Pourquoi vous inscrire ?
Aurors : La Disparition de l'escouade Chimère
icone Fiche icone Fils de discussion icone Lecture icone 1 commentaire 1
«
»
Tome 1, Chapitre 9 « Chapitre IX : Le laboratoire » Tome 1, Chapitre 9

Chapitre IX : Le laboratoire

Drew et Rick

Bien que l’extérieur de la maison semblait lugubre et peu accueillant, en ouvrant la porte, elle eu la surprise de ressentir une impression de confort, comme-ci elle était la bienvenue. Elle se trouvait dans ce qui semblait être la pièce à vivre. Les murs était fait de pierres jusqu’à environ un mètre de hauteur et le reste de la bâtisse était en bois, à l’exception de la cheminée. Un feu crépitait joyeusement en dessous d’une marmite, nimbant la pièce d’une douce lueur orangée. Cette maison semblait appartenir à une dame âgée vivant seule, des petits napperons habillait les meubles et de jolis bibelots de porcelaine décoraient les étagères, une grosse horloge comtoise, joliment ouvragée tic taquait dans un coin de la pièce. L’ambiance était chaleureuse et donnait presque envie de se préparer un thé et de s’installer confortablement au coin du feu. Il était difficile pour Drew d’imaginer qu’une personne maléfique vive ici, dans un endroit si hospitalier.

Tout semblait à sa place, rien ne venait perturber la quiétude du lieu sauf peut-être un peu de poussière mais cela devait être chose commune pour une maison capable de se déplacer toute seule. La marmite ronronnait, attirant son attention, elle se dirigea vers la cheminée, et en ouvrit le couvercle. L’odeur qui s’en dégagea lui rappela son enfance, un délicieuse soupe à la courgette, pour sur. Quelque-chose titilla son regard, au fond de la cheminée, ou plutôt derrière la marmite car l’âtre n’avait pas de fond et donnait directement sur une autre pièce.

Elle regarda tout autour d’elle, cherchant un mécanisme, un interrupteur, même une bibliothèque, cette fameuse paroi qui pivote lorsque l’on tire sur le bon livre. Rien. Elle souleva le tapis qui faisait face à la cheminée mais n’y trouva rien que le parquet usé. Deux autre pièce composait la maisonnette, une petite chambre et un cabinet de toilette, malheureusement aucune de ses pièces ne semblait cacher un secret ou un passage quelconque. Drew réfléchit et après quelques minutes, l’évidence lui sauta aux yeux. Pour passer derrière la cheminée, elle allait devoir tout simplement la traverser.

L’eau courante n’étant visiblement pas installée dans la maison mobile, elle devait chercher un autre moyen d’éteindre le feu. Elle décrocha la marmite de son support et la posa sur le tapis, puis ses yeux se posèrent sur une plante, ses feuilles ne ressemblaient pas à celles d’une mandragore, Merlin soit loué. Elle enfila quand même ses gants pour la déraciner, puis elle utilisa la terre pour étouffer le feu. Lorsque la dernière braise fût éteinte, un drôle de chuintement retentit. Elle se dépêcha de ramper à travers l’âtre. Derrière la cheminée se trouvait un véritable laboratoire, une pièce qui servait visiblement à la création de potions, de sortilèges et d’enchantement. Rien d’interdit dans le monde magique, mais c’était bien la preuve que la personne qui vivait ici, connaissait et savait utiliser la magie.

Rick tenait sa baguette fermement, prêt à agir si les ennuis pointaient leurs nez. Son regard oscillait tout autour de la caverne et se posait de temps à autre sur la maison. Celle-ci était immobile, il l’entendait parfois craquer mais rien d’inquiétant. Il mourrait d’envie d’interpeler Drew et de lui demander si tout allait bien mais il ne pouvait pas prendre le risque de « réveiller » la maison. Il se demandais si sa coéquipière avait trouvé quelque-chose d’interessant.

Drew se dirigea vers une table de scribe et consulta les archives. Des monceaux de parchemins s’entassaient là, ne semblant pas respecter le moindre ordre de tri. Un registre des ingrédients en stock, une liste de produit à réapprovisionner, une commande pour un remède contre les furoncles. De grands meubles à vitrines contenaient des centaines de fioles, toute de tailles et de couleurs différentes, des concoctions parfaitement exécutées si on se fie à la couleur des potions et à leurs étiquettes.

En vérité, Baba Yaga semblait bien plus aider son prochain, que terrifier les villages environnants. Elle possédait dans ses collections, une multitudes d’objets et de produits hors de prix, comme du sang de dragon et du venin d’acromentule. Si elle était uniquement l’apothicaire du coin, elle n’aurait certainement pas les moyens de s’offrir ce genre d’approvisionnement.

La sorcière millénaire pratiquait forcement une autre activité, peut-être un peu moins morale pour pouvoir acheter ces denrées rares. Ou alors, elle pratiquait depuis si longtemps que ses économies lui permettait de garnir suffisamment sa pharmacie. En tout cas, cette Baba Yaga était à coup sur une redoutable maîtresse des potions.

Rick leva un sourcil, il venait de percevoir un drôle de raclement, il entendait également comme une voix faible marmonner. C’est alors que dans un bruit glaçant de métal frottant la pierre, il vit arriver en trombe une vieille dame, débout dans un énorme mortier, en train de manoeuvrer avec un pilon. La Baba Yaga !

Il bondit derrière l’entrée de la grotte, se dissimulant derrière la paroi de pierre. Son mortier bondit sur la maisonnette et la vieille dame s’en extirpa avec du mal en continuant a ronchonner des paroles que Rick était bien incapable de comprendre. Elle descendit jusqu’a la porte d’entrée et marqua une pause, se retournant pour observer les environs, méfiante, son regard tomba sur la corde qui pendait encore à la fenêtre. Elle saisit le lien et le déroula entièrement puis jeta la corde au loin.

La scène se déroula sous les yeux horrifiés de Rick qui ne pouvait rien faire de plus, la Baba Yaga venait de condamner l’unique sortie que pouvait emprunter Drew pour quitter l’Isba.

Une question s’imposait alors à lui, devait-il retourner au point de rendez-vous et prévenir les autres, ou rester ici pour protéger Drew au cas où ça dégénèrerait ?

La question faisait encore son chemin dans la tête de Rick lorsque la vieille sorcière entra enfin dans la maisonnette.

Non, il fallait qu’il reste, peu importe ce qui se passerait, il fallait qu’il puisse agir rapidement si Drew finissait par avoir besoin de lui. Il prit son courage à deux main et tenta de grimper sur l’énorme patte de poule.


Texte publié par Valkyria_Myklebust, 23 mai 2022 à 20h34
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 9 « Chapitre IX : Le laboratoire » Tome 1, Chapitre 9
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2163 histoires publiées
954 membres inscrits
Notre membre le plus récent est lucienm
LeConteur.fr 2013-2022 © Tous droits réservés