Pourquoi vous inscrire ?
Faucheuse Facétieuse | Writober 2021
icone Fiche icone Fils de discussion icone Lecture icone 1 commentaire 1
«
»
Tome 1, Chapitre 11 « Jour 11 - Profondeurs insondables » Tome 1, Chapitre 11

Jour 11 - Profondeurs insondables

Il y avait quelque chose de bizarre avec la baignoire d’Yzalise. Penchée au-dessus de l’eau, la jeune fille hésitait. Elle savait bien que l’immense récipient avait un fond, elle ne comptait plus combien de fois elle était montée dedans. Mais aujourd’hui, c’était comme si la baignoire n’avait plus de fond. Il y faisait noir, comme dans les plus profondes abysses de la terre.

Yzalise frissonna. Dans sa piscine ou dans sa baignoire, elle aimait savoir où elle mettait les pieds. Et puis, ça ne pouvait pas être normal, n’est-ce pas ? Les baignoires avait un fond, elles ne descendaient pas dans les abysses.

Sa maman toqua à la porte pour lui demander où est-ce qu’elle en était. La petite fille, ne souhaitant pas se faire gronder, prit son courage à deux mains et posa un pied dans l’eau. Elle sursauta. L’eau était froide. Elle avait pourtant mis de l’eau chaude, elle en était certaine. Tant pis, ça ferait comme à la piscine. C’est froid au début, puis ça va mieux ensuite !

Son pied chercha le fond de la baignoire pour pouvoir rentrer le deuxième. Mais quelque chose lui saisit brutalement la cheville. Yzalise cria et tenta de faire demi-tour, mais son corps tout entier bascula dans l’eau. Elle se retrouva plongée dans le noir, au milieu d’une mer sans fond. Il n’y avait plus de soleil, plus de sol, plus de murs. Seulement de l’eau, partout, à perte de vue.

Dans l’obscurité, une petite lumière dorée attira son regard, juste devant elle. Puisant dans ses dernières réserves d’air, elle nagea pour s’en saisir. Ses mains s’accrochèrent sur une ampoule étrange… Et y restèrent collées. Elle eut beau se débattre, rien n’y fit.

Elle remarqua alors qu’elle était observée. Deux yeux aussi grands qu’elles, reliées à plusieurs rangées de dents terrifiantes, suivaient le moindre de ses mouvements. La petite loupiote, reliée au crâne de l’animal, éclairait faiblement ses mouvements. Soudain, la bête fondit sur elle. Elle hurla, remplisssant ses poumons d’eau, puis tout devint noir.


Texte publié par Myfanwi, 11 octobre 2021 à 10h44
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 11 « Jour 11 - Profondeurs insondables » Tome 1, Chapitre 11
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1964 histoires publiées
867 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Lyssandre
LeConteur.fr 2013-2022 © Tous droits réservés