Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 20 « L'antre d'Asmodée (Part 1) » Tome 1, Chapitre 20

Attention, sous-entendus érotiques dont rapports avec consentement douteux voire absent !

Pour ceux que cela gênerait, vous ne manquerez pas grand-chose si vous désirez sauter ce chapitre (pas de scène vraiment primordiale)

Ils pénétrèrent à l’intérieur d’un grand hall à la décoration surchargée, où allaient et venaient de nombreux démons de toutes formes et de toutes tailles. Picarel rougit lorsqu’il constata que les parties intimes de certains n’étaient pas recouvertes. Il détourna le regard mais ce fut difficile de trouver un point de vue moins gênant. Un cyclope qui semblait avoir transité dans une benne à ordures les intercepta pour les débarrasser de leurs vestes. Ils gagnèrent alors une grande salle, où avancer devint plus compliqué. Dire qu’elle était bondée était un euphémisme. La main de Sytry vint se poser sur son poignet pour le traîner à sa suite, ce qui l’apaisa un peu. Il profita de leur lente progression pour scruter la pièce dans ses moindres détails.

Une grande partie était occupée par des tables, où les clients étaient nombreux. Des serveurs et serveuses aux costumes moulants – quand ils ne se réduisaient pas à quelques carrés de tissu ridicules – slalomaient entre elles. Picarel déduisit que ce devait être la partie restauration en les voyant chargés de plateaux remplis de verres ou de plats. Tous étaient des humains ! Mais ce ne semblait pas être le seul service qu’ils offraient car, sous ses yeux, l’un d’eux se fit brusquement plaquer contre la table par le client qui se mit à cogner avec ses hanches l’arrière-train nu du jeune homme en ahanant, sans que ce dernier ne protestât ni ne prononçât le moindre mot. Picarel ne comprit pas cette scène, ni la raison pour laquelle elle n’était pas si rare – il vit ainsi plusieurs serveurs-âmes humaines aux costumes froissés ou déchirés pris dans une étreinte impliquant un ou plusieurs démons, sans jamais chercher à s’en extraire. Là non plus, la pudeur n’était pas de mise, mais il était trop stupéfait par les proportions que cela prenait pour se sentir embarrassé. Des gémissements, des grognements voire des cris presque hystériques ponctuaient régulièrement ces ébats que la musique, sonore, recouvrait en grande partie. Personne n’exprimait le moindre mécontentement à cet égard. Cela ne les dérangeait-il pas dans leur travail ? En tout cas, cela ne semblait déranger personne. Soit les autres clients se rinçaient l’œil sur ces accouplements en cours, soit ils les ignoraient. Peut-être était-ce l’un de leurs jeux dont le sens lui échappait. Ce devait être un truc de démon.

Le tiers restant était occupé par une grande scène qui jouxtait les grands escaliers de marbre qu’ils s’efforçaient de rejoindre. Des danseurs et danseuses aux tenues légères s’y mouvaient avec lascivité et perdaient peu à peu leurs vêtements au fil de leur chorégraphie. Du plafond pendaient, entre les lustres ouvragés, des cages dorées ou argentées ; y étaient enfermés d’autres acrobates, entièrement nus. Picarel se tordit le cou pour constater avec perplexité qu’ils s’y déhanchaient et se frottaient contre les barreaux, jusqu’à ce que son attention ne fût attirée par Sytry qui le tira d’un coup sec. Le sourire étrange qu’il lui adressa le surprit. Le démon se pencha vers lui pour se faire entendre et lui murmura:

– Intéressé ?

Les yeux de Picarel s'agrandirent.

– Quoi ?

Sytry gloussa mais ne se répéta pas, ce qui plongea davantage l’ange dans la confusion.

Il n’eut pas le temps de le questionner plus avant. Alors qu’ils approchaient de leur destination, Byleth s’arrêta brusquement, ce qui valut au petit groupe de se rentrer dedans. Picarel dut se tortiller et se pencher pour apercevoir la cause de ce blocage. Faisait face au seigneur démoniaque une succube d’apparence humaine aux longues cornes noires et lisses recourbées vers l’arrière qui surgissaient de son crâne parmi une cascade de boucles écarlates. Ses formes sulfureuses étaient dévoilées par une tenue légère faite de fines bandes de tissu orange qui ne masquait avec efficacité que son entrejambe. D’abord vaguement intriguée, elle couina d’enthousiasme alors qu’Achamoth se manifestait et la saluait. La démone se précipita vers elle pour prendre ses mains entre les siennes. Picarel loucha alors sur ses ongles longs, griffus et recouverts d’un vernis jaune poussin pailleté.

– Achi ! Je désespérais de te voir revenir ! soupira-t-elle avec langueur.

– C’est qui ? chuchota Picarel à l’adresse de Sytry, à côté de lui.

– Mahalath, répondit-il sur le même ton.

– … et je vois que tu nous as ramenés des invités. N’étaient-ils pas attendus pour demain, au moins ?

Achamoth gloussa mais ce fut Byleth qui répondit, amusé :

– Tu me connais, Mahalath, je ne prête pas assez attention aux détails pour me limiter aux délais indiqués !

Cette dernière acquiesça.

– Ce n’est pas faute d’essayer… Vous venez voir As’, j’imagine ?

Sans écouter la réponse ni la suite du dialogue, Picarel se pencha vers Sytry.

– C’est normal que tout le monde appelle Asmodée aussi familièrement ?

N’était-il pas supposé être un Roi ou un rang approchant ?

Sytry ricana.

– Seuls ses amants l’appellent ainsi. Ce qui représente, hm… la moitié de l’Enfer, au moins? Ou plutôt les trois quarts.

Ses amants ? Picarel n’eut pas le temps de le presser de questions car Mahalath s’écartait du chemin pour les laisser passer, Achamoth à ses côtés. Elle leur adressa un petit signe de la main.

– Byleth, tu connais le chemin… Du coup, je vous laisse, j’ai à faire avec mon amie, fit-elle en examinant avec appétit la poitrine de ladite amie qui n’était pas en reste.

Achamoth se détourna un instant d’elle pour faire un signe de la main à Picarel.

– Bon courage pour retrouver ton amie !

Elle lui adressa un pouce levé accompagné d’un clin d’œil en signe d’encouragement avant de partir avec sa compagne qui, curieuse, l’interrogeait sur sa dernière phrase.


Texte publié par Ploum, 25 avril 2021 à 22h37
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 20 « L'antre d'Asmodée (Part 1) » Tome 1, Chapitre 20
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2109 histoires publiées
937 membres inscrits
Notre membre le plus récent est ChoiceorDestiny
LeConteur.fr 2013-2022 © Tous droits réservés