Pourquoi vous inscrire ?
«
»
tome 1, Chapitre 1 « La Commu' des Cafards » tome 1, Chapitre 1

- Pourquoi il est toujours là, lui, à te suivre comme un bon p’tit toutou ?

D’un regard accusateur, Dante lorgnait vers la voiture garée face au hangar.

Cet entrepôt dont il était devenu le récent propriétaire, regroupait un capharnaüm de pièces de voitures, de projecteurs, et de vieux ordinateurs désossés.

Ce désordre savamment organisé autour d’un PC, d’une webcam, de bougeoires-crânes, et de pentagrammes tracés au sol, servait de décorum à un studio d’enregistrement amateur.

Lorsque le groupe y était présent, la porte en restait grande ouverte. Tout à la fois lucarne ouverte sur l’extérieur, source de lumière d’ambiance, et aération.

Malgré cette ventilation forcée, une odeur de renfermé s’en dégageait en permanence. Elle se mêlait à un large éventail de fragrances d’huile de vidange. Si un nez s’était spécialisé dans le médiocre, il aurait sans doute pu retracer toute l’histoire de cet ancien temple de la mécanique.

Dehors, assis au volant du véhicule, un jeune homme blond attendait que les 2 autres, en plein conciliabule, ne le rejoignent.

En arrière-plan, le soleil commençait à se perdre sous l’horizon d’une farandole de nuages.

- Ben à ton avis ? Tu crois que ma mère m’aurait laissé sortir sans lui ?

- Bah, j’pensais qu’on était là pour se fendre la gueule ! Pas que t’allais ramener ton connard de chaperon dans nos pattes. Si ça avait été Sam ou Sophia, pourquoi pas. Mais lui, hors de question qu’il pourrisse mon stream par sa présence !

- Allez, il se fera tout petit, comme d’hab ! Pas le choix…

- Tain’, si encore il était drôle avec son costard d’enterrement ! Il a aucune personnalité ton gars, à en faire flipper un médecin légiste ! Elle lui trouve quoi ta mère ?

- J’sais pas trop. Elle doit penser qu’il va déteindre sur moi. Officiellement, il m'emmène à une expo new age sculpture et peinture. Histoire que mes chakras explorent de nouveaux horizons.

- Ça ma vieille, pour explorer, on va explorer. T’as pris ta cam au moins ?

- Pfff, tu parles d’un v-blogueur ! Si j’étais pas là, t’aurais même pas de matos.

- J’fais pas encore assez de subs pour rentabiliser. C’est pour ça que j’compte sur les amis… Hein, Tess ?

Il lui colla une grande tape sur l’épaule. Sous sa paume vigoureuse, le cuir du blouson claqua d’un bruit sec.

La jeune fille s’affaissa, une moue gênée aux lèvres. Elle sentit son piercing lui racler le haut du palais.

- Mouais, fit l’intéressée pas très convaincue

- J’apporte quand même ta go pro et l’attirail de détection. C’est d’jà beaucoup, non ?

L’homme tendit sa main vers l’anse du gros sac à ses pieds. Il fit mine de le soulever avant de le relâcher d’une main désinvolte.

- Et le son, c’est Ok ?

- Ouais, j’ai fait le test juste avant votre arrivée. Les Cafards sont prévenus. La classique… Départ depuis la ruche. Lieu tenu secret. Rendez-vous 21h00 pour la tombée de la nuit. Frissons garantis ! J’suis sûr qu’avec tout ça, la chaîne va finir par décoller !

Dante réajusta les bretelles de sa go pro sur son torse, dans un geste qui donna à Tess le sentiment qu’il enfilait une nouvelle peau. Impression d’autant plus flagrante que pour ce grand soir, le jeune homme avait opté pour un t-shirt à l'effigie d’une superbe tête décharnée de zombie.

À défaut d’être accompagné des envolées lyriques du groupe Iron Maiden, Eddie serait au moins de la partie.

Qu’importe si ça ressemblait à de la superstition. Dante s’en moquait. Il se sentait bien dans cet univers. Les innombrables balades de ce groupe, inspirées de folklore, d’Histoire et de littérature lui avaient donné le goût de raconter des histoires.

Il ne se sentait pas à l’aise à l’écrit et plutôt que d’en faire profiter un petit cercle, il avait décidé de voir plus grand. La vidéo était sa matière première et ses viewers, surnommés avec affection “la commu’ des Cafards”, son public en devenir.

Tous ces univers musicaux gravés jusque dans sa peau, étaient pour lui autant de muses. Elles le mettaient en confiance, presque en transe. Idéal pour assurer le Show.

- Bon qu’est-ce qu’on fait, on embarque ? Que ton chauffeur nous serve au moins à quelque chose.

- Attends que je vire mes hauts talons, j’vais pas y aller avec ces grolles.

***

Pendant que la jeune fille s’afférait à enfiler une vieille paire de rangers, une autre conversation animait la voiture.

- Zoey, Zoey, Zoey, calme me toi s’il te plait ! J’m’entends même plus réfléchir !

- Comment je pourrais me calmer alors que tu vas encore te laisser exploiter pour la soirée. C’que tu peux être naïf !

- J’vois pas ce que tu veux dire. C’est juste une virée entre amis.

- Qu’est-ce que t’es con, c’est pas croyable. Ou aveugle, j’sais pas trop. C’est grave !

- Oh hé ça suffit. Personne t’as obligé à venir !

- Haha ! Quel humour. Tu prendrais pas tes désirs pour des réalités, quand même ?

- Mouais à la vie à la mort… Si seulement pour une fois tu pouvais te taire !

- T’aimerais bien un bouton off, hein ! Mais y’en a pas. Pour personne y’en a !

- Gnagna ! Qu’est-ce que tu reproches à mes amis à la fin ? À chaque fois tu me sers la même rengaine. Et dans quel but ?

- Des amis, ça ? De Tess, quoi dire ? T’es déjà irrécupérable, t’façon. Alors que pour l’autre demeuré, ça devrait faire son chemin quand même. Ce Dante, là, tu t’rends même pas compte qu’il te déteste ? J’vois pas pourquoi tu veux tout le temps traîner avec lui !

- Oh il est pas si terrible. Il est juste un peu sur la réserve, limite timide. Je suis sûr qu’on va un jour devenir les meilleurs potes du monde !

- Réservé et timide ? Un barbu chauve avec un look de bûcheron qui live sur twitch ? Tu m’en diras tant !

- Faut pas juger sur les apparences. A tous les coups, c’est un bisounours cuir et chaines.

- Stop ! C’est pas possible d’être aussi con ! Tu veux mon avis ?

- Ah non merci !

- Eh ben j’te le donne quand même ! Tu ferais mieux d’te tirer d’ici et de laisser les 2 autres guignoles en plan. Ce dépotoire où ils se réunissent leur va si bien. À croire qu’ils sont nés cafards. Avec leur histoire d’urbex tout ce que tu vas gagner c’est qu’ils vont encore te saloper l'intérieur de ta belle bagnole.

- Pfff, t'exagères ! Rabas joie !

Tap tap tap !

Quelqu’un toquait au carreau de la portière. C’était Dante.

- Hého, y a quelqu’un ? Faut se réveiller Sat’ ! Tu vas la déverrouiller ta caisse, oui ? Ou tu comptes nous laisser y aller à pied ?


Texte publié par Erval, 24 octobre 2022 à 19h49
© tous droits réservés.
«
»
tome 1, Chapitre 1 « La Commu' des Cafards » tome 1, Chapitre 1
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2599 histoires publiées
1158 membres inscrits
Notre membre le plus récent est GMB32250@
LeConteur.fr 2013-2024 © Tous droits réservés