Pourquoi vous inscrire ?
Rune - Opération cookies infernaux !
icone Fiche icone Fils de discussion icone Lecture icone 0 commentaire 0
«
»
Tome 1, Chapitre 9 Tome 1, Chapitre 9

Le lendemain matin, enfin presque midi pour Rune, ce fut le grand retour de Rody, une guitare sèche à la main. Installé dans son salon, le robot gratta les premières cordes pour prouver à Rune ce qu’il était capable de faire. Elle reconnut la qualité du programme de Chloé qui faisait de lui un très bon guitariste, même s’il avait encore des choses à apprendre par lui-même. Rune l’applaudit pour l’encourager, contente de le voir réaliser un rêve.

Après ça, ils se rendirent dans un bâtiment près du centre-ville. Celui-ci abritait des panneaux avec plein de demandes de mission. Rune en lut quelques-unes, à la recherche de quelque chose de facile, mais bien payé. Pourtant, l’idée de repartir en mission la terrifiait. Non pas par peur de mourir, mais parce qu’elle ne pourrait plus revenir ici.

Son esprit chercha une solution, mais hormis trouver un autre logement sur une planète, elle n’avait qu’une seule échappatoire au bannissement : rejoindre Bardy. À force de côtoyer ses acolytes, elle se surprit à les voir autrement qu’une gêne, mais de là à leur faire confiance, il y avait une marge.

– Salut Rune.

Elle fit volt face, alors que Bardy la scrutait à travers ses lunettes de soleil.

– Tu m’as fait peur ! Qu’est-ce qui se passe ?

Il resta silencieux quelques instants, les bras croisés.

– J’ai un job pour toi.

Rune, intéressée, fronça les sourcils et posa une main sur sa hanche. Rody se tenait à ses côtés, écoutant avec attention ce que s’apprêtait à révéler ce pirate.

– C’est du lourd. Alors pour ça, il va falloir venir dans mon équipe.

Rune soupira et roula des yeux. Bardy lui fit signe de se calmer alors qu’elle reculait d’un pas.

– J’ai vraiment besoin de toi sur ce coup. T’es doué, t’assures. Je suis prêt à bosser avec toi, et je suis sûr que toi aussi.

Rune l’écouta attentivement, mais ses doutes ne disparurent pas pour autant.

– Alors, viens avec nous, demanda Bardy. Je te promets que ça va bien se passer. Je suis sûr que tu ne voudras plus partir après !

– Bardy… murmura Rune. Je… Je ne peux pas, je…

Il souffla en secouant la tête.

– Dans ce cas, Ornella t’attend dans la tour.

Rune écarquilla les yeux, terrorisée. Elle hoqueta de surprise, regardant tout autour d’elle. Elle passa la main dans sa chevelure émeraude, consciente d’être à deux doigts de se faire bannir d’Avracham.

– Je suis désolé, lui dit simplement le pirate en s’éloignant.

La respiration saccadée, Rune comprit qu’elle allait perdre le peu qu’il lui restait. Elle réprima un sanglot et se dirigea vers la tour où se trouvaient les anciens. Elle congédia Rody, préférant affronter le courroux d’Ornella seule.

Le chemin jusqu’au bâtiment lui semblait tellement long. À moins qu’elle fît exprès de trainer des pieds devant la sentence qui risquait de lui tomber dessus. Lorsqu’elle arriva, les gardes la laissèrent entrer, découvrant ainsi une petite pièce dotée de plusieurs chaises.

Ornella se tenait sur la plus grande, au centre. Les jambes croisées, elle fit signe à Rune de se rapprocher, la toisant de sa hauteur.

– Si tu es là, c’est que tu as encore refusé l’offre de Bardy.

Rune baissa les yeux.

– Je t’avais prévenu Rune. Je ne peux pas te laisser vivre ici en restant un paria. On me le reproche beaucoup trop. Si tu n’aimes pas l’équipage de Bardy, rejoins-en un autre.

Rune resta silencieuse.

– Mais je sais que ce n’est pas la question, n’est-ce pas ?

La jeune femme leva les pupilles vers l’ancienne qui la dévisageait de son air dur. Elle hocha légèrement la tête pour acquiescer. Ornella se leva d’un bond et l’invita à la suivre. Rune obéit sans discuter, bien trop intimidée pour répliquer quoi que ce soit. Elles remontèrent une rivière dans un bateau jusqu’à une grotte qui menait à l’intérieur d’une montagne. Une série de torches brulaient pour dissiper les ténèbres de leurs flammes dansantes. Ornella s’arrêta sur un ponton et entraina Rune dans une galerie jusqu’une immense caverne.

Des dessins s’étalaient sur toutes les parois, racontant différentes histoires.

– Bienvenue, Rune, lui dit simplement Ornella. Voici la salle où l’on note par des dessins nos exploits.

Rune n’avait jamais vu cet endroit. C’était impressionnant. Si elle disait vrai, elle découvrit des victoires lors de batailles spatiales, la défense de leur planète contre les envahisseurs félins, les trouvailles de trésors… Des hauts faits qui leur faisaient honneur.

– À en juger par ton regard, je pense que tu as compris l’importance de cette pièce. Et cela continue dans plusieurs galeries comme celle-ci. Maintenant, il va falloir que tu fasses un choix. Veux-tu rester seule dans ton vaisseau, à te morfondre sur ton passé, quel qu’il soit, ou bien te voir un jour, dessinée sur un de ses murs.

Ornella s’arrêta près d’une stalagmite et lui montra une peinture d’un signe de tête. Elle reconnut Bardy et son équipage en train de sauver Chloé.

– Qu’est-ce qui s’est passé ? demanda Rune en passant la main près de ce dessin.

Ornella pouffa.

– Demande à Chloé, elle te racontera ça mieux que moi. En tout cas, son destin la menée à nos côtés et aujourd’hui…

Ornella lui montra une autre représentation. Celle de Chloé, sauvant une colonie d’enfants lors d’un crache de vaisseau.

– C’est devenu une légende. Décide de ce que tu veux faire. Devenir quelqu’un, ou rester un déchet spatial ? Tu as la journée pour te décider. Bardy t’attendra jusqu’à ce soir, au spatioport.

Ornella quitta la pièce sur cet ultimatum, laissant Rune à sa méditation devant ces magnifiques représentations. Tout le monde profitait de son haut fait, marquant ainsi l’histoire de leurs actions. Rune n’était rien, personne, juste une femme débaroulant dans la galaxie à la recherche d’un peu d’argent pour continuer sa vie vide de sens.

– Salut.

Rune sursauta et fit volt face. Chloé la rejoignit en lui faisant un petit signe de main.

– Désolée, je vous ai suivi, avoua-t-elle. Alors, comment trouves-tu cet endroit ?

Rune scruta de nouveau la peinture représentant Chloé.

– Magnifique… tu peux m’expliquer ? demanda-t-elle en montrant du doigt son sauvetage par Bardy.

Chloé sourit, puis s’approcha, se tenant les mains dans le dos.

– Oui… En fait, je vivais sur la planète Stardo avec mes parents. Une planète pauvre aux mains d’un gros trafiquant d’armes et d’esclaves. N’arrivant pas à survivre, ils m’ont vendu à cette ordure pour se faire un peu d’argent. J’ai rencontré Bardy et son équipe le jour où ils sont venus sauver plusieurs enfants enfermés, qui devaient servir le maître des lieux. Ils m’ont emmené avec eux ce jour-là. Et ici.

Chloé se déplaça jusqu’à son Haut Fait.

– Ici, c’est parce que je les ai tous sauvés. En fait, on a été poursuivis en vaisseau et ils ont réussi à détruire un de nos moteurs. Bardy s’est occupé de nos poursuivants et pendant ce temps, j’ai réussi à les réparer pour fuir la planète. Je les ai tous les sauver…

Chloé était fière d’elle, cela s’entendait dans sa voix, et il y avait de quoi. Jamais Rune n’avait accompli pareille mission, au contraire, il s’agissait souvent de vol ou de paquet suspect à livrer… Peut-être que rejoindre cette fratrie lui permettrait de devenir quelqu’un de bien ? Mais est-ce qu’un membre de l’équipage pouvait la trahir ?

– Et toi ? Pourquoi ne veux-tu pas rejoindre nos rangs ? questionna Chloé.

Rune soupira. Hésitante un instant, elle se mit à raconter son lourd passé, quasiment semblable à celui de Chloé.

– Le gang des Cure-Dents a tué ma famille et m’ont enlevé pour faire de moi une esclave.

– Les Cure-Dents ? s’exclama Chloé.

– Ouais, des crétins sur Terre. Ils se plantent des cure-dents sur la tronche, et plus ils en ont, plus ils sont haut gradés… Enfin bref. Après ça, j’ai réussi à m’en sortir à l’aide d’un homme : Liam.

– Un chouette gars, sourit Chloé.

Rune fronça les sourcils et eut un rictus.

– Il m’a trahi et m’a utilisé pour faire monter un groupe politique au pouvoir.

– Quel connard… répondit Chloé.

Rune ricana.

– Depuis… Désolée, mais je n’arrive pas à faire confiance à quelqu’un.

Voyant ses doutes, Chloé lui prit la main et la poussa à la suivre.

– Viens.

– Quoi ? On va où ?

Chloé ne lui répondit pas. Elle se contenta de reprendre son bateau et de longer le canal jusqu’à le grand bâtiment des anciens. Elles croisèrent Ornella, discutant avec un autre pirate, puis ils en firent le tour pour rejoindre une petite bâtisse, gardée elle aussi. À l’intérieur se trouvait un immense livre de cuir. Son odeur de vieux grimoires se répandait dans la pièce.

– Voici le code des pirates, présenta Chloé. Il est…

– … Interdit d’entrer pour les personnes étrangères.

Les deux femmes se retournèrent, faisant face à Ornella. Les bras croisés, elle se tenait contre l’encadré de la porte, fusillant Chloé de ses prunelles azur.

– Désolée, murmura Chloé. Je voulais juste lui montrer la première loi.

Ornella hocha la tête.

– Ça me va, mais Rune, si tu touches ce livre, je te tue. Ici et maintenant.

Rune opina du chef. Trop peur de faire une bêtise, elle n’osa même pas s’en approcher. Chloé attrapa la couverture à deux mains et l’ouvrit avec précaution. Elle craqua de part et d’autre. Il était très ancien. Sur les pages, des morceaux de papier étaient collés ci et là, avec quelques écritures aux alentours. Chloé lui montra du doigt ce qu’elle devait lire.

Le paragraphe traitait de la première loi instaurée par les Anciens de ce groupe de piraterie : l’interdiction de se quereller. Les phrases étaient assez grossières et mal écrites, mais il était stipulé que quiconque trahit ses camarades serait enfermé dans une cage en fer et coulé au fond de la mer. Si un conflit naissait dans un équipage, il devait être réglé d’une quelconque façon, voir dans un combat mettant en jeu leur honneur.

Rune écarquilla les yeux. Au moins, cela devait dissuader beaucoup de monde.

– Tu vois, tu n’as rien à craindre ici, révéla Chloé.

Elle lui fit un baiser sur la joue avec de quitter les lieux en sifflotant, laissant Rune pantoise. Finalement, qu’est-ce qu’elle risquait à se lancer dans cette aventure ? Le code moral des pirates la protégeait de toute trahison, mais était-ce suffisant ? Elle savait une chose : elle ne voulait pas quitter cet endroit, perdre son refuge comme sa maison autrefois. Décidée, Rune se retourna et s’approcha de la sortie sous le regard intense d’Ornella.

– Alors ? demanda cette dernière.

– J’ai un job à faire avec Bardy.

Ornella sourit en le regardant quitter la pièce avec détermination. Chloé l’attendait dans son bateau, avachit dans l’un des sièges.

– Alors ?

Rune se permit de monter à bord et prit la perche d’elle-même pour se diriger vers le spatioport.

– Allons faire cette mission.

Chloé sauta de joie. Elle tendit les bras pour l’enlacer, mais Rune la repoussa gentiment. Elle avait assez de proximité avec elle ses derniers jours. Une fois sur la plateforme, elle trouva Bardy assis avec une bouteille de bière à la main. Rune demanda à Chloé de la laisser et elle accepta. Elle rejoignit le chef de l’équipage à la hâte, non sans une pointe de crainte de se lancer dans une aventure qu’elle regretterait plus tard.

– Tu as fait ton choix ? demanda-t-il en finissant sa bière.

– Je marche.

Un large sourire illumina son visage.

– Je suis fier de toi ! Tu as enfin décidé de bouger ton cul. Bon, on se voit demain matin pour le briefing. Ne sois pas en retard.

Il la laissa seule, alors que Rune se demandait si sa vie allait autant basculer. Elle ne savait pas dans quoi elle mettait les pieds, mais une nouvelle aventure s’ouvrait à elle !


Texte publié par Seiki, 28 avril 2021 à 17h10
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 9 Tome 1, Chapitre 9
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1833 histoires publiées
837 membres inscrits
Notre membre le plus récent est panda54170
LeConteur.fr 2013-2021 © Tous droits réservés