Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 12 Tome 1, Chapitre 12

    Zoé ramollit une bougie entre ses mains jusqu'à en faire une boule qu'elle pouvait malaxer. Elle y ajouta de la poussière à parts égales. Elle confectionna un squelette de brindilles qu'elle entreprit de recouvrir avec la pâte grise. Ses yeux faisaient des allers-retours entre la poupée et le fantôme du jeune Ancien, pour sculpter au plus près.
    — Je vais avoir besoin de votre aide pour la forme du nez et des oreilles, dit-elle à celui-ci.
    Il se pencha alors et la guida pour façonner ce dont il se souvenait. Une fois satisfait, il s'éloigna.
    
    — On fait quoi maintenant ? demanda Pierre. On brûle ça ici ?
    — Oui ! cria la silhouette en élevant les bras.
    Un éclair jailli de son absence de mains, se répercuta contre la coupe argentée où Zoé avait fait ses mixtures et enflamma la poupée. Enflamma le plancher aussi, qui se mit aussitôt à flamber.
    
    — Attendez ! hurla Zoé. Nous ne sommes pas sortis ! Laissez-nous redescendre !
    — Pas le temps ! tonna le spectre. Et puis un sacrifice m'aidera sûrement à retourner dans le monde d'en-dessous !
    
    Déjà les flammes atteignaient le palier. Pierre tira le bras d'Oana et l'entraîna dans les escaliers. Zoé s'engouffra derrière eux. Matthias rangeait l'enregistreur dans son étui, soucieux de ses outils de travail. Le parquet, complètement dévoré, céda sous lui.
    
    — Non !
    Zoé se précipita vers la pièce du dessous, bousculant Pierre qui soutenait Oana pour l'aider à descendre.
    Matthias gisait au milieu d'un fatras de planches noircies et de braises, immobile, les membres étalés autour de lui d'étrange façon.
    — Non ! Matthias ! Matthias !
    Elle lui passa la main sur le visage, sentit son souffle, lui tapota les joues jusqu'à ce qu'il ouvre les yeux.
    — Aaaah ! Ma jambe ! gémit-il en se redressant brusquement pour venir envelopper son tibia entre ses bras. Il y avait un angle qui n'aurait pas dû exister.
    — Tu veux que je te la redresse ? s'enquit Zoé.
    Ils entendirent au dehors la sirène du port signaler l'incendie. Des voisins épieurs avaient dû donner l'alerte, mais les secours allaient mettre du temps à arriver : ils devaient se sortir de ce guêpier tout seuls avant d'être carbonisés !
    — Non, me touche pas ! dit Matthias. Aide-moi à me relever ! Vite ! Il faut qu'on dégage avant que le plafond s'effondre !
    Il s'appuya sur Zoé de tout son poids. Elle chancela, mit un genou à terre. Quand il eut assuré sa prise elle respira un grand coup et se remit sur pieds, le poussant vers le haut. Juste à ce moment le parquet de la chambre de Simon s'effondra sur eux en une pluie de brandons et de morceaux de miroir.
    
    Pierre avait emmené Oana jusqu'à l'entrée, il la laissa contre la porte. Malgré le discours qu'elle avait prononcé, elle semblait à nouveau lointaine, éteinte.
    Ce n'était pas le moment de s'inquiéter de ça. Il remonta quatre à quatre, angoissé par le fracas qui venait de retentir au-dessus d'eux.
    
    Au milieu des poutres carbonisées gisaient les deux corps de ses amis. Les flammes commençaient à ronger le plancher et les murs, il n'y avait pas un instant à perdre !
    Sans se poser la question de savoir s'ils étaient encore vivants — il aurait largement le temps de penser à ça plus tard — il sauta dans la fournaise, attrapa Matthias dont le haut du buste dépassait, le tira et le carra sur son épaule à la façon des pompiers. Il le déposa sur le palier dans un premier temps, espérant que le feu ne progresserait pas trop vite.
    
    Pierre retourna au cœur des flammes à la recherche de Zoé. Il se brûla les mains en écartant les brandons à l'endroit où les décombres avaient l'épaisseur suffisante pour indiquer la présence de quelqu'un. C'était le cas et ce qu'il vit lui fendit l'âme.
    Il fit de son mieux pour charger son amie sur son épaule sans tirer sur la peau cloquée, espérant éviter de la déchirer. Il la descendit directement auprès d'Oana et remonta une dernière fois, s'il faisait assez vite il avait encore le temps de récupérer Matthias !
    
    C'est alors que des coups de hache défoncèrent la porte d'entrée. L'appel d'air attisa les braises de ce qu'il restait du salon : un souffle brûlant envahit le palier, tout le plancher s'embrasa en un instant, et les marches de l'escalier dans la foulée.
    Pierre avait à peine eu le temps de hisser son ami sur son dos, il s'effondra, à bout de forces.
    
    On dit qu'au bord de la mort les gens voient leur vie défiler sous leurs yeux. Pierre était plutôt dans l'expectative et la colère. Comment en était-il arrivé là ? Comment en étaient-ils arrivés là ? Il s'en voulait de ne pas avoir réussi à redescendre, de ne pas avoir permis à Zoé d'en réchapper intacte, de ne pas avoir dit à Oana qu'il... qu'il quoi ? S'était-il embarqué dans cette histoire absurde juste pour plaire à une fille ? D'accord elle avait quelque chose de spécial. Eh bien dans sa prochaine vie il se méfierait des personnes qui ont quelque chose de spécial. Allons bon, voilà qu'il se mettait à croire à la réincarnation ! Si on allait par là, en quoi aimerait-il renaître ? Tiens, dauphin, pourquoi pas, une vie de fraîcheur ça lui ferait du bien après tout ça...
    Splash ! Une douche froide le rappela à la réalité. Les pompiers qui avaient fracassé la porte du bas venaient d'allumer les lances à eau.
    Tandis qu'une silhouette en uniforme anti-feu grimpait jusqu'à lui, il se laissa aller à s'évanouir.

Texte publié par Lilitor, 21 janvier 2021 à 18h07
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 12 Tome 1, Chapitre 12
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1687 histoires publiées
761 membres inscrits
Notre membre le plus récent est zultabix
LeConteur.fr 2013-2021 © Tous droits réservés