Pourquoi vous inscrire ?
Faucheuse Facétieuse | Writober 2021
icone Fiche icone Fils de discussion icone Lecture icone 2 commentaires 2
«
»
Tome 1, Chapitre 1 « Jour 1 - Ce qui erre dans le noir » Tome 1, Chapitre 1

Bonjour ! Je participe cette année au Writober. C'est un défi littéraire sur tout le mois d'octobre où l'objectif est d'écrire 31 petites histoires sur un thème donné. Pour ma part, je suis la liste du groupe Facebook Wattpad ~ France que j'ai créée moi-même et dont voici les thèmes :

- Jour 1 : Ce qui erre dans le noir

- Jour 2 : Esprit vengeur

- Jour 3 : Chat perché

- Jour 4 : Légendes oubliées

- Jour 5 : Qu'on lui coupe la tête !

- Jour 6 : Murmures sous le lit

- Jour 7 : Qui s'y frotte s'y pique

- Jour 8 : Du rififi chez les zombies

- Jour 9 : Réalité simulée

- Jour 10 : Au coin de tes yeux

- Jour 11 : Profondeurs insondables

- Jour 12 : Île pas si déserte

- Jour 13 : Satan Ex Machina

- Jour 14 : Le dernier jour

- Jour 15 : Chaudron fourre-tout

- Jour 16 : Grands Anciens

- Jour 17 : La Magie a toujours un prix

- Jour 18 : Ennui mortel

- Jour 19 : Un squelette dans le placard

- Jour 20 : Prison virtuelle

- Jour 21 : Mamie est cannibale

- Jour 22 : Dans le ventre de la baleine

- Jour 23 : Les robots font leur show

- Jour 24 : Docteur, malheur !

- Jour 25 : Tempête de légumes géants

- Jour 26 : La Bête du Président

- Jour 27 : Les Méchants ont toujours raison

- Jour 28 : Harry Pot-de-beurre et le prisonnier qu'a pas de dents

- Jour 29 : Invasion ratée

- Jour 30 : Citrouille fatiguée

- Jour 31 : Le bal des monstres

Libre à vous de participer avec cette liste ou une autre !

* * * * *

Jour 1 - Ce qui erre dans le noir

Jérôme aurait préféré se taire, mais il avait toujours été comme ça, orgueilleux au possible. Lorsque ses camarades de classe avaient parlé de camper devant les grilles de la forêt municipale pour Halloween, il les avait traités de poules mouillées et avait parié qu'il pouvait passer la nuit au cœur de la forêt, tout seul. Personne ne lui avait demandé de le faire, mais il avait eu l'impression de trahir son honneur s'il ne relevait pas son propre défi.

Alors Jérôme avait pris son sac de couchage et deux paquets de bonbons, puis avait franchi les grilles sinistres qui menaient vers le cœur du bois avec appréhension, un peu avant la fermeture. Tant qu'il fit jour, l'enfant garda la poitrine gonflée, fier de lui, mais sitôt que la nuit tomba, tout l'air qu'il avait emmagasiné dans ses poumons s'échappa comme si on venait de les lui crever.

Les ombres des arbres s'étiraient dans l'obscurité et vent qui passait dans leur branche sifflait et craquait comme dans les films d'horreur que ses parents lui avaient pourtant interdit de regarder. Ses mains tirèrent nerveusement sur sa maigre couverture, en vain. Il faisait aussi froid à l'intérieur de son sac de couchage qu'à l'extérieur.

Soudain, quelque chose passa à toute vitesse, tout près de lui. Les buissons frémirent à son passage. Jérôme put percevoir le bruit de dizaines de pas, partout autour de lui. Terrifié, il entra dans son sac de couchage tête la première, dans l'espoir de disparaître des yeux de ce monstre qui errait dans le noir.

Les bruits se poursuivirent plusieurs minutes durant, mélange de tintinnabulations effrayantes et de gémissements inquiétants. Jérôme, terrifié, n'osait plus esquisser le moindre mouvement. Et puis quelque chose effleura sa jambe. Timide d'abord, puis avec plus d'insistance. L'enfant cria et cacha son visage dans ses bras. Les gémissements s'accentuèrent, jusqu'à ce que quelque chose d'humide passe sur son mollet, qui dépassait du sac.

Lentement, l'enfant reprit ses esprits et regarda derrière lui. Quatre pattes se trouvaient devant l'entrée de sa cachette. Des pattes fines et pataudes, et non pas celles d'un monstre gigantesque. Alors, lentement, il fit marche arrière pour faire face à la créature. C'était un chien. Un simple chien.

L'animal était dans un sale état. Sa fourrure blanche, tâchée de boue, mettait en valeur son regard triste. Ses pattes étaient emmêlées dans un fil étrange, relié à des boîtes de conserve. Quelqu'un avait fait ça à ce pauvre animal. Le prenant en pitié, l'enfant le détacha, et l'invita dans sa couche.

Là, collé contre le cabot détrempé, il trouva enfin le sommeil, rassuré par son nouvel ami.


Texte publié par Myfanwi, 2 octobre 2021 à 17h59
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 1 « Jour 1 - Ce qui erre dans le noir » Tome 1, Chapitre 1
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1964 histoires publiées
867 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Lyssandre
LeConteur.fr 2013-2022 © Tous droits réservés