Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Prologue Tome 1, Prologue

3 Flamerule 1369 Année du Gantelet

La chaleur moite de ce début d’été emplissait la ville de Suldolphor et la sueur perlait à son front malgré l’arrivée du crépuscule porteur d’un souffle d’air frais.

Gellana Malaergost plus connue sous le nom d’Hazirina la belle demeurait assise sur le rebord de sa fenêtre, observant d’un œil attentif les allées et venues dans le Haut Quartier de Suldolphor, avec ses manoirs luxueux et ses temples.

En face d’elle se situait une fenêtre où on pouvait voir un couple de riche marchands calishites se disputer, sans doute à propos de ventes illégales comme il s’en déroulait souvent dans cette ville si riche en intrigues.

En effet, Suldolphor était située sur le détroit reliant la Mer étincelante et le Lac de vapeur, carrefour commercial entre Calimshan et les autres contrée de Faerun, ce qui favorisait les tractations douteuses qu’encourageaient les diverses guildes occultes de marchands, d’escrocs et de voleurs.

En raison de sa condition de prêtresse de Sharess, elle avait recueilli bien plus d’une fois des confidences involontaires d’amants sur son oreiller au cours de nuits follement agitées à propos d’opérations louches sur lesquelles les autorités politiques de la ville fermaient joyeusement les yeux, tout profit dont peut importait la nature étant bon à prendre, songea avec cynisme Gellana.

Elle commença à s’impatienter, se demandant si son visiteur avait oublié leur rendez-vous nocturne ou s’il s’était égaré dans les bras d’une autre suivante de Sharess, dont le temple où se trouvait sa chambre était volontiers peuplé à cette heure ci.

Gellana se glissa sur la courtepointe en satin de son lit envahi de coussins tandis qu’une odeur capiteuse de parfum flottait dans l’air tiède de sa chambre au décor certes un peu étouffant mais d’un confort non négligeable.

Au bout d’un moment qui lui parut trop long, elle entendit des coups frappés à sa porte et se releva nonchalamment de son sommier pour ouvrir la porte au bel éphèbe tant attendu.

-Entres, Hasrin, j’espère que tu ne t’es pas perdu en route auprès d’autres gentes demoiselles, lui murmura t-elle d’une voix envoutante aux inflexions chaleureuses.

Je t’ai rapporté le paquet dont nous étions convenus au solstice d’hiver dernier, j’espère que tu rencontreras une satisfaction au-delà de tes espérances, pour le mal que j’ai eu à me le procurer…

Disons que c’était vraiment pour te rendre service…

Heureusement, cette maudite marchande amnienne n’a pas trop fait de difficultés au regard du prix que j’ai du lui verser.

-Je te dois tous mes remerciements, ravissante Hazirina dit un jeune homme d’une voix rocailleuse dans la vingtaine environ avec une tête ornée de boucles sombres et un teint mât typique du Calimshan et tu pourras désormais voir en moi un zélé chevalier presque autant que peuvent l’être les chevaliers de Myth Drannor pour la cause du Bien.

-N’exagères pas, je ne te vois guère participer à leurs hauts faits ni intégrer les rangs de ces pathétiques ménestrels dont tu ridiculises si parfaitement le code de l’honneur.

Cependant, tes bonnes intentions parleront certainement pour toi et je suis sûre qu’ils t’intègreraient de bon cœur dans leur noble groupe lui souffla t-elle en le raillant gentiment.

-Je vois que tu n’as pas perdu ton sens de la répartie, en souhaitant que tu n’aies pas perdu celui d’ouvrir les plaisirs des sens si chers à ta déesse.

-Oh que non, et je te promets une nuit si inoubliable que tu ne pourras te détacher de la vue de ce temple au mépris de tes autres activités…

Plus tard dans la nuit, alors que les environs semblaient si calmes, une ombre se découpa dans l’obscurité sur le toit du temple de Sharess et se laissa glisser silencieusement dans la chambre de la victime désignée par son commanditaire.

Le lit était défait et la jeune prêtresse paraissait seule, il ne restait au demeurant nulle trace du jeune homme présent plusieurs heures auparavant.

Il claqua discrètement des doigts, signe du lancement de son sort de domination de l’esprit à l’encontre de cette femme par ailleurs très jolie, enviant presque l’amant venu plus tôt.

Gellana commença à gémir dans son sommeil, se sentant contrainte malgré elle à se réveiller.

Elle aurait voulu invectiver l’intrus ayant pénétré dans sa chambre mais le sortilège l’en empêchait.

Au lieu de cela, elle se vit comme dans un rêve s’asseoir dans un fauteuil et regarder de ses yeux ensommeillés l’individu en face d’elle.

-Tu croyais vraiment que ta traîtrise ne serait pas connue en haut lieu, n’est ce pas…

Mais tu vas regretter amèrement de ne pas avoir été plus discrète, espèce de petite idiote…

Il lui jeta un sort de paralysie et se déplaça derrière le fauteuil en garrotant fermement le coup de sa charmante victime, qui ne pouvait pas crier à son plus grand désespoir.

Une fois le travail fini, il fouilla partout dans la pièce à la recherche de l’objet recherché par son commanditaire, tira une moue dépitée, puis veilla à tout remettre en ordre afin que nul ne soupçonne le véritable but de sa visite et s’en retourna par le chemin qu’il avait emprunté.

Le lendemain matin, une servante affiliée au temple vint porter la collation quotidienne au chevet de la grande prêtresse du temple de Sharess quand elle découvrit cette dernière avachie sur un fauteuil les yeux écarquillés de terreur et ses beaux cheveux sombres emmêlés alors qu’ils étaient d’ordinaire soigneusement entretenus.

Un hurlement se fit entendre dans tout le temple tandis que de la vaisselle se brisa sur le sol.


Texte publié par Grisélidis80, 9 septembre 2021 à 18h44
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Prologue Tome 1, Prologue
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1832 histoires publiées
836 membres inscrits
Notre membre le plus récent est BELLA. B
LeConteur.fr 2013-2021 © Tous droits réservés