Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Lecture

Note : les passages en italique correspondent au moment où Clifford parle par télépathie.

Valiana (2003)

J’ai des devoirs à faire, mais j’avoue que j’en ai pas envie. Ça m’embête. Enfin, j’ouvre quand même mon livre de lecture à la page n°39. Je fixe les quatre paragraphes sous mes yeux, avant de regarder les images autour. On y voit des animaux qui parlent ensemble. L’un d’eux, tient un poisson dans sa main. Ça m’a l’air nul. En plus, je n’aime pas le poisson sauf quand il est pané.

Franchement, les dessins sont moches. Si c’est moche, je n’ai pas envie de lire. Je fixe le texte comme s’il pouvait soudain me parler, ou que les mots allaient se télécharger par magie dans ma tête. Sauf que ça ne marche pas.

J’ai brusquement une idée. Je fais semblant de lire, mais je ne lis pas. Brillant. Seulement est-ce que papa se laissera embobiner ?

– J’ai fini de lire, papa.

Il est occupé à surveiller le repas qui cuit dans une poêle sur le feu. Il se penche au-dessus de moi, pour regarder mon livre de lecture.

C’est bien.

Incroyable ! J’ai vraiment réussi à l’avoir. Je n’en crois pas mes oreilles. Je suis trop forte.

Maintenant, tu n’as plus qu’à répondre aux questions.

Du doigt, il me désigne un paragraphe en bas de page que j’ai pris soin d’ignorer.

Je grimace.

Dépêche-toi, après on mange.

Ce n’est pas juste, après avoir mangé, ça sera la douche puis dormir. Je n’ai pas envie de dormir moi ! Et j’ai pas non plus envie de lire ce texte nul.

Je déchiffre la question : « pourquoi Tom et Léo se disputent-ils ? ». Le souci, c’est que je n’en ai pas la moindre idée. Je fixe l’image. Peut-être que c’est parce qu’il aime pas le poisson, lui non plus.

Je soupire. Je vais devoir lire le texte nul. Ça m’énerve.

Alors tu trouves ?

Papa est occupé à tourner le repas. Ça sent bon. Je n’ai pas envie de passer à table pour pas me coucher, mais en vrai, j’ai faim. Enfin, je ne mangerais pas tant que j’en aurais pas fini avec les questions et le texte nul.

Du coup, je me mets à lire. Les personnages me rappellent quelque chose. C’est bizarre. Je cherche dans ma tête, pour comprendre et j’en oublie de lire.

Tu rêvasses ?

Je sursaute.

– Non. Je cherche.

Tu as besoin d’un coup de main ?

– Papa, le texte me rappelle un truc, mais je sais plus quoi…

Il s’approche pour regarder le livre.

Ce n’est pas en rapport avec le film que tu as été voir avec ta mère ?

Je cligne des yeux.

– Lequel ?

Animalia ?

Mais oui, papa a raison, ce sont les mêmes personnages.

– Papa ? Du coup, y a un livre sur le film ?

Je dirais plutôt que c’est l’inverse. C’était un livre et ils en ont fait un film.

Du coup, je me dépêche de lire, pour voir si c’est pareil ou non. Seulement, c’est trop court. Y a juste le passage où Léo fait un tour de magie avec un poisson. J’aurais bien voulu la suite. Je sais qu’après, c’est trop bien parce qu’ils arrivent dans le château-fort.

Tu t’en sors de tes questions ?

– Oui, oui. Je note.

Je m’applique pour bien écrire. J’aimerais bien que la maîtresse me donne un bon point parce que mon cahier est bien propre.

Je termine et range mes affaires.

Attends, je vais regarder.

Clifford (2003)

Je remue les pommes de terre dans la poêle, avant de baisser le feu. Je ne sais pas quand elle aura fini, mais si ça continue comme ça, soit on va manger froid, soit en mangera des morceaux de charbon. Comment faire pour qu’elle se dépêche ? Ça m’énerve prodigieusement et je n’ai qu’une envie : la secouer pour que ça aille plus vite.

Comme c’est une très mauvaise solution, je prends sur moi. Du coup de l’œil, je la vois qui note un truc sur son cahier. Enfin, j’ai l’impression que ça fait une demi-heure que je n’attends que ça.

Le bonheur d’avoir des enfants… Il faut leur faire faire leur devoir.

– C’est bon, j’ai fini.

Je récupère son cahier pour jeter un coup d’œil rapide. Les réponses sont correctes. Pendant un instant, j’avais eu l’impression qu’elle ne lisait pas vraiment.

C’est bien.

Je passe la main dans ses cheveux. L’enfer est terminé pour ce soir. Je n’ose même pas imaginer ce que ça donnerait avec un gamin qui n’y mettrait pas de la bonne volonté. J’ai au moins la chance d’avoir une petite fille sage.

Valia regarde avec un sourire, l’assiette fumante venir se poser devant elle. Un froncement de sourcil m’apprend que quelque chose la tracasse.

Quoi ?

– Pourquoi les lardons sont tout cramés ?

Tu as pris trop de temps à faire tes devoirs.

– Pourquoi tu n’as pas arrêté la plaque ?

J’aime être pris en faute par une gamine de sept ans. Je fais la sourde oreille et détourne la conversation.

Qu’est-ce que tu as de beau à me raconter ? Ça s’est bien passé à l’école ?

– Oui.

Ça, c’est de la discussion. On croirait moi. Le souci, c’est que je ne sais pas comment relancer. Mo n’aurait eu aucun problème.

On continue à manger dans le silence. Je cherche vainement quoi dire. C’est une enfant, il faut que je trouve quelque chose qui l’intéresse.

– Papa, tu crois qu’on peut l’acheter le livre de Léo et Tom ?

Sûrement.

Je ne sais pas de quoi elle me parle.

– Pour mon anniversaire, je voudrais le livre de Léo et Tom.

C’est dans presque un an, ton anniversaire.

Remarque ça me laisse le temps de savoir ce que c’est que ce maudit bouquin. J’espère que c’est encore commercialisé son truc. Les gamins ont le chic pour vouloir des trucs qui n’existent plus.

– Pour Noël, alors ?

Je verrais.

– Je sais que le père Noël, il existe pas.

Comment sais-tu ça ?

– J’ai demandé la vérité à maman.

C’est une bonne raison. Je regarderais pour ton livre.

Elle sourit.

– Tu connais pas l’histoire, papa ?

Non.

– On l’a vu au ciné avec maman, et c’était trop bien.

Vraiment ?

– Oui. En plus, Léo est trop beau.

Entendre cette phrase dans la bouche de ma fille me fait bizarre.

– C’est un loup qui a des pouvoirs magiques.

D’accord. Donc ma fille est amoureuse d’un personnage de dessin animé. Dans un sens, ça me rassure. J’ai rien à craindre de ce type.

– Il fait des tours de magie trop drôle. Un jour, il rencontre Tom, c’est un ours qui est un peu bête mais gentil. Ils se font arrêter par les gardes. Après, dans le château, le roi est en colère parce qu’on lui a volé son bracelet doré. Mais Léo, il fit qu’il va le retrouver. Après y a un combat, c’est trop drôle !

J’ai rien compris à l’histoire, mais je fais semblant que tout va bien.

– Le pire, c’est le méchant. Je ne savais pas que se serait un lapin.

Le sérieux de cette déclaration ne manque pas de me faire rire. Cette histoire prend un tournant tellement tragique tout d’un coup.

– On le regarda ensemble ?

Si tu veux.

J’ai toujours espoir qu’elle oublie, mais non, elle est trop intelligente pour ça.


Texte publié par Nascana, 18 avril 2020 à 23h15
© tous droits réservés.
«
»
Lecture
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1832 histoires publiées
836 membres inscrits
Notre membre le plus récent est BELLA. B
LeConteur.fr 2013-2021 © Tous droits réservés