Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Lecture

De mademoiselle Lafile à monsieur Dupend,

« Docteur,

Je vous remercie de bien vouloir accueillir mon frère dans votre établissement psychiatrique spécialisé. C’est pour moi un soulagement que de l’imaginer entouré de gens qui prendront soin de lui. Il est malade. Je le sais. Tout comme je sais qu’il ne le reconnaîtra jamais.

Cordialement,

Anyssa Lafile »

De monsieur Lafile à mademoiselle Lafile,

« Anyssa, ma princesse,

Crois-tu vraiment pouvoir m’oublier dans ce trou perdu ? Sois sincère avec toi-même, crois-tu que l’on puisse me soigner ? Si tu me regardais dans les yeux, tu saurais que non. Même ici, mon ombre s’étend sur toi. À chacun de tes pas, je serais là. Plus tu tenteras de te débarrasser de moi, plus je m’accrocherais.

Tu me sens déjà dans ta chair. Chaque jour, tu fais semblant que tout va bien, mais je suis là. Le temps est mon allié. Plus il passe, plus je me fais imposant en toi.

Voile-toi la face autant que tu peux. Je resterais à jamais le seul et l’unique.

Bien tendrement,

Ton frère bien aimé »

De mademoiselle Lafile à monsieur Lafile,

« Cher frère,

Le piquant de vos mots à lui seul ne parviendra pas à me décontenancer. Je sais ce que vous êtes. La vérité bien que difficile à admettre sera toujours préféra au fait de s’enfoncer dans le mensonge. Vous ne m’aimez pas. D’ailleurs, vous n’aimez personne. J’ai cependant de la bienveillance pour vous. Plus que tout, j’espère vous voir changer pour devenir un autre. Une personne qui ne s’amusera pas à blesser pour son propre plaisir. Trop souvent, je me suis retrouvée le jouet de vos envies.

Nous ne nous reverrons plus. Pour notre bien à tous deux.

Adieu,

Anyssa Lafile »

De monsieur Lafile à mademoiselle Lafile,

« Anyssa,

Pour toi, je composerais le plus beau des poèmes…

Perdue seule dans la nuit, petite fille pleure…

Un bruit dans le noir, petite fleur a peur.

Dans l’ombre, le loup guette, ses dents, refermera

Sur sa gorge offerte, sang rouge coulera

Princesse veut fuir, l’horrible douleur,

Beauté cachée rêve de trouver le bonheur.

Profond dans tout son être, développe le mal.

Attends pour sortir, dans un puissant râle,

Le moment opportun, afin de détruire

L’amoureuse quittée, qui va le trahir.

Ton frère qui t’aime plus que de raison. »

De mademoiselle Lafile à monsieur Dupend,

« Docteur,

Je me vois dans l’obligation de vous avertir des lettres que m’envoie mon frère. Je pense qu’elles pourraient vous être utiles dans le but de le soigner. De ce fait, je les joins à ce courrier.

J’aimerais si possible qu’il lui soit plus permis de m’envoyer ses messages effrayants. Actuellement dans une période difficile, je voudrais limiter au plus les causes d’anxiétés. Je vous remercie de votre compréhension.

Cordialement,

Anyssa Lafile »

De monsieur Lafile à mademoiselle Lafile,

« Anyssa, crois-tu pouvoir m’éviter ? Je suis toujours présent en toi. La nuit lorsque tu te réveilles en sursaut, je suis là. Quand ton visage croise son regard dans le miroir, n’est-ce pas le mien que tu vois ?

Quoi que tu fasses, quoi que tu dises, nous ne faisons qu’un à jamais.

Après tout, ne suis-je pas le seul qui peut t’aimer malgré tes péchés ?

Avec tout mon amour, ma Anyssa »

De mademoiselle Lafile à monsieur Lafile,

« Mon frère,

Il suffit. J’en ai assez de votre ton condescendant ainsi que de vos messages menaçants. Je ne me laisserais plus faire.

La fin approche. Bientôt, il me sera donné de me débarrasser de vous à jamais. J’attends avec hâte ce moment.

Cette lettre sera ma dernière.

Anyssa Lafile »

De monsieur Lafile à mademoiselle Lafile,

« Ma reine,

Je ne saurais connaître de fin. Ma vie sera entièrement consacrée à toi. À chaque instant, je serais présent. La seule façon de te délivrer de moi serait de mettre toi-même fin à tes jours. Ce n’est pas ce que nous voulons tous deux, n’est-ce pas ?

Je t’ai marqué de mon sceau, celui de l’infamie. Cela ne s’efface jamais. Je hanterai ton esprit à jamais.

Ton frère si proche… »

De monsieur Dupend à monsieur Chalier,

« Très cher confrère,

Je me permets de vous contacter pour vous parler d’un cas spécial qu’il m’a été donné d’observer. Une patiente est arrivée, il y a peu. De ce que nous savons de son histoire, elle aurait été la victime d’un frère violent et malsain. Après la mort de celui-ci, son comportement étrange aurait poussé sa famille éloignée à nous l’adresser.

Même si elle est à présent, délivrée de son tourmenteur, il semblerait que son esprit ne parvienne pas à avancer et reste coincé au moment où elle était maltraitée.

J’irais même jusqu’à dire que perdue dans ce monde inconnu, la patiente a été jusqu’à recréer de toute pièce son bourreau afin de se rassurer. Bien évidemment, il n’est pas présent physiquement. Il s’agit d’une projection mentale, mais elle s’adresse des lettres menaçantes à elle-même et s’en effraie.

De plus, cette jeune femme est actuellement enceinte. Nul ne sait qui peut être le père de l’enfant même si nous pouvons émettre des hypothèses puisqu’elle vivait cloîtrée sous la garde de son frère.

Dans son discours, elle évoque souvent la fin. Ce qui pour moi n’était au départ d’une remarque sans intérêt a pris son importance dans mon esprit. Je pense que ce fameux moment serait celui de son accouchement à venir.

Après discussion, elle nous a expliqué pouvoir se débarrasser de ce qui pollue son corps et ses pensées. Sans doute, fait-elle référence à l’enfant à naître.

Ses dernières paroles furent encore plus mystérieuses. La patiente nous a dit : « Et j’accoucherais de celui qui me tourmente. Cela sera un garçon. Il sera à l’image de mon frère et détruira tout ce qu’il touchera ».

Si ce cas vous intéresse, je serais heureux de vous la présenter. Seulement, ne tardez pas, elle approche de son neuvième mois. La fin est proche.

Bien cordialement,

Docteur Dupend »


Texte publié par Nascana, 14 juin 2021 à 16h37
© tous droits réservés.
«
»
Lecture
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2089 histoires publiées
924 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Oria S. Desreaux
LeConteur.fr 2013-2022 © Tous droits réservés