Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Lecture

Douce lueur,

Aux creux des yeux sombres;

Horizon incertain,

À la lumière blafarde;

Le ciel,

Est une immensité,

Que nous ne comprenons pas,

Dôme bleu, surprenant,

Surpuissant ;

Dôme invisible,

Dans la lueur de l'univers.

Comment se peut-il que le ciel soit fictif ?

Une beauté vue par l'oeil humain,

Peut-elle être onirique ?

Il n'y a pas de bleu, plus charmant,

Que celui-ci, bleu ciel aimant.

Pourtant, la peur, qui durant des années,

Traversa les esprits,

Fut que le ciel puisse tomber sur nos têtes.

Abominable peur !

La peur est un monstre,

Que l'onirisme chasse,

Par l'obnubilation qu'elle nous procure,

Et son optimisme.

Fascination irréelle !

Pourtant, dans la vie,

Ne faut-il pas du concret ?

Mais l'équilibre des deux,

Forme une stabilité,

Qui dans l'être humain,

S'exige.

Le soir est le moment,

Où il faut observer :

La palette de couleurs,

Qui nous est offerte;

Le passage du bleu ciel,

Au bleu nuit,

Jusqu'au noir brillant,

Qui durant des décennies,

Ne fut pas compris.

Il y a dans l'être humain,

Une image du ciel,

Incertaine, brillante et tangible,

Qui fait briller la beauté,

Par delà la Voie-Lactée.

Nul n'imagine un ciel sordide,

Alors, qu'il n'est qu'un mélange de gaz,

Coloré par nature et par l'oeil humain,

Qui voit ce qu'il peut,

Et veut en ce monde audacieux.


Texte publié par Roman B., 9 avril 2022 à 09h04
© tous droits réservés.
«
»
Lecture
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2179 histoires publiées
960 membres inscrits
Notre membre le plus récent est lacossarde
LeConteur.fr 2013-2022 © Tous droits réservés