Pourquoi vous inscrire ?
Rune - Opération cookies infernaux !
icone Fiche icone Fils de discussion icone Lecture icone 0 commentaire 0
«
»
Tome 1, Chapitre 17 Tome 1, Chapitre 17

Lorsque Rune émergea avec un mal de crâne du diable, elle sentit son corps secoué dans tous les sens. Elle se redressa, alors que des caisses de cookies l’encerclaient. Elle se souvint avoir senti un coup de poing la coller au sol, puis être jetée comme un vulgaire sac à patates dans le camion de Kalveo.

Cet enfoiré ! Elle ne le sentait pas depuis le début, il faut croire que son instinct avait vu juste. Elle voulut contacter les autres, mais le communicateur à son oreille avait disparu. Une sonnerie retentit dans la fourgonnette, tandis que Rune essayait de se lever en chancelant. Elle se tint grâce aux parois, essayant de tenir sur ses jambes. Elle secoua la tête, voulant chasser le marteau piqueur à l’intérieur.

Sa poche de pantalon vibrait, tandis que la musique de son téléphone continuait de l’alerter. Elle grogna et se saisit de l’objet, puis répondit à Barn qui lui avait laissé une vingtaine de messages.

– Quoi ? s’énerva Rune en se frottant la tête.

– Comment ça « quoi » ? s’emporta Bardy. T’es où, bordel ?

– Qu’est-ce que j’en sais. Ton pote Kalveo m’a cogné et m’a enfermé dans son camion à la con !

– QUOI ? ON ARRIVE ! tempêta-t-il.

Rune écarta l’appareil de son oreille. Ce con venait de lui percer le tympan.

– Dis-nous où tu te trouves !

– Mais j’en sais rien, merde ! Attends, je suis enfermé à l’arrière, je ne vois rien. Je te rappelle.

– Att…

Rune raccrocha et appela Rody pour lui demander de l’aide. Bizarrement, il n’écoutait pas de métal et il décrocha aussi rapidement que l’éclair. Il accepta de venir la sauver dès qu’il arriverait à trianguler sa position, ce qui ne lui prendrait que quelques secondes. Néanmoins, il lui annonça un problème : il n’arrivait pas à détecter les ondes qu’émettait son appareil. Peut-être un brouilleur dans le camion ? Elle pesta et raccrocha.

Elle chercha un moyen d’atteindre l’avant du camion, mais elle ne vit aucune fenêtre. Même les portes arrière ne possédaient aucun moyen de voir à travers. Il y avait bien une grille de ventilation, mais elle se trouvait bien trop petite pour qu’elle s’y glisse.

Pas d’autre solution. Elle poussa violemment les caisses qui se trouvaient sur son chemin, renversant des paquets de Cookies partout au sol, puis frappa la porte à coup de pied. Elle savait que Kalveo l’entendait, mais qu’importe. Qu’allait-il faire ? Il pouvait donner un coup de frein et sortir lui ouvrir, mais cela lui donnerait la possibilité de lui mettre son poing dans la tronche.

Elle continua de fracasser les battants en métal sur leur ouverture, jusqu’à briser la serrure. Elles s’ouvrirent à la volée. Alors qu’ils roulaient sur une autoroute, au milieu d’autres carrosses et de véhicules venant d’autres civilisations, Rune aperçut le casino au loin. Pas de doute, ils étaient sur la route pour le spatioport.

Rune rappela Bardy pour le prévenir, puis il lui assura qu’il allait venir la sauver. Perplexe, elle préféra demander à Rody de venir la chercher le plus rapidement possible. Le camion partit brutalement sur la droite, projetant Rune contre le mur. Elle se cogna violemment, sans avoir le temps de se protéger, puis lorsqu’il freina, elle se sentit propulser à l’extérieur.

Elle attrapa l’une des portes et s’y agrippa fermement. Les dents serrées, elle sentit le poids de son corps se balancer de droite à gauche, tandis que Kalveo accélérait de nouveau. Pas question d’attendre les secours, elle allait lui faire sa fête !

Bandant les muscles de ses bras, Rune se hissa sur le toit de la camionnette. Kalveo continuait de rouler comme un dingue, virant brutalement pour la déstabiliser. Rune s’allongea sur le ventre, alors que le puissant souffle d’air la brutalisait à la vitesse où ils roulaient. Ses mains ne lâchaient pas les bords de la camionnette et elle continua de ramper jusqu’à l’habitacle.

Elle glissa vers le poste passager et descendit lentement. Face à la fenêtre, Kalveo la fusillait du regard. Rune lui fit un doigt d’honneur, puis elle ouvrit la porte pour rentrer à l’intérieur. Surpris par son geste, Kalveo tourna d’un coup sec dans l’espoir de la faire tomber, mais elle se rattrapa à la boite à gang.

– Alors, enfoiré ? Qu’est-ce que tu me veux, hein ? questionna Rune.

Kalveo ne répondit pas, ce qui avait le don d’énerver Rune au plus haut point. Elle grommela des insultes avant de se précipiter sur lui pour le frapper, mais il l’arrêta avec son bras en métal. Rune ne se laissa pas faire, elle agrippa le volant, essayant de renverser le véhicule, mais le bougre arrivait à contrer sa force avec ses membres mécaniques.

Kalveo lâcha le poing de Rune et lui empoigna la tête. Il la fracassa contre le tableau de bord. Elle sentit son esprit chavirer, presque assommée, mais elle tint bon face à la douleur. Elle en avait marre qu’il s’en prenne à sa tête ! Elle essaya de se dégager, mais sa propre force ne pouvait rivaliser avec celle d’un cyborg. Elle hurla autant d’insultes qu’elle pouvait sans jamais s’arrêter, tandis que Kalveo continuait sa route vers le spatioport, coinçant le visage de Rune sur la voiture.

Une personne tomba brutalement sur le capot, faisant sursauter les deux ennemis. Rune leva légèrement les yeux en l’air et découvrit Zaz, son sabre en main. Elle ne savait pas ce qu’il faisait là, mais qu’importe, il transperça le pare-brise de son épée, visant le cœur du mercenaire. Mais ce dernier lâcha Rune en la poussant contre la porte et attrapa la menace qui visait son organe.

Rune secoua la tête pour reprendre ses esprits. Kalveo tordit légèrement l’épée de Zaz, qui pourtant semblait solide. Une belle lame de métal blanc rutilant, avec une poignée rouge sans garde aux motifs hexagonaux d’un bleu vif. Il réitéra plusieurs fois ses attaques, avant que Kalveo ne freine brutalement, propulsant Zaz hors du camion. Rune eut peur pour lui, criant son nom par réflexe, mais il atterrit directement à l’arrière de leur propre fourgon qui venait de les dépasser.

Elle sourit, sachant qu’ils venaient la secourir. Elle n’était pas habituée à ça et cela lui faisait plaisir de voir tout le monde essayer de la tirer d’affaire. Yuki sortit par la fenêtre, tirant de son pistolet pour abattre ce sale traitre. Kalveo accéléra et tapa l’arrière du véhicule, le faisant chanceler. Il se protégea des projectiles grâce à l’un de ses bras.

Rune se redressa, puis fondit de nouveau sur lui pour le déconcentrer. Kalveo grogna de rage et lui mit un coup de coude dans l’estomac, lui coupant le souffle. Il lui tira les cheveux et la repoussa en arrière. Rune pesta et se releva encore, prête à en découdre. Mais elle vit de nombreux drones survenir devant eux.

Ils tirèrent sur Kalveo, qui n’eut d’autre choix que de prendre une autre route sur le côté. Elle s’élevait dans les airs pour rejoindre les étages supérieurs du spatioport. Content de les avoir semés, Kalveo se sentit plus tranquille pour s’occuper de Rune. Heureusement, Rody arriva à ce moment-là.

Son vaisseau se mit en face d’eux, reculant aussi vite pour suivre le mouvement du camion.

– C’est quoi ça encore ? s’énerva Kalveo.

– Mon pote ! ricana Rune.

Des canons sortirent de dessous le vaisseau, puis tirèrent une multitude de projectiles que Kalveo esquiva tant bien que mal. Ne voyant aucune porte de sortie à part se retrouver criblé de balles, Rune se décida de tenter quelque chose de complètement dingue. Lorsque la camionnette frotta contre la rambarde de droite, provoquant un déluge d’étincelle, Rune brisa la fenêtre d’un coup de pied, puis se jeta dans le vide.

Elle espérait juste que Rody la voit et vienne la chercher…

Elle entendit une déflagration emporter la route, tandis que le vaisseau la dépassa pour la rattraper dans son saut de l’ange. Rody pivota l’appareil sur le côté, la faisant passer par le sas, puis le remit dans l’autre sens pour amortir sa chute. Néanmoins, Rune se fracassa contre le mur, jusqu’à ce qu’elle entende et sente le bruit de ses os se briser. Elle hurla de douleur, la respiration coupée. Une douleur lancinante envahit ses cotes et sa jambe.

La porte se referma puis le vaisseau retourna en orbite à pleine vitesse. Rune resta au sol, gémissant. Elle attendait l’aide de son robot domestique. Une fois en sécurité, Rody arriva tranquillement, comme si de rien n’était, et se pencha au-dessus de la jeune pirate.

– Vous allez bien ? demanda-t-il d’une voix nonchalante.

– J’ai l’air d’aller bien ? s’emporta Rune.

Rody mit la main sur le menton et la scruta de la tête aux pieds.

– Pas vraiment… Vous avez vraiment une sale tête.

– Pas pire que la tienne. Bon, aide-moi à rejoindre le cockpit.

– Je ne pense pas que ce soit judicieux, dame Rune. Vous êtes salement blessée.

– Rien à battre. Aide-moi.

Rody n’argumenta pas davantage. Il la tira vers lui sans ménagement, la faisant crier. Elle mit un bras au-dessus de ses épaules et il la soutint pour marcher. Rune boita, alors que la douleur lui arrachait des grimaces. Le chemin jusqu’à la salle de contrôle semblait interminable. Elle s’appuyait sur la paroi, demandant des pauses régulières au robot pour reprendre son souffle.

Elle arriva enfin et se glissa dans son fauteuil de commandant, la respiration saccadée. À travers la grande baie vitrée, elle vit le vaisseau de Bardy lui faire face. Une transmission arriva et elle l’accepta.

– Ouais ? demanda-t-elle.

Une vidéo apparut, révélant tous les membres de l’équipe morts d’inquiétude pour leur nouvelle recrue.

– Bordel Rune ! s’exclama Bardy. Tout va bien ?

Rune leva le pouce, un œil à moitié fermé par la fatigue.

– Impec, je ne me suis jamais sentie aussi bien…

– Ma pauvre chérie, pleura Chloé. On arrive ! Rody, ouvre une passerelle entre nos vaisseaux !

Rody hocha la tête et se mit à l’action. Les vaisseaux se mirent l’un à côté de l’autre, puis une passerelle mécanique se déplia entre les deux sas pour qu’ils puissent passer de l’un à l’autre.

– Pourquoi tu as mis si longtemps à arriver ? s’étonna Rune. Tu n’étais pourtant pas loin !

Rody se tourna vers elle.

– Veuillez m’excuser, je voguais sur internet, sur votre site p…

– CHUT ! cria-t-elle. Je ne veux rien savoir…

La porte s’ouvrit dans un bruissement mécanique. Bardy et Yuki arrivèrent avec une civière, tandis que Chloé les suivait, une trousse de secours à la main. Ils se mirent sur le côté, puis ils aidèrent Rune à s’allonger sur le petit lit.

– Y’a vraiment besoin de ça ? demanda-t-elle avec honte.

En fait, elle n’aimait pas se montrer aussi faible et vulnérable. Pour la première mission avec les pirates d’Avracham, elle en revenait couverte de blessures. Bardy lui intima de s’allonger immédiatement si elle ne voulait pas être assommée à coup de poing, mais Rune avait sa dose. Surtout sa tête…

Sur le chemin de l’infirmerie de leur vaisseau, Rune vit Chloé abattue. Elle semblait tellement gênée de voir leur nouvelle recrue dans un tel état. Rune voulait lui dire que tout allait bien, mais Yuki lui injecta un produit qui la fit planer tellement rapidement. Elle ne sentait plus aucune douleur. En fait, plus rien, puis elle s'endormit.


Texte publié par Seiki, 8 mai 2021 à 17h38
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 17 Tome 1, Chapitre 17
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1833 histoires publiées
837 membres inscrits
Notre membre le plus récent est panda54170
LeConteur.fr 2013-2021 © Tous droits réservés