Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Epilogue Tome 1, Epilogue

— Le Contrat se serait-il joué de nous ?

— Certainement. Lui seul l'aurait pu.

— C'est un assassinat ou une trahison.

— Jadida aurait-elle abandonné les siens ? Aurait-elle choisi de mettre à mal notre mission ?

— Elle était faible, peu investie et incertaine. Elle ne comprenait pas l'urgence de la situation.

— Elle était avant tout notre protection à tous !

— Nous l'avons cherché si longtemps, et alors qu'elle refait surface, elle nous échappe définitivement de la pire manière qui soit.

— C'est sûrement parce que nous l'avons retrouvé qu'elle a décidé d'en finir. Ce qui compte c'est de découvrir ce qui a pu l'atteindre.

— Un humain, ou un elfe ?

— Allons, ne soit pas ridicule.

— Quoi d'autre ? Les orcs sont anéantis, les géants sont divisés et les chimères ne sont que des bêtes sauvages qui terrorisent les territoires orientaux.

— Une force extérieure ?

— Il n'y en avait qu'une assez puissante pour nous causer du tort et je me suis assuré que cela ne se produise pas.

***

— Qu'est-ce que cela fait ? La défaite…

— Es-tu si désireuse de le découvrir, Hajar ?

— Voyons, ne soit pas si amer, nous sommes liés toi et moi, nous tous dans ce château.

— Nous servons le même maître, cela ne fait pas pour autant de nous des amis.

— Tu me brises le cœur, Aïstihdar. Nous sommes frères et sœurs !

— Cesse tes bavardages futiles, nous avons beaucoup à faire. Les armées elfiques orientales se montrent particulièrement turbulentes ces derniers temps. Seront-elles une menace ?

— Non. Les renégats de Jelkafalkarth sont terriblement efficaces. Leur maîtrise des sorts interdits est surprenante.

— Dans ce cas, concentrons notre attention sur l'ouest. Nous touchons au but.

— D'autant plus que cette nouvelle menace est de ce côté-ci de Mirh, le Maître nous demandera de la dénicher tôt ou tard.

— En effet. Restons sur nos gardes, nous ne sommes plus invulnérables, et notre ennemi ne s'est pas encore révélé.

— Ne sois pas inquiet, Marionnettiste.

— Je ne le suis pas. Je fais preuve de prudence et tu devrais en faire autant. Je sais que tu mijotes quelque chose en secret.

— Tais-toi.

***

— Concernant le Chasseur…

— Mutahawil est introuvable. Il devrait être quelque part dans le Sud, mais son aura est troublée. Il se cache.

— C'est ce que je ressens aussi.

— Aux dernières nouvelles il aurait provoqué beaucoup de grabuge.

— Il ne trahira pas, il aime trop notre mission pour cela.

— Il est fidèle c'est vrai, mais aussi impulsif et jaloux.

— Ce qui le rend efficace.

— Et visible ! Il pourrait devenir une cible.

— C'est juste, ouvrons l'œil. Va, Majnun.

— Bien, Maître.

— Kathréftis, combien de temps nous reste-t-il ?

— Quelques mois, quelques années, difficile à dire.

— Accélérons le pas.

— Oui.

— Retourne en Mihuryss et découvre pourquoi le miroir s'est brisé. Les Érudits sont morts et le territoire est sous notre contrôle, la princesse s'est donc probablement libérée par ses propres moyens. Si c'est le cas, ses pouvoirs doivent être plus grands que ceux des autres mortels. Elle pourrait être l'ennemie que nous cherchons.

— Je… Bien.

— Que se passe-t-il ?

— Rien.

— En es-tu certaine ?

— Absolument.

***

Quelque part dans l'Immatériel, des forces voyageaient.

— Alors nous y sommes.

— Plaît-il ?

— C'est terminé.

— Bien sûr que non, pas encore.

— Ce n'est pas ce que je voulais dire…

— Je sais, mon enfant.


Texte publié par Galaad1800, 17 octobre 2021 à 23h21
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Epilogue Tome 1, Epilogue
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1915 histoires publiées
851 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Berton05
LeConteur.fr 2013-2021 © Tous droits réservés