Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 2 Tome 1, Chapitre 2

Le regard bien fixé sur ce qui m'intéresse. Je vais le manger et en plus de ça il va m'en redemander. Son regard croise le mien quand j'arrive à trois mètres de leur table. Je suis frappée par une décharge électrique qui m'enflamme. Ses yeux me détaillent des pieds à la tête. Je vois son regard glisser de mes yeux à mes lèvres, puis de mes lèvres à mon cou. Son regard glisse sur ma robe bustier noire pour arriver sur mes jambes parfaites, le tout mis en valeur par une paire de Louboutin blanche. Tout en me détaillant je vois son énergie se décupler et passer du vert émeraude au violet flamboyant, j'ai accroché ma cible. Je me plante devant la table, tous les regards se tournent vers moi comme un seul homme.J'ai l'habitude d'être regardée ainsi par les hommes, je ne me formalise pas de si peu.

- Ont'offre un verre, ma belle ? me dit le premier blondinet à ma droite

Je tourne mon regard violet vers lui. Je le vois retenir sa respiration et espérer que je vais me joindre à eux.

- Désolé mon chou, j'ai autre chose en tête lui dis-je lentement.

Son corps se tend complètement, c'est assez drôle de voir qu'après dix millions d'années j'ai toujours le même effet sur les humains. Je me reconnecte à ma cible et je lui tends la main. Il est rare que je laisse le choix, mais une énergie aussi puissante doit être donnée de son plein gré, le contraindre abîmerais la qualité.Les muscles de sa mâchoire se contractent c'est imperceptible,mais pas pour mes yeux.

Il se met debout et enjambe ses compagnons. Puis il glisse sa main dans la mienne et je suis parcouru par un courant électrique extrêmement puissant. Je vois nos énergies se mêler l'une à l'autre, elles s'apprivoisent et communiquent l'une avec l'autre. Nous nous dirigeons vers la piste de danse, il passe sa main dans le bas de mon dos. J'ai le souffle coupé par ce simple geste.

La musique lorsque l'on arrive sur la piste est sensuelle, c'est un appel au sexe. Nos auras se mélangent l'une à l'autre, elles dansent, elles ressemblent à un énorme brasier. Je me tourne vers lui et je pose mes mains sur ses épaules,je colle mon corps au sien. Il épouse parfaitement le mien, c'est comme s'ils avaient été créer pour être en osmose. Mon corps glisse contre le sien.

Il est plus grand que moi d'au moins une tête, il pose sa joue contre ma tempe. Je sens une espèce de fusion se faire comme si j'étais enfin après dix millions six cents ans, arrivée chez moi. En quelques secondes, je fais complètement monter la température dans la boîte, les corps se collent les uns aux autres, toute la boîte est enfiévrée. Je pourrai déclencher une orgie en quelques secondes. Plus il me touche, plus la chaleur monte d'un cran. Ses mains sont au creux de mes reins et me maintiennent contre lui, et l'une de ses jambes est entre les miennes. Il est clair qu'il en soit conscient ou pas il me revendique.

Je suis complètement allumée, j'essaie de maintenir mon corps à flot pour éviter de me jeter sur lui là tout de suite devant tout le monde ! Son odeur m'enivre, c'est un mélange de musque et d'épices. C'est une odeur d'homme sûr de lui et puissant. Je relève la tête pour le regarder, ses yeux sont enflammés de désir.Je passe une de mes mains dans sa nuque et je remonte à la naissance de ses cheveux pour l'obliger à me regarder. Ses lèvres sont magnifiques, je me demande quel goût elles ont ? Je vais défaillir complètement rien que d'y penser. Il remonte l'une de ses mains le long de mon corps pour la poser délicatement sur ma joue. Ce geste est plus intime et déclenche en moi une douce chaleur.

Il passe avec douceur son pouce sur ma lèvre inférieure, je ferme les yeux je suis hypnotisée par ce contact. En une seconde, son pouce est remplacé par ses lèvres. Je ne l'ai pas vu venir celle-là.Ses lèvres sont si douces, il a un goût de sucre. Le baiser est doux et quand il voit que je lui réponds, cela devient plus passionné. Nos lèvres ne se quittent pas, je m'accroche à lui comme si ma vie en dépendait. Sans même que je ne m'en rends compte mon corps a commencé à se nourrir. Je sens l'énergie montée en puissance en moi et mon désir se décupler. En même temps, j'ai attendu tellement longtemps avant de me nourrir qu'il n'y a rien d'étonnant. Ce qui est différent c'est ce que je ressens dans ses bras. Je vois bien le tourbillon de couleurs autour de nous, cela ressemble à un feu d'artifice ! Cela ne s'était jamais produit auparavant. Plus de dix millions d'années d'existence et je découvre encore des choses sur moi ! Comme quoi on ne cesse jamais d'évoluer !

Son énergie est forte, elle m'emplit et me comble au plus haut point.Je sens mes pouvoirs augmenter, ils sont là en suspend et ils attendent mon ordre. C'est comme si j'avais un élastique entre les mains et qu'il n'attendait qu'une chose que je le lâche pour claquer. Je vais d'ailleurs m'amuser un peu, tout en me nourrissant.

J'augmente à nouveau la température de la pièce. Je tourne la tête, Rubis me regarde et elle me sourit. Je comprends très bien ce petit sourire,elle va profiter de l'occasion pour se nourrir elle aussi. Je verrouille les portes de la boîte mentalement, plus personne ne voudra entrer ou sortir ! Et tous ses êtres ne vont demander qu'une seule chose, du sexe, du sexe et encore du sexe jusqu'à ce que j'en décide autrement ! Bien sûr ce n'est pas une obligation !Mais tous ceux qui sont venus ici pour cela ce soir vont avoir ce qu'ils sont venus chercher. Pour les autres, ils partent tous le plus rapidement possible et juste avant le verrouillage des portes.

Je n'ai pas besoin de coucher avec lui, pour me sentir en forme et cela est une première. J'adore cette nouvelle possibilité quel'Univers a mise sur mon chemin ! Cela dit, j'ai très envie de lui, son énergie a allumé quelque chose en moi. Nos lèvres ne se quittent pas, tout se déroule dans ma tête. Il suffit que j'y pense et cela se met en route. Un avantage d'être la reine de mon peuple.

Mes pouvoirs sont illimités, il n'y a pas grand-chose que je ne puisse pas faire. Cela dit, je ne vois actuellement rien que je ne puisse entreprendre. Mettre le feu à cette boîte est une chose infime pour moi. Les corps se frottent les uns contre les autres, pendant que ce bel apollon et moi nous embrassons sans vergogne. Nos corps s'embrasent, plus il me touche plus la tempête en moi grandit. Il est aussi enfiévré que moi ! Les gens s'en donnent à cœur joie tout autour de nous, il n'y prête pas attention et cela me va très bien. Je suis rassasiée, pleine à ras bord. Pourtant je n'arrive pas à me détacher de ses magnifiques lèvres, de ce corps battit comme un temple ou je souhaiterai me prosterner avec dévotion.

Je romps le baiser et nous nous retrouvons pantelants tous les deux.

- J'en veux plus, me dit-il dans un souffle.

Ses yeux se mettent à luire, visiblement je ne suis pas la seule à ressentir ce besoin ! Je le prends par la main et me dirige vers le videur qui se trouve sur la gauche de la piste.

Heureusement que nous possédons un appartement juste au-dessus, parce que là je n'aurai pas voulu faire ça dans une ruelle comme beaucoup d'entre nous. J'arrive au niveau du videur celui-ci lève la chaîne qui bloque l'entrée de l'escalier. Je gravis l'escalier avec mon invité sur les talons. Arrivé au premier étage, je me dirige vers la porte du fond et passe mon poignet devant le boîtier à gauche de la porte, et celle-ci s'ouvre en reconnaissant la puce dans mon poignet.

Nous pénétrons dans un appartement très lumineux. Quand on entre, on est tout de suite dans la salle à manger et la cuisine. Tout est impeccable niveau propreté, mais c'est aussi très moderne. Le dernier cri en matière de meubles et d'électroménager. Le tout dans un ensemble noir et blanc très chic. Nous passons ensuite dans le salon, dans les mêmes couleurs que la cuisine et la salle à manger. Nous pénétrons dans un couloir avec quatre portes. Deux sont des chambres, la troisième une salle de bain et la dernière des toilettes. Je prends la deuxième porte à droite et entre dans la pièce.

Je laisse mon invité entrer et je referme la porte derrière lui.J'allume mentalement les lumières des tables de chevet ainsi que la chaîne. La magnifique voie de Jacob Banks s'échappe des enceintes et emplit la pièce. Quelqu'un avait laissé la musique de Fifty Shades dans la chaîne visiblement. Cela dit, le choix me va bien, j'adore cette superbe voix. Je m'approche de lui et je me retourne pour poser mon dos contre son torse. Il pose ses mains sur mes hanches et je les fais bouger dans un lent va-et-vient. Nos corps bougent à l'unisson, il descend sa tête pour poser ses lèvres au creux de mon cou il m'embrasse et je frissonne.

- Je m'appelle Demon, dit-il dans un souffle

Par tous les astres cette voie ! Je fonds complètement ! Un gémissement m'échappe. Cette voix est faite pour l'amour et le sexe ! Il est rare que les sirènes trouvent les voies humaines jolies, mais celle-là pourrait me faire jouir en un éclair.

- Héra,lui dis-je.

Je le sens sourire contre ma tête, il doit être sublime. Demon pose une de ses mains sur mon ventre pour me maintenir contre lui et de l'autre il descend lentement la fermeture de ma robe. Je le laisse faire, nous n'allons pas nous unir de la façon dont il le pense et dont le font les humains. Mon corps le peut, mais ce que je souhaite est plus profond. Je me tourne vers lui, je suis en petite tenue, il me reluque. Je ne suis absolument pas gênée, je suis à l'aise dans mon corps. Je retire sa chemise, puis je lui enlève son pantalon. Avoir le moins de vêtements possible pour ce qui va suivre est plus simple, moins encombrant.

Je ferme les yeux, le vent se lève autour de nous. L'odeur des autres éléments entre dans la pièce, l'odeur de terre fraîche se fait sentir, l'humidité de l'eau se pose sur nos peaux, la chaleur du feu nous enveloppe comme un cocon impénétrable. Ses deux méridiens principaux s'ouvrent sous mes yeux. Lorsque les miens le sentent,ils font de même, une énergie pure dorée, blanche et vertes'échappe des miens. Les siennes sont un mélange de vert, de violet et blanc. J'ai rarement vu des couleurs aussi chatoyantes !

Les deux énergies fusionnent l'une avec l'autre. Mon corps est transporté ailleurs, et celui de Demon aussi. Nous ne sommes plus juste des corps, nous avons transcendé l'état matériel dans lequel nous vivons. C'est donc à cela que ressemble l'unification! Whoua c'est un véritable plaisir des sens ! L'extases'insuffle en nous, comme l'air dans nos poumons. C'est une véritable osmose entre nous je n'ai jamais rien ressenti de tel !Mon âme est en extase complète, celle de Demon aussi ! C'est bien plus jouissif que le sexe physique !

Notre étreinte dure des heures, nous ne les voyions absolument pas passer.Nous restons fondus l'un dans l'autre, la passion succombant à l'extase infinie et aux orgasmes ultimes ! Plus rien n'ad'importance en cet instant que lui et moi. Nous revenons chacun dans notre corps, avec le paradis que nous avons partagé dans notre cœur. Sans même nous en rendre compte, nos corps physiques se sont blottis l'un dans l'autre et nous nous endormons ainsi.


Texte publié par Sinna Élixir, 6 septembre 2020 à 23h31
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 2 Tome 1, Chapitre 2
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2182 histoires publiées
961 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Matthew_O'well
LeConteur.fr 2013-2022 © Tous droits réservés