Pourquoi vous inscrire ?
Aurors : La Disparition de l'escouade Chimère
icone Fiche icone Fils de discussion icone Lecture icone 2 commentaires 2
«
»
Tome 1, Chapitre 2 « Chapitre II : Le Campement » Tome 1, Chapitre 2

Chapitre 2 : Le campement

Le décollage avait été un peu rude et Drew avait eu un mal de chien à la mâchoire, elle avait déjà lu quelque part que les départ d’avion pouvait avoir cet effet. Elle s’était cramponnée à son siège tellement fort que ses jointures avaient blanchies et qu’elle eu un mal fou à décrisper ses mains lorsque l’avion fut enfin stable.

Lorsque l’appareil eut atteint sa vitesse et son altitude de croisière, la jeune femme se senti un peu mieux. Elle n’était tout de même pas prête d’oublier son premier vol et même après une heure de voyage elle continuait à se demander comment l’envol de cet appareil était mécaniquement possible.

Pendant le voyage, chacun en profita pour faire plus ample connaissance et se présenter dans les règles. Certains commençaient même a se plonger dans leurs réflexions concernant l’affaire. Jack, était en train d'expliquer à Drew comment fonctionnaient les larvitaux :

« On a un code couleur, ça nous permet de savoir rapidement ce qu’il en est de la santé de nos agents. »

« Le mien est passé au vert lorsque nous avons décollé. »

« Oui et normalement » il releva sa manche pour exhiber son propre avant bras « Nos larvitaux sont tous vert, ça signifie que nous somme tous en bonne santé mais dans une zone où notre sécurité ne peut pas être assurée à cent pour cent. »

« Donc bleu, ça veut dire que nous sommes en sécurité et en bonne santé, c’est ça ? »

« Exactement ! Et il y a d’autres couleurs, comme tu le sais, avant de cesser d’émettre ceux de nos collègues de la Chimère étaient orange. Orange signifie qu’ils se trouvaient dans une zone de danger mais en bonne santé. »

« Et je suppose que rouge c’est cuit… » risqua Drew.

« Pas tout à fait mais presque, ça signifie que tu es en mauvaise santé et dans une zone de danger, ce qui ne laisse qu’une petite chance de s’en sortir… »

« On peut donc garder espoir, pour nos collègues ? »

« Il le faut oui, par chance, ils sont peut-être tombés entre les mains de ravisseurs qui sont à la recherche d’informations, un espèce de KGB. En ce cas, leur intérêt n’est pas de se débarrasser d’eux mais de les faire parler… ». Tu parles d’une chance, se dit-elle.

La tête de Rick dépassa soudain d’un des sièges face à eux :

« D’ailleurs vous saviez qu’il existe une branche non-magique du KGB ? » dit-il avec enthousiasme.

« Moins fort Rick ! » lui intima Jack, regardant autour d’eux « Nous ne sommes pas dans un vol réservé aux sorciers, je te rappelle ! »

« Mince, c’est vrai… » répondit Rick en se rasseyant, penaud sur son siège.

Simone, à quelques sièges de là était entrain de lire une revue sur les avancées scientifiques récentes en Sibérie. Grant quant à lui, était tombé dans un sommeil profond, une sieste bien méritée au vu de la tâche qui lui était attribuée. Drew avait hâte d’arriver pour pouvoir consulter à nouveau les images que le groupe avait capturé. Elle pensait avoir reconnu un dialecte très ancien et si ses doutes se confirmaient, cette affaire promettait d’être passionnante.

L’atterrissage ne fut pas plus doux que le décollage et de nouveau les mains de Drew se crispèrent sur les bras de son siège. Elle pensa alors au retour et soupira, à quoi bon, elle n’était pas encore prête de repartir. Jack, qui ne portait qu’un mince T-Shirt s’empressa d’enfiler son épaisse doudoune car un violent blizzard soufflait. L’aéroport de Novossibirsk-Tolmatchevo était couvert de neige et ils s’empressèrent de se mettre à l’abri à l’intérieur.

Grant en profita pour faire le point :

« Le ministère m’a fait parvenir notre plan de route, nous allons devoir installer notre campement dans une zone reculée. Nous y accéderons à pied ce qui va nous faire quelques heures de marche dans le blizzard, si vous n’êtes pas équipés, je vous laisse une petite heure pour vous procurer ce dont vous avez besoin.

« Ça veut dire qu’on y va à la moldu ? » dit Rick.

« Tout à fait, à la moldu, mais je suppose que ça ne posera pas de problème pour des éléments entraînés comme vous ? »

« Euh… non, je suppose. »

« Je vous retrouve devant l’aéroport dans une heure dans ce cas ! » il tapota l’épaule de Rick et s’éclipsa.

L’escouade se dispersa et Drew décida de rejoindre Grant :

« Grant, tout va bien ? » demanda t-elle.

« Ça va, pour l’instant… »

« Je dois avouer que c’est bien la première fois que je te sens aussi tendu, à raison bien sûr, je ne sais même pas dans quel état je me trouverais à ta place… »

« Ça ira Drew… »

« D’accord, mais si ça va pas je veux juste que tu saches que tu peux compter sur moi. » elle marqua une pause « En tout cas ne sois pas injuste avec les autres, eux aussi ont peur, pas pour les mêmes raisons mais on est un peu tous angoissés par ce boulot. »

« Ok, ok, je note. »

Drew s’éloigna et Grant chercha un endroit tranquille pour communiquer avec le ministère en toute discrétion.

Le chemin avait été long et rude mais ils étaient enfin parvenus sur les lieux du campement. Grant avait sorti trois tentes de son sac qui avait manifestement subit un sortilège d’agrandissement, il agita sa baguette et les trois tentes se dressèrent lentement :

« Ici vous pouvez faire usage de la magie, je vous conseille néanmoins de ne pas en abuser, le ministère nous à conçu ce terrain et nous n’en connaissons que vaguement les limites, évitez donc tout sortilège en dehors du triangle délimité par les trois tentes ou nous risquons de nous faire repérer. »

« On prend toutes ces précautions, mais comment être sur que nous n’avons pas été suivis ou autre ? » déclara Simone.

« On ne peut jamais être sur de rien, il est donc inutile de prendre plus de risque que nécessaire. »

« Bonne réponse » dit Simone et Grant sourit pour la première fois de tout ce voyage.

« Je ne sais rien de plus que ce que le ministère veut bien me transmettre et j’ai bien peur que vous ne deviez vous en contenter vous aussi. Je ferais le point avec vous dès que j’aurais du nouveau, en attendant, allons visiter nos « locaux » chers camarades . »

Dans la tente A, se trouvaient la cuisine et une salle a manger, un salon où chacun pouvait vaquer à ses occupations et une salle de travail réservée à l’étude et accueillant une bibliothèque à elle seul :

- « Je vais passer ma vie dans cette bibliothèque ! » déclara Rick dont la mâchoire c’était subitement décrochée.

Dans la tente B se trouvaient les dortoirs, un pour les femmes, l’autre pour les hommes, tout deux assortis de leurs propres salle de bain. Enfin dans la tente C se trouvait une zone d’entrainement physique, un quartier haute technologie , un laboratoire, ainsi qu’une salle de réunion.

- « Je ne vais pas vous imposer une réunion ce soir, vu l’état dans lequel nous nous trouvons tous, on va aller se préparer un bon repas chaud, et nous verrons à ça demain, à l’aube. » déclara Grant avant d’inviter ses collègue dans la tente A.


Texte publié par Valkyria_Myklebust, 28 janvier 2022 à 18h00
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 2 « Chapitre II : Le Campement » Tome 1, Chapitre 2
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2163 histoires publiées
954 membres inscrits
Notre membre le plus récent est lucienm
LeConteur.fr 2013-2022 © Tous droits réservés