Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Lecture

Après que le dernier retardataire se fût assis, les membres du conseil commencèrent à délibérer.


Honorés membres du tribunal, commença Ra, je pense qu’il serait judicieux de choisir Seth pour gouverner car il a déjà un peu d’expérience contrairement à Horus. D’autant plus que, même s’il est le fils d’Osiris, qui est notre précédent roi, il est également très effacé face à Isis, sa mère. Si nous devions lui confier les rênes du pouvoir, il n’est pas certain qu’il sera celui qui prendrait réellement les décisions.


Es-tu fou ? lui rétorqua Shou. Horus a certes peu d’expérience, mais Seth est bien trop violent. Seth a régné après la mort d’Osiris et ne s’est pas montré particulièrement compétent. Au contraire, son règne a été des plus chaotiques ! Et puis, même si nous ne savons pas trop ce que Horus vaut et qu’il doit encore faire ses preuves, je suis persuadé qu’il fera un bon roi avec les conseils avisés de sa mère. Isis a tout de même régné aux côtés d’Osiris et a donc été parfaitement capable d’éduquer le futur roi.


A ce stade, lui rétorqua Ra, autant couronner Isis. Car, dans l’ombre, ce sera elle qui sera reine et qui décidera de tout. Non, je persiste à dire que le meilleur choix reste Seth, et ma santé mentale va très bien, fils, merci de t’en soucier, termina Ra d’un ton sec.


Allons, allons, messieurs, du calme, essaya de tempérer Thot. Nul besoin de hausser le ton.


Vous vous disputez mais ce n’est pas comme si vous avanciez ces arguments depuis à peu près 80 ans, s’éleva ironiquement une voix dans le conseil.


Et puis, je ne comprends pas pourquoi nous continuons à tourner en rond comme ça alors qu’ils couchent ensemble depuis des années.


Eh bien dans ce cas, vous n'avez qu’à les faire gouverner ensemble. Affaire classée. Suivante ?


Certainement pas ! s’insurgea Shou. Seth est bien trop violent et dangereux !


Ce serait une bonne idée, répondit Ra en ignorant son fils. Cela permettrait de mettre fin à des délibérations stériles qui durent depuis déjà trop longtemps.


Je suis d’accord aussi, acquiesça Thot.

Presque tous les membres du tribunal acceptèrent après quelques hésitations, certains avec davantage de réserve. Cependant, la lassitude, liée au fait de stagner sur la même affaire depuis presque un siècle, l’emporta.


L’annonce de la décision du tribunal fut suivie par un silence religieux, brusquement interrompu quelques secondes plus tard.


QUOI !!!!!!!!!!!!! s’exclama Isis avec un air courroucé.


C’est ça ou nous allons rester comme des imbéciles à se prendre le bec encore et toujours pour la même histoire, sans jamais réussir à se décider pour l’un ou pour l’autre, lui rétorqua sèchement Ra.


C’est une plaisanterie, j’espère ?! persiffla-t-elle, ulcérée.


Après, temporisa Thot, nous pouvons reculer le couronnement pour leur laisser une période d'essai avant afin d’être sûr que la coopération entre les deux souverains fonctionne.


Et comment veux-tu qu’elle fonctionne, imbécile ! s’écria-t-elle en levant les mains au ciel, comme pour le prendre à témoin devant un tel élan de stupidité.


Ils couchent déjà ensemble, ils peuvent donc éventuellement partager un trône, rétorqua Ra avec agacement. Et que ceux qui ne sont pas concernés ne la ramènent pas !


Ils couchent ensemble ?!? s’insurgea la déesse tandis que, près d’elle, son fils tentait de se faire tout petit, craintif à la perspective du moment à venir. Comment ?!? Quelle est cette blague de mauvais goût ?!?


Il faut voir cela avec les deux concernés, lui rétorqua ironiquement Shou - encore consterné par la décision du reste du conseil précipitée par cette liaison quasi-certaine. Et comment ? J’imagine qu’ayant eu un fils, il n’est pas nécessaire de vous faire un dessin à ce sujet… et ce n’est malheureusement pas une blague, vous deviez être la seule à ne pas le savoir au sein de l’ensemble du panthéon…


Vous êtes réellement déterminés à appliquer cette décision idiote ? cracha Isis avec amertume.


Oui, confirma Ra d’un ton ferme.

Ainsi le débat fut clos.


Horus, viens ici, ordonna sèchement Isis entre ses dents, avec un regard noir à l’égard de son fils.

Il obéit et se rapprocha davantage de sa mère. Isis lui attrapa alors le bras et l'entraîna derrière elle vers la sortie sans qu’il osât protester.


Nous n’en resterons pas là ! s’exclama-t-elle avant de sortir de la pièce tout en serrant sa prise afin de mieux faire ressentir à son fils son mécontentement.


Ça ne s’est pas si mal passé que cela, au final, fit remarquer Sekhmet avec ironie. La décision a l’air de contenter tout le monde.

Tous les autres membres du conseil lui jetèrent un regard torve à cette réplique. Pendant ce temps, Seth prit à part Ra et s’indigna du fait qu’il ne l’eût pas davantage défendu pour qu’il accédât seul au pouvoir.


Seth et Horus écoutèrent les deux plaignants expliquer leur différend au cours d'une audience.


Dans ces circonstances, commença Horus, Ptolémée est en tort -


Qu’on l’exécute, le coupa Seth.


On ne peut pas faire ça ! s’indigna Horus. La punition est bien trop sévère par rapport aux faits qui lui sont reprochés ! Et une sentence, cela se réfléchit !


De toute façon, tu es bien trop mou et tu es incapable de faire quoique ce soit de toi-même sans avoir reçu les conseils de ta mère. Grandis un peu et sors de ses jupons !


Quoi ?! Et toi alors, à toujours vouloir tuer tout le monde, sur qui vas-tu gouverner à la fin, sur un monticule de cadavres ?!


Calmez-vous, enfin ! tenta de les arrêter Isis. Vous vous ridiculisez tous les deux à vous montrer ainsi en spectacle.

En vérité, les deux plaignants n’osaient pas bouger ni émettre la moindre réplique, encore moins une moquerie à l’égard de leurs deux souverains vraisemblablement instables, de peur de graves conséquences pour eux-mêmes.


Et toi, répondit Seth tout en ignorant l’intervention d’Isis, avec ta façon de faire trop douce, ça va être l’anarchie !

Isis fit plusieurs tentatives afin de se faire entendre pour calmer la dispute entre son fils et son frère.


Tu n’es pas la reine que je sache, cracha Seth à Isis quand il remarqua ses tentatives. Tu n’as rien à dire alors tais-toi !


Ne parle pas comme ça à ma mère, crétin ! intervint Horus.

Isis, prise de désespoir, se prit la tête dans les mains et ne chercha plus à intervenir dans la dispute très éclairante des deux rois.


Seth et Horus étaient couchés dans un lit, le plus jeune avec la tête calé dans le creux du cou de son oncle tandis que ses doigts glissaient paresseusement sur la peau glabre du torse de son amant.


Ça va ? demanda Seth à son cadet tout en lui caressant les cheveux avec tendresse. Tu as l’air fatigué.


Ce n’est rien, le rassura Horus, la journée n’a juste pas été de tout repos.


On se demande bien pourquoi, se crispa l’ainé en cessant ses caresses, l’humeur soudain sombre.


Qu’est-ce que tu sous-entends par là ? s’enquit Horus en se redressant d’un ton sec.


Ne recommence pas, soupira Seth.


Quoi ? s’indigna le plus jeune en se levant totalement. Je te signale tout de même que c’est toi qui as commencé, avec ton jugement trop sévère !


A t’écouter, lâcha Seth alors qu’il commençait aussi à s’énerver, le monde est tout beau, tout rose, et il suffit juste d’une petite tape sur les doigts pour faire régner l’ordre !


Et toi, rétorqua Horus en haussant le ton, si on t’écoutait, nous appliquerions une véritable tyrannie !

Après s’être disputés, déjà fatigués de leur journée, les deux rois partirent chacun se coucher dans leurs chambres attitrées. Ils se tournèrent et se retournèrent dans leurs lits respectifs longtemps avant d’arriver à s’endormir chacun de leur côté, rompus par l’épuisement.


Plusieurs semaines passèrent tandis que la relation entre Seth et Horus se dégradait. Chacun dormait mal à cause des tensions qui existaient entre eux. Lassé de cette situation et désireux de se réconcilier avec son amant, Horus décida de confronter Seth afin de mettre les choses à plat dans l’espoir de les améliorer.


Seth, commença Horus, nous ne pouvons plus continuer comme ça. Il faut faire quelque chose.


Oui, mais quoi, soupira Seth d’un air las.

L’un comme l’autre était conscient que leurs opinions étaient trop divergentes pour s’accorder.


Nous n’arrivons pas à nous mettre d’accord, nos visions des choses sont trop différentes pour s’entendre et prendre une décision. Je pense que le mieux reste encore de se répartir les tâches. Qu’en penses-tu ?


Et comment verrais-tu cette répartition ? demanda Seth en fronçant les sourcils.


Déjà, je pense que pour tout ce qui a trait à la sécurité et au domaine militaire il est évident que tu y serais plus compétent que moi - personne ne peut nier ta puissance et tes talents en la matière, au contraire. Par contre, pour ce qui est de la gestion des affaires courantes, je pense que tu serais trop sévère et que je serais mieux pour cette tâche. Evidemment, l’autre peut apporter son droit de véto s’il n’est pas d’accord. Est-ce que ça te conviendrait ?


Je ne suis pas sûr que cela résoudrait vraiment le problème…, fit remarquer le plus vieux avec scepticisme.


Ecoute, nous pouvons toujours essayer et si cela ne marche pas, nous tenterons autre chose ? D’accord ?

Seth se laissa quelques secondes pour peser le pour et le contre.


Je n’ai pas vraiment de meilleure idée donc nous pouvons effectivement tenter cela et nous verrons après comment nous nous en sortons ainsi.


Après quelques semaines de ce fonctionnement, ils constatèrent que la gestion du royaume était beaucoup plus fluide et efficace et décidèrent donc de rester ainsi.

Le conseil, observant que les deux étaient parvenus à un certain équilibre, décidèrent de procéder au couronnement des deux souverains.

Seth et Horus étaient à genoux, face à Thot et dos à la foule des dieux rassemblés pour assister au couronnement. Isis et Ra se trouvaient derrière Thot afin de le seconder pour la cérémonie.


Seth, Horus, commença Thot, jurez-vous de gouverner avec bienveillance sur le royaume ?


Je le jure, dirent-ils.


Jurez-vous de lui assurer protection et de vous montrer impitoyable face à ses ennemis ?


Je le jure.


Jurez-vous de faire respecter la justice et de toujours vous montrer magnanime et équitable ?


Je le jure.


Relevez-vous et tendez-moi vos bras.

Seth et Horus se levèrent et tendirent leurs bras.

Thot se tourna vers Ra qui s’avança d’un pas et récupéra les deux sceptres posés sur un plateau. Il plaça dans la main droite de Seth l’Heka, le sceptre en forme de crochet et dans sa main gauche le Nekhakha, le sceptre en forme de fouet puis il l’incita à croiser les bras.

Thot se tourna ensuite vers Isis qui s’avança d’un pas et procéda au même cérémonial avec Horus.


Désormais, reprit Thot, vous êtes les souverains du royaume d’Egypte. Tournez-vous vers votre peuple afin qu’il puisse admirer ses rois.

A peine Seth et Horus, les bras croisés en tenant les sceptres du pouvoirs, s’étaient-ils retournés qu’une voix s’éleva parmi la foule :


Maintenant qu’ils se sont mis d’accord et qu’ils ont trouvé un équilibre dans leur manière de gouverner, à quand le mariage ?

Seth et Horus se jetèrent un regard interloqué.


Quoi ?!? s’étrangla Isis, comme sur le point de s’évanouir face à une telle idée.

Force était de constater qu’elle n’avait pas apprécié ce trait d’humour.


Texte publié par Miss Lune, 17 septembre 2021 à 22h44
© tous droits réservés.
«
»
Lecture
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2092 histoires publiées
927 membres inscrits
Notre membre le plus récent est lolaxx08
LeConteur.fr 2013-2022 © Tous droits réservés