Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 4, Chapitre 12 « Och hon ber ... - Et elle prie... » Tome 4, Chapitre 12

Ça ira !

Linnea, d’une vive œillade par-dessus son épaule, avait vu les torches des soldats s’agiter en leur direction. Elle avait accéléré sa course, tirant dans son sillage Ana et Magdala qui serraient toujours plus fort ses mains. Son cœur cognait à lui faire mal. Ses entrailles étaient nouées par l’angoisse, son estomac prêt à refluer, son souffle saccadé et tremblant.

Ça ira, se mentait Linnea de Vaastiriäs tandis qu’elle s’enfonçait dans les bois en priant pour un miracle.

Ça ira.

Ana, le côté pressé par sa main, se mouvait avec peine, sentait ses poumons prêts à l’abandonner. Elle serrait plus fort la main de Linnea, avalait autant d’air que possible. Autour d’elles, les bois se refermaient. Derrière elles, les cris de la milice.

— Arrêtez-vous ! Par ordre de la Sainte Église de Lathium !

Oh cet ordre ! Il la glaçait ! Il était comme autant de chimères mauvaises se gaussant de son sort, riant de ce cauchemar devenu réalité.

Dans son dos, son arc lui donnait de brusques saccades comme pour l’encourager à se hâter, à échapper au destin. Un instant, elle eût une pensée pour son père. Savait-il aujourd’hui qu’elle était une renégate recherchée par son pays ?

Dans son dos, les pas se faisaient plus proches.

Ça ira, n’est-ce pas ?!

La main de Linnea avait lâché la sienne.

— Courez le plus vite possible sans vous retourner.

Elle avait désobéi. S’était retournée tout en cavalant à travers bois. Dans la nuit, tel un spectre errant, Linnea se tenait droite, l’arc bandé. Sa chevelure rousse, sous les rayons de la lune, semblait plus ternes qu’alors.

Une flèche avait sifflé dans l’air.

Ça ira, se rassurait Linnea. Tant qu’elles sont saines et sauves…

Elle avait extrait de son carquois une autre flèche, bandé son arc d’un geste lent, presque religieux. Concentré son attention sur les torches qui se mouvaient dans le noir.

C’était terminé.

À cette pensée, sa gorge se nouait. Finis les moments de paix, les veillées douces autour du feu. Finies, les confidences, les querelles sans lendemain, les joies, les beautés du monde. Fini l’espoir.

Pour elle, du moins.

Un sanglot étranglé lui avait échappé.

C’était terminé, admettait-elle tandis que sa flèche se jetait sur le premier soldat à sa hauteur.


Texte publié par Yukino Yuri, 11 mai 2021 à 16h58
© tous droits réservés.
«
»
Tome 4, Chapitre 12 « Och hon ber ... - Et elle prie... » Tome 4, Chapitre 12
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1811 histoires publiées
825 membres inscrits
Notre membre le plus récent est angel
LeConteur.fr 2013-2021 © Tous droits réservés