Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Lecture

J’ai laissé la fille que j’étais à la consigne,

Décidée de me battre pour les femmes comme moi,

Pour qu’elles soient libres, qu’elles aient les mêmes droits,

Sans privation, ni exclusion ou même excision,

Choisir son union avec ou sans religion.

A toutes ces femmes, j’envoie un signe

Un simple signe de la main,

Un simple signe, presque rien,

Un simple signe pour avoir

Le droit de vivre chaque soir

Et ne pas faire le lendemain

Dans les journaux, à la télé,

Les gros titres de la journée,

Vivre avec fierté sans dresser le poing.

Partout dans les rues, sur les trottoirs,

En talons, baskets ou bien en sandales,

Pantalon ou jupe, quel grand scandale,

Qu’elles soient de joie ou aient le cafard,

Quand tous leurs atours elles déballent,

Dans les corps, les cœurs, c’est le bazar,

Elles sont victimes de l’ire et des mandales

De milliers d’hommes à l’esprit noir ;

Et reste pour nous à percevoir

Ce signe avant le geste fatal

Leur simple signe de la main,

Simple signe, presque rien,

Simple signe pour avoir

Le droit de vivre chaque soir

Et ne pas faire le lendemain

Dans les journaux, à la télé,

Les gros titres de la journée,

Vivre avec fierté sans dresser le poing.

Car blessées un jour, oui, blessées à vie

Car salies toujours, oui, salies aussi

Aimées sans amour, aimées toutes les nuits

Par ces gens vautours, ces gens mal instruits,

Sans aucun détour, sans être punis,

Mais qui par tous, devraient être honnis.

Ils devraient se mettre entre parenthèses

Afin que toutes les douleurs se taisent.

J’ai laissé la fille que j’étais à la consigne,

Bien décidée de faire évoluer

Partout sur Terre, où que j’irai,

Droits des femmes et mentalités,

Et ne plus jamais oublier

Toutes celles qui ont succombé

A ces gestes puissants délivrés,

Eviter que cela puisse recommencer…

Un simple signe de la main,

Un simple signe, presque rien,

Un simple signe pour avoir

Le droit de vivre chaque soir

Et ne pas faire le lendemain

Dans les journaux, à la télé,

Les gros titres de la journée,

Vivre avec fierté sans dresser le poing.

Pour ces femmes souvent sans défense,

Subissant bien des offenses

En tous genres, viols et violences,

Beaucoup ont peu de chances

Que leur vie change dès l’enfance,

Et n’ont pas la moindre espérance

Qu’on abolisse les différences

Même si parfois, les choses avancent…

Alors qu’une simple main tendue,

Prouverait que rien n’est foutu…

(chœurs)

Un simple signe de la main, (Simple signe)

Un simple signe, presque rien, (Simple signe)

Un simple signe pour avoir (Simple signe)

Le droit de vivre chaque soir (Simple signe)

Et ne pas faire le lendemain (Simple signe)

Dans les journaux, à la télé, (Simple signe)

Les gros titres de la journée, (Simple signe)

Vivre avec fierté sans dresser le poing (simple signe)

Un simple signe de la main, (Simple signe)

Un simple signe, presque rien, (Simple signe)

Un simple signe de la main, (Simple signe)

Un simple signe, presque rien… (Simple signe)

Presque rien… (Simple signe pour du bien)

Ouhouhouhouh ouh… (Simple signe plein d’espoir)

Ohohohoh oh (Simple signe pour demain)

Mmmh Mmmh Mmmh Mmmh Mmmh (Simple signe pour y croire)

(Simple signe, simple signe, simple signe, simple signe…)

Un simple signe !


Texte publié par Akaho, 12 novembre 2022 à 03h56
© tous droits réservés.
«
»
Lecture
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2628 histoires publiées
1176 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Defghard
LeConteur.fr 2013-2024 © Tous droits réservés