Pourquoi vous inscrire ?
«
»
Lecture

Des yeux bleus grands ouverts qui la fixaient sans la voir... C'était un souvenir récurrent. Jamais il ne se passait une nuit sans qu'elle pense à cette fillette, si douce, si pleine de vie... Des larmes lui brouillaient la vue, mais cela ne servait à rien. Cette vision la hanterait toute sa vie, de même que ce qui suivait.

Elle se souvenait avec précision : son entrée dans la salle de bain, et sa mère plongée vers la baignoire dans une posture étrange. La jeune fille s'était approchée insouciante et ce qu'elle avait vu l'avait marqué à jamais. Allongée dans l'eau, sa petite soeur attendait immobile. Milly n'avait pas eu besoin qu'on lui dise pour comprendre que quelque chose n'allait pas. Avec horreur, elle s'était tournée vers sa mère l'interrogeant du regard. Malheureusement, la réaction de celle-ci n'était pas celle qu'elle attendait.

Le cri la suivrait à jamais.

-Monstre ! Qu'est-ce que tu as fait à ta petite soeur ?!

La jeune fille avait eu beau protester, jurer qu'elle était innocente, rien n'y avait fait. Ses parents la croyaient coupable. Le pire était à ses yeux que la responsable du meurtre n'était autre que sa mère. Seule avec l'enfant, elle l'avait noyé avant de l'accusait. Pourtant, il n'y avait chez elle aucun remords comme si elle n'avait pas conscience de son geste et de sa portée. Toute sa haine était tournée vers sa fille survivante.

Personne ne l'avait cru et depuis, elle vivait dans cet établissement. Un endroit pour les gens comme elle : un hôpital psychiatrique.

***

Un bruit près d'elle attira son attention. Milly n'ouvrit pas les yeux, tous les sens en alerte. Elle se méfiait de Brittany, sa colocataire. Cette fille était dangereuse même si personne ne paraissait être au courant. Si elle avait terminé ici, c'était pour la simple et bonne raison qu'elle se prenait pour la réincarnation d'un tueur en série. Pour tous les docteurs, elle était inoffensive, se contentant de déblatérer des propos sans queue ni tête, mais incapable de passer à l'acte.

Milly sentit une présence proche d'elle. Une voix rauque lui souffla à l'oreille :

-Je viens pour toi ! La lune bleue annonce mon arrivée ! Bientôt, tu me serviras et...

La jeune femme n'attendit pas la suite et réagit à l'instinct, repoussant violemment sa voisine. Surprise celle-ci buta dans son lit, mais se releva avec un sourire malsain sur les lèvres. Ses fins cheveux blonds lui revenaient sur le visage cachant ses yeux sans parvenir à dissimuler l'aspect bestial peint sur sa face.

-Tu ne peux rien contre moi. Je suis sa loyale servante et tu ne peux nous échapper !

-Ta gueule !

Milly se releva et se mit en position de combat. Les cours étaient loin cependant sa colocataire ne le savait pas.

-Tu ne peux pas m'arrêter. Il va venir pour toi ! Il a promis de me libérer et...

-Pauvre folle !

Se saisissant de sa couverture. La jeune femme s'éloigna dans un coin pour éviter d'entendre les paroles de Brittany. Celle-ci était à présent occupée, d'une voix plus féminine, à énumérer comment elle découperait les gens en morceaux. Quand elle en aurait marre, elle finirait par se taire.

***

Le lendemain, Milly prit sur elle pour éviter au maximum sa voisine. Plus le temps passait et moins elle la supportait. Il fallait avouer qu'elle devenait de plus en plus bizarre. L'adolescente se méfiait des changements de voix qui existaient chez elle. Peut-être développait-elle une double personnalité ? Mais en attendait, mieux valait se préparer au pire. Après ce qu'elle avait vu chez sa mère, elle ne doutait pas que la violence pouvait être aussi soudaine qu'imprévue.

Au déjeuner, Milly réussit à éviter la blonde, mais au dîner, elle surgit soudainement derrière elle. La jeune femme essaya de s'esquiver sur les côtés alors qu'une poigne de fer enserra son bras. L'adolescente recula précipitamment, se heurtant au mur. Brittany la tenait toujours. Elle eut l'impression qu'on la brûlait. Pour peu, elle aurait pu croire voir sa peau fumer. Même si cela était impossible, la douleur imprima des points sur sa rétine. Désireuse de hurler pour libérer sa frustration et sa souffrance, la jeune fille se retint.

Les prunelles de la blonde la fixaient toujours.

-Je t'ai marqué ! Tu m'appartiens, la lune bleue sera ta fin !

Réfléchissant à toute allure, Milly savait qu'elle devait échapper à sa tortionnaire seulement en ce lieu rien n'était simple. Si elle se battait, elle se retrouverait en isolement, ce qui ne l'aiderait pas.

Soudain, l'adolescente se laissa tomber par terre, obligeant l'autre à la lâcher. Elle rampa sous la table pour se mettre en sécurité. Un regard sur son bras lui apprit que celui-ci n'avait rien. Pas de brûlure ou autres...

Elle sortit de sous sa cachette et buta dans les jambes d'une infirmière. Celle-ci la releva d'une manière aussi brutale.

-Qu'est-ce que tu fais ?!

Du regard, la jeune fille chercha la blonde, elle l'aperçu immobile l'air de rien.

-Je veux qu'elle me laisse tranquille !

-Qui ça ?

-Elle !

Du doigt, elle désigna Brittany qui baissait la tête, se faisant l'innocence incarnée.

-Du calme !

-Je ne veux pas rester ici ! hurla-t-elle.

Milly s'agita. Autour d'elle, les autres commencèrent à faire de même. Il fallait qu'elle s'éloigne. La poigne de l'infirmière la remit sur le droit chemin. Saisissant son épaule, elle la poussa pour qu'elle quitte le réfectoire, sachant que cela calmerait les patients.

-Tu vas aller voir le docteur Muless.

Pour le moment, la jeune femme échappée à sa voisine, mais pour combien de temps encore ?

***

Assise devant une table en bois, Milly attendait. Le docteur entra dans la pièce et s'assit face à elle. Son visage était fermé. L'espace d'un instant, l'adolescente craint qu'elle s'en prenne à elle.

-On m'a dit que tu ne te tenais pas tranquille au réfectoire. Qu'as-tu à dire pour ta défense ?

La bouche sèche, Milly avala difficilement sa salive. Elle ne pouvait pas parler de son bras, on la prendrait pour une folle.

-C'est Brittany. Elle ne me lâche pas.

-Et c'est tout ?!

-Elle me fait peur ! La nuit, elle me parle de meurtre et d'autres choses horribles. J'ai peur de dormir près d'elle.

Il y eut un silence pendant lequel la jeune femme eut un peu d'espoir.

-Milly, il faut que tu arrêtes ! Arrête de jouer les victimes, tu te crées des bourreaux imaginaires pour éviter de prendre tes responsabilités. Mais c'est un fait, tu as tué ta soeur ! Ce n'est pas en le niant ou en prétendant avoir peur d'une autre patiente que les choses vont s'arranger. Tu sais bien que Brittany est inoffensive, malgré l'incohérence de ses paroles, elle n'a jamais fait de mal à personne. Ce qui n'est pas ton cas. Tu fuis la culpabilité et tu veux attirer la pitié sur toi. Tu ferais mieux d'accepter, ensuite, tu verras ça ira mieux.

-Non !

Elle n'endosserait pas une responsabilité qui n'était pas la sienne. Elle ne parlerait pas de son bras et elle se débrouillerait seule.

-Il te faut grandir...

-Qu'est-ce que la lune bleue ? demanda précipitamment Milly.

-N'essaye pas de changer de conversation !

-Je veux savoir ce qu'est la lune bleue ! Vous le savez sûrement !

-Bien sûr. Mais…

-Je veux savoir, s'énerva Milly.

Le docteur soupira.

-Très bien, il s'agit d'une deuxième pleine lune dans un même mois. C'est un phénomène rare qui se produit une fois tous les dix-neuf ans.

Cela ne fait qu’accroître l'attention de la jeune fille.

-C'est quand ?! C'est maintenant, non ?

-Maintenant que j'ai répondu à ta question, intéresse toi à ton problème du moment...

L'adolescente réfléchit. Sans savoir pourquoi ni comment, elle se sentait poussée par une force invisible. Sans perdre un instant, elle se leva. Son interlocutrice voulue l'empêchait, mais sans même la toucher, elle la fit tomber au sol. Sans attendre, elle s'enfuit dans le couloir.

-Tu n'iras nulle part ! lui cria le docteur. Tu ne pourras pas te cacher éternellement.

Elle le savait seulement, après cette nuit, tout serait terminé; que ce soit en bien ou en mal.

***

Cachée dans un placard qui servait à entreposer des meubles, Milly attendait. Elle savait qu'elle risquait gros en restant ici, mais courir dans les couloirs, l'exposait trop. Aucun bruit ne lui parvenait. Tout était calme. Ce n'était pas normal. En temps normal, tout le monde se serait mis à sa recherche. A moins qu'il ne s'agisse d'une stratégie.

Attendant encore, l'esprit rongeait par l'inquiétude. Elle finit par prendre la décision de sortir. C'était de la folie cependant resté ici sans bouger, la tuait à petit feu.

Elle se glissa hors de la pièce, sur la pointe des pieds. Il n'y avait pas de lumière, tout était sombre. Aucun bruit ne résonnait. Pas de bruit de pas, de cri ou de coup contre les murs. Le silence était partout.

Milly avala difficilement sa salive. Ce n'était pas normal.

Progressant lentement, elle s'avança jusqu'au réfectoire. Personne ne paraissait plus travailler à cette heure. Pas de rangement et de nettoyage de la salle, s'était-elle cachée pendant tant de temps ?

Brusquement, elle perdit l'équilibre, buttant dans quelque chose de mou. Son regard se tourna vers ce qui l'avait fait tomber. Elle manqua de se mettre à hurler. C'était une personne recroquevillée qui se tenait là à terre. Du sang sombre coloré le sol et Milly se rendit compte que son pantalon et ses ballerines en étaient maculés.

Celle qui gisait là, n'était autre que l'une des filles qui se faisait soigner ici. L'adolescente eut un pincement de coeur. Pourquoi quelqu'un lui aurait fait du mal ?

Déstabilisée, elle resta sans bouger. Une forte envie de vomir la prit et elle la retint avec difficulté. Ce n'était pas possible. Cela ne pouvait pas être vraiment arrivée. Ce n'était pas normal. Il fallait qu'elle fuit, et trouve un téléphone pour appeler la police.

Seulement… Le découragement la prit. Personne ne la croirait. S'ils venaient à voir d'où venait l'appel, on la prendrait encore pour une folle.

Un bruit puissant résonna. Il venait du réfectoire. La peur au ventre, Milly s'approcha. Son muscle cardiaque battait la chamade, mais elle devait savoir.

Sa main poussa lentement la porte, lui révélant un spectacle d'horreur. A l'intérieur, les tables avaient été repoussées contre les murs. Au centre, se trouvait une pile de corps. Du sang se retrouvait sur chaque meuble, visible du sol au plafond. Faisant un pas en arrière, elle voulu fuir ce spectacle horrible mais ses jambes ne la portaient plus.

-Qu'est-ce que...murmura-t-elle.

-Tu n'aimes pas la déco ? demanda une voix derrière elle.

Milly fit volte-face et rencontra le visage trop connu de Brittany.

-Que ?

-Je t'avais dit que je reviendrais pour toi.

La jeune femme jeta un coup d'oeil par la fenêtre, la lune se démarquait dans le ciel, ronde et lumineuse.

-Oui, c'est le soir.

-Les autres...

-Des sacrifices pour ma venue.

-Brittany ?

-Une idiote qui m'a laissait prendre possession d'elle. Maintenant, tu es à moi. Tu vas me servir !

-Pourquoi ?

-Quelle question ! Tu sais bien pourquoi.

Milly tout en discutant, s'était relevée avec difficulté et rapprochée de la sortie.

-Tu ne pourras pas m'échapper.

Elle déglutit, avant de prendre ses jambes à son cou.

J'aurais au moins essayé, pensa-t-elle.

-Tu t'enfuis et je te poursuis, c'est le jeu, n'est-ce pas ?

En haletant, elle parvint dans la cour. Un coup d'oeil, lui indiqua que personne ne la suivait. Elle en fut presque soulagée, jusqu'à ce qu'elle découvre la silhouette de la blonde devant elle.

-Je crois que j'ai gagné.

Milly chercha où se cacher.

-Tu ne peux pas m'échapper ! Tu es à moi.

La lune brillait éclairant le paysage et l'adolescente la contempla.

Aide-moi, semblait-elle murmurer.

-Personne ne viendra te sauver et tes pouvoirs seront miens !

-Je ne crois pas ! déclara une voix venant de derrière Brittany.

Une personne approchait d'un air détendu. Milly voulut lui dire de fuir, mais aucun son ne sortit de sa bouche.

-Tiens donc... L'enfant bâtard. Tu me fais rire ! Tu nous reviendras de toute façon, ton combat sur terre est futile.

La nouvelle venue s'approcha, l'air déterminée.

-En attendant, je continue mon combat ici, et tu peux être sûr que je ne cesserais pas tant que je ne vous aurais pas tous renvoyé de là ou vous venez.

Brittany s'approcha.

-Elle est à moi !

-J'en doute fort.

Sans attendre, l'adolescente eut un sourire pervers. Levant la main, elle lança une sorte de boule constituée de feu d'une noirceur effrayante. Malgré cela la nouvelle venue ne bougea pas d'un pouce.

Terrifiée, Milly se mit à hurler. Son corps réagit d'instinct et elle donna un grand coup de poing dans l'air devant elle. Sans savoir pourquoi Brittany parue frappé dans le dos et elle chuta. Tombant à genoux, la blonde tenta de se relever, mais une force inattendue la retint contre sa volonté. Ses yeux se relevèrent, interrogateurs.

-Tu ne croyais quand même pas que je n'avais pas posé de piège, déclara avec un sourire son adversaire.

Une voix se mit à résonner dans la nuit.

-Je te conjure, démon, quitte cette servante de Dieu. Reconnais la vertu de Jésus Christ, lui qui t'a autrefois vaincu...

-Tu n'es même pas capable de me chasser toi-même, ricana le démon à l'adresse de celle qui lui faisait face.

-Désolée. Lélio est en formation, c'est à lui de le faire. J'interviendrais en cas de besoin.

L'homme continuait son rituel, sans leur prêter la moindre attention poussant le démon à bout. Soudain, celui-ci abandonna l'enveloppe corporelle de Brittany qui s'écroula dans le cercle lumineux. Libéré du corps qui ne lui était plus d'aucune utilité, l'esprit maléfique se dirigea vers Milly.

Vive comme l'éclair, son adversaire riposta. Créant un mur de protection, elle sortit une croix travaillée et se mit à réciter la litanie à son tour. Nul doute que la force qui se dégageait d'elle n'avait rien de semblable avec celle de son coéquipier. Le démon poussa un cri de douleur avant de disparaître sous les yeux de l'adolescente.

Celle-ci s'écroula à terre, prise de tremblement. Aussitôt, elle fut entourée par ses sauveurs.

-N'est crainte. Nous sommes venues pour toi. Je suis Chiara et je te protégerais.

Elle posa la main sur le front de l'adolescente qui était brûlant.

-Je vais m'occuper d'elle. Il faut la mettre en sécurité.

-Je m'occupe du reste.

L'homme tourna son regard vers l'adolescente blonde qui gisait toujours au sol. Le démon n'était plus cependant la folie restait en elle.

-Je suis désolé, murmura-t-il. Je n'ai pas été d'un grand secours.

-Bien sûr que si. Tu te débrouilles de mieux en mieux. Ne t'en fais pas.

Chiara lui sourit. Elle savait toujours le rassurer. Malgré cela, il bien conscience qu'il n'atteindrait jamais son niveau.

-Ce soir, nous avons sauvé, ensemble, une sorcière de la lune.

Ils levèrent les yeux vers le ciel. Une bataille de gagné, mais la guerre n'était pas terminée.


Texte publié par Nascana, 14 septembre 2019 à 16h23
© tous droits réservés.
«
»
Lecture
LeConteur.fr Qui sommes-nous ? Nous contacter Statistiques
Découvrir
Romans & nouvelles
Fanfictions & oneshot
Poèmes
Foire aux questions
Présentation & Mentions légales
Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires
Nous contacter
Espace professionnels
Un bug à signaler ?
1905 histoires publiées
849 membres inscrits
Notre membre le plus récent est Xamadra
LeConteur.fr 2013-2021 © Tous droits réservés