Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 4 Tome 1, Chapitre 4
Avant de prendre son poste le soir du vingt-quatre décembre, elle enfila un pull aux couleurs de la guilde, avec le logo imprimé en gros sur la poitrine. Dans le dos étaient imprimés les pseudonymes des administrateurs et des modérateurs. Un petit cadeau de la part de Samy, l’année précédente, pour tous les remercier de leur travail. Puis elle choisit un jean et des baskets, se coula dans son manteau et attacha ses cheveux en un chignon lâche.
    
    Une fois la gamelle de Kimchi remplie, elle saisit son sac et son téléphone puis se rendit à l’Hybis. Dans la rue, elle croisa de nombreux couples. En Corée du Sud, Noël était une fête à passer avec sa moitié plus qu'en famille, un bon moyen de rappeler aux célibataires leur solitude. Le patron lisait un magazine de broderie lorsqu’elle entra dans la petite boutique.
    
    — Bonsoir, salua-t-elle en se dirigeant vers la réserve pour y déposer ses affaires.
    
    — Chun-Hei, bonsoir. J’ai fait du rangement cet après-midi et j’ai renfloué les étagères.
    
    — Vous savez qu’il n’y aura personne, sourit la jeune femme.
    
    — Un bon commerçant se doit de répondre présent si les clients en ont besoin. Et ne viens pas dire que travailler ce soir te dérange, bougonna l’homme en secouant la main.
    
    Elle haussa les épaules. Il la connaissait bien et savait qu’elle n’avait pas une vie sociale très active. Être ici lui permettait de se sentir un peu utile, même pour trois clients. Ils partagèrent un sourire complice avant qu’il ne la quittât pour retrouver sa fille et son beau-fils. Il avait offert une grande partie de sa vie à son travail, il était temps pour lui de lever le pied.
    
    Lorsqu’elle se retrouva seule, la caissière s’assit derrière le comptoir, son téléphone à la main. Quatre personnes discutaient en vocal sur le serveur de Fantasy Com, une petite dizaine étaient connectées. À vingt-et-une heures, beaucoup profitaient d’un bon repas. Samy lui-même était absent. Il réservait cette semaine de fin d’année à sa famille et arrêtait presque complètement les jeux vidéos.
    
    Perdue dans ses pensées quelques secondes, Chun-Hei refit surface en remarquant que Choshû était connecté lui aussi. Elle lui envoya un petit message :
    
    « Hello boy, t’es pas en famille ce soir ? »
    
    Il mit de longues minutes à répondre.
    
    « Je suis célibataire et ma famille se résume à un plat de viande froid sur la table sans que personne n'y touche. »
    
    Elle sentit une pointe de tristesse lui pincer le cœur. Elle imaginait mal Choshû célibataire. Il était gentil et attentionné, du moins c’était l’image qu’il renvoyait sur Fantasy World Line. Elle tapa une courte réponse, en espérant détendre l’atmosphère :
    
    « Donc tu manges ta famille ? Belle ambiance ! »
    
    « Mais non ! Je veux dire qu’à part le repas, je ne partage rien avec eux. Et toi ? »
    
    « Je suis seule, au travail, et je m’ennuie déjà ! Et puis j’ai vu ton pseudo et tel un papillon, j’ai été attirée. »
    
    « Ça veut dire que je suis ta lumière, je suis flatté ! »
    
    Elle rit avant de poser son téléphone sous le comptoir, lorsque la porte coulissa. Elle haussa un sourcil en voyant Myung-Dae entrer, perdu dans son manteau à capuche. Il la retira en souriant, dévoilant quelques mèches bleu turquoise dans le blond polaire de sa chevelure.
    
    — Déjà ? Se moqua gentiment l’employée. Il est tôt pourtant.
    
    Elle avait décidé de laisser tomber ses remontrances. Après tout, Myung-Dae savait ce qu’il faisait et elle n’était ni sa mère, ni sa sœur. Elle avait déjà suffisamment de travail avec Hee-Young lorsque sa cadette venait la voir.
    
    — Je ne savais pas si la supérette restait ouverte toute la nuit, répondit-il.
    
    — Elle l’est, et le trente-et-un aussi si tu as envie de venir me voir.
    
    Elle lui sourit et s’éclipsa quelques instants dans la réserve. Elle en revint avec deux pains à la confiture de yuzu. Le lycéen s’étonna de la quantité rapportée, déposant ses chips et sa limonade sur le comptoir.
    
    — Deux ?
    
    — Ce n’est pas tous les soirs Noël. Tu n’as personne avec qui partager cette soirée ? Une petite-amie, ou même ta famille ?
    
    Elle était consciente de la rudesse de sa question. Dans la rue, des centaines de couples se promenaient encore après un bon restaurant ou une séance de cinéma.
    
    — Si, mon lit et mes chips au chou, rétorqua Myung-Dae.
    
    — C’est une manière de voir les choses, reconnut la trentenaire en mettant les articles en sac suite à l’encaissement.
    
    Le lycéen la salua puis partit d’un pas lourd. Elle remarqua une petite boite carrée, près de la caisse enregistreuse. Elle s’en saisit et voulut rattraper le jeune homme avant de lir la petite étiquette collée au papier doré :
    
    Pour la gentille employée. Joyeux Noël ~.
    Myung-Dae Yun

    
    Elle haussa un sourcil et regarda le paquet pendant de longues minutes sans trop savoir quoi en faire. L’ouvrir aurait été logique mais elle n’osait pas. Elle tapa des doigts sur le comptoir, tendue. Mille et une questions se bousculaient dans son esprit, à commencer par : qu’est-ce qui lui était passé par la tête ? En baissant les yeux sur son téléphone, elle remarqua qu’elle avait loupé de nombreux messages de Choshû et un de Samy. Ce dernier lui souhaitait bon courage pour le travail. Elle le remercia puis fixa de nouveau la boite.
    
    Après un instant beaucoup trop long, même pour elle, elle se décida à agir. Elle déballa le cadeau et trouva au creux d’un tissu blanc un petit porte-clef en forme de citron. Elle s’amusa de cet adorable présent et l’accrocha à son trousseau. Elle sentit son téléphone vibrer. Encore un message du samouraï :
    
    « Plus de monde que prévu ? ;) »
    
    « Une visite inattendue surtout. Concentre toi sur ton donjon au lieu de me spammer ! »
    
    « Inattendue ? »
    
    La jeune femme leva les yeux au ciel. Choshû ne lâchait pas le morceau de viande une fois celui-ci entre ses crocs. Elle se décida à aborder le sujet avec lui. Peut-être pourrait-il la conseiller. Plus le temps passait et plus elle se sentait mal à l’aise face à Myung-Dae et ses petites attentions.
    
    « Un client régulier, un lycéen tout gentil. Te méprends pas ! Mais il m’a offert un cadeau, c’est bizarre… »
    
    La réponse fusa aussi rapidement sur son téléphone que dans sa propre tête.
    
    « Pourquoi ? »
    
    En effet, elle-même s’interrogeait sur cet étrange ressenti. Lorsqu’il se rendit compte de son manque de réaction au bout de longues minutes, Choshû insista :
    
    « S’il n’y a pas d’ambiguïté, pourquoi ça te dérange ? »
    
    « Il n’y en a pas de mon côté en tout cas. Avec onze ans d’écart, encore heureux ! »
    
    « Ça devrait pas compter si les deux personnes s’aiment... »
    
    Elle détestait ce genre de phrases toutes faites et elle fut contente d’être seule en cet instant. Elle réfléchit quelques minutes mais ne trouva pas la bonne manière de répondre. Elle afficha une petite moue circonspecte avant de hausser les épaules pour elle-même.
    
    « Je ne préfère pas aborder ce sujet. Parlons plutôt d’une petite rumeur que j’ai entendue, il y aurait de l’amour dans l’air entre ton perso et Zuly ! »
    
    L’art de botter en touche. En-dehors de toute la stratégie mise en place par la guilde, beaucoup de personnes jouaient leurs personnages comme dans un jeu de rôle. Ils leur inventaient un passé, des relations, un caractère propre, des désirs, des peurs… Et Choshû et Zuly, les deux renards de la guilde, traînaient souvent tous les deux. Des rumeurs avaient donc commencé à courir sur eux et un potentiel mariage virtuel.
    
    « Elles sont fausses ! Choshû est déjà amoureux, mais je ne dirais pas de qui ;) »
    
    « De Samy ! » Répondit la jeune femme, de plus en plus amusée.
    
    « Oh oui, j’adore les chauves ! »
    
    Elle éclata de rire. Au final, ce réveillon ne fut pas aussi ennuyeux qu’escompté. Lorsqu’elle rentra chez elle, vers sept heures du matin, elle se connecta immédiatement au jeu et au vocal. Elle se lança dans une session de quelques heures avec Choshû, qui tenait tout aussi bien les nuits blanches qu’elle.
    
    Vers midi, la fatigue eut raison d’eux. Chun-Hei envoya quelques instructions aux modérateurs connectés puis elle s’écroula dans son lit, aux côtés de Kimchi. Mais au lieu de dormir, elle continua d’administrer la guilde via son téléphone. Elle se fit rappeler à l’ordre par un message de Samy.
    
    « DORS ! »
    
    Elle sourit mais finit par lui obéir, une demi-heure plus tard. Ce fut son chat qui la réveilla deux heures avant son départ pour une nouvelle nuit de travail.

Texte publié par Loune, 28 octobre 2020 à 11h19
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 4 Tome 1, Chapitre 4
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1619 histoires publiées
741 membres inscrits
Notre membre le plus récent est K-Ao
LeConteur.fr 2013-2021 © Tous droits réservés