Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Lecture

Suite à une violente dispute avec ses parents, ces derniers ont décidé d'envoyer laura dans l'hôpital psychiatrique RCA (reconstruction complète de l'âme).

Laura a entendu bien des choses sur cette clinique, isolée au milieu des arbres et de la campagne. On raconte que cet endroit est maudit, qu'il te change complètement et à jamais.

Laura frissonna à la vue de l'endroit, elle supplia une nouvelle fois ses parents de ne pas l'abandonner là bas, qu'elle était désolée et que ça ne se reproduirait plus.

Malgré ses larmes, ses parents restèrent sur leur position, et passèrent les grande grille de l'établissement. Laura regarda en pleur les patients de la clinique. Elle est sceptique par la vision qu'elle perçoit. Pour un établissement occupé à remettre sur le droit chemin les filles de bonne famille, elle ne perçoit aucune révolte chez ces dernières. Au contraire, elles portaient toutes le même uniforme et la même coiffure (qui ressemble à celle de Bree dans Desperate housewives).

En voyant arriver le directeur de l'établissement, Laura abandonna tout espoir de faire marche arrière mais se jura de ne jamais devenir comme ces dernières.

Après quelques mots échangés avec le directeur, ces parents partirent en lui rappelant qu'elle avait intérêt à changer si elle comptait revenir à la maison. Le directeur leur sourit en leur assurant que d'ici une semaine, ils ne la reconnaîtraient pas. Laura frissonna en entendant cela et se demanda comment il pouvait être aussi sur de lui.

Le directeur lui mit une main dans le dos pour l'inciter à entrer. Il lui montra le jardin, la cuisine, la salle a manger commune ainsi que sa chambre. Arrivée devant cette dernière, la porte s'ouvrit sur celle qui devait être sa colocataire. Elle était comme toutes les autres filles, elle portait un uniforme bleu ciel et affichait un brushing ne supportant pas la moindre imperfection.

Elle se présenta rapidement après avoir regardé le directeur (pour avoir son accord?). Elle s'appelait Sarah, était arrivée il y a deux jours et se dit ravie d'avoir une nouvelle colocataire.

Bien que la présentation soit brève, elle perturbait énormément Laura pour une raison qu'elle ignorait.

Le directeur parti, et Laura se posa sur le lit avec une détermination nouvelle. Elle restera elle-même quelque soit ce qui lui ferait subir. Elle était forte et comptait bien garder sa grande gueule.

Après avoir défait sa valise, Elle essaya de discuter avec sa colocataire mais cette dernière se contentait de dire que l'établissement allait lui faire du bien et qu'elle aurait le même sourire qu'elle en sortant.

Le souper se passa dans le silence le plus total, aucune fille ne parlait, elles se contentaient de boire la soupe infecte qu'il leur a été donnée. Laura n'arriva à boire qu'une gorgée de sa soupe et cracha le reste. Elle fut aussitôt attrapée par le bras par une dame au visage dure. Elle l'entraîna dans le couloir et ouvrit la porte d'une cage. Elle poussa Laura à l'intérieur et murmura que bientôt, elle serait bien sage comme les autres.

Laura était obligée de se tenir à genou dans la cage et n'entendit pas les derniers mots. Elle pleura mais une fureur naquit en elle. Elle se fait la promesse de ne jamais finir comme les autres. Elle était suffisamment forte pour supporter un tel traitement sans flancher.

Laura garda ses bonnes résolutions en tête avant de s'endormir après quelques heures.

Laura entendit du bruit autour d'elle comme de l'acier qui claquait au sol mais elle se rendormir aussitôt. Elle se réveilla une deuxième fois des chaînes autour de ses chevilles et de ses poignets. Elle essaya de crier mais elle était également bâillonnée. Elle écarquilla les yeux de terreur en se rendant compte quelle était incapable de bouger.

Le directeur s'approcha d'elle en souriant et lui susurra que bientôt elle irait mieux comme toutes les patientes.

...

Plusieurs heures passèrent avant que Laura ne se réveille dans sa chambre. Elle était habillée et coiffée comme sa colocataire, et avait oublié toute raison de se battre. Ainsi, quand on tapa a la porte, elle sourit poliment et remercia le directeur pour l'avoir purgée de sa colère.

Sans s'en rendre compte, Laura a oublié tout ce qui faisait d'elle un être humain : les émotions. Maintenant, elle se contente de sourire comme une poupée.

Le mystère reste entier sur ce qui s'est passé cette nuit, mais une fille finira bien par percé le secret de la RCA.


Texte publié par Margot denoy, 12 septembre 2022 à 15h06
© tous droits réservés.
«
»
Lecture
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2672 histoires publiées
1205 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Onze
LeConteur.fr 2013-2024 © Tous droits réservés