Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Prologue Tome 1, Prologue
Westown, mercredi, 4e jour de l’hiver

    
    À chaque fois qu’il passait sur le vieux pont pour faire une livraison urgente, Wayne avait l'impression de mettre sa vie en jeu.
    
    « Voilà un bout d’temps qu’il aurait dû être réparé... » marmonna le jeune homme en posant le pied sur le bois branlant.
    
    L’hiver battait son plein. Malgré tout, le postier poursuivait ses tournées, infatigable, même quand la neige tombait à gros flocons. Il ne cessait d’arpenter Westown et ses alentours que les jours de blizzard. Ces jours-là, le petit marché demeurait enfoui sous ses bâches et même les magasins dans les hauteurs de la ville fermaient leur porte. La ville se pelotonnait frileusement en attendant la fin des intempéries.
    
    Ces jours-là, il ne voyait personne. Il restait cloîtré dans son logement à l’arrière du bureau de poste, avec ses livres pour seuls compagnons. Il n’était pas du genre à se morfondre et s'efforçait de tirer parti de la situation : il en profitait pour faire du ménage, ranger un peu, écrire à ses parents ou lire un ouvrage d’astronomie. Malgré tout, l’inaction lui pesait vite.
    
    En principe, Wayne avait terminé sa journée de travail, mais il avait retrouvé une enveloppe oubliée au fond d’un casier. Après avoir vérifié l’heure, il avait jugé qu’il avait encore le temps de la porter dans une ferme des environs avant de rejoindre ses amis au Bison gourmand, le restaurant de la ville.
    
    Le jeune homme sourit ; il ne se sentait jamais aussi bien qu’à la fin de sa tournée, avec le sentiment d’avoir accompli sa tâche. En dépit de son attitude charmeuse et désinvolte, il prenait son métier très au sérieux. Après tout, les lettres permettaient aux gens que le destin éloignait les uns des autres de rester proches malgré tout.
    
    Wayne songea au plaisir qu’il éprouvait chaque fois qu’il recevait un courrier de ses parents. Certes, il aurait aimé en trouver plus souvent dans les casiers de la poste, mais cela ne voulait pas dire qu’ils ne pensaient pas à lui. Et puis, ils avaient toujours approuvé ses choix, comme celui de ne pas poursuivre d’étude et d’entrer à la compagnie postale, puis d'accepter un emploi dans l’ancienne cité minière perdue au milieu de nulle part. Il n’avait jamais regretté sa décision. Les habitants lui avaient immédiatement tendu la main ; il avait fait de son mieux mériter cet accueil, en travaillant aussi dur que possible.
    
    En dépit de la faible population du lieu, il s’était fait plus d’amis à Westown que pendant toute son enfance dans la ville où vivaient ses grands-parents. Malgré tout, il avait l’impression de ne pas parvenir à leur rendre tout ce qu’ils lui donnaient. Le jeune homme avait toujours éprouvé des difficultés à s’ouvrir aux autres, y compris à ceux qui étaient devenus pour lui comme une nouvelle famille.
    
    À l’exception d’une personne… La nièce de Frank, l’un des fermiers du coin, qui était arrivée un peu moins de deux ans.
    
    Tara.
    
    Elle s'adressait à lui avec naturel, contrairement à la horde de jeunes femmes qui se disputaient ses faveurs. Il admirait avec quel courage elle faisait vivre son exploitation, alors qu’elle débutait dans la profession.
    
    Et puis, il y avait eu cette nuit où elle l’avait surpris à observer les étoiles. Sans même y songer, il avait commencé à lui parler de son enfance et même à évoquer – sans l’avouer directement – ce sentiment de solitude dont il ne parvenait pas à se débarrasser, alors qu'il se savait entouré et apprécié… Il avait eu l'impression qu’elle le comprenait, comme personne auparavant. Était-ce le signe d’une amitié profonde… ou d’autre chose ?
    
    Perdu dans ses pensées, il poursuivit son chemin, en dépit des grincements sinistres du vieux pont, qui se mêlait au bruit de la rivière, grossie par les pluies de l’automne. Le courant était trop vif pour que l’eau gèle et même si un froid mordant sévissait déjà, l’hiver débutait à peine. Il allongea le pas, impatient de quitter la structure instable. Il faudrait la réparer au plus vite ! La saison ne s’y prêtait guère, mais au printemps, les travaux deviendraient une priorité absolue. Il en toucherait à Megan, l'ancienne du village. Oui, c’était la meilleure chose à...
    
    Le postier ne put aller au bout de sa réflexion : un craquement sinistre s’éleva. Plusieurs planches venaient de se rompre sous ses pieds. Il tenta de ses raccrocher, mais ses mains glissèrent sur le bois gelé.
    
    « Heureusement que je n’ai plus de courrier... » songea-t-il avant d’être avalé par les flots glacés.
    
    
    
==============================================

    
    Afin que l'histoire soit accessible à ceux qui voudraient la lire sans connaître l'univers de Story of Seasons, il s'agit d'un jeu vidéo de rôle et de simulation de vie développé et édité par Marvelous, sorti en 2016 sur Nintendo 3DS. "Story of seasons" est en fait le nouveau nom sous lequel la série Harvest Moon est exploitée en occident, sans lequel le héros ou l'héroïne se lance dans l'exploitation d'une ferme, tout en se liant aux habitants des villes alentour (les personnages peuvent même vivre une romance avec certains des habitants...). C'est un jeu adorable et extrêmement attachant.
    Je respecterai autant que possible l'univers et les personnages, mais sans suivre le fil du jeu (c'est tout l'intérêt de la fanfiction ^^).

Texte publié par Beatrix, 19 janvier 2020 à 19h17
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Prologue Tome 1, Prologue
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1481 histoires publiées
686 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Sizun
LeConteur.fr 2013-2020 © Tous droits réservés