Pourquoi vous inscrire ?
Rune 2 - À la recherche des croquettes légendaires
icone Fiche icone Fils de discussion icone Lecture icone 0 commentaire 0
«
»
Tome 1, Chapitre 2 Tome 1, Chapitre 2

Après avoir jeté ses vêtements dès son retour à l’hôtel, Rune se rua sous la douche. Elle se débarrassa des morceaux visqueux accrochés à sa chevelure d’émeraude. L’eau chassa le sang rapidement et sa température élevée décontracta ses muscles. Rune soupira, contente que ce contrat se termine enfin.

Quelques jours plus tôt, le maire d’une ville portuaire quémandait l’aide du premier venu pour se débarrasser d’un problème épineux : la disparition du poisson-burger. Pourquoi ce nom ? Parce qu’il ressemble réellement à deux tranches de pain renfermant un morceau de viande. Lorsque la population découvrit la terreur sillonnant leur côte, ils essayèrent, en vain, de tuer cette bête.

Évidemment, le maire demanda de l’aide à la république de Karos. Mais ils n’avaient que faire d’une petite ville perdue sur une planète recouverte d’eau. Comme elle ne rapportait rien, ils ne semblaient pas s’intéresser à leur problème. Il fit alors appel à tous mercenaires disponibles. Bardy sauta sur l’occasion pour faire un petit boulot facile. Enfin, pas si facile que ça…

Rune aurait bien continué de hurler sur Rody, mais elle s’égosillait pour rien. Ce robot la rendait dingue…

Elle se retourna vivement lorsqu’elle entendit la porte de sa chambre claquer. Elle éteignit l’eau.

– Qui est là ?

Pas de réponse. Elle soupira, se demandant si quelqu’un lui faisait une blague ou si on tentait de l’assassiner pendant qu’elle baissait sa garde. Elle ouvrit lentement la cabine, prête à bondir. Le cœur battant, elle se mit en position de combat.

La porte s’ouvrit à la volée. Alors qu’elle allait sauter sur son agresseur, elle se trouva nez à nez avec Chloé. Un grand sourire pervers se dessina sur son visage, alors qu’elle reluquait le corps de Rune. Cette dernière rougit, puis fit volte-face.

– Oh ! Tu ne réponds même pas ? s’étonna Chloé. Aller, tourne-toi, j’ai envie de…

Rune attrapa la première bouteille de savon à portée, puis la lui jeta en pleine figure. Chloé eut tout juste le temps de se baisser pour l’éviter.

– CASSE-TOI DE MA SALLE DE BAIN ! hurla Rune.

Chloé pouffa, mais obéit en courant dans la chambre. Elle savait qu’elle s’attirait les foudres de son amie si elle continuait. Rune soupira, furieuse. Elle s’enroula dans une serviette et la rejoignit.

– Franchement… T’es incorrigible !

– Aller, arrête de ta faire ta sainte ! Ne cache pas ce beau corps avec…

– T’as les fringues que je t’ai demandées ? coupa Rune.

– Ouais, ouais. Tiens.

Chloé lui lança une boule de vêtement. Il s’agissait d’un pantalon noir et d’un chemisier à carreaux. Elle enfila le tout sous le regard de Chloé, qui prit un malin plaisir à scruter ses moindres mouvements.

– Perverse jusqu’au bout, soupira Rune.

– Franchement, tu aurais été mieux avec ce que j’avais choisi au départ ! Mais Yuki me l’a déconseillé.

Rune arqua un sourcil.

– Tu avais choisi quoi ?

Un large sourire se dessina sur le visage de Chloé.

– Des dessous et des vêtements sexy ! Qui mettent en valeur ta…

– C’est bon, j’ai compris. Heureusement que Yuki est là.

Chloé ouvrit la bouche en forme de O, mais ne répondit pas. Elle se contenta d'emboiter le pas de Rune lorsqu'elle quitta sa chambre d'hôtel. Elle détournait le regard, sourcils froncés.

Dans l’entrée, leurs amis attendaient leur retour.

– Prête ? demanda Bardy, les bras croisés devant l’entrée.

– Ouaip ! On peut aller voir le maire, prendre notre récompense, et se barrer de cette planète, répondit Rune.

– C’est vrai qu’elle n’est pas très accueillante, signala Zaz, adossé contre le mur. Il pleut 90% du temps…

– Et la nourriture n’est pas au top… surenchérit Yuki.

Rune chercha Rody du regard.

– Où est le robot ? s’étonna sa maîtresse.

– Dans le vaisseau, répondit Bardy. Il voulait tester son nouveau jouet. Quelle idée… Un tourne-disque pour des vinyles… Aller, on se casse !

Ils sortirent de l’hôtel pour se retrouver sous le ciel pluvieux de la ville portuaire. Bardy, Zaz et Chloé sortirent leur parapluie. Rune allait se mettre sous celui de Chloé, mais elle s’éloigna d’elle en bougonnant.

– Sérieusement ? demanda Rune.

Chloé ne lui répondit pas et rejoignit Yuki. Zaz vint se mettre aux côtés de Rune pour lui offrir sa protection.

– Tu l’as fâché ?

– Faut croire, soupira Rune. J’ai peut-être été méchante…

Zaz ricana.

– Comme d’habitude, non ?

– Très drôle ! Je ne sais pas, elle a l’air stressée, non ?

– N’y fais pas attention, elle va bien.

Rune haussa les épaules et suivit les pirates à travers les rues. Les lampadaires offraient une lumière blanche bravant les ténèbres, tandis que quelques voitures circulaient sur les voies. Les trottoirs restaient vides de monde avec ce temps exécrable. Ils arrivèrent à la mairie, un grand bâtiment sur deux étages avec un préau bordé de colonnes.

Après avoir passé le hall d’entrée chaleureux, ils se rendirent jusqu’au bureau du maire. Situé à l’étage, ils purent profiter d’un corridor rempli de photos encadrées. Elles montraient toutes les prises incroyables de leurs pêcheurs, comme s’il s’agissait de trophée. Rune ne comprenait pas trop l’engouement autour de la pêche. Elle trouvait ça bien trop barbant.

Le maire, Gavien, se leva de sa chaise en forme de poisson lorsqu’il vit ses sauveurs arriver. Il serra la main de Bardy avec un large sourire.

– J’ai vu vos exploits sur les vidéos de surveillance ! Franchement, bien joué !

– Mais de rien, monsieur le maire, lui dit Bardy. Vous ne serez plus embêté par ce monstre.

– Je n’hésiterai pas à faire appel à vous en cas de problème.

Bardy hocha la tête.

– Pouvons-nous avoir notre paiement ?

Le maire tapa dans ses mains, excité.

– J’ai déjà opéré le virement ! Avec un petit supplément, parce que votre équipe est sympa !

Bardy fit un sourire forcé en montrant ses belles dents blanches. Une grimace déchira le visage de Gavien, puis il retourna s’assoir.

– Nous allons donc prendre congé, signala Bardy. À bientôt.

– Merci encore !

L’équipe retourna sur ses pas, prête à retrouver le sec de leur vaisseau. Mais en arrivant dans l’entrée, Bardy s’arrêta et fit face à Rune.

– J’ai une mission pour toi, déclara-t-il de sa grosse voix.

Rune observa ses équipiers, cherchant à savoir ce qui se passait, mais tout le monde resta silencieux.

– Euh… Ok… Quoi ?

– Va acheter de la bière.

– On en a plus ?

Son chef fronça les sourcils.

– C’est un ordre.

Rune hoqueta de surprise.

– T’es sérieux là ?

Un long silence s’empara du groupe. Impossible de savoir ce qu’il pensait, elle ne voyait pas son regard à travers ses lunettes noires. Yuki lui fit un bref mouvement de tête pour qu’elle accepte. Elle n’avait aucune idée de la raison pour laquelle on l’envoyait faire des courses, mais elle accepta à contrecœur. Elle empoigna le parapluie de Bardy.

– Laisse-moi le parapluie.

– Quoi ? s’emporta-t-il. Mais je ne veux pas sentir la pluie sur mon beau crâne luisant !

– Rien à foutre. C’est moi qui me tape les courses, alors je prends le parapluie.

– Prends celui de Yuki ou…

– Non, coupa-t-elle. Le tien, ou tu te mets ta bière où je pense.

Il souffla par les narines. Il hésita quelques instants avant de céder aux caprices de Rune. Elle lui tira la langue puis sortit du bâtiment en maugréant. Elle traversa les rues, seule, à la recherche d’une supérette encore ouverte. En pleine nuit. Mais quelle idée à la con !

Elle se tourna pour voir tous les autres partirent à la hâte en direction du spatioport. L’impression d’être à nouveau abandonnée la submergea. Elle espérait ne pas voir le Viper filer à travers l’espace sans elle. Elle soupira, une larme à l’œil, puis continua ses recherches d’une boutique encore ouverte.

Après plusieurs détours dans des rues vides, elle dénicha une supérette encore ouverte. Elle courut s’y abriter. Elle remit de l’ordre dans sa chevelure d’émeraude, et chercha la bière. Elle ne comprenait toujours pas ce qu’elle faisait là. L’alcool d’ici était immonde ! Une bière faite à l’eau de mer. Une idée débile qui rendait le goût infâme.

Elle prit un pack et la posa à la caisse. L’employée était une femme âgée, dont les mouvements si lents donnaient envie à Rune de hurler.

– Bonjour, madame, dit-elle d’une voix lente.

Il lui fallut presque deux minutes pour scanner le code-barre. Rune avait envie de la bousculer. Elle tapait sur son écran avec la lenteur d’un paresseux. Finalement, elle put enfin payer avec ses crédits, puis récupéra sa marchandise.

Elle ne s’en rendit pas compte, mais Rune marchait vite. Elle voulait rentrer chez elle. Pour la première fois, elle faisait partie d’une famille et la crainte de la voir fuir l’envahissait. Le cœur battant, elle trottina pour aller encore plus vite.

Lorsqu’elle arriva au spatioport, elle soupira de soulagement en voyant le Viper toujours là, avec la passerelle descendue. Mais il faisait noir. Elle fronça les sourcils et s’avança lentement. Toutes les lumières étaient éteintes…


Texte publié par Seiki, 30 juin 2021 à 18h59
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 2 Tome 1, Chapitre 2
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1832 histoires publiées
836 membres inscrits
Notre membre le plus récent est BELLA. B
LeConteur.fr 2013-2021 © Tous droits réservés