Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 7 « Au bon endroit ? (Part 2) » Tome 1, Chapitre 7

Il était si gigantesque et imposant qu’il le plongeait dans l’obscurité. Lui-même se trouvait en partie dans l’ombre, ainsi ses traits étaient difficiles à distinguer. Il possédait une tête de taureau avec d’immenses cornes, un poitrail puissant et ses jambes étaient des pattes de chèvre. Picarel déglutit. Même s’il dégainait sa dague et visait sa poitrine, il n’était pas sûr qu’elle atteindrait son cœur tant il était musculeux.

Il se redressa vivement et recula sans prendre la peine de brosser ses vêtements.

— C-c’est bon, je m’en vais !

Il voulut détaler mais une main large se posa sur son épaule et le bloqua.

— Tu crois t’en tirer comme ça ? Tu m’as bousculé, sale morveux !

— M-mais c’est vous qui m’avez poussé, je ne vous avais même pas vu !

Il pâlit quand le démon attrapa sa chemise pour approcher la tête de la sienne.

— Ça, je m’en fiche.

Un sourire carnassier se dessina sur ses lèvres et Picarel eut ainsi l’occasion de loucher sur une double rangée de dents pointues et sur une langue souple et baveuse qui s’agitait derrière elles.

— Et moi qui ne savais pas quoi manger ce soir…

Picarel se figea. Ils se mangent réellement entre eux ! fut sa première pensée avant de revenir à l’urgence de sa situation. Il se débattit pour tenter de s’extraire de sa poigne, en vain. Le démon émit un gloussement. A côté d’eux, la vie suivait tranquillement son cours. Le gars disait qu’il allait le manger et personne ne réagissait !

— Je ne veux pas être mangé ! geignit-il tout en continuant de gesticuler.

— Comme si je te demandais ton avis ! s’exclama le pseudo-minotaure en le calant sous le bras pour l’emmener avec lui.

Picarel cria et s’agita de plus belle, sans aucun effet. Tout au plus s’attira-t-il quelques œillades agacées. Le démon ricana et avança. Soudain, des bruits de trompette retentirent, ce qui attira leur attention en plus d’autres personnes. Le démon s’arrêta, perplexe, et Picarel leva la tête. Une troupe arrivait sur la place depuis une rue large, mais sa propre position et les passants ne lui permirent pas de voir grand-chose. Le démon râla.

— Mais qu’est-ce qu’il fout là, lui ? Il n’était pas censé être en vacances ?

Parce qu’un démon, ça prenait des vacances ?

Picarel écarquilla les yeux alors que venait vers eux un lent cortège de chats dressés sur leurs pattes qui entouraient un cheval blanc et son cavalier. Ils étaient vêtus de bouts de redingotes ou de nœuds papillon dont ils n’avaient pas trop su quoi faire, ce qui donnait lieu à des costumes assez hétéroclites. Ils soufflaient bruyamment dans des trompettes jusqu’à s’en étouffer et jouaient des notes fausses voire abominables. Parmi eux, le cavalier avait fière allure ; le port droit, il balayait la place d’un œil paresseux. Il avait tout de l’humain ordinaire et pourtant, les démons s’écartaient prestement de son chemin sans émettre une plainte. Un Seigneur, peut-être ? Picarel avait eu la mauvaise habitude de ronfler pendant les quelques cours qu’il n’avait pas séchés ; ses connaissances au sujet de leurs ennemis héréditaires étaient très limitées.

Il n’avait donc aucune idée de l’identité de ce démon.

Picarel se résigna à baisser la tête alors que sa nuque le brûlait et menaçait de se bloquer. Il ne vit donc pas l’individu derrière le cavalier le pointer du doigt ni son seigneur hocher la tête en réponse. Le pseudo-minotaure se raidit contre lui. Les sons de trompette s’approchèrent et Picarel plaqua ses mains contre ses oreilles en grimaçant, suppliant tout et n’importe quoi pour que ce tintamarre cessât. Il était même prêt à finir au barbecue pour que – non, quand même pas, il –

Mais que faisait ce chat rayé posé juste sous son nez à le dévisager avec curiosité, sa trompette dans les pattes ?

— Eh bien, Pika ! Je te retrouve encore à lambiner ! Que fais-tu donc dans les bras de cet individu ?

Surpris par le surnom et par le commentaire – pouvait-on réellement le soupçonner de former un couple aux habitudes bizarres avec cet individu ? –, il leva de nouveau la tête pour voir que le cortège se dressait à présent juste devant eux. Il reconnut Adamanth derrière le cavalier et son cheval et hoqueta.

— Toi !

— Il-il est à vous ? bégaya le minotaure, mal à l’aise.

Picarel ne sut choisir entre s’indigner et s’interloquer. Il était bien plus massif que l’autre gaillard sur son cheval, il était sans doute capable de massacrer tout ce beau monde devant lui !

— Oui, il s’agit de mon serviteur –

Quoi ?

— Cela ne se voit-il donc pas ?

Le démon hésita avant de jeter un bref coup d’œil vers Picarel, qui arborait à l’instant un air ahuri.

— Euh, maintenant que vous le dites…

— On se demandait bien où il était passé. Il n’est pas très doué pour se repérer dans la ville, il n’a aucun sens de l’orientation, le pauvre !

— … Ah, marmonna le démon, dépité.

Après un moment en suspens, il lâcha brusquement Picarel qui chuta au sol et fila en vitesse sans demander son reste. Des chats ramassèrent l’ange et l’aidèrent à se relever. Il n’eut pas le temps de remercier ces derniers ou son étrange sauveur que celui-ci s’exclama :

— Bien, c’est que nous n’avons pas que ça à faire ! En avant !

— Euh, attendez – !

Ses protestations moururent alors que la cacophonie reprit et que le cortège se remit en branle. Il les regarda passer devant lui et fut surpris lorsqu’Adamanth lui attrapa le bras. Il se laissa d’abord faire avant de songer que ce n’était pas normal. Il tenta de le repousser, un peu mollement cependant, car de nombreuses paires d’yeux étaient encore tournées vers le convoi.

— Mais pourquoi me tires-tu ?

Difficile de s’entendre avec les bruits de trompettes. Il dut presque se coller à Adamanth et lui reposer la question pour qu’il y réponde.

— Parce que tu viens avec nous.

Et pourquoi irait-il avec eux ? Il ne connaissait même pas leur meneur ! Ce dernier lui tournait le dos, sans se soucier de savoir s’il suivait ou non.

— Pourquoi ?

Adamanth le fixa un instant sans sourciller.

— Parce que si tu ne viens pas, tu es mort.


Texte publié par Ploum, 15 février 2020 à 21h15
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 7 « Au bon endroit ? (Part 2) » Tome 1, Chapitre 7
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
2092 histoires publiées
927 membres inscrits
Notre membre le plus récent est lolaxx08
LeConteur.fr 2013-2022 © Tous droits réservés