Pourquoi vous inscrire ?
Défi du chaudron : Le tournoi des Ateliers
icone Fiche icone Fils de discussion icone Lecture icone 0 commentaire 0
«
»
Lecture

Le tournoi avait lieu dans une semaine exactement, le Maire l’avait annoncé au début du mois. Ce matin, tous les habitants, du fermier au commerçant, avaient reçu dans leur courrier leur bulletin d’inscription. Une urne avait été mise à disposition dans le hall de la mairie, placée sous la vigilance de Houston, le réceptionniste des lieux.

C’était une très belle journée ensoleillée, l’atmosphère embaumait les fleurs de printemps. Le tournoi des ateliers avait lieu tous les ans à la même période. Hannah n’étant arrivée au village que depuis huit mois, ce serait le premier auquel elle assisterait. Elle ne se prétendait pas meilleure que quiconque, mais elle pensait avoir ses chances. Elle avait confiance en la qualité de ses produits et de ses services et pensait pouvoir convaincre le jury.

Par chance, elle n’habitait qu’à quelques pas de la ville, ce qui était bien pratique pour les livraisons. Ce matin, la place était animée, tout le monde semblait échanger sur le seul et même sujet : le tournoi. Elle se dirigea vers la mairie et croisa le regard dédaigneux de Victor sur le perron.

Victor, ce cher Victor. Depuis l’arrivée d’Hanna, il l’avait sérieusement prise en grippe. Bien sûr, il voyait en elle une concurrente sérieuse. Et en même temps, il lui faisait comprendre que celui qui lui avait mis l’atelier entre les mains était un inconscient. Il était très doué, il était premier du tournoi des ateliers tous les ans et ce depuis trois ans maintenant. Son problème c’était sa personnalité, il était tellement imbu de lui-même que la qualité de son savoir-faire ne parvenait pas à effacer son arrogance. Hannah elle, ne gâcherais pas le peu de haine qu’elle avait en elle pour un individu tel que Victor.

La mairie semblait aussi remplie que la place, elle entendait des éclats de voix venant de toute part, elle inséra son bulletin dans l’urne en saluant Houston au passage puis elle se dirigea vers le panneau d’affichage, sentant le réceptionniste trottiner derrière elle :

- « Avez-vous vu cela Mademoiselle Hannah ? » dit-il en pointant une demande urgente du doigt.

- « J’aurais bien du mal Houston je viens seulement d’arriver… » lui répondit-elle.

- « Oui, c’est juste. » dit-il « Madame Lila l’institutrice à un gros problème, le toit de l’école a été fortement endommagé par la chute d’un épais branchage… » poursuivit-il.

- « C’est curieux que personne ne l’ait encore décrochée, c’est important pour les enfants non ? » demanda-t-elle.

- « Si vous voulez mon avis, cela ne paye pas assez bien au goût de tous… » lui intima-t-il. Elle se souvint avoir vu Victor sortir de la mairie quelques minutes plus tôt :

- « Cela n’a rien à voir avec l’argent ! » dit-elle en arrachant l’ordre de mission et en le fourrant dans sa sacoche.

Le rouge lui était monté aux joues, ce manque de civisme de la part de ses collègues la mettait particulièrement en colère. Elle fila jusqu’à chez elle pour enfiler sa blouse de travail, prendre une échelle et elle se rendit sur les lieux du sinistre. L’ouvrière arrivait au bon moment, les enfants étaient en récréation, elle allait pouvoir discuter avec l’institutrice sans déranger ses leçons. Elle l’accueillit très chaleureusement :

- « Bonjour Hannah ! Qu’est-ce qui t’amène ? » lui demanda Madame Lila.

- « Votre toit ! » lui dit-elle en lui montrant la demande de travaux.

- « Oh ! Merci beaucoup d’accepter de t’en charger ! Houston m’avait bien dit que je pouvais compter sur toi. » répondit-elle en souriant.

- « Mais de rien, c’est normal » elle lui rendit son sourire « Je vous en prie, racontez-moi ce qui s’est passé »

- « Eh bien, avec le vent de cette nuit, une des branches du vieux saule de la cour est tombée en arrachant avec elle une partie du toit. » elle l’emmena en même temps au pied du mur ou le toit s’était effondré.

- « Nous avons un beau printemps, mais je préférerais qu’il soit réparé au plus vite, surtout vu le vent que nous avons eu hier soir, il manquerait plus que la pluie vienne se joindre à la fête et c’est la fuite assurée… » s’inquiéta l’institutrice.

- « Soyez rassurée, je vais m’en charger » dit Hannah en posant l’échelle contre le mur et en commençant à l’escalader.

Le toit était plutôt bien amoché, elle aurait surement besoin d’une dizaine de tuiles, et une ou deux poutres de bois. Par chance, le mur n’était pas abîmé, ce qui rendait le travail bien plus facile. Elle redescendit, Madame Lila attendait son diagnostic :

- « Il me faudra au moins une journée complète pour préparer les matériaux et une bonne demi-journée pour réparer le toit, je vais déjà déblayer tous les déchets qui traînent et je vais installer une bâche étanche pour cette nuit, en cas de pluie. » annonça-t-elle. Les yeux violet de Madame Lila brillaient de reconnaissance :

- « Merci Hannah ! Deux jours c’est mieux que ce que j’imaginais ! Est-ce que je peux faire quelque-chose pour t’aider ? » demanda-t-elle.

- « Oui, continuez à prendre soin des enfants du village » répondit Hannah en repliant son échelle, puis elle retourna à l’atelier.

Elle mit en route sa grosse scie industrielle et chargea le bois, puis elle commença à préparer la terre cuite pour les tuiles. Ensuite elle moula et enfourna les tuiles et traita les poutres, pendant que les tuiles cuisaient et les poutres séchaient elle retourna à l’école pour nettoyer les combles et installer la bâche protectrice. Elle ne chôma pas pour ce premier jour de la semaine, elle tenait à ce que ce fichu toit soit réparé au plus vite.

Avec de la chance, il n’avait pas plu dans la nuit. Il ne restait plus à Hannah, qu’a calibrer les morceaux de poutres et vérifier que ses matériaux étaient conformes et ne présentait aucune malformation. Elle demanda à Guz, le fermier d’à côté, de l’aider à transporter son matériel jusqu’à l’école. Elle se mit rapidement au travail et peu après treize heures, le toit était réparé et Hannah pouvait souffler. Madame Lila l’invita à prendre le thé après l’école et elle accepta, elle en avait bien besoin.

Tout le monde avait félicité Hannah pour la générosité dont elle avait fait preuve et la qualité de son travail. Le boulanger lui avait même offert une miche de pain et quelques viennoiseries. Les villageois avaient l’habitude du comportement égocentrique de Victor, mais ils avaient jugé que cette fois-ci il avait dépassé les bornes. Beaucoup lui tournèrent le dos et cela ne lui fit ni chaud ni froid, il savait que de toute façon le tournoi se déroulait à l’aveugle, ils pouvaient toujours le détester cela n’avait aucune importance.

A la fin de la semaine et sans surprise, c’est Victor qui remporta le tournoi. Mais cette année, un prix spécial avait été décerné, un prix qui avait été créé spécialement pour son vainqueur. Hannah avait eu l’honneur de brandir le premier prix « Générosité et Entraide » du Tournoi des Ateliers. C’est avec grand plaisir qu’elle partagea cette récompense enveloppée de toute la bienveillance et l’amitié que lui témoignaient les villageois. Alors que le feu d’artifice final illuminait le ciel, Victor lui, rentrait seul dans son atelier en compagnie de son trophée car pour lui, c’était tout ce qui comptait.


Texte publié par Valkyria_Myklebust, 24 février 2021 à 17h47
© tous droits réservés.
«
»
Lecture
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2162 histoires publiées
954 membres inscrits
Notre membre le plus récent est lucienm
LeConteur.fr 2013-2022 © Tous droits réservés