Pourquoi vous inscrire ?
«
»
tome 1, Chapitre 11 « Sur les Pas d'Alkonost » tome 1, Chapitre 11

Dehors, deux oiseaux gigantesques se jaugeaient, se feintaient, s’assaillaient, s’échangeant des coups toujours plus violents.

Depuis combien de temps en était-il ainsi ?

Il n’aurait pu le dire. Dans le ciel, la lune n’était qu’un mince croissant de lumière et les étoiles semblaient avoir fui. Soudain, jaillie de nulle part, une tornade de feu s’abattit sur le plus grand, au front duquel était ceint une tiare. Profitant de l’instant, le second fondit et lui arracha son diadème, avant de se précipiter en sa direction. De justesse, Domovoï esquiva la forme noire qui s’était engouffrée dans la grotte, suivi de Ptitsa, dont le magnifique plumage n’était plus qu’un souvenir évanoui. Avec précaution, il le recueillit entre ses bras, tandis qu’il s’approchait de Vuk, roulé en boule dans un recoin sombre. Entre ses mains tachées de sang, il tenait fermement l’Osenniy.

— Vuk ? Vuk ? M’entends-tu, mon enfant ? chuchota Domovoï.

Mater Dolorosa penchée sur lui, il voulut la chasser, mais sa main retomba sur le sol.

— Ne bouge surtout pas, lui murmura-t-elle.

La pièce baignée d’une lueur d’ocre et de vermeil, il désirait s’enfuir. Hélas, ses membres lui refusaient le moindre mouvement. Toutefois, il sentait sous ses doigts, la douceur de la mousse qui pousse en sous-bois, dont l’odeur rassurante de pourriture l’apaisait.

— Dors, ajouta-t-elle.

Les paupières entrouvertes, elle ressemblait au vieil homme, Domovoï, avec qui il avait fui le village de Zapadnoy.

— Tu es grièvement blessé. Tu as besoin de repos. Ptitsa m’a tout expliqué. N’as aucune crainte.

Une main s’approcha alors de ses yeux, puis ce fut le noir.

Lorsqu’il les rouvrit, la pièce était toujours plongée dans cette étrange lumière venue de l’occident. Domovoï était assis en tailleur à côté de lui, mais Ptitsa avait disparu.

— Vous l’avez enterré, n’est-ce pas, coassa-t-il.

Le vieil homme hocha la tête en signe d’acquiescement.

— Ainsi qu’il me l’a demandé, je l’ai enseveli avec la pierre de l’Osenniy. Il a ajouté que tu devrais te rendre au village de Zapadnoy et y ordonner que te soit forgée une serre avec le métal de sa tiare.

Toujours endolori, Vuk réussit néanmoins à se redresser, puis s’adossa contre la paroi froide ; il aperçut le petit tertre sous lequel Domovoï l’avait inhumé.

— Combien de jours suis-je resté ainsi ?

— Une semaine Vuk. Ptitsa m’a aussi expliqué qu’il te faudrait ensuite marcher de nouveau vers l’est, en direction du village de Severnoy. En effet, seuls ses habitants savent où se cache son frère Alkonost.

Songeur, il fixait ses bras contusionnés. Posés à quelque pas de lui, la serre que lui avait confectionnée un maître-forgeron ; elle aussi portait des stigmates de son combat. Ptitsa ne l’eût surprise, qu’il eût péri. Sa chair, son être, son esprit, tout en lui souffrait encore de son duel contre Sirin.

— Maître Domovoï. À combien de jours se situe ce village ?

Le vieux prêtre réfléchit un instant.

— D’après les marchands, avec lesquels nous avions l’occasion de commercer, le village de Severnoy se situe à environ 20 jours de marche de Zapadnoy. Allégés des charrettes et des cargaisons. En été, nous pourrions couvrir la distance en deux semaines. Cependant, n’oublie pas que nous entrons dans la saison hivernale, un mois n’y suffira sans doute pas.

— Un mois, murmura en écho Vuk.

Bien qu’éveillé, il sentît le sommeil s’emparer de nouveau de son être. Trop las pour résister, il se laissa aller et sombra dans une torpeur bienvenue. Silencieux, Domovoï le couvrit d’un drap de laine que Ptitsa avait suscité à l’aide de ses derniers fragments de magie, de même qu’il avait pourvu à leur faim en lui confiant une corne d’où il tirait n’importe quels mets ou ingrédients. Ainsi passèrent les jours dans la grotte. Chaque matin, Domovoï le levait, marchait avec lui, puis ils partageaient ensemble le repas qu’il avait préparé avant qu’il ne l’éveille.

Dehors, les premières neiges étaient depuis longtemps tombées, depuis la vallée s’était parée d’un épais manteau de blancheur.

— Maître Domovoï. Je n’ignore pas l’état de mon corps. Pourtant il nous faut nous en aller, descendre à Zapdanoy et affronter la colère des villageois ; colère qui ne manquera pas de s’abattre sur nous. Cependant Maître Domovoï, lorsque j’aurai acquis la seconde serre, certainement vous exileront-ils. Que déciderez-vous ? M’accompagnerez-vous, bien que les chemins fussent rendus dangereux par la saison ?

Le vieil eubage sourit.

— Bien sûr que je te suivrai et ne me pense pas dépourvu de ressources. De plus, qui pansera tes plaies qui ne sont pas encore guéries ? Qui serrera les attelles, quand tes os te feront souffrir ?

— Vous avez raison, maître Domovoï, acquiesça Vuk, tandis que des plumes couvraient peu à peu son corps meurtri.

Domovoï passa alors ses bras autour de son cou puis, sa métamorphose achevée, ils quittèrent la grotte. Survolant les cimes enneigées, il aperçut bientôt les points minuscules qui figuraient les toitures. Calme, il décrivait des cercles au-dessus du village.

— Pourquoi ? soupira-t-il alors qu’il se laissa dériver dans les courants de chaleur.

Un attroupement était massé devant l’un des bâtiments.

— Quelle est donc cette maison, maître Domovoï ? J’y devine une foule munie de piques et des fourches.

— C’est là, la demeure de Ognjen le forgeron et le père de Micha. Dépêche-toi, mon garçon, ou alors ils vont le lyncher !

Mais Vuk avait déjà piqué, avant d’atterrir dans un immense fracas qui fit trembler le sol, coupant net dans son élan un homme, dont la main droite étreignait une lame.

— Toi, gronda ce dernier en le reconnaissant, alors qu’il reprenait figure humaine.

Son poignard de nouveau brandi, il se précipita vers lui.


Texte publié par Diogene, 28 juin 2022 à 23h04
© tous droits réservés.
«
»
tome 1, Chapitre 11 « Sur les Pas d'Alkonost » tome 1, Chapitre 11
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2672 histoires publiées
1205 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Onze
LeConteur.fr 2013-2024 © Tous droits réservés