solitude amère » tome 1, Chapitre 6

Le soleil s'était levé à Garnet tandis que ses ruelles terreuses se remplissaient progressivement de monde. Ce village de Redfir, non loin de l'océan, n'était pas aussi grandiose, animé ou peuplé que Kalora et Emerald. Les habitations en bois présentaient une architecture simple, sans aucune décoration pour les embellir ou ajouter un peu de couleur à l'ensemble. Toutefois, le cadre agréable, la vue sur la mer, la température plus fraîche par rapport au reste de la nation des flammes et les commerces qu'on pouvait y trouver, rendaient ce lieu attractif. Une odeur de viande grillée se faisait sentir pendant qu'un léger brouhaha général s'élevait, démontrant le côté actif de la population locale.

Dans l'auberge où se reposait Seven, celui-ci se réveilla en douceur. Son sommeil s'était avéré réparateur malgré les blessures et les courbatures attrapées durant les événements de la veille. Toujours allongé, il tourna sa tête pour observer celui qui l'avait sauvé des loups luisants. Mais la chaise sur laquelle il pensait revoir Shira était vide. Le jeune homme se redressa pour s'asseoir, et balaya des yeux le reste de la chambre. Il était seul.

« Où est-ce qu'il est passé, lui ? » se demanda-t-il. Mais la réponse lui parvint immédiatement : une porte, menant probablement à une salle d'eau voisine à cette chambre, s'était ouverte, laissant apparaître le Xenois. Ce dernier sourit en constatant le réveil de son invité improvisé.

« Bonjour Seven ! » le salua-t-il en se rapprochant de l'assassin pour observer comment il allait. L'alité en profita pour mieux contempler le physique de son hôte. L'adolescent avait attaché une partie de ses cheveux mi-longs à l'arrière, probablement pour être plus à l'aise. Il portait une tunique orangée ornée de quelques motifs noirs en forme de vaguelettes, ainsi qu'un pantalon brun. Ces vêtements typiquement Xenois, couplés à la coiffure, seyaient étrangement bien au garçon.

« Seven ? » fit ce dernier en remarquant que l'autre ne lui répondait pas et le déshabillait du regard de cette manière. Se ressaisissant aussitôt, l'homme aux longs cheveux de jais se racla la gorge en détournant le regard.

« Euh... Salut, lui retourna-t-il enfin, légèrement gêné.

— Comment tu te sens ? demanda Shira d'un sourire attendri.

— J'ai connu des jours meilleurs. Mais j'en ai connu des pires aussi...

— Tes blessures te font toujours mal ? »

L'assassin sentait en effet quelques picotements, principalement au niveau de ses bras, mais il n'en souffrait pas autant que la veille. Shira posa délicatement sa main sur son front, ce qui surprit le plus âgé qui cligna des yeux à plusieurs reprises.

« Tu peux remercier les dieux de ne pas avoir eu de fièvre, entre-temps. » conseilla le jeune garçon aux yeux cramoisis en ôtant sa main, avant de se diriger vers une table. Sur celle-ci était posé un plateau comportant deux tasses de thé, une assiette contenant des petits biscuits et une coupe remplie de quelques fruits divers et variés.

« Tu dois probablement avoir faim, parla Shira en prenant le plateau pour le poser sur le lit, juste à côté de l'assassin. L'aubergiste nous a préparé ce déjeuner. J'attendais que tu sois réveillé pour le prendre avec toi. »

Seven observa longuement le Xenois, puis le plateau posé devant lui, avant de finalement détourner vivement son regard de tout cela.

« Ce n'était pas la peine, murmura-t-il presque. Je n'ai pas spécialement faim. »

Mais comme pour le contredire, son ventre grogna tout à coup, criant famine. Cet instant embarrassant pour l'assassin fit gentiment rire Shira :

« Ton estomac vient de te trahir, on dirait !

— Tch ! »

De légères rougeurs montèrent aux joues de l'assassin, dont le regard ne lâchait plus le mur situé à l'opposé de son homologue masculin. Il évita aussi de regarder en direction de ce maudit plateau rempli de bonnes choses appétissantes. En vérité et comme le grognement de son ventre en témoignait sans hésiter, Seven était terriblement affamé. Mais sa méfiance envers Shira n'avait pas totalement disparu. Et si ce garçon, malgré son tempérament bienveillant et généreux, avait empoisonné tous ces mets ? L'assassin regarda du coin de l'œil l'adolescent qui venait de saisir l'une des deux tasses, ainsi qu'un biscuit.

« Manger va te faire du bien, rassura Shira en souriant. Ne sois pas timide !

— Ça n'a rien à voir avec la timidité, rétorqua l'assassin en le regardant franchement. C'est juste que j'ai du mal à accepter un tel repas de la part d'une personne que je connais à peine. Et dont je me méfie toujours. »

Il avait ajouté ces derniers mots exprès pour voir sa réaction. Son hôte entrouvrit sa bouche de stupéfaction. Il ne s'était pas attendu à une telle réplique de la part de Seven. Mais cela l'intriguait réellement : pourquoi le plus grand se montrait-il aussi méfiant envers lui, qui lui avait pourtant sauvé la vie et qui l'avait hébergé ici ?

« Pourquoi douter autant de moi ? Je t'ai pourtant aidé, tu sais ? rappela-t-il calmement, avant de porter sa tasse à ses lèvres pour boire une gorgée de thé.

— J'ai été clair, hier soir.

— Est-ce que c'est juste à cause de la coïncidence de notre rencontre ? Ou y a-t-il autre chose ? »

Devant une telle question, Seven demeura silencieux en plissant des yeux. Ce nabot était trop curieux et il n'aimait pas beaucoup cela. L'assassin se contenta de regarder ailleurs, s'entêtant à ne rien lui dévoiler. Shira, de son côté, poussa un léger soupir. En vérité, il s'était attendu à une telle réaction de sa part.

« Je souhaitais simplement comprendre ce qui a pu t'arriver pour que tu te montres aussi méfiant et peu aimable, même envers ceux qui veulent t'aider, s'expliqua l'adolescent. Mais si tu n'as pas envie d'en parler, je ne te forcerai pas. J'espère juste que les choses s'arrangeront pour toi. »

L'alité ne répondit pas. Mais il jeta un coup d'œil au plus jeune qui avait déposé sa tasse sur le plateau d'un air peiné. Un lourd silence régna à présent entre les deux hommes. On ne pouvait pas dire que l'ambiance était joyeuse en ce jour.

Seulement, Seven en fut quelque peu surpris : pourquoi Shira se souciait-il autant de lui alors qu'ils se connaissaient à peine ? L'assassin pensait avoir affaire à un individu calculateur qui cherchait à le piéger malgré les apparences, pour une quelconque raison. Mais en analysant de plus près l'attitude du Xenois, celui-ci donnait plutôt l'impression d'un jeune garçon simplement naïf et altruiste. S'était-il montré exagérément trop méfiant à son égard ? Après tout, Shira n'était encore qu'un gamin !

Cependant, ce n'était pas non plus de la faute de Seven. Il avait vécu trop de choses horribles pour accorder sa confiance aussi facilement à quelqu'un d'autre. Déjà qu'il n'avait réellement confiance en aucun membre du Mortem Regis même s'il les côtoyait quasiment tous les jours, s'il se mettait à croire quelqu'un comme Shira, aussi inoffensif était-il, ce serait contradictoire. Toutefois, cela ne constituait pas une raison pour se montrer aussi froid et sec avec la personne à qui il devait la vie. Après cette petite prise de recul, le tueur se tourna finalement vers la coupe de fruits et saisit quelques raisins. Il en mangea un, puis deux, puis un troisième, sous les yeux assez maussades de l'adolescent.

« Je mentirais en disant que je n'apprécie pas l'aide que tu m'as apportée, parla l'assassin, décidé à sortir de son silence. Mais pendant plusieurs années, j'ai appris à ne croire en personne. Par le passé, j'ai commis à plusieurs reprises l'erreur de faire confiance à quelqu'un. Aujourd'hui, je regrette ces décisions. Et je n'ai pas envie de refaire la même connerie une fois de plus.

— Ces personnes en qui tu avais placé ta confiance t'ont déçu à ce point ? s'étonna Shira.

— C'est une longue et sale histoire. Je n'ai pas vraiment d'amis par rapport à ça. Après, je n'ai pas nécessairement envie d'en avoir non plus.

— Et ta famille ?

— Je n'ai plus de famille depuis bien longtemps, maintenant... »

Seven serra ses poings en prononçant ces mots alors qu'il baissait la tête. Il ne pensait pas mentionner sa défunte famille en ce jour, et encore moins devant un garçon qu'il venait tout juste de rencontrer. Et il en était assez affecté malgré lui. Bien plus qu'il ne l'aurait imaginé.

« Je vois. Je suis désolé... »

Shira ne savait pas quoi dire d'autre. Il comprenait mieux pourquoi Seven réagissait de manière aussi froide. Il avait un peu de peine pour lui mais le comprenait aussi, quelque part. L'adolescent était un peu dans le même cas. Sa situation n'était pas identique à celle de l'assassin, mais lui non plus n'avait pas d'amis. En tout cas, pas d'amis proches qui pouvaient lui faire confiance, ou en qui il pouvait croire. Il éprouvait une profonde solitude par rapport à cela.

Le Xenois voulut s'adresser de nouveau à son invité, lorsque quelqu'un frappa à la porte de la chambre, les faisant presque sursauter. Seven regarda Shira se lever et se diriger vers la porte, qu'il ouvrit. Il s'agissait d'une femme d'âge mûr. Probablement la propriétaire de l'auberge dans laquelle ils séjournaient. Elle parla brièvement à voix basse avec l'adolescent, et lui remit un papier d'un air attristé avant de le saluer et de s'en aller. Le garçon à la peau foncée ferma doucement la porte et lut ce qui était inscrit sur cette feuille, tout en se rapprochant de l'assassin. En voyant son visage se décomposer suite à cela, Seven réagit aussitôt.

« Qu'est-ce qu'il y a ? Qu'est-ce qui se passe ? »

L'adolescent se laissa tomber sur sa chaise et observa Seven, l'air dépité.

« Quelqu'un a tenté d'assassiner la princesse héritière de Vopaqua alors qu'elle rendait visite à la famille royale de Redfir. Cette nouvelle fait le tour de ce village en ce moment même. »

Merde ! Ce fut le premier mot qui vint à l'esprit du jeune tueur devant cette révélation. Il ne pensait pas qu'une telle nouvelle se propagerait jusqu'à Garnet aussi vite.

« Et ce n'est pas tout, continua le Xenois. Le prince de Vegario a été tué cette nuit, alors qu'il dormait dans sa chambre. »

Seven tiqua intérieurement à l'entente de cette information. Cela signifiait que Nineteen et Sixty-Nine avaient accompli la tâche confiée par leur boss.

« Mon... reprit Shira en détournant son regard. Je veux dire, le souverain de mon pays est le principal suspect pour le meurtre du prince Aelan.

— Le souverain de ton pays, répéta Seven d'un air interrogateur. L'empereur Edeus ? Pourquoi lui plus qu'un autre ?

— Vegario et Xen étaient en début de conflit depuis quelque temps à cause de certains clans Vegarions qui voulaient s'emparer de l'île de Xen-Den, au sud-est du continent. »

L'homme aux longs cheveux ébène réfléchit : il avait effectivement entendu parlé de ce conflit concernant Xen-Den. Il s'agissait d'une île appartenant à l'empire de Xen, que le royaume de Vegario convoitait pour diverses raisons. Cela avait provoqué un petit conflit entre les deux nations, mais rien de très grave. Du moins jusqu'à maintenant.

Cependant, avec la mort de prince Aelan de Vegario, ce conflit jusqu'à maintenant mineur allait s'amplifier, surtout si on accusait l'empereur Xenois d'avoir commandité un tel meurtre. Seven commençait à comprendre les réelles intentions du boss du Mortem Regis. Celui-ci voulait provoquer une guerre entre certaines nations de Kaärann. Non seulement entre Vegario et Xen, mais aussi entre Redfir et Norte avec le meurtre du roi Moreh.

Le royaume de Redfir et l'empire de Norte, situé tout au nord de Kaärann, se trouvaient également en conflit à cause de la ville de Pyrh bâtie au nord de la nation des flammes, non loin des terres Nortaises. Des tensions existaient entre le roi Moreh et l'empereur Lawrence de Norte à cause de cela. Si Seven ne s'était pas fait repéré par la princesse Liz le soir où il avait tué le roi Firois, les soupçons par rapport au meurtre de ce dernier se seraient portés sur Lawrence.

« L'enfoiré... pensa Seven en fronçant les sourcils. C'était donc ça son plan depuis le début...

— Seven ? »

L'assassin fut tiré de ses pensées et observa son interlocuteur.

« Désolé, je suis un peu sous le choc de ces nouvelles si soudaines... fit-il croire au plus jeune.

— Je te comprends. D'abord Sire Moreh de Redfir, ensuite Sire Aelan de Vegario. Sans oublier Dame Ewena de Vopaqua qui a failli y passer aussi. Mais qu'est-ce qui se passe sur ce continent, bon sang ? »

Seven ne disait rien. Lui savait, ce qu'il se passait. Mais ce ne serait que pure folie de le révéler à Shira. D'un côté, il se disait que confier à ce dernier tout ce qu'il connaissait à ce sujet serait une excellente façon de contre-carrer tous les plans du boss, rien que pour mettre celui-ci sur les nerfs. Mais ce serait également une manière stupide pour l'assassin de signer son arrêt de mort.

En tout cas, une chose était sûre pour lui : il ne devait pas s'éterniser à Garnet plus longtemps, sous peine de se faire débusquer par des gardes royaux Firois tôt ou tard. Il se leva alors du lit, à l'étonnement de Shira.

« Tu es sûr que ça va aller ? Tu devrais te reposer encore un peu, conseilla le garçon aux yeux cramoisis.

— Je me suis suffisamment reposé pour le moment, répliqua Seven en s'avançant vers ses vêtements pour les enfiler rapidement. J'ai une affaire urgente à régler. Je n'avais même pas l'intention de me rendre à Garnet, à la base. »

Shira ne répondit pas. Il regarda l'autre se rhabiller et préparer ses affaires. L'adolescent aurait voulu l'en empêcher, le persuader qu'il valait mieux pour lui de rester couché encore quelques heures. Mais peu importait ce qu'il lui dirait, l'assassin ne reviendrait pas sur sa décision. Le Xenois détourna alors son regard en souriant légèrement.

« Est-ce qu'on se reverra un jour ? »

Une telle question étonna Seven, qui se tourna silencieusement vers lui pendant quelques secondes.

« Mieux vaut qu'on ne se revoit plus.

— Étrangement, je savais que tu me répondrais quelque chose de ce genre. »

Une certaine déception se ressentait sur la voix du jeune garçon. Cette mine attristée qu'il affichait désormais mit Seven légèrement mal à l'aise pour une raison que celui-ci ignorait.

« Tu souhaites qu'on se recroise tant que ça ? lui demanda-t-il, un peu abasourdi.

— Je ne te cache pas que c'est le cas. Mais je ne peux pas non plus te forcer à désirer la même chose, si tu ne le veux pas. »

Sur ces mots et avec un petit sourire résigné aux lèvres, l'adolescent se releva de sa chaise et s'approcha de Seven en détachant quelque chose de son avant-bras. Il saisit ensuite doucement le poignet du plus grand et y attacha cette même chose. Il s'agissait d'un beau bracelet de perles en bois colorés, principalement rouge et beige.

« Là d'où je viens, on dit qu'un tel bracelet porte bonheur à celui qui le porte, expliqua Shira en souriant. Je pense que tu en auras plus besoin que moi, alors je te le donne. Considère-le comme mon cadeau d'adieu. »

Seven ne savait pas comment réagir. Il ne s'attendait pas à recevoir un tel présent de la part de quelqu'un. Cela faisait bien longtemps qu'on ne lui avait pas offert de cadeau. L'ombre d'un sourire semblait étirer ses lèvres, alors qu'il observait à nouveau Shira. Ce garçon était la générosité et l'innocence incarnées. L'assassin regrettait de s'être montré aussi dur avec lui au début. En d'autres circonstances, les deux jeunes hommes auraient pu être amis. Mais dans le contexte actuel, Seven savait que c'était impossible. Bien qu'il avait du mal à l'admettre sur le moment, cela lui laissait un sentiment d'amertume au plus profond de lui-même. Néanmoins, il ne laissa pas ce dernier l'envahir.

« Merci, Shira. Je n'oublierai pas ce que tu as fait pour moi.

— Où que tu ailles, sois prudent. D'accord ?

— Je vais essayer... »

Seven était à présent prêt à s'en aller. Revêtu, recoiffé, et après avoir repris ses armes et ses autres affaires, il regarda une dernière fois celui grâce à qui il était encore en vie aujourd'hui. Savoir qu'il ne le reverrait peut-être plus lui faisait un petit pincement au cœur. Mais d'un autre côté, cela le soulageait. Côtoyer un assassin, et qui plus est un assassin du Mortem Regis qui avait commit un régicide, n'apportait jamais rien de bon. Devenir ami avec ce garçon, c'était l'exposer à un grand danger. L'homme en vert ne pouvait pas se permettre de lui infliger une chose pareille.

« Même si tu préfères qu'on ne se revoie pas, j'espère tout de même que nos chemins se recroiseront un jour ou l'autre, confia Shira. C'était un réel plaisir de faire ta connaissance, Seven. Porte-toi bien. Et sois prudent !

— Ce serait plutôt à moi de te faire cette dernière remarque. Fais attention à toi. » retourna l'assassin, avant de lui faire volte-face et de se diriger vers la porte de la chambre.

*

Au même instant, au palais royal de Vopaqua, le roi Othéo, dont les traits semblaient déformés par la colère, venait de frapper rageusement son poing contre son bureau. Les nouvelles concernant les tragédies de la veille étaient parvenues jusqu'à la nation des océans. Et savoir que quelqu'un s'en était pris à sa fille rendait le souverain fou.

« Si je mets la main sur celui qui a osé... » grogna-t-il en serrant ses dents, frustré de ne pas avoir pu empêcher cette tentative de meurtre. La reine Saya, debout non loin de lui, tenta de le calmer.

« Chéri, je sais que tout cela est inquiétant mais essaye de garder ton sang-froid. Ewen est toujours en vie et va bien. C'est le principal ! »

Othéo savait que son épouse avait raison. Cela ne servait à rien de se mettre dans un tel état. Mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Sa fille aînée n'était pas à l'abri d'une seconde attaque.

« Le mieux serait de la faire revenir ici, parla-t-il alors. Après tous ces événements tragiques, nul n'est à l'abri de rien. Je préfère savoir Ewen ici qu'ailleurs.

— Je partage ton avis sur ce point, approuva la reine. Mais elle avait l'air de vraiment vouloir retrouver l'assassin de Moreh. Acceptera-t-elle d'abandonner son enquête pour rentrer ?

— Elle ne peut pas se mettre en danger de la sorte juste pour ça. »

Saya ne releva pas. Elle comprenait que trop bien son mari. Elle se faisait également du sang d'encre pour sa fille et souhaitait de tout cœur la revoir saine et sauve. Mais connaissant l'entêtement d'Ewen, elle se demandait si celle-ci accepterait de revenir à Vopaqua, ou si elle choisirait de continuer ses recherches.

*

Au palais de Redfir, Ewen observait les dégâts qu'avait provoqués son combat contre son mystérieux agresseur, dans les appartements que lui avait alloués la reine Nefer. Le lit était défait avec les couvertures déchirées à certains endroits. Les tables et les placards se retrouvaient écrasés, et plusieurs morceaux de la vitre brisée jonchaient le sol. Un courant d'air frais provenant de l'ouverture cassée souffla dans toute la pièce, donnant des frissons à la princesse aux cheveux bleus, qui dut porter ses mains au niveau de ses bras pour tenter de se réchauffer.

Mais son regard se perdit dans le vide. La jeune fille ne put s'empêcher de se remémorer sa confrontation avec celui qui avait assassiné Moreh, et qui avait tenté de la tuer ensuite. Elle s'était attendue à un individu vil et sans pitié, mais le tueur s'avérait finalement être un jeune homme, qui avait hésité à l'achever lorsqu'il le pouvait. Pourquoi, d'ailleurs ? En y réfléchissant, Ewen se souvint que cet homme lui avait révélé qu'elle le connaissait.

« Si ce qu'il m'a raconté est vrai, pourquoi n'ai-je aucun souvenir de lui ? » se demanda-t-elle, plus confuse que jamais. En cherchant dans ses souvenirs, un visage lui traversa furtivement l'esprit. L'image d'un garçon qu'elle avait connu et fréquenté lorsqu'elle était enfant. Mais elle le chassa rapidement, se disant qu'il était impossible que ce soit cette personne qui ait attenté à sa vie.

Soudain, elle sentit quelque chose lui couvrir les épaules. Sursautant, elle tourna sa tête pour voir Harvay qui était entré dans la chambre, et qui avait enlevé sa veste pour la recouvrir avec.

« Désolé si je t'ai fait peur, mais tu risques d'attraper froid avec ce courant d'air. » fit-il remarquer en souriant légèrement. Ewen lui rendit son sourire mais ne répliqua rien, et contempla à nouveau la pièce ravagée.

« Tu es encore sous le choc de ce qu'il s'est passé cette nuit ? demanda le blond, inquiet.

— Non, je vais bien. Par contre... »

La princesse bloqua dans sa prise de parole, pensive. Devait-elle révéler que l'assassin avait l'air de la connaître personnellement ? Devait-elle lui parler de cette aura terrifiante qu'elle avait cru voir autour de lui, et de cette force surprenante qu'il possédait ? La bleue ne savait pas vraiment comment gérer cette affaire pour le moment. En voyant qu'elle n'avait pas achevé sa phrase, Harvay passa devant elle en posant sa main sur son épaule.

« Si quelque chose te tracasse, tu peux m'en parler Ewen. C'est en partie pour ça que je suis venu avec toi. Pour t'aider et te soutenir.

— Je sais, lui répondit la concernée. Et d'ailleurs, je te remercie pour ça. Seulement, cette rencontre avec ce supposé tueur m'a surprise. Il semblait jeune contrairement à ce que j'imaginais.

— Jeune ? s'étonna le serviteur.

— À peu près mon âge. »

Harvay fut de plus en plus étonné. Voilà presque trois mois qu'Ewen avait fêté ses dix-huit ans. Son assaillant serait donc de cette même tranche d'âge ? Comment une personne aussi jeune avait-elle pu tuer Moreh et attenter à la vie de la princesse Vopaquine quelques jours après ? Le blond ne s'était pas attendu à cette petite révélation.

« Jeune ou pas, parla-t-il néanmoins d'un air sérieux, cela n'excuse pas les crimes qu'il a commis. Si nous parvenons à le capturer, il devra être puni au même titre que n'importe quel autre criminel.

— Je le sais bien. Et ce n'est pas ce détail qui m'empêchera de continuer à tout mettre en œuvre pour le retrouver et l'arrêter. Seulement, j'ai l'étrange impression qu'il ne désirait pas vraiment me tuer.

— Comment ça ?

— S'il le voulait réellement, il avait eu largement le temps de m'éliminer pendant mon sommeil. Mais il ne l'a pas fait malgré cette occasion. Je devrais m'estimer chanceuse, mais je trouve un tel comportement incohérent avec le reste. »

Harvay observa silencieusement la plus jeune, réfléchissant à ce qu'elle venait de lui raconter. Quel était donc le but de ce tueur ? Et pourquoi toutes ces attaques envers les familles royales de Kaärann se multipliaient-elles de la sorte ? Le blond avait un mauvais pressentiment vis-à-vis de cette histoire.

« Comment vont Dame Nefer et Liz ? demanda alors Ewen pour changer de sujet.

— Sa Majesté la reine est très occupée en ce moment. Elle a déployé son armée dans tout Redfir pour tenter de débusquer notre homme. Quant à Dame Liz, elle n'a pas quitté sa chambre et elle ne reparle toujours pas. »

La bleue croisa les bras en déambulant à travers la chambre, sous les yeux d'Harvay qui ne bougeait pas de sa position.

« L'assassin de Sire Moreh qui tente de m'assassiner et pendant ce temps, le prince Aelan se fait tuer à son tour, rappela Ewen durant sa marche aléatoire. Je suis persuadée que tous ces crimes sont liés.

— Tu penses que ce sont des rebelles qui cherchent à faire une quelconque révolution sur tout le continent en tuant ses souverains ?

— Je ne sais pas. Mais dans tous les cas, ils ont l'air de savoir se battre, et semblent très doués pour s'infiltrer dans les châteaux pour abattre n'importe qui. »

En plus d'avoir des capacités hors du commun, se disait-elle pour elle-même.

Ewena sentait qu'elle s'approchait doucement de la vérité. L'hypothèse qu'elle s'était forgée concernant les meurtres en série touchant les personnes de sang noble ou royal, avait l'air plus que plausible. Elle devait continuer de creuser cette piste.

Après avoir ordonné à Harvay de retourner auprès de Liz pour veiller sur elle, la princesse héritière de Vopaqua se dirigea vers une petite table à côté du lit, sur laquelle était posé un carnet. C'était là-dedans qu'elle consignait ce qu'elle savait au sujet de toutes ces tueries. Elle voulait vérifier certaines informations qu'elle avait récoltées jusque là.


Texte publié par Kamryn Allister, 13 février 2023 à 14h55
© tous droits réservés.
«
»
tome 1, Chapitre 6 « Solitude amère » tome 1, Chapitre 6
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2532 histoires publiées
1120 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Sasha63
LeConteur.fr 2013-2023 © Tous droits réservés