Pourquoi vous inscrire ?
Aurors : La Disparition de l'escouade Chimère
icone Fiche icone Fils de discussion icone Lecture icone 1 commentaire 1
«
»
Tome 1, Chapitre 5 « Chapitre V : La maison ambulante » Tome 1, Chapitre 5

La maison ambulante

Plus ils s’enfonçaient dans la caverne, plus les couloirs et les pièces qu’ils découvraient et traversaient, semblaient larges. Comme ci la grotte avait été aménagée, elle était aussi trouée qu'un gruyère et chaque cavité semblait avoir sa fonction propre. Ce qui n’était pas si extraordinaire si on supposait que quelqu’un vivait ici.

Ils se retrouvèrent à nouveau devant une fosse, ouverte sur le ciel. À la différence que celle-ci se séparait en trois couloirs bien distincts.

- Mais enfin, une escouade de cinq personnes ça ne disparaît pas sans laisser de traces, même pour des sorciers, ça semble absurde ! S’énerva Grant. Il sortit de son sac à dos aux multiples poches, un outil en forme de fourche miniature et dont les extrémités étaient ornées de boules couleur émeraude :

- Qu’est-ce que c’est que cet outil ? Interrogea Simone.

- C’est un radar à magie, répondit Jack, mais vous savez bien que cet outil est en cours de développement, il n’est pas fiable…

- C’est ce qu’on disait aussi de la glace à l’ennemi ! Résultat, son inventeur s’est fait empoisonné par sa propre grand-mère parce-qu’il ne voulais pas croire que celle-ci lui voulait du mal ! Le coupa Grant.

- C’est vous le chef, dit Jack en levant les mains.

- Mais ça ne peut pas marcher ! Dit Drew.

- Et pourquoi ça ? Rétorqua le chef.

- Parce-que vous avez dit vous même que la caverne dégageait naturellement de la magie !

- Et le radar en captera les moindres fluctuations, ça sera déjà ça de pris. Conclu t-il.

L’escouade laissa Grant parcourir la fosse en levant le radar, malheureusement sans grand succès. Il revint vers eux :

- Je suppose que vous savez déjà ce que je vais vous dire, on va devoir se séparer.

Tous se regardèrent d’un air grave :

- Rick tu seras avec Drew, Jack avec Simone, vous serez plus efficace ainsi.

- Et vous ? Dit Simone.

- Moi, j’y vais seul

- Non ! Fit Drew

- On a pas le choix, je suis votre supérieur et vous n’avez pas à discuter mes ordres, maintenant venez ici et tendez vos poignets.

Ils s’exécutèrent et Grant posa sa baguette sur son propre bras :

- Ariana Filius, prononça t-il. Aussitôt, un filin d’argent vint enlacer son poignet, puis enlaça ceux des autres et ainsi de suite jusqu’à ce qu’ils soient tous reliés entre eux par une toile d’argent :

- Grâce à ça, on va pouvoir se retrouver assez facilement, on va se donner deux heures. Regardez régulièrement vos fils, si vous voyez qu’il en manque un, retour immédiat ici ! Des questions ?

Ils hochèrent la tête négativement mais tous avaient au moins une question qui leur brûlait les lèvres, et si eux aussi disparaissaient ?

Ils se séparèrent un peu à contre coeur, tous avaient leurs avis sur ce plan mais chacun le gardait pour soi.

Rick et Drew

Ils empruntèrent le premier tunnel, bientôt ils n’entendirent plus que l’écho de leurs propres pas. Plus ils avançaient et plus l’atmosphère s’assombrissait, le plafond était de plus en plus haut au fil de leur progression. L’ambiance était vraiment étrange, Drew décida de briser le silence, en chuchotant :

- Tu penses que c’est une bonne idée cette séparation ?

- Pas vraiment, mais tu as entendu ton collègue, ce sont les ordres.

- Je le plains sincèrement, il doit faire face à une situation à laquelle il n’était pas prêt.

- On est jamais prêt pour ça, enfin, il y en a bien qui pensent l’être, mais arrivés devant une escouade à gérer, c’est la panique…

Leurs pas étaient rythmés par le bruit de l’eau s’écoulant des stalactites pour venir s’éclater au sol en gouttes régulières :

- Ah ! Au fait, j’ai noté ça pour toi ! Dit Rick en lui tendant un parchemin, elle s’en saisit en le remerciant et approcha sa lanterne du papier.

- Un autre conte qui parle de la Baba Yaga ?

- Oui, en réalité, il y en a tout un tas, beaucoup ressemblent à l’histoire de la petite Vassilissa, mais celui-ci… enfin, tu verras c’est pas joyeux…

Ils marquèrent un arrêt pour que la jeune femme puisse consulter le parchemin un instant. Elle parcourait le papier avec la plus grande attention, puis ses yeux s’écarquillèrent. Rick avait tout de suite su où elle en était dans sa lecture :

- Comment ça des lambeaux de chair arrachés du dos ? Dit-elle d’un air dégoûté.

- Plutôt violent hein ?

- Par la barbe de Merlin, c’est… maléfique ! Et c’est cette chose qu’on est en train de chercher ?

- Si nous sommes sur la bonne voie, il n’y a pas vraiment de doute.

- Eh bien ! Je veux bien croire que les moldus se méfient des sorciers quand on vois ce que certains individus de notre espèce sont capable de faire…

- Attention Drew, pour l’instant ce ne sont que des suppositions, et puis si on en crois les contes, elle n’a pas été si méchante avec Vassilissa…

- Oui enfin, tu m’excusera mais elle avait quand même la ferme intention de la séquestrer…

- C’est vrai… se rappela Rick.

La jeune femme rangea le parchemin au propre et ils se remirent en route.

Ils avaient pénétré un peu plus profondément dans le boyau. De grosses vibrations secouèrent la grotte et quelques morceaux de roche se détachaient des murs.

On aurait dis qu’un métro passait régulièrement au dessus de leur têtes, causant sont lot de chahut. Plus ils avançaient, plus ces vibrations devenaient régulières et leur semblait se rapprocher.

Une étrange lueur bleue éclairait le bout du couloir, ils approchèrent prudemment.

A travers les bruits de la grotte, ils entendirent un grincement sinistre. Ils se plaquèrent contre la parois humide.

Un long chuintement puis un grincement plus aigu encore se fit entendre. Comme le bois d’un vieil escalier qui craquait sous les pas.

Drew risqua un regard par l’entrée de cette nouvelle pièce, mais elle ne perçu rien a part une nouvelle fosse naturelle rongeant le glacier. Elle fit signe à Rick de continuer, mais un grincement encore plus fort se fit entendre, celui-ci fit a nouveau vibrer la caverne et d’énormes morceaux de glace se détachèrent du plafond pour sombrer à jamais dans l’abîme givré de la fosse.

Ils se stoppèrent net et Drew fit signe à Rick de reculer, celui-ci ne put s’empêcher de demander :

- Qu’est-ce que c’est que ça ? Murmura Rick

.


Drew s’apprêtait à répondre lorsque au même moment, un horrible raclement secoua la caverne, cette fois-ci la secousse fut si forte qu’ils eurent du mal à garder leur équilibre. Dans un ultime vacarme, une énorme patte de volatile vint s’écraser à leurs pieds.


Texte publié par Valkyria_Myklebust, 13 mars 2022 à 11h40
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 5 « Chapitre V : La maison ambulante » Tome 1, Chapitre 5
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2163 histoires publiées
954 membres inscrits
Notre membre le plus récent est lucienm
LeConteur.fr 2013-2022 © Tous droits réservés