Pourquoi vous inscrire ?
«
»
tome 1, Chapitre 46 « Fête du samedi soir partie 12 » tome 1, Chapitre 46

Clifford 2000 (39 ans)

Le soleil est agréable, ce matin. Je profite de sa caresse sur ma peau. Il y avait du monde à la boulangerie, en même temps, il faut avouer que les gourmandises qu’ils proposent sont délicieuses. De même, le pain est moelleux et croquant. C’est un plaisir d’aller en acheter.

Des fois, j’en profite pour faire des tartines à ma femme et ma fille. Ces mots, je n’aurais jamais cru être capable de les prononcer. Tout comme je ne m’imaginais pas aller chercher des pains au chocolat pour ma famille. Ma vie a pris un tournant inattendu, mais je ne peux que m’en réjouir. Je n’ai pas honte d’avouer que je suis beaucoup plus heureux comme ça.

Sur le chemin du retour, je croise des gens qui me fixent. Est-ce si bizarre de me voir avec un sac de viennoiserie ? Quand j’ai la gamine avec moi, on me remarque moins. Tant mieux, il ne manquerait plus qu’on pense que je l’ai kidnappé.

En arrivant en vue du camping-car, j’aperçois Valia qui court vers moi. Aussitôt, ma main se crispe sur le papier. Mes sens sont aguets. Est-ce qu’il se passe quelque chose ? Son visage est souriant. Cette constatation me vaut de me détendre un peu. Rien de grave ne doit être arrivé.

– Papa.

Ses petits bras m’enlacent, je me demande pourquoi je suis l’objet de toute cette attention.

– Je t’aime très fort, papa.

Elle ne paraît pas près de me lâcher. Comme je n’ai pas envie de camper au milieu de la route, je tente une freinte.

– Tu prends la baguette et je te porte ?

– D’accord.

La voilà avec son chargement dans les mains pendant que je la tiens contre ma hanche, elle a fière allure.

– Papa, c’est quoi dans le sac ?

– Une surprise.

– Pour moi ?

Le sourire sur son visage fait plaisir à voir. Je crois que je n’ai jamais eu l’air aussi heureux lorsque j’étais enfant. C’est bon de savoir que ma fille n’aura pas la même vie que moi.

– Pour toi et maman.

– C’est quoi ?

Elle s’agite dans mes bras, désireuse de percer ce mystère.

– Tu le verras quand on sera à la maison.

Mo nous attend devant la table du petit-déjeuner, en souriant. Cette vie me plait. Je crois que je suis heureux.


Texte publié par Nascana, 8 mai 2023 à 19h58
© tous droits réservés.
«
»
tome 1, Chapitre 46 « Fête du samedi soir partie 12 » tome 1, Chapitre 46
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2669 histoires publiées
1202 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Gijésé
LeConteur.fr 2013-2024 © Tous droits réservés