Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 5 « Départ vers l'Enfer (Part 2) » Tome 1, Chapitre 5

Quelques minutes plus tard, Picarel décida de se préparer en vue de cette ‘simple escapade’, malgré les plaintes de son ami. Cela consista juste à troquer son uniforme d’Ange du Paradis – les robes n’étaient plus à la mode depuis belle lurette – pour une tenue plus passe-partout, moins éclatante de blancheur et de lumière divine. Celle qu’il revêtait lors de ses missions sur Terre était suffisante, en somme, puisqu’il n’était jamais supposé être reconnu comme un Ange par les humains. Seule modification à cette dernière : il ne revêtit aucune veste sur sa chemise légère. Pour le reste, il décida de ne pas prendre plus que ce que contenaient déjà ses poches. Dans tous les cas, il lui suffirait d’être discret et rapide pour réussir à aller et venir ni vu ni connu, n’est-ce pas ? La mort de Nana était récente, elle n’avait pas pu se balader dans tout l’Enfer durant ce laps de temps !

— Tu devrais prendre des armes avec toi, le supplia Cockatiel d’une voix presque désespérée. Au moins une épée.

Il aurait bien ajouté un bazouka et quelques mitraillettes mais son ami avait plus de chance de se tuer lui-même que de réussir à abattre un démon, même s’il se trouvait pile en face de lui et qu’il restait là sans bouger. Picarel rit.

— Pourquoi faire ? Je ne sais pas me battre !

Il n’était pas un ange guerrier. Cela se voyait à sa silhouette chétive, presque malingre. Lui et son ami faisaient plutôt office de messagers ou étaient envoyés à la recherche d’objets peu dangereux. Jamais ils n’étaient affectés dans des missions très périlleuses ; c’étaient leurs propres maladresses – ou la bêtise des humains, selon eux – qui les rendaient ainsi. A l’origine, ils étaient des anges gardiens mais les catastrophes qui avaient accablé leurs protégés avaient rapidement convaincu les Archanges de leur attribuer un autre rôle.

— Une dague alors ? insista Cockatiel. Il te faut bien quelque chose si un démon t’attaque. Même s’ils croient que tu es l’un des leurs, tu pourrais être pris pour cible – je suis sûr qu’ils s’attaquent et se mangent entre eux !

Picarel grimaça puis concéda à sa requête. Même si les Anges ne voyaient pas les agissements des démons dans leur domaine, ils n’avaient aucun doute que la torture n’était pas réservée exclusivement aux âmes damnées. Cependant, lui n’en avait aucune. Cockatiel lui donna donc la sienne, une dague décorative à la lame ondulée et crantée, dont le manche était composé du corps d’un dragon chinois avec la tête à son extrémité. Elle avait été achetée à l’occasion d’un salon consacré à la fantasy médiévale sur Terre. Il lui offrit également son porte-bonheur favori, un pendentif sculpté en forme de fée, une pacotille achetée dans le même salon que la dague. Picarel les rangea tous deux dans ses poches, ému. Cockatiel le poussa également à prendre quelques pommes et des bananes, au cas où le voyage prendrait plus de temps qu’escompté.

Une demi-heure plus tard, Picarel quitta discrètement le Paradis, sous l’œil humide de Cockatiel et celui embrumé de Saint Pierre. Ce dernier, à moitié somnolent, ne comprit pas l’air effondré de ce dernier. Il était rare que son ébriété fût utile mais cette fois, ce fut le cas ; le Saint ne questionna pas les deux Anges sur la raison de son départ, ne chercha pas à l’arrêter et lui ouvrit même les portes avec joie, même s’il eut besoin d’aide ensuite pour les fermer puisqu’il menaça de s’endormir contre elles. Le grincement retentissant qui accompagna le mouvement parut sinistre aux oreilles de Cockatiel mais Picarel, pressé, ne s’en aperçut pas. Il plongea dans les nuages et comme d’habitude, il retira son auréole et la rangea dans sa poche. Quelques minutes plus tard, il était de retour sur Terre. Pas en France mais en Géorgie ; au gouffre de Veryovkina plus précisément. Ce dernier était reconnu comme étant le plus profond au monde, s’enfonçant sous terre jusqu’à plus de deux milles mètres. Ce que les humains ne savaient pas, en revanche, était qu’au-delà, il existait un passage qui conduisait plus loin encore vers le centre de la Terre, vers l’Enfer. C’était ce dernier que Picarel empruntait.

Comment était-il au courant de ce passage, au juste ? En tant qu’ange des plus basiques, il n’aurait pas dû le savoir. Il l’avait appris bien malencontreusement de la bouche de Michael lui-même qui n’avait pas su, à ce moment précis, qu’il avait quelques auditeurs supplémentaires et indésirables, Cockatiel compris. Une autre histoire rocambolesque à leur actif qui s’était terminée de manière assez classique pour la paire, avec curage de latrines et nettoyage des salles de réunion en prime. Cette information lui était très utile aujourd’hui.

Il se demanda comment il reconnaitrait les lieux lorsqu’enfin, il y fût. Il écarquilla les yeux d’effroi. Se serait-il trompé d’adresse ? Picarel n’avait jamais été en Enfer. Pourtant, à ses yeux, ce ne pouvait être qu’un endroit stérile, fait de cendres, de roches et de ténèbres, habité par des monstres distordus et dont l’air était rendu chaud, terriblement chaud voire brûlant, par les mille et un feux qui dansaient éternellement afin d’infliger d’innombrables tortures aux pauvres âmes qui tombaient en cet endroit. Ce qui lui faisait face n’avait rien à voir.

Était-il normal d’apercevoir un ciel jaune poussin zébré de vert, un champ de fleurs carnivores rouges et jaunes qui se dandinaient et des crevettes géantes en train de brouter lesdites fleurs ? Il faisait doux. Au loin, devant lui, se dressait ce qui ressemblait à une ville aux maisons bigarrées.

Où étaient donc les grandes portes de l’Enfer, sinistres et repoussantes, et les monstres qui devaient les garder ? Bien qu’il ne rêvât pas de les croiser, ce panorama lui semblait un peu étrange.

— Serais-je tombé sur la tête ? marmonna Picarel, perplexe.

Il eut beau cligner des yeux et se pincer la peau à plusieurs reprises, le paysage devant lui ne changea pas.


Texte publié par Ploum, 2 février 2020 à 18h23
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 5 « Départ vers l'Enfer (Part 2) » Tome 1, Chapitre 5
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1965 histoires publiées
867 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Lyssandre
LeConteur.fr 2013-2022 © Tous droits réservés