Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Tome 1, Chapitre 2 Tome 1, Chapitre 2
Une fois ses devoirs terminé, le jeune homme engloutit rapidement son repas avant de disparaître dans sa chambre. Il faisait souvent cela. Ses horaires ne correspondant pas à ceux de son père.
    
    Sa vie était le net. C'était là qu'il y retrouvait des amis, qu'il apprenait des choses ou qu'il se détendait. A l'instant même, il se connectait à son jeu préféré : la Terre perdue. Un jeu de rôle d'héroic fantasy. La dernière fois qu'il y était présent, c'était pour l'attaque du château d'un de leur ennemi commun.
    
    Les autres ne fonctionnant pas forcement sur le même horaire que lui, les choses pouvaient avoir évolué depuis la veille. Parfois en bien, souvent en mal. Sa seule consolation, c'était que malgré la mort son personnage renaissait toujours même s'il perdait ses caractéristiques spéciales.
    
    Saisissant son casque, il s'installa confortablement, avant de se connecter. Auguste plongea dans l'univers coloré de la virtualité, pour attendre l'interface d'accès. Regagnant le corps de son avatar, il s'éveilla dans le château de son ennemi.
    
    Ce qui l'assaillit en premier, se fut le bruit. Une cacophonie régnait sur la terrasse où il était apparu. Profitant de le présence du balcon, il jeta un coup d'œil en contre-bas et découvrit un spectacle qui le laissait perplexe. Des troupes combattaient, pourtant ce n'était pas leur ennemi qui venait reprendre le palais, leur blason indiquait qu'il s'agissait de celle appartenant à Jojo et Beauté Céleste, deux de ses amis, mais aussi ses alliés de jeu.
    
     Jojo de son vrai nom Jonas, avait été en classe avec lui pendant plusieurs années. Passionné de jeu vidéo, celui-ci était plus souvent connecté sur le net que présent en classe. Pourtant, il disparaissait de la circulation au moment des examens pour ne réapparaitre qu'une fois ceux-ci terminait. A ce propos, il avait d'ailleurs, créer un programme pour gérer son personnage quand il n'était pas là.
    
    Il se caractérisait par son goût pour les monstres et créatures horribles en tout genre. A croire qu'il n'avait de cesse de faire n'importe quoi dans le jeu, pour juste obtenir des points de destin. Son plus grand plaisir était d'en avoir des liés à la malchance pour enlaidir son personnage.
    
    Beauté Céleste, était quant à lui, un voisin qui vivait douze étages plus haut dans le même immeuble. Lui, au contraire voulait des points de destin lié à la chance pour rendre son personnage elfique la plus belle possible. Son plus grand amusement était de se jouer des autres joueurs avec son personnage innocent et d'une beauté à couper le souffle. Évidemment, les autres joueurs ne savaient que derrière ce visage angélique se cachait Robert, qui avait arrêté ses études pour s'occuper de changer des champignons.
    
    Avec ses deux joueurs qui ne respectaient pas les règles, ils avaient dû migrer sur un serveur neuf. Auguste pas contrariant avait suivi. C'est là, qu'il avait rencontré Mélania. Une fille étrange qui ne lui avait apprit que peu de chose sur elle. Il ne connaissait même pas son vrai prénom.
    
    D'ailleurs, se fut elle qui vint vers lui en cet instant pour faire un point sur la situation. Elle avait le don d’apparaître lorsqu'il se connectait.
    
    -Auguste, te voilà ! Je me demandais quand tu allais arriver...
    
    Le jeune homme ne prit pas ombrage du fait qu'elle utilisait son véritable prénom.
    
    Il faisait face à une magicienne humaine aux cheveux roux. Ses yeux brillaient comme deux flammes vives, signe qu'elle était énervée. Il s'interrogea sur ce qui était arrivé pendant son absence.
    
    -Que se passe-t-il ? demanda-t-il un peu surprit par l'entrée en matière.
    -Ces deux idiots sont en guerre !
    -Qui ça ?
    
    Il craignait de connaître la réponse, mais préférait quand même demander.
    
    -Jojo et Beauté Céleste !
    -Mais pourquoi ?
    -Si tu pouvais leur parler, tu saurais peut-être les calmer. Il ne m'écoute pas, moi !
    
    Le jeune homme se rapprocha pour entendre ce que disait son ami, ce qui relevait de l'exploit, au vu du brouhaha incessant qui régnait autour d'eux. D'un geste, Auguste demanda un dialogue privée à son amie. Elle l'accepta.
    
    Le décor changea et ils se retrouvèrent dans son bureau virtuel, réplique quasiment parfaite de sa chambre, avec du désordre dans tous les coins. Il avait oublié que c'était cette image qui l'ornait et se dit qu'il devrait trouver quelque chose de plus original pour la prochaine fois.
    
    -Tu disais ?
    -Ils se battent !
    
    Son amie paraissait agacée de la situation et il pouvait la comprendre. En général, quand ces deux-là se disputaient, ce qui arrivait souvent, cela mettait toujours du temps pour se résoudre.
    
    -Pourquoi ?
    -Devine ?
    
    Il haussa les épaules. Ce pouvait être tout et n'importe quoi avec eux.
    
    -Pour un point de destin !
    -Je croyais qu'ils s'étaient arrangés pour se les partager ?
    
    Elle soupira et remit une de ses mèches virtuelles derrière son épaule. Le jeune homme se demanda si elle portait les cheveux longs dans la réalité. Peu de femmes le faisaient encore, préférant avoir recourent aux rajouts en cas de besoin.
    
    -Bien sûr, mais tout a dégénéré quand Jojo a voulu un point pour remplacer un membre manquant. Or Beauté Céleste en avait aussi besoin, d'après ses dires.
    -J'ai pas vu qu'ils leur manquaient de membre...
    
    L'avatar de la jeune fille se fit une place sur le lit encombré de son ami, en poussant des vieux morceaux d'ordinateurs datant d'on ne sait pas quand et autres objets.
    
    -Rassures-moi, tu ne dors pas avec ?
    -Non, bien sûr.
    
    Le jeune homme prit bonne note de faire du tri dans ses affaires. Il commençait vraiment à être encombré de choses inutiles.
    
    -Je vais aller les voir et essayer de les calmer.
    
    Elle lui lança un sourire.
    
    -Bon courage.
    -Merci. Tu me suis ?
    -Je préfère rester ici.
    
    Ce qu'il pouvait comprendre, il n'avait pas vraiment envie d'y aller, mais il se sentait redevable. Auguste hocha la tête et entra de nouveau dans le jeu, choisissant de se téléporter proche de Jojo. Celui-ci, perché dans l'une des tours, fulminé, en contemplant la masse de ses troupes entrer en contact avec celle de son ennemi.
    
    -Jo, c'est quoi ce cirque ?! hurla Auguste.
    
    L'autre se retourna, prenant en compte sa présence.
    
    -C'est pas de ma faute, c'est l'autre qui n'a pas voulu me prêter son point, alors que j'en avais besoin ! Le genre vraiment besoin de chez vraiment besoin !
    
    Ne cherchant pas à entendre d'avantage, son compagnon lui fit signe de le suivre.
    
    -Viens avec moi !
    
    Jojo agita la main, continuant à s'énerver contre l'air qui l'entourait. Il regardait vers le bas, où ses troupes se massaient pour repousser l'ennemi. Comme tout intelligence artificielle, les soldats ne faisaient qu'obéir aux ordres sans se poser de question.
    
    Il y avait là, tout sorte de créature que les joueurs glanaient aux cours de quêtes et qu'ils pouvaient utiliser ensuite pour les aider. Au vu du nombre de créatures combattantes, il était probable que les joueurs aient lancé tous ceux dont ils disposaient.
    
    On pouvait voir des créatures de cauchemars gluantes combattre au côté de magnifiques elfes à la chevelure longue. Auguste en vint à se demander si une telle chose, c'était déjà produite.
    
    Il aperçut d'autres joueurs donc les avatars s'étaient assis sur ce qu'ils pouvaient et qui contemplait le chaos ambiant. Cela allait sûrement encore mal tourner pour ses amis qui écoperaient sûrement d'un bannissement. Quoique pour le moment, cela pouvait encore s'apparenter au jeu.
    
    -Jojo, viens avec moi, s'il te plait ! répéta-t-il.
    -Attends, je...
    
    Auguste l'invita et attendit la réponse. Jojo n'avait pas l'air pressé et paraissait toujours occupé a diriger ses troupes.
    
    -Dépêche-toi !
    
    A contre cœur, son coéquipier accepta, délaissant les combats.
    
    Ils se retrouvèrent dans le bureau du jeune homme où les attendait Mélania, toujours assise sur le lit. Aussitôt arrivé, Auguste repartit sans un mot.
    
    Il se dirigea vers son autre ami, il fallait qu'il le voit lui aussi.
    
    -Tu ne devineras jamais ce qu'il m'a fait, lui lança l'elfe, qui venait de remarquer sa présence.
    -Viens, fut la seule réponse qui lui parvint.
    
    L'avatar souffla puis s'éventa de la main, avant de le suivre. Après tout, se devait sûrement avoir son intérêt.
    
    Ils se retrouvèrent tous les quatre dans le bureau d'Auguste. Aussitôt, Jojo se jeta sur Beauté Céleste et ils s'empoignèrent. Commença alors une sorte de combat où tous les coups étaient permis, ponctué de cri de rage et de douleur. Le jeune homme fit disparaître certaines affaires de son bureau pour éviter qu'ils ne lui cassent. Même s'il savait bien qu'en réalité cela n'arriverait pas car tout était virtuel.
    
    Pendant quelques instants, ils contemplèrent les deux avatars se jetant coup de pieds et coup de poing, évitant les dents qui voulaient le mordre et cherchant une prise dans le corps de l'autre dans le but de le faire souffrir.
    
    Lorsqu'il en eu assez, Auguste poussa un hurlement qui retint leur attention avec une grande facilité. Il s'en étonna lui même. Néanmoins, il devait avouer que c'était inespéré.
    
    -Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? demanda-t-il.
    
    Les deux compères se calmèrent un peu, n'ayant pas vraiment envie d'évoquer leur déboire.
    
    -Alors expliquez-vous ! Nous sommes vos alliés et vous ne nous dites rien.
    -C'est à cause du point, expliqua Beauté Céleste. J'en avais besoin pour mon oreille, mais lui le voulait. Tu sais quelle importance, j'attache à mon personnage ! Il fallait que je corrige ça tout de suite, mais ça n'a pas plu à monsieur !
    
    Le jeune homme tourna son regard vers Jojo.
    
    -Tu ne cherches pas à rendre ton personnage, le plus moche possible, toi ?
    -Si, mais c'est une question d'honneur !
    
    Toutes les têtes se tournèrent vers lui. Ils attendirent quelques instants en silence, la suite qui tardait à venir.
    
    -Alors ? lui demanda Beauté Céleste.
    -C'est trop difficile à dire, murmura-t-il.
    -Mais dépêche-toi donc !
    
    Il fit de la place sur une chaise avant de s'y installer. Retardant vraisemblablement, le moment de raconter son histoire.
    
    -En fait, c'est que j'ai perdu un morceau important de mon anatomie...
    
    Les autres ne le quittèrent pas des yeux.
    
    -Mais ne me regardaient pas comme ça ! J'ai pas fait exprès. C'était de la curiosité voilà tout.
    
    Il se prit soudain de passion pour un morceau de son armure qu'il entreprit de frotter avec vigueur comme si ce seul geste pouvait la rendre plus brillante. L'elfe fit jouer ses ongles sur le bois comme pour lui indiquer qu'ils attendaient tous, la suite.
    
    -En gros, vous connaissez le village de Rad'ha ?
    -Oui, et ?
    -Voilà, j'ai pas pu m'empêcher d'aller y jeter un coup d'œil. J'aurais pas du, mais je voulais savoir.
    
    Le village de Rad'ha était connu pour être un endroit spécial du jeu où ceux qui payaient un supplément et qui bénéficiaient d'une connexion sensorielle assez poussée pouvait vivre des expériences sexuelles virtuelles avec des personnages du jeu, selon leur critère de prédilection.
    
    Apprenant cela, Beauté Céleste éclata de rire. Mélania, elle, secoua la tête, impassible.
    
    -A quoi cela te sert-il de faire ça ? demanda Auguste. Avec ta connexion vétuste, je ne vois pas l'intérêt...
    -Justement, j'empruntais la connexion de quelqu'un d'autre. Ma sœur est en vacances et je garde sa maison...
    -Elle va être contente, en rentrant, fit remarquer Mélania.
    -Bref, j'ai réussi à passer les codes de sécurité mais je me suis fait attraper au moment où...
    -Pitié, qu'on m'épargne les détails, se mit à crier de sa voix stridente Beauté Céleste.
    -La ferme ! lui répondit son compagnon. C'est moi qui raconte !
    
    L'elfe prit une moue indignée, mais ouvrit grand ses oreilles déjà fort longue.
    
    -En fait, je me suis fait attraper avant que je finisse et en punition, j'ai perdu mon...
    
    Mélania l'interrompit.
    
    -C'est bon, j'ai compris, ne va pas plus loin s'il te plaît.
    
    Elle leva sa main devant elle comme pour se protéger de l'image qui prenait naissance dans son cerveau.
    
    -C'est pour ça que j'avais besoin du point...
    -Donc tu avais besoin de mon point pour réparer tes erreurs !
    -Oui, mais c'est important. Mon personnage est diminué, tu prends.
    -C'est de ta faute !
    -Comme si j'avais fait exprès...
    
    Auguste fut rassurait de voir ses amis se chamailler. Le plus gros de la tempête était passé.
    
    -Mais au fait, t'a choisis qui ?
    -La reine des elfes noirs !
    -Pas mal !
    -J'aurais bien choisi ton personnage mais il n'y était pas !
    -Connard ! Mon personnage est vierge !
    -Et le mien sagittaire !
    
    Mélania échangea un regard avec Auguste.
    
    -On les prévient pour leurs armées ?
    
    Celui-ci haussa les épaules.
    
    -Dites-vous deux, et vos armées ?!
    
    Les deux amis s'entre-regardèrent avant de retourner dans le jeu en quatrième vitesse.
    
    -Ils ne sont pas croyable, murmura le jeune homme en secouant la tête.
    -Que fait-on ? demanda la jeune femme.
    -Je sais pas. J'ai pas envie de retourner dans le jeu.
    
    Le propriétaire du bureau s'assit sur le lit cherchant quoi faire. Sa main effleura celle de la magicienne, il se sentit gêne. Son amie si elle s'en rendit compte ne le fit pas savoir. Il lui en fut reconnaissant.
    
    -Si on se baladait, lui proposa Mélania.
    -Où ?
    -Je connais de beaux endroits.
    
    Il se leva et fit tomber un ventilateur. Il fallait vraiment qu'il fasse le ménage dans cette chambre devenu son bureau virtuelle.
    
    -Je ne te suis mais je ne peux pas rester longtemps.
    
    Elle lui fit un sourire engageant et lui tendit sa main. Il sentit son cœur louper un battement avant de se ressaisir.
    
    -Ferme les yeux, c'est une surprise, murmura-t-elle.
    
    Il secoua la tête, et obtempéra.

Texte publié par Nascana, 13 octobre 2019 à 15h01
© tous droits réservés.
«
»
Tome 1, Chapitre 2 Tome 1, Chapitre 2
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1548 histoires publiées
712 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Willow and Fleeo
LeConteur.fr 2013-2020 © Tous droits réservés